Revue de Presse du 29 août 2016

Gabon: Ping se dit «vainqueur» de l’élection présidentielle, Bongo «serein»
Ce dimanche après-midi, à Libreville, Jean Ping, principal opposant à la réélection d’Ali Bongo, s’est déjà dit « élu », devant la presse, se basant sur des chiffres collectés par l’opposition. Cette déclaration intervient alors que la centralisation des chiffres n’est pas encore terminée et que les résultats officiels ne seront communiqués que mardi à 17h, a fait savoir le ministère de l’Intérieur. Ali Bongo, président-candidat, a indiqué pour sa part qu’il attendait « sereinement » les résultats. RFI

Au Gabon, le clan Bongo défié par un ancien de la famille
Depuis la tribune dressée, vendredi 26 août, dans le centre de Libreville pour son dernier meeting de la campagne présidentielle au Gabon, Jean Ping a pu constater une nouvelle fois qu’il ne livrait pas une bataille à armes égales avec son concurrent, et ex-beau-frère, le président sortant Ali Bongo Ondimba. Où que son regard se porte, à droite et à gauche du boulevard de la capitale gabonaise où il avait réuni quelques milliers de ses partisans, partout, à moins de regarder fixement devant lui, il ne pouvait éviter les affiches de campagne de son adversaire qui inondent la ville, pavoisant un nombre incalculable de lampadaires et autant de panneaux publicitaires. Le Monde

Présidentielle au Gabon: polémique autour du vote des forces de sécurité
Le camp de Jean Ping, principal candidat d’opposition à la présidentielle de samedi au Gabon, a dénoncé dans un communiqué des « illégalités flagrantes » autour du vote des militaires et policiers. Dans une décision annoncée vendredi, la Cour constitutionnelle « autorise les militaires à voter en dehors des centres dans lesquels ils sont régulièrement inscrits, et l’ouverture de listes additives d’électeurs pour eux », affirme dans ce communiqué Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, directeur de campagne de Jean Ping. Cette décision est une « violation flagrante de la loi électorale » et ouvre la voie à des fraudes, accuse-t-il. France 24

Vivre et survivre à Libreville grâce à la tontine
Le gouvernement a augmenté le niveau des revenus des agents de la fonction publique. Mais le coût élevé de la vie au Gabon oblige les couples à unir leurs revenus. Nancy, Serge et leurs quatre enfants sont ensemble depuis cinq ans. Nancy est infirmière dans une clinique privée, son conjoint Serge Mamboundou est fonctionnaire. Il travaille au Ministère des Eaux et Forêts. Auparavent, Nancy vivait seule avec deux enfants à sa charge nés d’une précédente relation. A Libreville, ils louent une maison de deux chambres avec salon, cuisine et douche à 230 000f CFA. BBC

Tokyo promet 30 milliards de dollars pour consolider sa présence en Afrique
Industrialisation de l’Afrique, amélioration des soins de santé et stabilité du continent: la grand-messe des relations nippo-africaines s’est ouverte samedi à Nairobi avec la promesse japonaise de 30 milliards de dollars (27 MDS EUR) d’investissements de 2016 à 2018 en Afrique, où Tokyo cherche à démarquer son offre de celle de son puissant voisin chinois. « Il s’agit d’un investissement qui a confiance dans le futur de l’Afrique », a déclaré le Premier ministre japonais Shinzo Abe à l’ouverture de la sixième Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad), précisant qu’un tiers de cette somme serait consacré à la construction et amélioration des infrastructures africaines. TV5

Libye : les forces libyennes lancent leur « ultime bataille » contre l’EI à Syrte
Les forces du gouvernement d’union nationale de Libye (GNA) ont lancé dimanche la « dernière phase » de leur offensive visant à chasser totalement les jihadistes de l’EI qui résistent encore dans deux quartiers de Syrte. Les forces du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ont lancé dimanche 28 août « la dernière phase » de l’offensive sur les positions encore contrôlées par l’organisation de l’État islamique (EI) dans son bastion de Syrte en Libye. France 24

Les forces libyennes laissent d’abord sortir les civils
En Libye, les forces gouvernementales sont en passe de reprendre le contrôle de Syrte, ville tenue par l’Etat Islamique depuis 2015. Les forces libyennes se préparent pour l’assaut final mais elles ont reporté l’opération de quelques heures pour permettre à des centaines de civils de sortir de la ville. BBC

Afrique du Sud: des élus de l’opposition visés par des menaces de mort
En Afrique du Sud, des tensions subsistent après les élections municipales du 3 août qui ont acté le recul historique de l’ANC face à l’opposition. Mais après l’élection des nouveaux conseils municipaux où l’opposition occupe désormais plus de sièges, l’Alliance démocratique s’inquiète des menaces proférées contre certains de ses élus. Plusieurs conseillers municipaux de l’Alliance démocratique ont même embauché des gardes du corps pour les protéger. RFI

Cinq morts dans des affrontements entre éleveurs peuls et agriculteurs au Mali
Cinq personnes ont péri samedi dans la région de Mopti, dans le centre du Mali lors d’affrontements entre éleveurs appartenant à la minorité peule et agriculteurs. « Cinq personnes ont été tuées samedi dans le cercle de Ténenkou lors d’un nouveau conflit entre éleveurs et agriculteurs. La tension est toujours vive sur place », a déclaré à l’AFP un élu de la localité. Dans un communiqué, le gouvernement affirme qu' »à la suite des tragiques événements » intervenus samedi dans cette zone, qui ont « fait 5 morts et 7 blessés, le Premier ministre Modibo Keïta a réuni, outre les ministres concernés, des députés et des personnes ressources ». VOA

Après le procès du malien jihadiste, les Tombouctiens demandent justice à l’encontre d’autres jihadistes
Les maliens ont suivi de près le procès d’Al Mahdi Al Faqi à la CPI, parce qu’il est le premier malien à comparaître devant cette juridiction internationale, pour atteinte au patrimoine culturel du Mali. Attendant la confirmation de la peine retenue contre lui, les Tombouctiens ne cachent pas leurs joies, ils ne veulent pas aussi que le procès se limite à Al Faqi seulement. Les populations souhaitent voir d’autres criminels de la crise de 2012 passer devant la CPI. VOA

Quatre soldats tchadiens tués au Niger
Mort de quatre soldats tchadiens, hier vendredi dans une zone située à la frontière entre le Niger et le Nigeria. Leur véhicule a sauté sur une mine, selon l’Agence France Presse. Une dizaine d’autres militaires ont été blessés. Le groupe islamiste nigérian Boko Haram mène souvent des attaques contre les militaires, dans cette région. Les militaires tchadiens déployés dans cette partie proche du lac Tchad sont régulièrement visés par des mines. Celles-ci sont souvent posées par des combattants de Boko Haram. BBC

John Kerry critiqué au Nigeria
L’une des principales organisations chrétiennes nigérianes accuse le secrétaire d’Etat américain d’encourager les divisions ethniques et religieuses au Nigeria. John Kerry a agi de manière discriminatoire en visitant le nord musulman du Nigeria, selon l’Association chrétienne du Nigeria. Elle reproche au secrétaire d’Etat américain d’avoir rencontré le sultan de Sokoto et d’autres dirigeants du nord, sans être allé dans le sud majoritairement chrétien, lors de sa visite dans le pays, en début de semaine. L’Association chrétienne du Nigeria dénonce son « manque de respect envers le caractère hétérogène du Nigeria ». BBC

Tunisie: le Premier ministre Youssef Chahed prend ses fonctions
Le nouveau chef du gouvernement et son équipe gouvernementale rencontrent ce lundi leurs prédecesseurs pour la passation de pouvoir officielle. Ce week-end, les députés ont accordé leur confiance à ce gouvernement d’union nationale, qui va devoir relever de nombreux défis économiques, sécuritaires et sociaux. Se mettre au travail le plus rapidement possible, c’est l’objectif affiché par Yousseff Chahed. Dès mercredi, le chef du gouvernement convoque son équipe pour un premier conseil ministériel, avec au menu, la question sécuritaire. RFI

Madagascar: franc succès pour la nouvelle plate-forme d’opposition au gouvernement
Samedi 27 août, dans la capitale malgache, la nouvelle plateforme politique d’opposition s’est réunie devant plus d’un millier de personnes. Le « Mitsangana Ry Malagasy », « En avant, citoyens malgaches » en français, a été créé en juin 2016, par des contestataires du gouvernement actuel. A l’origine de ce mouvement, quatorze membres fondateurs, dont la plupart sont d’anciens ministres de la transition. Deux mois après sa création, le nombre de membres a triplé ; la plateforme compte désormais cinq groupes parlementaires d’opposition (dont le Mapar d’Andry Rajoelina), et se targue de regrouper à elle seule 85% des votants de Madagascar. RFI



Photo: Adam Jones