Revue de Presse du 28 juin 2017

Explosion d’un engin piégé au Kenya: 8 morts
Huit personnes, quatre enfants et quatre policiers, ont été tuées et plusieurs blessées mardi par l’explosion d’un engin piégé au passage de leur véhicule dans l’est du Kenya, à la frontière avec la Somalie, a-t-on appris de source policière. « Nous avons huit victimes, quatre enfants et quatre policiers », a déclaré à l’AFP un responsable de la police sous couvert de l’anonymat. L’explosion s’est produite sur la route entre Mararani et Kiunga, dans le comté de Lamu, à quelques kilomètres de la frontière somalienne. Les enfants faisaient partie d’un groupe de gens qui étaient rentrés lundi chez eux, à Mararani, pour célébrer l’Aïd El-Fitr, marquant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan. Ils revenaient mardi à Kiunga, où se trouve leur école, sous la garde des policiers. Slate

Migration. Le Sahara, nouvelle étape mortifère sur la route des migrants
L’émigration clandestine, cet autre fléau qui s’élève des entrailles de l’Afrique, continue d’endeuiller le continent, qu’elle prive au passage de bras valides et de cerveaux. Ce fut d’abord la mer Méditerranée qu’elle transforma en vaste sorcière avaleuse d’âmes de jeunes Africains, fuyant généralement la pauvreté, la misère et surtout l’absence de perspectives. Mais de plus en plus, c’est le désert qui s’en charge. Caractérisée par une insoutenable chaleur et un vide sécuritaire, cette vaste bande sablonneuse particulièrement affectionnée par les criminels de tout acabit offre l’occasion à des passeurs cyniques de rançonner de pauvres migrants dont ils exploitent la naïveté avant de les laisser en rade, à la merci de la soif, de la faim et de toutes les autres formes de dangers. Courrier International

Maiduguri: une tranchée de 27 km contre Boko Haram
Au Nigeria, les autorités de l’Etat de Borno ont commencé les travaux d’une tranchée autour de la principale université de Maiduguri, dans le Nord du pays. Cette tranchée de 27 kilomètres a pour objectif final d’empêcher d’éventuels attaques des kamikazes de la secte islamiste Boko Haram. Les miliciens de cette secte ont souvent l’intention de perpétrer des attentats sur le campus. BBC

Burundi-ONU: Michel Kafando à Bujumbura
Michel Kafando, ancien président de la transition au Burkina Faso, est arrivé mardi à Bujumbura dans un contexte marqué par une dégradation des relations entre le Burundi et l’Organisation des Nations Unies. Son prédécesseur Jamal Benomar, qui occupait ce poste depuis novembre 2015, était très critiqué par le gouvernement burundais, qui avait même réclamé sa démission. Michel Kafando rencontre mercredi le ministre burundais des Relations extérieures, Alain-Aimé Nyamitwe, avant de rencontrer jeudi le président Pierre Nkurunziza. L’envoyé spécial de l’ONU se rendra ensuite en Tanzanie où une rencontre est prévue avec l’ancien président Benjamin Mkapa, le facilitateur dans la crise burundaise. BBC

Génocide au Rwanda : un ordre officiel de l’Elysée accablant pour Paris
La revue XXI publie, mercredi 28 juin, une enquête sur le rôle de la France lors du génocide des Tutsi du Rwanda en 1994, qui affirme que les autorités françaises ont sciemment réarmé les responsables des massacres, violant ainsi l’embargo sur les armes décrété par l’Organisation des Nations unies (ONU) dans ce pays d’Afrique de l’Est. Intitulé « Réarmez-les », l’article de Patrick de Saint-Exupéry, cofondateur de la revue, s’appuie sur le témoignage d’un haut fonctionnaire qui a pu consulter les archives sur le conflit rwandais. Lorsque l’Elysée annonça en 2015 l’ouverture de ces archives, deux hauts fonctionnaires furent en effet chargés de vérifier leur contenu. Le Monde

RDC: débat sur la double nationalité
Le débat sur la double nationalité est remis au goût du jour en République démocratique du Congo. Beaucoup d’hommes politiques congolais, dont Moïse Katumbi, sont accusés de détenir au moins une autre nationalité en plus de celle de la RDC. Ce qui par conséquent, selon leurs détracteurs, devraient les empêcher d’être candidats à la présidentielle. BBC

Violences au Kasaï: enquête contre un député
L’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo a autorisé le parquet à enquêter sur l’implication présumée d’un député dans les violences au Kasaï, dans le centre du pays. « La nature des faits et la gravité des indices entourant le député national Clément Kanku justifient l’exercice de l’action publique », a annoncé le procureur général de la République Flory Kabange Numbi. Le député est soupçonné d’être l’un des instigateurs des violences meurtrières qui ont fait plus de 3.000 morts au Kasaï, selon l’Eglise catholique, et 1,3 million de déplacés en moins d’un an. BBC

Le chef jihadiste Al-Sahraoui accuse et menace deux communautés du Mali
Au Mali, le chef jihadiste Abou Walid Al-Sahraoui, qui a prêté allégeance à l’organisation Etat islamique, déclare la guerre à deux communautés du pays qu’il accuse de collaborer avec la France. La missive écrite à la main à l’encre rouge est présentée comme provenant d’Abou Walid Al-Sahraoui, émir de l’organisation Etat islamique au Sahel. Dans cette lettre, il accuse les communautés Imghad et Idaksahak d’avoir défendu le Niger et la France, s’exposant ainsi aux représailles des combattants du groupe Etat islamique au Sahel. Deux personnes sont particulièrement visées, deux chefs de groupes armés maliens, Moussa Ag Acharatoumane, du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA), et le général Gamou, leader du Gatia. RFI

Le Soudan dit ne pas être une menace pour les Etats-Unis
Le Soudan n’est pas une menace pour la sécurité des Etats-Unis, a déclaré mardi un responsable à Khartoum après la décision de la Cour suprême américaine de réinstaurer partiellement un décret anti-immigration. Lundi, la Cour a offert une victoire politique à Donald Trump, en remettant partiellement en vigueur son décret très controversé. Le décret interdisant temporairement l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de six pays musulmans -Syrie, Libye, Iran, Soudan, Somalie et Yémen- s’appliquera vis-à-vis de quiconque « n’ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis ». VOA

Le gouverneur du Nord-Kivu met en garde contre une nouvelle guerre dans la région
Julien Paluku, gouverneur de la province agitée du Nord-Kivu, a alerté l’armée congolaise sur la multiplication d’attaques des miliciens, qu’il considère comme le prélude d’une nouvelle guerre dans l’est de la République démocratique du Congo. « Je lance une alerte particulièrement à l’état-major de l’armée pour qu’il focalise désormais ses stratégies face à ces nouvelles incursions. Une nouvelle guerre se profile à l’horizon », a déclaré à la presse à Goma le gouverneur Julien Paluku. « Ces attaques à répétition à Beni dépassent de loin la capacité des présumés Maï-Maï », a ajouté M. Paluku, indiquant que cette situation devenait « inquiétante » parce qu’elle fait penser à l’existence « d’une autre force » qui soutiendrait ces miliciens non encore identifiés. VOA

Biens mal acquis: le camp Sassou-Nguesso contre-attaque
Julienne Sassou-Nguesso l’une des filles président congolais, et son époux, Guy Johnson, ont été mis en examen la semaine dernière par la justice française. Selon l’AFP, ces deux personnalités seraient soupçonnées de blanchiment de détournement de fonds publics. Des accusations dans le cadre de l’affaire des biens mal acquis lancée par une plainte de l’ONG Transparency International. Me Viala, avocat de la famille Sassou-Nguesso et de l’Etat du Congo annonce une série de procédures. Il a lancé une requête en nullité contre la toute première plainte de Transparency déposée il y a bientôt dix ans. Mais il vise aussi l’association elle-même. Il annonce également des poursuites en diffamation contre l’administrateur de l’association Sherpa qui lutte contre la criminalité économique et financière. RFI

Maroc: Coup de gueule de Mohammed VI suite aux manifs dans le Rif – Mais où était donc le roi ?
Depuis bientôt plus de 6 mois, la contestation dans le Rif marocain avec pour épicentre Al-Hoceima, ne désenfle pas. Les tentatives de décapitation du mouvement à travers l’arrestation de son principal leader, Nasser Zefzafi, et de plus d’une centaine d’autres meneurs, ne semblent pas pouvoir venir à bout de la fronde. Face à cette situation, le souverain chérifien, Mohammed VI, s’est donc vu contraint de sortir de sa tour d’ivoire, avec sans doute l’espoir de faire baisser la fièvre qui s’est emparée du pays. Dans un récent communiqué, le roi a ainsi fait le procès de ses ministres qu’il tient pour responsables de la « non-exécution dans les délais impartis », des projets inscrits dans le programme « Manarat Al Moutawassit » (2015-2019) dédié à Al-Hoceima. Le Pays

Au moins 25 corps de migrants découverts sur la côte libyenne
Selon un photographe, la plupart des corps gisaient au milieu des rochers, près de la banlieue de Tajoura. D’autres étaient échoués sur une plage. Les corps en décomposition d’au moins 25 migrants morts noyés en tentant de rejoindre l’Europe ont été retrouvés mardi sur le littoral dans l’est de la capitale libyenne Tripoli, selon le Croissant-Rouge et un photographe de l’AFP. La plupart des corps gisaient au milieu des rochers, près de la banlieue de Tajoura, selon un photographe de l’AFP sur place. D’autres étaient échoués sur une plage. VOA

Ghassan Salamé, l’homme qui doit réconcilier la Libye
Au chevet des États disloqués du monde arabe, les thérapeutes de l’ONU se succèdent, impuissants jusqu’ici à réduire les fractures des révolutions syrienne, yéménite et libyenne. Au pays de feu Kadhafi, cinq envoyés spéciaux du secrétaire général ont prêché dans le désert depuis la nomination, dans la foulée des événements de février 2011, du Jordanien Abdelilah al-Khatib. La voix du Libanais Ghassan Salamé saura-t-elle enseigner la réconciliation ? Le 30 juin, cet universitaire francophone, diplomate international et ancien ministre à Beyrouth, succédera à l’Allemand Martin Kobler. Jeune Afrique

Procès Obiang: les accusations fracassantes d’un mercenaire contre Soros et Bourdon
Le mercenaire anglais Simon Mann, impliqué dans une tentative de coup d’État en 2004 contre le président équato-guinéen Teodoro Obiang, a accusé lundi le financier américain Georges Soros et l’avocat de Transparency William Bourdon d’avoir voulu renverser le régime. Simon Mann, 65 ans, était cité par la défense de Teodorin Obiang, fils du président équato-guinéen, jugé à Paris dans l’affaire des biens mal acquis, devant le tribunal correctionnel de Paris. Condamné à 34 ans de prison en Guinée équatoriale pour la tentative de coup d’État, Simon Mann a été gracié par le président Obiang puis libéré en 2009. « Je n’ai pas de preuve écrite », a-t-il averti avant de livrer son récit. A la barre, le sexagénaire en costume sombre a affirmé avoir en 2011 « averti » le président Obiang que le financier américain « George Soros et William Bourdon », ainsi que deux autres protagonistes du coup d’État raté de 2004, l’opposant en exil Severo Moto et l’homme d’affaires Ely Khalil, « avaient l’intention de renverser le gouvernement ». TV5

10 000 entreprises chinoises opèrent sur le continent, selon McKinsey
Le rapport de McKinsey, publié mercredi 28 juin, s’appuie sur des études conduites dans huit pays du continent qui génèrent à près des deux tiers du PIB d’Afrique sub-saharienne. Il estime que plus de 10 000 entreprises chinoises opèrent actuellement sur le continent, soit quatre fois plus que les estimations précédentes. 90% de ces entreprises sont des sociétés privées, apprend-on dans le document. Un tiers d’entre elles opèreraient dans le secteur manufacturier, un quart dans le secteur des services. Le commerce, la construction et l’immobilier compteraient chacun pour un cinquième de ces sociétés. De l’avis de McKinsey, « ces entreprises apportent des capitaux  et transfèrent leurs compétences managériales et leur énergie entrepreneuriale vers le continent, aidant ainsi l’Afrique à accélérer son développement économique ». Jeune Afrique



Photo: Adam Jones