Revue de Presse du 28 juillet 2016

RDC: l’opposant historique Tshisekedi accueilli avec ferveur
Après deux ans d’absence, l’opposant historique congolais Étienne Tshisekedi est arrivé mercredi à Kinshasa où plusieurs milliers de ses partisans l’ont accueilli avec ferveur, dans un climat politique tendu lié aux incertitudes entourant la prochaine élection présidentielle. Le jet privé le transportant, en provenance de Belgique, a atterri peu après 14h00 locales (13H00 GMT), ont constaté des journalistes de l’AFP. Vêtu d’un costume sombre, d’une chemise bleu ciel et coiffé de sa légendaire casquette, M. Tshisekedi est finalement descendu de l’avion quarante minutes après l’atterrissage. Accompagné de son épouse, il a été accueilli au pied de l’avion par une dizaine de responsables d’opposition, en présence du chef de la police de Kinshasa et d’agents de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco). TV5

RDC : une juge dénonce des pressions
En République démocratique du Congo, une juge de Lubumbashi dit avoir subi des pressions de la part de sa hiérarchie, tout comme des services de renseignements, pour faire condamner l’opposant Moïse Katumbi. D’après Chantal Ramazani, une juge de Lubumbashi qui était membre du panel qui a condamné l’opposant, la peine de trois ans de prison prononcée à l’encontre de Moïse Katumbi dans une affaire de spoliation d’immeubles, a été obtenue sous la contrainte. La BBC a pu obtenir une copie de la lettre que la magistrate a envoyé à sa hiérarchie, mardi 26 juillet. Dans cette correspondance, Chantal Ramazani dénonce les pressions qui auraient été exercées contre elle, afin que Moïse Katumbi soit condamné. BBC

RD Congo : Joseph Kabila à l’heure du bilan
Ses lieutenants rêvent d’une prolongation de son bail à la tête de l’État. Lui ne laisse rien deviner de ses intentions. En attendant d’en savoir plus sur l’avenir politique de Joseph Kabila, retour sur ses quinze années au pouvoir. Était-ce son dernier message solennel à la nation ? Rien n’est moins sûr. Ne dérogeant pas à ses habitudes, Joseph Kabila s’est adressé à ses compatriotes à la veille des festivités commémoratives de l’indépendance du pays, le mercredi 29 juin au soir. Son second mandat expire à la fin de l’année et, en l’état actuel de la Constitution, il ne peut plus se représenter. Il n’a pourtant rien laissé transparaître, ni sur ses intentions ni sur son avenir politique. Jeune Afrique

Dialogue en RDC – L’Union Africaine redistribue les cartes !
Nkosazana Dlamini-Zuma, la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, a réagi, à chaud, au développement de l’actualité politique en RDC. Dans un communiqué de presse, rendu public le mardi 26 juillet 2016, elle demande au Président Kabila de prendre d’autres mesures d’apaisement susceptibles de renforcer le climat de confiance. allAfrica

Soudan du Sud: des Casques bleus accusés d’avoir laisser commettre des viols
Les Nations unies ont recensé au moins 120 cas de viols depuis un récent regain de violence au Soudan du Sud et enquêtent sur des accusations selon lesquelles des Casques bleus n’ont rien fait pour les empêcher. « Nous prenons très au sérieux les allégations selon lesquelles des Casques bleus n’ont pas aidé des personnes en danger », a indiqué le porte-parole adjoint de l’ONU Farhan Haq. « Il y aura de graves conséquences s’ils ont failli à leur mission », a-t-il ajouté. Selon des informations de presse, des Casques bleus népalais et chinois ont été témoins d’une attaque contre une femme par des soldats sud-soudanais près d’une base de l’ONU mais ne sont pas intervenus malgré les appels à l’aide de la victime. TV5

Soudan du Sud: l’opposant Riek Machar sort de son silence
L’opposant sud-soudanais Riek Machar s’est enfin exprimé. Depuis quinze jours, et les combats qui ont éclaté à Juba entre ses troupes et celles du président Salva Kiir, le vice-président se cache en dehors de la capitale. Ce mercredi 27 juillet, il a donné une interview par téléphone à Al-Jazeera, dans laquelle il estime que la nomination par le chef de l’Etat, mardi, de l’un de ses anciens collaborateurs pour le remplacer, est illégale. RFI

Niger : le cauchemar des déplacés de Boko Haram
Amadou Oumarou se tient seul près du forage. Seul pour tirer de l’eau, cela pourrait être une aubaine s’il n’y avait pas le soleil de plomb fondant sur le désert, reflété par le sable presque blanc et surtout, derrière, le village de Kablewa, vide. « Ils ont quitté à cause de l’attaque il y a deux jours, raconte Amadou, 53 ans, enroulé dans son chèche blanc. C’était la nuit, j’ai vu 20 à 30 personnes et ensuite j’ai entendu des coups de feu, ils ont dû rester une heure. » « Ils », ce sont « les BH », les combattants de Boko Haram. En juin, ils ont attaqué deux fois en quinze jours. Le Point

Niger : la FMM a lancé une vaste offensive contre Boko Haram sur les rives du lac Tchad
Cela faisait des semaines qu’une grande offensive contre Boko Haram était attendue. Les troupes du Niger du Bénin, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun réunis dans la Force multinationale mixte (FMM) avancent de concert pour acculer les terroristes retranchés sur les rives du lac Tchad. Depuis l’attaque surprise par Boko Haram de Bosso au Niger, à l’extrême sud-est, entre le Lac Tchad et la frontière nigériane, le 3 juin dernier, qui avait provoqué la mort de 26 soldats nigériens et nigérians et de dizaines de civils, la Force multinationale mixte de lutte contre Boko Haram (FMM), qui comprend les cinq armées de la sous-région (Niger, Bénin, Nigeria, Tchad, Cameroun) préparait intensément par de nombreuses manœuvres cette grande confrontation décisive. Jeune Afrique

L’ONU préoccupée par Boko Haram
Les Nations unies disent être inquiétées par les violences « inimaginables », commises par Boko Haram au Nigeria. Les actions du groupe djihadiste ont contraint des milliers de personnes à fuir leur lieu d’habitation, ce qui les oblige à avoir besoin d’une aide humanitaire, a déclaré, devant le conseil de sécurité de l’ONU, le sous-secrétaire général chargé des affaires humanitaires, Stephen O’Brien. Selon les Nations unies, plus de neuf millions de personnes vivant dans les quatre pays touchés par les attaques de Boko Haram ont besoin d’aide humanitaire. Sept millions de Nigérians ont besoin d’une aide humanitaire au Nigeria, à cause des violences perpétrées par Boko Haram, affirme l’ONU. Le groupe djihadiste a contraint des milliers de personnes à fuir leur lieu d’habitation, selon Stephen O’Brien. BBC

La France « restera engagée » dans la lutte antiterroriste au Mali
Le président français François Hollande a assuré mercredi à son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta reçu à Paris que « la France resterait engagée aux côtés du Mali dans sa lutte contre le terrorisme ». « François Hollande a confirmé que la France resterait engagée aux côtés du Mali dans sa lutte contre le terrorisme et dans le rétablissement de sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire », indique un communiqué de l’Elysée. Le chef de l’Etat a « salué les progrès effectués dans l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali tout en rappelant la disponibilité de la France à poursuivre son soutien pour parvenir à sa mise en oeuvre dans toutes ses dimensions ». VOA

52 personnes soupçonnées de vouloir établir une branche de l’EI au Maroc, arrêtées
Le ministère marocain de l’Intérieur indique qu’il défère devant la justice ces personnes soupçonnées de vouloir établir dans le royaume une branche du groupe extrémiste Etat islamique (EI). Les suspects planifiaient des attentats « Les individus arrêtés planifiaient la création au Maroc d’une province affiliée à l’organisation Daech » (acronyme en arabe de l’EI), a précisé le communiqué. Selon ce texte, ces personnes utilisaient les réseaux sociaux pour « faire la propagande de cette organisation terroriste et pour manipuler des mineurs en vue de les envoyer vers des zones de conflit ». VOA

Mugabe riposte aux attaques dcontre son régime
Le président zimbabwéen a déclaré qu’il ne tolérera pas de bêtises bâties sur la religion, réagissant violemment ux militants anti-gouvernement, aux anciens combattants et aux ambassades étrangères, à l’origine des mouvements sociaux dans le pays. Robert Mugabe les a ouvertement menacés de représailles, dans un discours prononcé devant des milliers de ses partisans réunis à l’extérieur du quartier général de son parti (la Zanu-PF). « Tous ces Mawarire, je veux les mettre en garde très fermement », a déclaré Robert Mugabe, en référence au pasteur Evan Mawarire, chef de la fronde citoyenne au Zimbabwe à l’initiative d’une grève générale bien suivie le 6 juillet. VOA

Burkina Faso : première visite du président Kaboré chez le voisin ivoirien
Pour la première fois depuis son accession à la présidence burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré se rend dans la Côte d’Ivoire voisine pour une visite officielle destinée à sceller le rapprochement entre les deux pays. Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est attendu, jeudi 28 juillet, en Côte d’Ivoire où il ne s’était pas encore rendu depuis son accession au pouvoir fin 2015. Cette visite inédite de deux jours, qui s’inscrit dans le cadre d’un traité d’amitié et de coopération entre les deux pays, est censée mettre fin à plusieurs mois de tensions. France 24

Burundi : qu’est devenu le journaliste Jean Bigirimana ?
Depuis vendredi après-midi, nous n’avons aucune trace de notre collègue Jean Bigirimana. Alors que durant le week-end les rumeurs les plus inquiétantes circulaient (enlèvement et assassinat, etc.), malgré notre inquiétude, Iwacu [groupe de presse burundais indépendant, partenaire du Monde Afrique] a opté pour le respect des procédures et s’est gardé de toute accusation ou commentaire négatifs envers les autorités. Le Monde

L’Afrique du Sud sous la menace du terrorisme islamiste ?
Contrairement à d’autres pays africains, en particulier en Afrique de l’Ouest et de l’Est, et au Maghreb, l’Afrique du Sud a jusqu’à présent été épargnée par le terrorisme islamiste. Ces arrestations sont les premières en lien supposé avec le groupe EI. Début juin, l’ambassade américaine avait déjà mis en garde contre le risque d’attaques planifiées par des groupes terroristes « dans un avenir proche ». Les cibles ? « Des endroits où se réunissent des citoyens américains en Afrique du Sud, tels que les centres commerciaux de luxe et les quartiers commerçants à Johannesburg et au Cap ». Un avertissement, relayé par le Royaume-Uni, qui irrita fortement les autorités sud-africaines. Celles-ci dénoncèrent des informations « douteuses », et des « tentatives destinées à faire croire à l’inaptitude du gouvernement, et à provoquer (…) une hystérie publique ». « Nous restons un pays démocratique fort et stable, et il n’y a pas de danger immédiat » rassura le ministère sud-africain de la sécurité. Le Monde

Le scandale des poulets avariés résume les problèmes qui touchent la Sierre Leone
Freetown a vécu un événement bien particulier la semaine dernière. Pendant plusieurs jours, des milliers de personnes se sont amassées dans le bidonville de Bomeh, au cœur de la capitale sierra-léonaise, pour récupérer des poulets enterrés dans la décharge. Des poulets importés du Brésil par l’entreprise Frangosul, mais qui étaient restés plusieurs semaines sur le bateau amarré au port, et devenus impropres à la consommation. Slate



Photo: Adam Jones