Revue de Presse du 27 mai 2016

Zimbabwe : 2000 prisonniers amnistiés
La mesure concerne les délinquants mineurs et toutes les femmes. Seules deux femmes qui purgent une peine à perpétuité n’ont pas été libérées. Par contre, l’amnistie ne s’applique pas aux prisonniers condamnés pour meurtre, trahison, viol ou encore vol à main armée. Les autorités espèrent que la décision permettra de décongestionner des prisons surpeuplées et d’améliorer les conditions de vie des détenus. Les détenus et les responsables de prison se sont déjà plaints pas le passé du manque de nourriture et de moyens en général. BBC

Nigeria: qui sont les Vengeurs du delta du Niger ?
Les Vengeurs du delta du Niger ont revendiqué une nouvelle attaque sur leur compte Twitter. Pour la deuxième fois en moins de trois mois, la multinationale américaine Chevron a été ciblée sur son terminal d’Escravos dans le delta du Niger. Ce nouveau groupe rebelle a décidé de reprendre le rapport de force avec les autorités nigérianes. La situation s’était calmée ces dernières années : les anciens insurgés du MEND étaient devenus des femmes et hommes d’affaires ou bien bénéficiaires de bourses de formations ou d’allocations mensuelles. Une nouvelle génération a décidé de déclencher un nouveau foyer d’insurrection dans le sud du Nigeria. RFI

Après Boko Haram, la crise de la tomate menace le Nigeria
Au Nigeria, le groupe terroriste Boko Haram perd du terrain depuis plusieurs mois et la vie reprend peu à peu ses droits dans de nombreuses villes longtemps ciblées par les combattants islamistes. La capitale de l’Etat de Borno, Maiduguri, connaît même un boom immobilier. Une conséquence de la demande à nouveau forte pour de nouveaux logements. Mais un autre danger menace le pays. Comme le rapporte le site américain Foreign Policy, une invasion de mites a grandement endommagé la récolte de tomates en ce printemps 2016. Le prix du cageot de tomates a été multiplié par 30 en quelques mois, alors que la production s’est effondrée de 80% dans l’Etat de Kaduna dans le nord du Nigeria, là où poussent la majeure partie des tomates nigérianes. Selon le magazine Forbes, l’homme le plus riche d’Afrique, Aliko Dangote, a même stoppé la production de sa pâte de tomate à cause de la pénurie. Slate

Ouganda: huit condamnés et sept acquittés au procès des attentats de Kampala
Treize personnes – Kenyans, Tanzaniens, Ougandais – ont été jugées devant la Haute Cour de justice à Kampala ce jeudi 26 mai pour les attentats commis en juillet 2010 lors de la retransmission de la Coupe du monde de football dans un restaurant et un bar de la capitale. Revendiquée par les shebabs somaliens, cette attaque avait causé la mort de 76 personnes. Douze des accusés devaient répondre de terrorisme, meurtres et tentatives de meurtre. Un treizième de complicité après les faits. Cinq ont été acquittées et huit condamnées, dont le cerveau de cette attaque Issa Ahmed Luyima. RFI

Mali: quelle enquête après une possible bavure des militaires tchadiens?
La mission des Nations unies au Mali promet une enquête après la mort dans le nord du pays d’un berger qui avait été interpellé par des casques bleus tchadiens. Selon la Minusma, cette enquête interne devra aussi élucider l’attaque jihadiste qui a précédé son arrestation, dans laquelle cinq soldats tchadiens avaient perdu la vie. Des défenseurs des droits de l’homme estiment toutefois que seule une enquête internationale et indépendante pourra faire toute la lumière sur cette affaire. RFI

Biens mal acquis : le Parquet français demande un procès contre le fils du président équato-guinéen
Le parquet français demande l’ouverture d’un procès en France dans l’enquête dite des « biens mal acquis » qui implique Teodoro Nguema Obiang Mangue dit Teodorín, le fils du président équato-guinéen, a-t-on appris jeudi. Le procureur de la République financier, indépendant mais nommé par le président et faisant partie du parquet général de Paris (supérieur hiérarchique des procureurs de la République), a signé le 23 mai un réquisitoire demandant le renvoi de Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit Teodorin, devant le Tribunal correctionnel de Paris, ont indiqué les associations Sherpa et Transparency International, à l’initiative de la procédure, dans un communiqué publié le 26 mai. Une information confirmée par une source judiciaire auprès de l’AFP et divers médias citant des sources concordantes. Jeune Afrique

La police disperse quelques milliers de manifestants anti-Kabila à Kinshasa
La police congolaise a dispersé une manifestation de quelques milliers d’opposants au président Kabila. Selon un officiel de l’ONU, un manifestant et une policière ont été tués à Goma dans des échauffourées. La police dément. La contestation anti-Kabila monte en République démocratique du Congo. La police congolaise a dispersé jeudi 26 mai à Kinshasa une manifestation de quelques milliers d’opposants au président Joseph Kabila qui s’étaient écartés de l’itinéraire autorisé par les autorités locales. Trois coalitions d’opposants avaient appelé la population à descendre dans la rue dans tout le pays. Objectif : exiger la tenue d’une présidentielle avant le terme du mandat de Joseph Kabila, le 19 décembre. France 24

Marches d’opposition en RDC : au moins un mort
Une personne au moins a été tuée jeudi en marge de manifestations d’opposition contre le président Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC), où des affrontements avec la police ont éclaté à Kinshasa et Goma. A Goma, dans l’est de la RDC, plusieurs échauffourées ont eu lieu, a constaté un journaliste de l’AFP. Ida Sawyer de l’ONG Human Rights Watch a affirmé sur son compte Twitter que la police avait ouvert le feu sur des manifestants, faisant plusieurs blessés. Selon José Maria Aranaz, chef du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’Homme en RDC, une policière et un manifestant ont été tués lors de ces heurts, mais le colonel Pierre Rombaut Mwanamputu, porte-parole national de la police, a affirmé qu’aucun agent n’avait perdu la vie et qu’un «pillard» avait été tué accidentellement alors qu’il tentait de subtiliser l’arme d’un policier. Liberation

Guinée-Bissau: Baciro Dja nommé Premier ministre, colère de militants du pouvoir
Deux semaines après la dissolution du gouvernement en Guinée-Bissau, le président José Mario Vaz a nommé Premier ministre jeudi Baciro Dja, décision aussitôt contestée dans la rue par des militants du parti au pouvoir dans ce pays en proie depuis neuf mois à une crise politique. Cette ex-colonie portugaise traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015, par le président Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, décision rejetée par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir). D’après leurs entourages, les deux hommes – membres du PAIGC, M. Pereira en étant le chef – ne s’entendaient pas sur la direction de ce pays de 1,6 million d’habitants, notamment au sujet de la corruption. TV5

Migrants: une centaine de morts dans de nouveaux naufrages en Méditerranée
Deux naufrages au large de la Libye ont fait plus d’une centaine de morts mercredi et jeudi, mettant à nouveau en lumière le drame que continuent à endurer des milliers de migrants en Méditerranée. Les survivants d’un premier naufrage mercredi, dont un premier bilan avait fait état de cinq victimes, ont évoqué jeudi soir à leur arrivée en Italie la possibilité qu’il y ait une centaine de morts, selon l’OIM. « Les survivants que nos équipes ont pu interroger à leur débarquement à Porto Empedocle (Sicile) nous ont parlé d’une centaine de disparus, restés bloqués dans la coque », a affirmé à l’AFP Flavio Di Giacomo, porte-parole de l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) en Italie. Nouvel Obs

Trafic de bois au Sénégal: la Casamance menacée de déforestation d’ici deux ans
Les forêts risquent de disparaître d’ici deux ans de Casamance, la région la plus boisée du Sénégal, dans le sud du pays, à cause du trafic de bois vers la Chine à partir de la Gambie voisine, a averti jeudi un militant écologiste et ancien ministre sénégalais. Le pillage de la forêt en Casamance, frontalière de la Gambie et confrontée à une rébellion armée, « a atteint un seuil de non-retour et d’ici deux ans, ce sera trop tard. Nous tirons la sonnette d’alarme », a dit Haidar El Ali, militant écologiste de longue date et ancien ministre de l’Environnement, lors d’une conférence de presse à Dakar. « Le Sénégal a perdu plus d’un million d’arbres depuis 2010 tandis que les exploitants basés en Gambie ont empoché près de 140 milliards de francs CFA (plus de 213 millions d’euros) en exportant ce bois vers la Chine où la demande de meubles a explosé ces dernières années », a t-il indiqué. TV5

Comment l’Afrique de l’Ouest est devenue une cible pour les narcotrafiquants
La police malienne a récemment fêté un record. Jeudi 19 mai, 2,7 tonnes de cannabis ont été découvertes près de Bamako par son unité antidrogue. « Nous avons procédé à la plus importante saisie de cannabis des vingt dernières années, s’est félicité Sadio Mady Kanouté, de l’Office central des stupéfiants. La drogue, saisie dans un camion, venait du Ghana, après avoir transité par le Burkina… Bamako n’était pas la seule destination du produit. » Deux Maliens ont été arrêtés et d’autres interpellations ont eu lieu au Ghana, confirmant ainsi l’internationalisation du réseau. Le Monde

Banjul, siège africain des droits de l’homme et… capitale de la dictature gambienne
De sa longue et brillante carrière politique (1961-2014), le Sénégalais Abdou Diouf aura gardé deux grands regrets. D’abord celui de n’avoir pas réussi, en tant que secrétaire général de la Francophonie, à faire accepter le principe d’un visa francophone. Ce fameux sésame dont il a tant rêvé devait permettre à ses détenteurs de circuler en toute liberté de Kinshasa à Montréal en passant par Dakar, Beyrouth, Hanoï, Paris, Genève et Bruxelles. Le Monde

Un foyer de grippe aviaire au Cameroun
Le virus a été détecté au complexe avicole de Mvog-Betsi, en périphérie de Yaoundé, suite au constat d’une « forte mortalité de la volaille » dans cette ferme, a annoncé la radio, précisant que « près de 15.000 » volailles sur les 33.000 que compte le site sont mortes. Les décès ont été enregistrés en trois jours, entre le 20 et le 23 mai, selon un bulletin d’analyse du Laboratoire national vétérinaire (Lanavet). Les volailles mortes ont été incinérées et le reste du cheptel a été abattu, tandis que l’accès à la zone infectée est désormais interdit, d’après la radio qui cite le gouvernement. Un seul foyer a été décelé jusqu’à présent, et aucun cas de contamination humaine n’a été officialisé, mais le gouvernement assure que des dispositions ont été prises « au cas où un individu serait contaminé », sans toutefois préciser lesquelles. BBC



Photo: Adam Jones