Revue de Presse du 27 décembre 2017

Liberia: deux candidats que tout oppose se disputent la présidence
Au Liberia, plus de deux millions d’électeurs sont appelés aux urnes mardi 26 décembre pour départager les deux candidats arrivés en tête au premier tour. L’ex-footballeur, George Weah et le vice-président sortant, Joseph Boakai s’affrontent. Le premier avait alors remporté 38% des voix et le second 29%. Les deux hommes sont pratiquement aux antipodes l’un de l’autre. L’élection de ce mardi oppose deux hommes, deux générations, deux parcours. George Weah, 51 ans, c’est le gamin des bidonvilles devenu footballeur international dans les années 90. Cet attaquant du PSG et de l’AC Milan est le premier Africain à remporter le Ballon d’or, en 1995. RFI

Au Liberia, démonstration de force de George Weah à trois jours de la présidentielle
« Weah est notre homme! Weah président! » Des dizaines de milliers de partisans de George Weah se sont rassemblés samedi pour un dernier grand meeting de campagne au coeur de Monrovia, convaincus que la légende africaine du football remportera mardi le second tour de la présidentielle au Liberia. « Vous savez que j’ai participé à des compétitions, dont certaines difficiles, et que j’en suis sorti victorieux », à déclaré George Weah à l’AFP, juste avant de quitter son domicile pour rejoindre le stade Samuel Kanyon Doe, le plus grand du pays, où une foule l’attendait depuis samedi matin. Au passage de son convoi, à bord de motos ou juchés sur le toit de voitures, ses partisans agitaient des pancartes frappés de slogans tels que : « C’est le temps du changement » et « Nous sommes un peuple ». TV5

Liberia: Joseph Boakai clôt sa campagne avec un défilé de voitures dans Monrovia
La campagne électorale s’est achevée dimanche 24 décembre à minuit. Toute activité partisane est interdite avant l’élection présidentielle de mardi. Plus de deux millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour départager les deux candidats arrivés en tête au premier tour du 10 octobre: le vice-président sortant, Joseph Boakai, et l’ex-footballeur, George Weah. La campagne de Joseph Boakai s’est clôturée ce dimanche 24 décembre, par un défilé de voitures dans les rues de Monrovia – et non pas, comme c’était prévu, par un meeting au siège de son parti de l’Unité. RFI

Au Liberia, le massacre oublié de l’église Saint-Peter 
Le terrain de basket du lycée Saint-Peter jouxtant l’église luthérienne éponyme recouvre un cimetière oublié. Sous le revêtement cimenté gisent 600 corps. Pas de croix. Seulement deux étoiles en pierres, symboles muets incrustés dans le sol, et une petite plaque de marbre cassée coincée entre deux voitures garées sur le parking de cette église de Monrovia rappellent le drame qui s’est joué ici le 29 juillet 1990. Le massacre de ces centaines de civils est sans doute l’un des pires crimes de masse commis durant les années de guerre civile (1989-2003) qui ravagèrent le Liberia, tuant plus de 200 000 personnes et jetant la moitié des 4 millions d’habitants sur les routes. Peu s’en soucient dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest placé sous le signe de l’impunité. « Nos messes commémoratives réunissent peu de gens », reconnaît Henry Korpu, 51 ans, qui travaillait déjà à l’église à l’époque des faits. Le Monde

L’Italie va envoyer des soldats au Niger
Paolo Gentiloni a déclaré qu’il attendait l’approbation du Parlement de son pays pour déployer des soldats au Niger, dans les prochains mois. M. Gentiloni n’a pas précisé le nombre de militaires que son pays enverra au Niger, mais, selon lui, ils viendront des effectifs militaires italiens se trouvant actuellement en Irak. « Nous devons continuer le travail, en concentrant notre attention et nos énergies sur la menace des trafiquants et du terrorisme au Sahel. Pour cette raison, une partie de nos forces en Irak sera déployée au Niger dans les mois à venir », a-t-il déclaré lors d’une inspection à bord d’un bâtiment utilisé en mer Méditerranée contre les réseaux de passeurs. Début décembre, les Etats membres de l’Union européenne ont promis d’intensifier leur soutien aux pays du Sahel, pour combattre les groupes djihadistes et endiguer les vagues de migration vers l’Europe. BBC

Macron s’engage à aider le Niger pour rendre efficace l’action militaire
Après avoir salué les troupes françaises au Niger, Emmanuel Macron a insisté samedi sur la nécessité de soutenir le développement des pays du Sahel, indispensable pour stabiliser cette région à long terme. Après avoir salué les troupes françaises au Niger, le président français Emmanuel Macron a insisté samedi 23 décembre sur la nécessité de soutenir le développement des pays du Sahel, indispensable pour stabiliser cette région à long terme. « Votre réussite sera aussi la nôtre », a déclaré Macron à son homologue Mahamadou Issoufou à l’issue d’une courte visite « de travail et d’amitié » entamée la veille à Niamey. France 24

Des soldats arrêtés en Guinée-Bissau
Les arrestations annoncées par des sources militaires ont été confirmées par le président de la Ligue guinéenne des droits de l’homme, Augusto Mario da Silva, selon l’Agence France-Presse (AFP). Les soldats arrêtés les 14 et 15 décembre ont été incarcérés dans une prison située dans une base aérienne. Il s’agit des commandants Buota Na Yete et Cristavao, du capitaine Aribe Infonde, du lieutenant Maurício Félix, de l’adjudant Sabo Cabral et du sergent Joaquim Cia. « Ils ont été déjà entendus et leur dossier remis au Tribunal militaire », a déclaré à l’AFP le Général Daba Na Walna, le président de la Haute cour militaire de Guinée-Bissau. BBC

Congo-B: polémique autour de l’accord de cessez-le-feu annoncé par les autorités
On ne sait pas exactement ce dimanche 24 décembre à quel point l’accord de cessez-le-feu annoncé la veille engage le pasteur Ntumi. Toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt, il n’était pas présent lors de la signature. Ce matin, son entourage semble divisé. D’un côté, il y a le signataire de l’accord, Jean-Gustave Ntondo. Il dit avoir signé au nom du Révérend et, c’est écrit sur le document, en tant que secrétaire général du CNR, parti fondé par le pasteur. Problème, ce parti a été dissous l’an dernier par le ministère de l’Intérieur, également signataire de l’accord. RFI

Soudan du Sud: à peine entré en vigueur, le nouveau cessez-le-feu est un échec
L’accord obtenu jeudi 21 décembre, à l’issue de quatre jours de négociations placées sous l’égide de l’organisation régionale Igad, est entrée en vigueur dimanche 24 décembre, mais il n’a tenu que quelques heures. L’échec de ce nouvel accord et la situation humanitaire au Soudan du Sud oblige la communauté internationale à chercher rapidement d’autres solutions pour ce pays déchiré par la guerre civile depuis fin 2013. RFI

Neuf soldats tués dans deux embuscades en RDC
Neuf militaires congolais ont été tués dans deux embuscades, vendredi et dimanche, dans la province du Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. « L’armée a enregistré la perte de neuf soldats dans deux embuscades dans la zone opérationnelle de Baraka » dans le Sud-Kivu (est), selon un responsable militaire. « Un sous-lieutenant a été tué dimanche dans une embuscade » dans la localité de Lweba, à 7 km de Baraka. VOA

La Tunisie suspend les vols d’Emirates après une mesure ciblant les Tunisiennes
La Tunisie a annoncé dimanche soir avoir décidé de suspendre les vols de la compagnie aérienne Emirates à la suite d’une mesure ciblant les Tunisiennes, qui fait scandale dans ce pays depuis quelques jours. Le ministère tunisien du Transport a expliqué dans un communiqué avoir « décidé de suspendre les vols de la compagnie émiratie vers Tunis jusqu’à ce qu’elle soit capable de trouver la solution adéquate pour opérer ses vols conformément au droit et aux accords internationaux ». « Emirates va cesser ses liaisons entre Tunis et Dubaï, comme ordonné par les autorités tunisiennes, à partir du 25 décembre 2017 », a déclaré à l’AFP un porte-parole de cette compagnie. Depuis vendredi, les Tunisiennes, quel que soit leur âge, ont été provisoirement empêchées d’embarquer sur des vols pour les Emirats arabes unis sans qu’aucune explication ne leur soit fournie. Slate

Première visite d’Erdogan au Soudan, signature d’accords commerciaux et militaires
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé dimanche à Khartoum où il a rencontré le chef de l’Etat soudanais Omar el-Béchir et signé plusieurs accords bilatéraux. Cette visite officielle de deux jours, la première au Soudan pour M. Erdogan, intervient dans le cadre d’une tournée dans la région qui le conduira au Tchad puis en Tunisie. « Douze accords de coopération dans les domaines agricole, économique et militaire, ainsi qu’un accord pour la création d’un Conseil de coopération stratégique ont été signés », a annoncé le président turc lors d’une conférence de presse. Il a qualifié de « stratégique » la relation entre les deux pays et affirmé vouloir accroître la taille des échanges commerciaux –actuellement de 500 millions de dollars par an– à un milliard de dollars dans un premier temps, puis à 10 milliards de dollars (8,4 milliards d’euros). Slate

Tchad : vaste remaniement ministériel et réduction du nombre de portefeuilles
Le président tchadien Idriss Déby Itno a remanié son gouvernement, réduisant le nombre de ministres de 37 à 24 pour des raisons d’économie, et changeant les titulaires de ministères clés comme la Sécurité publique, les Affaires étrangères, la Justice et les Finances, a appris l’AFP lundi. Un décret présidentiel, lu à la télévision dimanche soir, réduit le nombre de portefeuilles ministériels, alors que l’Assemblée nationale tchadienne doit voter entre le 28 et le 30 décembre le budget pour l’année 2018 et que le Tchad traverse une crise économique. Jeune Afrique

Deux groupes armés s’accordent pour cesser les hostilités en Centrafrique
Une faction antibalaka (milice prétendant défendre la majorité chrétienne), et le groupe 3R (qui prétend protéger la communauté peule) à Bouar, dans la province de Nana-Mambéré, dans le nord-ouest de la Centrafrique, ont signé un accord de cessation des hostilités. Frontalière du Cameroun, la région de Bouar est, depuis 2015, le théâtre d’affrontements récurrents entre les groupes 3R et antibalakas, chacun affirmant défendre les communautés dont ils sont issus. Fruit d’une médiation menée ces onze derniers mois par le Centre pour le dialogue humanitaire (HD), cet accord « engage les deux groupes à observer conjointement un ordre inconditionnel de cessez-le-feu ainsi qu’une cessation des hostilités et de toute agression » entre les deux parties, selon un communiqué publié samedi 23 décembre par l’organisation basée en Suisse. « Il proscrit l’usage des armes, ainsi que tout acte offensif tel que les incendies de villages et de greniers, le vol de bétail, le lancement de nouvelles attaques contre les civils (…) », précise ce communiqué. Le Monde

En Angola, une pénurie de carburant aux émanations très politiques
L’Angola est affecté par une pénurie de carburant si incongrue dans l’un des deux principaux pays producteurs de brut d’Afrique subsaharienne, que certains l’attribuent déjà à une fronde politique contre le nouveau président João Lourenço. Depuis plus d’une semaine, la plupart des stations-service de la capitale Luanda sont assiégées par de longues files d’automobilistes en quête d’essence. « Nous n’avons plus rien », explique à l’AFP un pompiste du quartier populaire de Bairro Popular, Henriques Carvalho. « Ils sont venus hier pour nous ravitailler mais la demande était tellement forte que nous avons vendu nos derniers litres cette nuit », poursuit-il, « j’attends le prochain camion-citerne ». Jeune Afrique



Photo: Adam Jones