Revue de Presse du 27 août 2018

Ituri devient la dernière poudrière du Congo
Des affrontements entre les jeunes Hema et Lendu dans la province de l’Ituri, au nord-est de la République Démocratique du Congo, ont éclaté en décembre 2017 et ont dégénérés en attaques au coup-pour-coup qui se sont rapidement propagées dans toute la province. Plus de 70 villages ont été détruits et environ 350 000 personnes ont cherché refuge en Ouganda voisin ou ont été déplacées à l’intérieur du pays. En juillet 2018, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que ses équipes avaient reçu des informations faisant état de groupes armés commettant des massacres et rasant des villages entiers. Centre d’études stratégiques de l’Afrique

Emmerson Mnangagwa investi président d’un « nouveau » Zimbabwe
Le président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a prêté serment dimanche en appelant ses compatriotes à tourner la page des élections, jugées frauduleuses par l’opposition, et à se mettre au travail pour redresser tous ensemble son économie en ruines. En signe d’apaisement, le nouveau maître du pays a profité de son discours d’investiture pour annoncer une enquête sur la répression meurtrière, à ses yeux « inacceptable », de la manifestation post-électorale du 1er août, qui a fait 6 morts. « Voici le nouveau Zimbabwe, l’aube d’une 2e république du Zimbabwe », a lancé M. Mnangagwa devant plusieurs milliers de ses partisans enthousiastes et une brochette de chefs d’Etat africains réunis dans un stade de la capitale Harare. TV5

Bobi Wine libéré sous caution 
Le député ougandais Bobi Wine a été libéré sous caution après deux semaines de détention. La star ougandaise et député Bobi Wine ainsi que son colistier Kassiano Wadri ont été libérés sous caution par un tribunal de la ville de Gulu, dans le nord du pays. Le tribunal a estimé qu’il n’y avait aucun risque que les deux hommes puissent s’enfuir. Ils ont été autorisés à conserver leurs passeports. Cependant Kassiano Wadri, qui est le député élu d’Arua est interdit de séjourner dans la circonscription pour une période de trois mois sauf pour des « circonstances exceptionnelles » et sous réserve d’une décision de la justice. BBC

Congo-Kinshasa: Invalidation de la candidature de Bemba
Ils étaient 25 candidats à se positionner pour l’élection présidentielle du 23 décembre en RDC. Mais il a plu à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), que dirige Corneille Nanga, d’en recaler six (06), après examen de leurs dossiers. Trois de ces candidats recalés à savoir, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Samy Badibanga ont, d’ores et déjà, annoncé leur intention de faire appel auprès de la Cour constitutionnelle. La démarche des trois recalés peut être déjà saluée en ce qu’elle ne s’écarte pas de la voie républicaine. L’on peut d’autant plus la saluer que sous d’autres cieux, c’est la rue qui aurait été appelée d’emblée à arbitrer le contentieux. Le Pays

Affrontements meurtriers entre groupes armés à Bria
Des affrontements meurtriers ont opposé samedi et dimanche des groupes armés à Bria, dans le centre-est de la Centrafrique, a-t-on appris auprès de la Mission de l’ONU dans ce pays et de témoins. « Il y a eu des affrontements entre les antibalaka (prétendant défendre les non-musulmans, NDLR) et le FPRC (Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique) avec des pertes dans les deux camps », a déclaré le porte-parole de la Mission de l’ONU en Centrafrique (Minusca), Vladimir Monteiro. Les forces de sécurité centrafricaines et « la police de la Minusca ont pris des mesures de sécurité et sont en alerte dans la ville ». Des témoins ont précisé à l’AFP que ces heurts avaient fait au moins quatre morts et plusieurs blessés, un bilan non confirmé par la Minusca. Des dizaines de personnes ont été contraintes de fuir leur domicile.  VOA

Kenya: Uhuru Kenyatta reçu par Donald Trump à la Maison Blanche
Uhuru Kenyatta est arrivé samedi 25 août à Washington pour une visite de quatre jours aux Etats-Unis suite à l’invitation de Donald Trump. Le président américain reçoit son homologue kényan ce lundi 27 août à la Maison Blanche, pour la première rencontre bilatérale officielle entre les deux hommes. C’est la deuxième fois seulement que Donald Trump invite un dirigeant africain, après le Nigérian Muhammadu Buhari en avril 2018. Les deux chefs d’Etats doivent discuter coopération régionale et questions sécuritaires, mais aussi commerce et investissements. RFI

Confronté à des enlèvements, le Niger sécurise sa frontière avec le Nigéria
Le Niger a renforcé depuis deux mois ses patrouilles à sa frontière sud avec le Nigéria, dans la région de Maradi. Les autorités de Niamey entendent faire face la montée à l’accroissement des enlèvements, dus à des criminels qui se mèlent aux réfugiés du Nigéria voisin, qui fuient des opérations militaires engagées contre les actes de banditisme dans l’Etat de Zamfara. A en croire le gouverneur de la région de Maradi, depuis quelques mois des familles entières traversent la frontière du Nigéria vers le Niger. Parmi eux des retournés, c’est-à-dire des Nigériens qui rentrent au pays, mais aussi des Nigérians, souvent de proche parenté et qui sont très bien accueillis de ce côté-ci de la frontière. RFI

Au moins deux gendarmes tués lors d’une attaque au Cameroun anglophone
Au moins deux gendarmes camerounais ont été tués vendredi lors de l’attaque de leur brigade par des séparatistes armés présumés dans une commune de la région anglopohone du Nord-Ouest, a annoncé dimanche le porte-parole de l’armée. La nouvelle de l’attaque de la brigade de gendarmerie de la localité de Zoa, près de la ville de Wum, a dans un premier temps été donnée par des sympathisants séparatistes qui ont parlé de « neuf gendarmes » tués. Le colonel Didier Badjeck, porte-parole de l’armée a confirmé cette attaque sur sa page Facebook: « Il y a effectivement eu une attaque de cette brigade où deux gendarmes sont tombés les armes à la main, malgré le nombre élevé d’assaillants ». VOA

Après l’Afrique du Sud, la Namibie veut engager une réforme agraire
La Namibie va imiter son grand voisin d’Afrique du Sud en engageant une réforme agraire qui autorisera les expropriations afin de corriger les inégalités foncières héritées de son époque coloniale, a annoncé dimanche son président, Hage Geingob. Le pays tiendra du 1er au 5 octobre une grande conférence nationale sur la terre afin de faire avancer cette question politiquement toujours très sensible près de vingt ans après son indépendance (1990). « Je crois que nous, Namibiens, devons avoir ces conversations difficiles, dans le but de trouver des solutions durables, aux défis de l’inégalité et de la privation de terres », a déclaré M. Geingob lors d’une cérémonie commémorant les héros du pays. VOA

Ethiopie: le PM promet des élections « libres et justes » en 2020
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a promis samedi des élections « libres et justes » pour 2020, et assuré que des réformes ont été entreprises afin de rendre la Commission électorale « crédible ». Lors des élections de mai 2015, le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF), la coalition qui dirige l’Ethiopie depuis 1991, avait raflé l’ensemble des 547 sièges de la chambre basse du Parlement. Les élections avaient été qualifiées de « mascarade » par les partis d’opposition et le résultat fraîchement accueilli par les bailleurs et partenaires de l’Ethiopie, Etats-Unis et Union européenne en tête: pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir de l’EPRDF, le Parlement ne compte aucun député indépendant ou membre de l’opposition. TV5

Ethiopie: l’ex-président de la région somali sera poursuivi
L’accusation et la défense prendront la parole pour la dernière fois à partir de mardi dans le procès de l’ancien chef de guerre congolais Bosco Ntaganda, près de trois ans après l’ouverture des débats devant la Cour pénale internationale (CPI). L’ex-rebelle avait plaidé non coupable en septembre 2015 des treize crimes de guerre et cinq crimes contre l’humanité qui lui sont reprochés. Autrefois surnommé « Terminator », Ntaganda est accusé d’avoir commandité des meurtres, pillages et viols d’enfants soldats, commis par ses troupes en 2002-2003 en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), au cours d’un conflit qui coûta la vie à plus de 60.000 personnes selon les ONG. TV5

Corruption en Afrique du Sud: les témoins chargent Jacob Zuma et les Gupta
A Johannesburg, la commission d’enquête sur le vaste scandale de corruption à la tête de l’Etat a commencé ses travaux. Depuis deux ans, l’ancien président de la République Jacob Zuma et la famille d’entrepreneurs indiens des Gupta sont suspectés d’avoir nommé arbitrairement des alliés à la tête des ministères et des entreprises d’Etat pour détourner des fonds publics. Les témoignages recueillis au cours de la première semaine d’auditions n’ont fait qu’accabler l’ancien président. RFI

 



Photo: Adam Jones