Revue de Presse du 26 mars 2018

Somalie : nouvel attentat à la voiture piégée dans le centre de Mogadiscio
Au moins quatre personnes, dont deux civils, ont été tuées dimanche 25 mars 2018 par l’explosion d’une voiture piégée conduite par un kamikaze dans le centre de Mogadiscio. Jeudi, un attentat similaire a fait 14 morts et plusieurs blessés. « Il y a eu une explosion à un point de contrôle situé près du ministère de l’Intérieur et quatre personnes sont décédées, dont deux membres des forces de sécurité », a déclaré un responsable policier de la capitale, Abdulahi Mohamed. … Il s’agit du deuxième attentat cette semaine à la voiture piégée dans la capitale somalienne après celui qui a fait 14 morts et plusieurs blessés jeudi 22 mars 2018, devant un hôtel populaire. TV5

Cinq civils tués dans une attaque de Boko Haram au Niger
Au moins cinq civils nigériens ont été tués et « plusieurs autres blessés » en fin de semaine dans une attaque attribuée aux islamistes nigérians de Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria. « Les BH (Boko Haram) sont venus sur la place du marché vendredi en début de soirée, ils ont tiré sur la foule et ont emporté des vivres », a affirmé à l’AFP un résident de Toummour, une commune de la région de Diffa, visée par l’attaque. Un élu local a « confirmé » le bilan de « cinq morts, tous des civils » et a fait également état de « plusieurs blessés », dans l’attaque. « Le choc est immense: cette deuxième attaque de Boko Haram (après celle de janvier) a sérieusement secoué et bouleversé les populations », a commenté dimanche la télévision nigérienne sans fournir de bilan. VOA

Tchad : Heurts meurtriers entre Boko Haram et l’armée
Un soldat tchadien et vingt membres du groupe djihadiste nigérian Boko Haram ont été tués vendredi au cours d’un affrontement dans la région du lac Tchad, a appris samedi l’AFP de source militaire tchadienne. Cinq militaires ont également été blessés. L’accrochage a eu lieu sur une île appelée Tchoukou Hadje, a indiqué un officier de l’état-major du Tchad. «Le ratissage (de la zone) continue» samedi, a affirmé cette source. Deux militaires tchadiens, dont un capitaine, avaient été tués il y a un mois dans une embuscade de Boko Haram dans cette même région du lac Tchad, près de la frontière nigériane. Tribune de Genève

Nigeria: les écolières libérées par Boko Haram de retour à Dapchi
Une centaine d’écolières enlevées le 19 février par le groupe islamiste Boko Haram à Dapchi, dans le nord-est du Nigeria, et libérées cette semaine, ont été ramenées dimanche à leurs familles, a constaté un correspondant de l’AFP. Vêtues de longs hijabs traditionnels, les 105 jeunes filles sont arrivées vers 14H30 locales (13H30 GMT) à bord de cinq bus escortés par l’armée nigériane à Dapchi, dans l’Etat de Yobe, où elles ont pu retrouver leurs parents, après avoir passé trois jours auprès des autorités à Abuja, la capitale fédérale. Le groupe avait atterri dans la matinée à Maiduguri, capitale de l’Etat voisin du Borno, avant de prendre la route en direction de leur ville natale. Elles ont été aussitôt conduites à l’internat pour jeunes filles – le lieu de leur enlèvement – où les attendaient leurs familles pour une cérémonie officielle en présence de plusieurs hauts responsables politiques nigérians, dont des sénateurs. RTBF

Egypte: Un policier tué et quatre blessés dans l’explosion d’une voiture piégée à Alexandrie
Un policier égyptien a péri ce samedi dans l’explosion d’une voiture piégée et quatre autres blessés dans la ville d’ Alexandrie Search Alexandrie , dans le nord du pays , apprend on auprès des responsables de sécurité. L’explosion d’une voiture piégée a causé la mort d’un policier et fait quatre autres blessés ce matin près d’un commissariat, dans un quartier résidentiel et une rue peu fréquentée d’Alexandrie. L’explosion est survenue , selon un responsable média au sein des services de sécurité , au passage d’un convoi transportant le directeur de la sécurité d’Alexandrie, le général Mostafa el-Nemr , qui serait sorti « indemne ». D’après le porte parole du ministre de la santé , la dépouille du policier et les 4 blessés ont été conduits vers un hôpital militaire. Koaci

Présidentielle égyptienne : Abdel Fattah al-Sissi quasi assuré d’être reconduit
Les Egyptiens votent à partir de lundi 26 mars 2018 pour élire leur président dans un scrutin sans surprise qui devrait donner à l’homme fort du pays, Abdel Fattah al-Sissi, un deuxième mandat de quatre ans. Quelque 60 millions d’électeurs, sur près de 100 millions d’habitants du pays le plus peuplé du monde arabe, sont appelés aux urnes les 26, 27 et 28 mars. Ils ont le choix entre le président sortant Sissi, 63 ans et archi-favori, et un homme méconnu du grand public, Moussa Mostafa Moussa, 65 ans. Ce dernier, l’un des plus fervents supporters du président, s’est lancé dans la course pour lui éviter d’avoir à se présenter seul. TV5

Sierra Leone : incertitudes sur la tenue du second tour de la présidentielle
Après des allégations de fraudes, la Haute cour de justice de Sierra Leone a ordonné la suspension du second tour du scutin prévue initialement mardi. Les Sierra-Léonais voteront-ils ce mardi? La Haute cour de justice de Sierra Leone a suspendu provisoirement le second tour des élections présidentielles samedi, à trois jours du scrutin. La décision fait suite à la requête déposée par le juriste Ibrahim Sorie Komora, membre du parti au pouvoir (APC), concernant des allégations de fraudes lors du premier tour, le 7 mars. Il estime qu’une enquête doit être ouverte avant que le processus électoral ne se poursuive. La Commission électorale nationale (NEC) a donc stoppé ses activités, notamment le déploiement du matériel électoral à travers le pays, jusqu’à ce que la Haute cour de justice rende sa décision définitive, attendue ce lundi. Le Figaro

RDC: au Kivu, les causes obscures du regain des viols et des violences
Elle porte un tee-shirt à l’effigie de Minnie la souris comme n’importe quelle gamine de dix ans. L’écolière raconte qu’elle s’est fait violer par des miliciens dans l’est de la République démocratique du Congo. Comme des milliers de civils, Cyndie (nom d’emprunt) subit un regain des violences pour des raisons obscures depuis un an dans les villages du Kivu, menacés par des hommes en armes qui tuent, qui violent et qui pillent. La protection des civils représente la priorité des Nations unies, qui renouvellent mardi le mandat de leur force en RDC, la plus importante au monde avec quelque 16.000 militaires, sur fond de tensions politique, sécuritaire et humanitaire en plein processus électoral. TV5

Cardinal Monsengwo : « Jeunes de Kinshasa, l’avenir du pays est entre vos mains »
Le cardinal Laurent Monsegwo a appelé ce dimanche les jeunes de Kinshasa et de la RDC à prendre leur destin en mains. Ils leur demande de ne pas se laisser manipuler par une classe politique qui a échoué, mais de « prendre leurs responsabilités devant l’histoire ». L’archevêque de Kinshasa a lancé cet appel ce 25 mars lors de la célébration du dimanche des rameaux au Stade Tata Raphael avec des milliers des jeunes venus de différentes paroisses. « Jeunes de Kinshasa, l’avenir du pays est entre vos mains. L’avenir du pays vous appartient. Certes, vous avez le droit de reprocher aux aînés et aux hommes politiques d’avoir sacrifié votre génération. Vous avez raison de reprocher aux politiciens et à la classe dirigeante de notre pays d’avoir échoué. Mais qu’entendez-vous faire pour redresser la barre ? Le pays a besoin de vous dans les secteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle, religieuse. Etes-vous prêts prendre en mains les destinées de la nation et à assumer vos responsabilités ? », a affirmé le cardinal Monsengwo. Radio Okapi

Togo: Dialogue, élections en veilleuse en attendant un compromis sur la Constitution
Les préparatifs pour les prochaines élections au Togo Search Togo sont suspendus de sorte à permettre aux parties, pouvoir et opposition, réunies dans le cadre du dialogue politique à pouvoir sereinement chercher les voies et moyens de sortie de crise. Quant à la poursuite du dialogue, il est de nouveau suspendu et reprendra à une date ultérieure. Pendant l’intervalle de cette suspension, l’équipe de la facilitation ghanéenne va continuer sa mission de bons offices en exhortant les deux parties à faire des compromis en vue de la résolution de la crise. Koaci

Cameroun : sénatoriales dans un context de tension en zones anglophones
Des élections sénatoriales au suffrage indirect ont lieu dimanche au Cameroun, dans un contexte de tension dans les provinces anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest frappées depuis plusieurs mois par des actions violentes de groupes séparatistes. Quelque 10.000 conseillers municipaux doivent élire pour cinq ans 70 sénateurs sur les 100 que compte le Sénat, 30 devant être désignés plus tard par le président Paul Biya. Le parti présidentiel, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), déjà largement majoritaire au Sénat, part grand favori de ce scrutin, le principal parti d’opposition, le Front social démocratique (SDF), ne présentant des candidats que dans cinq des dix provinces du pays. … L’enjeu principal du scrutin est son bon déroulement dans les deux provinces anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest frontalières du Nigeria, où la situation reste tendue en raison des activités de groupes séparatistes armés. La Libre

Burundi: la campagne référendaire hantée par la dictature
Le Burundi se prépare pour le référendum constitutionnel du 17 mai prochain mais sans l’implication d’une partie de l’opposition qui s’oppose à ce référendum. Certains opposants qui comptent prendre le risque de faire campagne pour le « Non », dénoncent le caractère discriminatoire lié à l’obligation de se faire enregistrer auprès de la Commission électorale nationale indépendante avant de se lancer dans la campagne. Néanmoins, les opposants restent déterminés à aller jusqu’au bout du processus, en sachant que faire campagne pour le « Non2, c’est prendre le risque de se faire emprisonner par le pouvoir. Phénias Nigaba, le porte-parole du parti Sahwanya, le « Front pour la démocratie au Burundi », se dit néanmoins prêt à prendre ce risque. « Nous avons opté pour le « Non » parce qu’il y a des dispositions anti-démocratiques. On ne peut pas avoir peur de cette ligne rouge. Au Burundi si on veut avoir un système démocratique, au vrai sens du terme, alors on n’a pas peur de se sacrifier pour cela. D’autres personnes sont mortes déjà, elles se sont sacrifiées. » DW

Six mois après l’alternance, la guerre du leadership se poursuit en Angola
Cela fait six mois jour pour jour que José Eduardo dos Santos a quitté la présidence de l’Angola. Et six mois que son successeur, João Lourenço, lui aussi issu du MLPA, le parti au pouvoir depuis 42 ans, a officiellement pris les rênes de l’Etat. Alors que le pays est exsangue, frappé par une crise économique sans précédent, João Lourenço promet beaucoup : lutte contre la corruption, ouverture de l’espace démocratique, etc. Mais il n’a encore ni les rênes du parti, le MPLA que s’est réservé son prédécesseur, ni de marges d’un point de vue économique. … João Lourenço n’a pas respecté non plus l’interdiction de changer les chefs des services de sécurité imposés par son prédécesseur. Au nom de la Constitution, il a même ramené à la tête des services de renseignements le général Fernando Miala, jeté pendant quatre ans en prison officiellement pour avoir comploté contre la vie de José Eduardo dos Santos. RFI



Photo: Adam Jones