Revue de Presse du 26 juin 2017

Déby menace de retirer ses troupes des opérations en Afrique
Le Tchad « sera dans l’obligation de se retirer » des opérations militaires en Afrique « si rien n’est fait » pour aider financièrement le pays qui traverse une sévère crise économique et sociale, a assuré dimanche le président tchadien Idriss Déby Itno. « Nous n’avons pas du tout été soutenu sur le plan financier, économique. Si rien n’est fait, si ca continue, le Tchad sera dans l’obligation de se retirer » des opérations extérieures sur le continent, a expliqué le président dans un entretien à RFI, TV5 Monde, et le quotidien Le Monde. Au Mali, le Tchad forme le troisième contingent le plus important de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), avec 1.390 hommes. Par ailleurs, 2.000 soldats tchadiens sont engagés dans la Force multinationale mixte, créée en 2015 conjointement par le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun, pour combattre le groupe islamiste nigérian Boko Haram. VOA

Violences dans le Kasaï : l’ONU envoie une mission d’experts
Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a adopté une résolution prévoyant l’envoi d’un groupe d' »experts internationaux » chargés d’enquêter sur les graves violences dans le Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo. Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a décidé vendredi 23 juin d’envoyer un groupe d’experts internationaux enquêter sur les massacres et autres crimes commis dans la région du Kasaï, dans le centre de la République démocratique du Congo. France 24

Crise en RDC: l’Eglise appelle à la mobilisation
La Conférence épiscopale nationale des évêques du Congo, Cenco, a désigné 200 agents pour mener une campagne de mobilisation dans les 47 diocèses du pays afin d’initier les Congolais à l’organisation de manifestations pacifiques. Les évêques ont dénoncé une mise en œuvre de l’accord insignifiante, qui compromet la tenue d’élections prévues à la fin de l’année. L’accord de la Saint-Sylvestre, a maintenu le président Joseph Kabila au pouvoir après la fin de son mandat le 20 décembre. BBC

Des experts de l’ONU attendus au Kasaï
L’équipe envoyée par l’ONU devra établir les faits et les circonstances des violations des droits humains perpétrés dans le Kasaï depuis août 2016. Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid raad al hussein avait d’abord demandé au Conseil de sécurité de mettre sur pied une commission pour enquêter sur les abus commis dans la région. Mais le gouvernement congolais avait rejeté cette option et menacé de ne pas accorder l’accès à son territoire aux membres de cette commission. BBC

RDC: les sociétés minières priées de rapatrier 40% des recettes des exportations
Les entreprises minières étrangères sont sommées de rapatrier 40% des recettes issues des exportations pour combler le manque de devises. Le ministre d’Etat en charge de l’Economie décide ainsi de faire appliquer une disposition de la législation congolaise longtemps ignorée. Joseph Kapika, le ministre d’Etat en charge de l’Economie, l’a rappelé depuis Lubumbashi où il séjourne : cette disposition de la législation congolaise a été jusqu’ici ignorée par les entreprises minières étrangères. RFI

Libye: des mercenaires tchadiens à la solde du maréchal Khalifa Haftar?
Des chefs des tribus du sud du pays affirment qu’une grande force tchadienne de 6000 hommes possède des camps d’entraînement sur le sol libyen depuis six ans. Cette force, composée de mercenaires, avait été assemblée par l’ancien chef de l’Etat Mouammar Kadhafi pour étouffer le soulèvement de 2011. Après sa chute, la majorité est restée en Libye et serait aujourd’hui employée par Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen. Le maréchal avait déjà admis publiquement avoir eu recours à des mercenaires soudanais. RFI

Burundi: nouvelle vague d’arrestation dans les rangs de l’opposition
Plusieurs militants du MSD d’Alexis Sinduhije et du FLN d’Agathon Rwasa et des partis de l’opposition burundais ont été arrêtés depuis vendredi. Des mouvements déjà ciblés ces derniers temps à plusieurs reprises. RFI

L’opposition critique le rôle de la France dans l’affaire de la dette cachée au Mozambique
La Renamo, principal parti d’opposition mozambicain, a critiqué dimanche le rôle supposé de la France dans le scandale de la dette cachée par le Mozambique, au lendemain de la publication des conclusions d’un rapport d’audit indépendant par le procureur général. En 2013 et 2014, trois entreprises à capitaux publics liées aux services secrets et au ministère de la Défense mozambicains avaient emprunté 2 milliards de dollars en secret pour acheter du matériel de surveillance maritime et des navires. Une partie des équipements, soit 24 chalutiers et 6 patrouilleurs, ont été livrés par les Constructions mécaniques du Normandie (CMN), une filiale du groupe Privinvest dont le patron est l’homme d’affaires français Iskandar Safa. VOA

De plus en plus de migrants marocains dans le détroit de Gilbratar
Samedi 24 juin, 224 migrants ont été recueillis en mer au large du détroit de Gibraltar, entre le Maroc et l’Espagne. Ils naviguaient à bord de cinq embarcations chargées de plusieurs dizaines de passagers. Quelques subsahariens figurent parmi les migrants sauvés, mais la majorité est de nationalité marocaine et aurait quitté la côte entre Tanger et Assilah. Une nouvelle migration constatée depuis plusieurs jours déjà. Depuis quelques jours ce sont de nouveaux migrants qui font l’actualité dans le détroit de Gibraltar : des ressortissants marocains. Plusieurs dizaines ont été sauvés samedi après avoir pris la mer entre Assilah et Tanger en direction de l’Espagne à bord de grosses embarcations à moteur. RFI

De nouveaux biens appartenant à la famille Bongo saisis en France
Selon le magazine «Challenges», six villas achetées en France par le président gabonais, aujourd’hui disparu, Omar Bongo, auraient été saisies dans le cadre de la vaste enquête sur les biens mal acquis, une investigation sur le patrimoine immobilier acquis en France par des présidents africains. Le magazine Challenges parle de six villas achetées dans les années 1970-1980. Situées dans le quartier huppé de Cimiez Cap de Croix à Nice, leur valeur serait estimée à 8 millions d’euros. RFI

Algérie – Campagne anti-migrants : ce racisme qui ne dit pas son nom
« Il faut les exterminer comme des rats, car ils vivent comme des rats. » « Rentrez chez vous. » « C’est une occupation intérieure. » « Chassons-les pour préserver nos enfants et nos sœurs. » « Les Algériens prioritaires, dehors les Africains. » « Ils violent et répandent le sida dans nos villes »… Non, ce n’est pas un cauchemar, il s’agit bien de messages lancés par des Algériens sur les réseaux sociaux. Tout a démarré il y a une semaine avec un hashtag en arabe (#لا_للافارقه_في_الجزاير, Non aux Africains en Algérie) sur Twitter accompagnant des photos de migrants subsahariens vivant dans des sortes de campements, dans la banlieue est d’Alger. Le Point

« Biens mal acquis » : la fille et le gendre de Denis Sassou Nguesso mis en examen
La fille et le gendre du président congolais Denis Sassou Nguesso ont été mis en examen cette semaine dans l’enquête sur l’origine du patrimoine de l’entourage de dirigeants africains en France, a appris dimanche l’AFP de sources proches du dossier. Au moment où se tient à Paris le premier procès des « biens mal acquis », la fille et le gendre du président congolais Denis Sassou Nguesso ont été mis en examen cette semaine dans l’un des volets de l’enquête sur l’origine du patrimoine fastueux de familles de dirigeants africains en France. France 24

Tchad: le contrat avec Glencore, « un marché de dupes », selon le président Deby
Le président tchadien Idriss Deby a estimé dimanche que le contrat passé en 2013 avec la société de négoce suisse Glencore pour les ventes de pétrole était « un marché de dupes ». « Nous pensions que c’était une opportunité, c’était un marché de dupes », a déclaré M. Deby à l’émission Internationales (RFI, Le Monde, TV5 Monde), estimant avoir fait à l’époque « une démarche irresponsable ». « Je m’en rends compte aujourd’hui. Il y a un délit d’initiés, et il y a une enquête en cours », a-t-il ajouté. Glencore a acquis en 2013 au Tchad 100% de la part étatique du pétrole pour une valeur correspondant à 16% du budget national de ce pays, un des plus pauvres de la planète. TV5

Entre Maïduguri et Boko Haram, une lutte à mort
C’est une ville qui a engendré un monstre. Lequel s’est juré de la détruire, dans une lutte à mort, sans encore y parvenir. Il faut dire que ce n’est pas n’importe quelle ville. Maïduguri, dans le nord-est du Nigeria, c’est aussi la capitale de l’Etat de Borno et celle, informelle, du bassin du lac Tchad, par son rayonnement commercial et religieux. Dans les quatre pays riverains du lac – Niger, Tchad, Cameroun et Nigeria –, on retrouve les mêmes peuples. Les Chuwa, une ethnie arabe, les Kanouri, maîtres du Borno, les Haoussa, les plus nombreux, les Boudouma, qui dominent le lac, et les Peuls, bergers et marchands de l’Atlantique à la mer Rouge. Pour tous ceux-là, les frontières coloniales n’ont aucun sens. Maïduguri était leur centre économique et leur phare spirituel, pour le meilleur et pour le pire. Le Monde

Le président égyptien ratifie le transfert de deux îlots à Ryad
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a ratifié samedi le transfert à l’Arabie saoudite de deux îlots de la mer Rouge. Une rétrocession qui suscite de vives controverses dans le pays. Dernier rebondissement d’une affaire qui suscite de vives protestations depuis des mois. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a ratifié le transfert à l’Arabie saoudite de deux îlots de la mer Rouge, a annoncé, ce samedi 24 juin, le gouvernement. France 24

Le Maroc rappelle son ambassadeur aux Pays-Bas
Rabat exige des autorités néerlandaises l’extradition de l’un de ses ressortissants poursuivi pour association de malfaiteurs et trafic international de stupéfiants. En attendant, le Royaume Chérifien a rappelé « immédiatement » son ambassadeur à La Haye pour consultation. Selon un officiel marocain, il s’agit de Said Chaou, un ancien parlementaire favorable à l’indépendance du Rif. Cette région du nord du Maroc est en proie à un mouvement de contestation populaire depuis bientôt huit mois. Il a posté récemment des messages de soutien aux manifestants arrêtés par dizaines par les autorités marocaines et poursuivis pour atteinte à la sécurité intérieure. BBC

L’immense succès d’un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes
Être une femme au Nigeria n’est pas synonyme de vie facile. Dans le nord du pays, le groupe djihadiste Boko Haram s’est rendu tristement célèbre en enlevant plus de 276 lycéennes de Chibok le 14 avril 2014 –la majorité d’entre elles a été libérée depuis. Spectaculaire, ce kidnapping de masse qui a choqué la planète n’est pourtant qu’une goutte d’eau dans les violences que subissent les femmes dans le nord-est du pays où le conflit entre combattants djihadistes et forces gouvernementales est depuis des années à l’origine de milliers de viols et d’enlèvements. Même dans leur vie quotidienne ailleurs au Nigeria, les femmes subissent la pression d’une société machiste et patriarcale. Une norme sociale qui a poussé plusieurs femmes à dénoncer les discriminations dont elles étaient les victimes à l’aide du hashtag #BeingFemaleinNigeria (littéralement «être une femme au Nigeria») sur Twitter en 2015. Slate



Photo: Adam Jones