Revue de Presse du 26 janvier 2018

L’explosion d’une mine fait 26 morts dans le centre du Mali
Vingt-six civils maliens et burkinabè, dont des femmes et des enfants, ont péri jeudi 25 janvier dans l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule près de la ville de Boni, entre Mopti et Gao, dans le centre du Mali. Le chauffeur du véhicule qui a sauté sur la mine connaît bien le trajet. Il conduit quasiment une fois par semaine depuis le Burkina Faso voisin des forains à la foire hebdomadaire de Boni. Tôt ce jeudi, à quelques kilomètres de la localité malienne, le véhicule saute sur une mine. L’explosion le coupe en deux et réduit le 4X4 en petits morceaux. Le spectacle, selon les témoins, est insoutenable. Des corps sont déchiquetés. Un premier bilan fait état de 13 morts, mais en reconstituant les corps, on atteint le chiffre de 24. Aucun occupant du véhicule n’a survécu. RFI

L’Italie veut envoyer des soldats au Niger, refus de Niamey
L’Italie avait annoncé, fin 2017, son intention d’envoyer des militaires au Niger afin de lutter contre l’insécurité. Paolo Gentiloni, le Premier ministre italien, avait précisé que cette décision faisait suite à une demande venue du gouvernement nigérien. Un premier contingent de 120 hommes devait partir pour le Niger en ce début d’année. Mais le gouvernement nigérien nie avoir été consulté à ce sujet. RFI

Nigeria: 10 morts dans de nouvelles tueries intercommunautaires
Au moins dix personnes ont été tuées dans des violences entre éleveurs et agriculteurs dans le centre du Nigeria, faisant suite à une vague d’affrontements sanglants pour l’accès à la terre depuis début janvier, a-t-on appris jeudi auprès de l’armée et de responsables politiques. Dans l’Etat du Plateau (centre-ouest), au moins huit personnes ont perdu la vie au cours de nouvelles violences entre éleveurs musulmans et agriculteurs chrétiens, selon le commandant Adam Umar, porte-parole de l’armée dans la région. « Nous avons enregistré huit morts dans des attaques distinctes dans les districts de Bokkos et Bassa », a-t-il déclaré à l’AFP. Slate

Les autorités tchadiennes interdisent tout rassemblement à N’Djamena
Les forces de l’ordre patrouillaient dans les rues de la capitale tchadienne N’Djamena jeudi 25 janvier, empêchant tout rassemblement alors que les autorités ont interdit une marche de la société civile, a constaté l’AFP. La police, la gendarmerie et la garde nationale ont investi aux premières heures de la matinée dix points de la ville où les marcheurs devaient se rassembler. Tout attroupement de badauds était immédiatement dispersé par les forces de sécurité. Plusieurs organisations de la société civile et des syndicats avaient appelé à une « marche pacifique » jeudi dans les grandes villes du pays pour protester contre « la mauvaise gouvernance, les injustices de toutes sortes et les mesures anti-sociales prises par le gouvernement ». Le Monde

Washington appelle à un embargo sur les armes au Soudan du Sud
Les Etats-Unis ont appelé mercredi aux Nations unies à l’imposition d’un embargo international sur les armes au Soudan du Sud, pays né en 2011 sous les auspices de Washington et où un énième cessez-le-feu a volé en éclats le mois dernier. L’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley, a déclaré devant le Conseil de sécurité que le gouvernement du président Salva Kiir « prouve de plus en plus qu’il est un partenaire inapte » à mener les efforts de paix pour la plus jeune nation du monde, embourbée depuis quatre ans dans une guerre intestine. « Le moment est venu d’accepter la dure réalité, celle que les leaders du Soudan du Sud ne font pas que décevoir leur peuple, ils le trahissent », a-t-elle ajouté, tout en appelant les dirigeants africains à tenir le gouvernement pour responsable de ses actes.  VOA

Cameroun: un procès sur l’accaparement des terres
Le procès s’est ouvert jeudi devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. C’est la Société camerounaise de palmeraies, SOCAPALM, qui a porté plainte contre plusieurs journaux français dont Médiapart, l’Obs et Le Point. Deux ONG, SHERPA et REACT sont également poursuivis. La SOCAPALM, la plus grande entreprise de production d’huile de palme du Cameroun, poursuit ces médias pour diffamation. Dans des reportages publiés en 2015 par ces médias, des villageois camerounais accusent l’entreprise d’avoir accaparé leurs terres. BBC

Kinshasa ferme la Maison Schengen et dénonce « l’ingérence belge »
Les autorités congolaises ferme l’Agence de développement belge et la maison Schengen qui représente 17 pays de l’Union européenne et la Norvège, pilotée par la Belgique. C’est une mesure de rétorsion contre « l’ingérence belge ». Une escalade de plus dans la crise diplomatique entre la RDC et la Belgique. Le pays de Joseph Kabila demande à son ancienne colonie de fermer l’agence de coopération belge à Kinshasa. Bruxelles est également priée de fermer « la maison Schengen », une sorte de consulat européen à Kinshasa. BBC

Affrontements entre étudiants et policiers à l’université de Kinshasa
Des violences ont agité mercredi et jeudi le campus de l’université de Kinshasa (Unikin), où les étudiants mobilisés sur la question des frais d’inscription se sont opposés à la police, selon une source policière. Trois policiers ont été « grièvement blessés » et un étudiant a eu le bras arraché en voulant rejeter une grenade lacrymogène vers les forces de l’ordre, a indiqué le général Sylvano Kasongo, chef de la police de Kinshasa. VOA

Une vidéo de l’attaque contre les soldats américains au Niger
L’armée américaine cherche à authentifier une vidéo qui circule sur internet et qui montre ce qui semble être le corps des deux militaires américains tués au Niger en fin 2017. C’est une déclaration du commandant d’Africom. « Nous analysons le Tweet et cherchons à étudier son authenticité ainsi que celle de la vidéo ». L’armée assure qu’elle ne fera plus de commentaires tant que l’enquête n’est pas finie. Le 2 Octobre, douze soldats américains et trente soldats nigériens ont été pris dans une embuscade à Tongo-Tongo, un village situé dans le Sud-ouest du Niger à 240 kilomètres de la capitale Niamey. BBC

UA: le financement de l’institution et la crise migratoire, enjeux du sommet
L’Union africaine est réunie au niveau ministériel avant le sommet des chefs d’Etat de ce week-end. Deux grands enjeux pour ce rendez-vous : le financement de l’institution et la crise migratoire. Le principal enjeu sera sans doute la question de l’autofinancement de l’Union africaine. Les actions de l’UA sont dans leur grande majorité financées actuellement par les partenaires européens, japonais, chinois. « Sans son indépendance, l’Afrique n’est rien du tout. Avec son indépendance, elle peut être tout », a lancé ce matin le président de la Commission de l’UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat. RFI

Limogeages en série après le « coup d’Etat » déjoué en Guinée équatoriale
Le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema a limogé quatre hauts responsables du régime, dont son petit-fils, ces dernières semaines, sur fond de soupçons de connivence avec le « coup d’Etat » que Malabo affirme avoir déjoué fin décembre, Mercredi, Ruben Clemente Nguema Engonga, président du tribunal de Bata et fils du ministre de l’Intérieur, ainsi que Martín Obiang Ondo, magistrat au tribunal de Malabo, ont été limogés pour « irrégularités », selon deux décrets lus à la télévision d’Etat. VOA

Maroc: mobilisation pour quatre journalistes jugés
Une centaine de manifestants –journalistes, militants et syndicalistes– ont manifesté jeudi devant le tribunal de Rabat pour défendre la liberté de la presse et soutenir quatre journalistes jugés pour avoir publié des informations considérées comme confidentielles. « La liberté d’expression est une ligne rouge! », ont scandé les manifestants alors que débutait le procès des journalistes poursuivis pour avoir publié fin 2016 des extraits de débats d’une commission d’enquête parlementaire consacrés au déficit colossal de la Caisse marocaine de retraites. Un député membre de la centrale syndicale Confédération démocratique du travail (CDT), accusé d’avoir fourni à ces journalistes les informations sur ces débats a comparu avec eux jeudi. Slate

Côte d’Ivoire: saisie de 600 kg d’ivoire et 600 kg d’écailles de pangolin (police)
Six cents kg d’ivoire d’éléphant et 600 kg d’écailles de pangolin ont été saisies en Côte d’Ivoire, et six trafiquants arrêtés, a annoncé la police ivoirienne jeudi. La valeur de la marchandise saisie s’élève à 400.000 dollars (324.000 euros) pour l’ivoire et 350.000 dollars pour les écailles sur le marché international, a précisé le commissaire Bonaventure Adomo, chef de l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale (UCT) de la police ivoirienne. Le prix des écailles de pangolin monte même jusqu’à 1.000 euros le kg sur le marché de détail en Chine, a-t-il indiqué. Une ONG de défense de la nature, Eagle, qui a aidé la police ivoirienne à traquer les trafiquants, avait annoncé l’opération mercredi, avançant des chiffres plus élevés. TV5



Photo: Adam Jones