Revue de Presse du 26 août 2016

Somalie: nouvelle attaque des shebab à Mogadiscio
Le groupe islamiste Shebab a attaqué, jeudi, un restaurant du bord de mer à Mogadishio selon un modus operandi désormais classique : l’explosion d’une voiture piégée provoque une panique qui permet à un commando de rentrer dans l’établissement visé. Un commando de plusieurs combattants du groupe islamiste somalien shebab a attaqué, jeudi soir, un restaurant fréquenté du front de mer de Mogadiscio, une attaque précédée par l’explosion d’une voiture piégée. Le Figaro

Le Gabon à 2 jours du scrutin
À l’approche du scrutin, l’effigie du président sortant Ali Bongo est omniprésente dans les rues de Libreville, remarque Rémy Nsabimana, l’envoyé spécial de BBC Afrique. Des milliers d’affiches sont placardées sur les murs de la ville. Hormis les quelques grandes affiches du chef de l’opposition Jean Ping ci-et-là, il y a de minuscules affiches d’autres candidats. BBC

Ali Bongo versus Jean Ping: autopsie d’une brouille
Le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo candidat à sa propre succession et Jean Ping sont les deux prétendants favoris du scrutin présidentiel de ce 27 août. Issus du même sérail, les deux adversaires ont entretenu pendant longtemps des relations familiales plus que cordiales, avant de se déclarer la guerre. Ils sont les frères ennemis du Gabon contemporain. RFI

Au Gabon, l’opposition parle déjà de fraudes
Environ 628 000 électeurs sont appelés à voter samedi pour la présidentielle gabonaise. Mais certains n’ont toujours pas pu retirer leurs cartes d’électeurs, malgré le récépissé d’enrôlement. Les opposants et la société civile dénoncent des fraudes. Mercredi soir, dans un communiqué, l’Union européenne, qui a des observateurs sur place, a insisté sur la « transparence » du vote. « La confiance dans la crédibilité et dans l’exactitude des résultats d’une élection est grandement renforcée lorsque le processus de compilation et publication des résultats est conduit avec transparence et rapidité », a déclaré la chef de la mission d’observation électorale de l’UE Mariya Gabriel. Deutsche Welle

Le parti de Nelson Mandela a-t-il perdu l’Afrique du Sud ?
Il y a eu, en l’espace de quelques jours, comme une ivresse, au sein du principal parti d’opposition sud-africaine, l’Alliance démocratique (DA). Malgré tous les efforts faits pour éviter le triomphalisme, le parti emmené par Mmusi Maimane ne pouvait cacher sa joie en goûtant sa performance lors des élections locales qui sont déroulées le 3 août : sa formation a pris d’assaut de grandes villes d’Afrique du Sud, couronnée par l’élection, finalement, d’un maire DA à la tête de Johannesburg, la capitale économique du pays. Une première depuis que l’Afrique du Sud est « nouvelle », depuis qu’on y vote librement, depuis 1994. Le Monde

L’ONU craint la propagation d’une épidémie de choléra en RDC
Les Nations unies ont exprimé leur préoccupation face à l’extension d’une épidémie de choléra en République démocratique du Congo (RDC), mercredi 24 août, à Kinshasa. Depuis le début de l’année, l’épidémie a touché 15 000 personnes et fait 382 morts en RDC. « La situation est très préoccupante, le choléra est en train de se propager », a affirmé Eugène Kabambi, chargé de communication de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en RDC. Depuis janvier, le pays a enregistré « 382 décès » des suites du choléra, a-t-il ajouté. Le Monde

Nairobi annonce le dissolution du Comité national olympique
Le ministre kényan des Sports Hassan Wario, sous pression à la suite d’une série de scandales et faux-pas de responsables kényans aux jeux de Rio, a annoncé jeudi la dissolution du Comité national olympique, qui a aussitôt rétorqué que le gouvernement n’en a pas le pouvoir. « Je dissous le Comité national olympique (NOCK) avec effet immédiat et transfère les responsabilités de ses membres à Sport Kenya », une organisation gouvernementale fondée en 2013, a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse à Nairobi, chargeant Sport Kenya de fixer un calendrier pour l’élection des nouveaux membres du NOCK. TV5

Mali : quand les munitions sénégalaises de la Minusma voyagent en car
Un officier de police sénégalais de la Minusma a été intercepté par la douane malienne à bord d’un bus public avec 7 500 munitions qu’il devait remettre à son unité basée à Gao. Un incident qui a rapidement fait polémique. Les douaniers maliens ont d’abord probablement cru à une saisie record. Le 20 août, au poste frontière de Diboli, ils contrôlent un car de transport public comme il en transite chaque jour des dizaines entre le Sénégal et le Mali. Ils mettent alors la main sur 25 caisses contenant 7 500 munitions de guerre. L’homme qui les transporte se présente comme Moussa Ndiaye, un officier de police sénégalais faisant partie de la police de la Minusma, la mission de l’ONU au Mali. Jeune Afrique

Libye : le Premier ministre veut encore plus d’aide américaine pour lutter contre l’EI
Le Premier ministre libyen, Fayez al-Sarraj, a réclamé une aide militaire « renforcée » de la part des États-Unis, qui bombardent déjà Syrte pour appuyer les forces libyennes contre l’État islamique, a annoncé le Commandement militaire américain pour l’Afrique jeudi 25 août (Africom). En visite ce mercredi au quartier général de l’Africom à Stuttgart, dans le sud-ouest de l’Allemagne, Fayez al-Sarraj a exprimé le souhait du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) de voir les États-Unis contribuer « au renforcement des capacités militaires » libyennes, notamment via la formation de militaires et le « partage d’informations », selon l’Africom. Jeune Afrique

Non, le président du Zimbabwe n’a pas voulu enfermer tous ses athlètes en prison
Furieux des résultats des athlètes zimbabwéens, Robert Mugabe aurait voulu les faire arrêter et les forcer à rembourser les frais occasionnés. Sauf que « l’information » a été diffusée par un blog satirique. A en croire le site Onetainment, le président du Zimbabwe Robert Mugabe serait furieux des résultats de ses athlètes lors des Jeux olympiques de Rio. A tel point qu’il aurait même téléphoné au chef de sa police pour qu’il les jette tous en prison et les somme de rembourser « l’argent gaspillé » par l’État. L’Express

Côte d’Ivoire : les eaux maritimes « sécurisées » contre la piraterie
La Côte d’Ivoire a présenté jeudi un nouveau patrouilleur, dernière étape d’un effort pour sécuriser son espace maritime après une montée de la piraterie ces dernières années, a-t-on appris de source militaire. « Le bouclier » est la troisième acquisition de navires de la flotte ivoirienne pour combattre la piraterie maritime en plein essor dans le Golfe de Guinée et qui avait fini par toucher en 2012 la Côte d’Ivoire, puissance économique régionale. « Depuis l’acquisition de nos trois patrouilleurs, les eaux ivoiriennes sont sécurisées (…) nous effectuons régulièrement des sorties en mer », a affirmé à l’AFP le lieutenant de vaisseau Ghislain Guié, commandant « Le bouclier », lors d’une cérémonie de présentation du bateau à la presse. VOA

Burundi : l’opposition rejette les conclusions de la commission nationale pour le dialogue inter-burundais
L’Alliance Démocratique pour le changement (ADC-IKIBIRI) a dénoncé le rapport rendu public mercredi par la commission nationale pour le dialogue inter-burundais. Dans ses conclusions, la commission recommende l’amendement de la Constitution sur la limite des mandats présidentiels et du mandat de sénateur à vie dont bénéficient les anciens chefs de l’Etat. Léonce Ngendakumana, l’une des figures de l’opposition burundaise encore à Bujumbura et à la tete de l’Alliance Démocratique pour le Changement (ADC-IKIBIRI) a qualifié ce rapport de « machination ». Selon lui, les conclusions rendues publiques ne reflètent pas « les points de vue de tous les burundais » … « l’opposition n’a pas été consulté », a-t-il ajouté. VOA

Scandale autour du parti islamiste à l’approche des législatives au Maroc
Affaires de moeurs, trafic de drogue… les « scandales » impliquant des responsables de la mouvance islamiste se multiplient au Maroc à l’approche des élections législatives d’octobre, suscitant pèle-mêle ironie, polémiques et théorie du complot, sur fond d’intenses luttes politiques. Dimanche, le site privé en ligne Al Ahdath révélait avec forces détails comment deux responsables de l’aile religieuse du PJD (Parti justice et développement, à la tête du gouvernement de coalition depuis fin 2011) ont été interpellés par la police samedi au sud de Rabat « dans une posture sexuelle ». Omar Benhammad, 63 ans, et Fatima Nejjar, 62 ans, ont été arrêtés au petit matin à bord d’une grosse cylindrée qui stationnait sur une plage. VOA

Un projet de mémorial Thomas Sankara au Burkina Faso
Au Burkina Faso, un groupe pluridisciplinaire (chercheurs, artistes, cinéastes, journalistes, etc.) de plusieurs nationalités vient de lancer l’idée de la construction d’un mémorial et d’un mausolée Thomas Sankara. Ce projet vise à mettre en commun toutes les idées, initiatives et moyens intellectuels, matériels et financiers afin de voir naître un espace de diffusion de l’idéal prôné par le père de la révolution burkinabè. Jeune Afrique

Le pays risque de faire face à une crise humanitaire.
L’insurrection de Boko Haram a entrainé le déplacement de plus de deux millions de personnes. Selon l’ONU, 50.000 enfants pourraient mourir de malnutrition sévère à moins qu’ils ne reçoivent une aide immédiate. Reportage de la BBC à Bama, l’une des villes les plus touchées par les violences.  BBC



Photo: Adam Jones