Revue de Presse du 25 mai 2018

Au moins 7 morts dans un attentat à Benghazi
Au moins sept personnes ont été tuées et une vingtaine d’autres blessées jeudi soir dans un attentat à la voiture piégée dans le centre de la ville de Benghazi, dans l’est de la Libye, a indiqué un responsable local de sécurité. La voiture a explosé près de l’hôtel Tibesti, sur une avenue commerciale où la vie nocturne est d’habitude animée au cours du mois sacré de jeûne musulman du ramadan, a ajouté le responsable sous couvert de l’anonymat, précisant que les victimes étaient des civils. L’attentat n’a pas été revendiqué jusqu’ici. Mais le responsable libyen a accusé des « cellules terroristes dormantes qui veulent envoyer un message selon lequel Benghazi n’est pas sûre ». VOA

Zimbabwe : « l’armée ne remettra pas le pouvoir à l’opposition » (ministre) 
Les propos de Terence Mukupe, vice-ministre des Finances au Zimbabwe font polémique dans le pays après qu’il a suggéré que l’armée n’est pas encore prête à céder le pouvoir à l’opposition. Une sortie qui remue le couteau dans la plaie alors que le Zimbabwe se remet difficilement des décennies de règne de Robert Mugabe jugées chaotiques et répressives, notamment sur les droits humains. Pourtant, de l’avis de Terence Mukupe, vice-ministre des Finances dans le gouvernement du président Emmerson Mnangagwa, le parti au pouvoir est loin d’avoir rompu avec ses vieilles habitudes. Dans une vidéo apparue en ligne lundi, on y voit le ministre raconter, à Harare, que l’armée ne laisserait pas le leader de l’opposition Nelson Chamisa accéder au pouvoir s’il battait le président Mnangagwa aux élections. Africa News

Tshisekedi – Katumbi, vers une candidature unique !
Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi terminent leur séjour aux Etats-Unis. Un séjour mis à profit par deux des principaux leaders de l’opposition en République démocratique du Congo pour dresser le bilan de la situation actuelle dans leur pays à six mois des élections présidentielles, législatives et provinciales prévues pour le 23 décembre selon le calendrier présenté par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). La Libre

RDC : l’épiscopat dénonce les appels en faveur d’un 3e mandat de Joseph Kabila
Après maintes suspensions, le procès du général Gilbert Diendéré, cerveau présumé de la tentative de coup d’État à Ouagadougou en 2015, et de ses 83 coaccusés reprend ce 25 mai sur fond d’incertitudes quant à la poursuite des débats. Ce procès dans lequel vont être jugés 84 personnes poursuivies pour leur implication présumée dans le coup d’État manqué du 16 septembre 2015, s’ouvre à nouveau ce vendredi 25 mai à 9 heures GMT, après maintes reports, devant la Chambre de jugement du tribunal militaire, délocalisée pour l’occasion à la Salle des banquets de Ouaga 2000, le quartier huppé au sud de Ouagadougou. Jeune Afrique

RDC: 52 cas d’Ebola, 22 morts d’après un nouveau bilan officiel
Cinquante corps sans vie ont été repêchés après le naufrage mercredi d’une embarcation sur une rivière du nord-ouest de la République démocratique du Congo, selon un bilan officiel livré à l’AFP vendredi. « Le naufrage a eu lieu dans le nuit de mercredi à jeudi, nous avons retrouvé 49 corps jeudi et un autre corps a été retrouvé ce matin », a déclaré à l’AFP Richard Mboyo Iluka, vice-gouverneur de la province de la Tshuapa (nord-ouest). Le naufrage a eu lieu sur la rivière Momboyo, dans le territoire de Monkoto, à 750 km de Mbandaka, chef-lieu de la province voisine de l’Equateur. TV5

Ebola: un traitement curatif envisagé en RDC
En République démocratique du Congo, les autorités sanitaires envisagent l’utilisation d’un traitement curatif contre le virus. Ce médicament développé par des chercheurs congolais, est encore au stade expérimental, mais il pourrait dans les jours ou les semaines qui suivent, être utilisé pour contrer l’épidémie actuelle. Ce traitement a été élaboré avec le sang d’un survivant de l’épidémie d’Ebola qui avait sévit dans l’Ouest de la RDC en 1995. Le médicament est le fruit de la collaboration sur trois ans, entre des chercheurs congolais et américains. Oly Ilunga, ministre congolais de la santé. BBC

Burundi-ONU: le Conseil de sécurité divisé sur la marche à suivre
Quatre jours après l’adoption d’une réforme constitutionnelle qui pourrait permettre au président Nkurunziza de rester quatorze ans de plus à la tête du pouvoir burundais, le Conseil de sécurité s’est réuni hier sur cette crise. L’envoyé spécial de l’ONU, Michel Kafando, a lancé un appel à la reprise du dialogue interburundais, seul moyen, selon lui, de mettre un terme à la crise que traverse le pays depuis 2015. Mais les diplomates sont apparus profondément divisés sur la marche à suivre afin de stabiliser le pays. RFI

Soutien de la candidature rwandaise à l’OIF: un revirement de la France?
Emmanuel Macron est désormais le bienvenu à Kigali. Un signe de plus d’un nouveau départ dans les relations entre Paris et le Rwanda. Les deux chefs d’Etat ont fait part de leur bonne volonté pour travailler « ensemble », « de manière pragmatique », selon le président français. C’est dans ce sens que Paris soutient désormais officiellement la candidature de Louise Mushikiwabo, la chef de la diplomatie rwandaise à la tête de l’Organisation de la francophonie. C’est un virage à 180° de la politique de la France à l’égard de la Francophonie et de ses relations avec le Rwanda. RFI

Au moins 50 morts dans un naufrage dans l’ouest de la RDC
Cinquante corps sans vie ont été repêchés après le naufrage mercredi d’une embarcation sur une rivière du nord-ouest de la République démocratique du Congo, selon un bilan officiel. « Le naufrage a eu lieu dans le nuit de mercredi à jeudi, nous avons retrouvé 49 corps jeudi et un autre corps a été retrouvé ce matin », a déclaré à l’AFP Richard Mboyo Iluka, vice-gouverneur de la province de la Tshuapa (ouest). Le naufrage a eu lieu sur la rivière Momboyo, dans le territoire de Monkoto, à 750 km de Mbandaka, chef-lieu de la province voisine de l’Equateur. VOA

Putsch manqué au Burkina : reprise du procès du général Diendéré et de ses 83 coaccusés
Après maintes suspensions, le procès du général Gilbert Diendéré, cerveau présumé de la tentative de coup d’État à Ouagadougou en 2015, et de ses 83 coaccusés reprend ce 25 mai sur fond d’incertitudes quant à la poursuite des débats. Ce procès dans lequel vont être jugés 84 personnes poursuivies pour leur implication présumée dans le coup d’État manqué du 16 septembre 2015, s’ouvre à nouveau ce vendredi 25 mai à 9 heures GMT, après maintes reports, devant la Chambre de jugement du tribunal militaire, délocalisée pour l’occasion à la Salle des banquets de Ouaga 2000, le quartier huppé au sud de Ouagadougou. Jeune Afrique

Soudan du Sud: quel avenir pour le processus de paix?
Représentants du gouvernement sud-soudanais, de l’opposition et de la société civile se sont retrouvés à Addis-Abeba sous l’égide de l’organisation régionale, l’IGAD, pour tenter de mettre fin à 5 ans de guerre civile. Mais aucun accord n’a été trouvé et la situation est au point mort. Cinq ans de guerre et une énième série de pourparlers. Le Soudan du Sud n’avance pas. Dans un communiqué, l’organisation régionale IGAD dit vouloir réunir un nouveau sommet extraordinaire pour discuter des résultats de ces négociations et envisager des actions punitives contre ceux accusés d’entraver les progrès. RFI

Rétropédalage : le Soudan maintient son engagement dans la guerre au Yémen
Khartoum se tiendra au côté de la coalition arabe dans la guerre au Yémen, contrairement à ce qui a été entrevu en début de mois, lorsque le Soudan a annoncé qu’il révisait sa participation à ce conflit. L’appel de la société civile et du Parlement soudanais n’a finalement pas été entendu. Le Soudan restera bien en territoire yéménite. Mercredi, alors qu’il recevait le ministre adjoint de la Défense saoudien, le président soudanais Omar el-Béchir a annoncé que son pays maintient son engagement à la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, dans la guerre au Yémen, a rapporté l’agence de presse officielle SUNA.  Africa News



Photo: Adam Jones