Revue de Presse du 25 juillet 2018

Bemba ‘retournera en RDC la semaine prochaine’
Jean-Pierre Bemba, l’ancien vice-président de la RDC, va rentrer dans son pays la semaine prochaine, après l’annulation de sa condamnation pour crimes de guerre à la Cour Pénale Internationale (CPI). Le MLC, le parti politique de Jean-Pierre Bemba indique qu’il arrivera le 1er août pour présenter sa candidature au scrutin présidentiel prévu en décembre. Les candidats ont jusqu’au 8 août pour s’inscrire. L’objectif de cette élection est de choisir un successeur à Joseph Kabila, l’actuel président de la RDC. Le deuxième et dernier mandat de M. Kabila a pris fin en 2017, mais jusqu’à présent il n’a pas clairement afficher la volonté de se retirer. BBC

RDC: le pouvoir annonce une réorganisation de l’armée
En RDC, il y a quelques jours déjà, le président Kabila avait procédé à des remplacements à la tête des FARDC. Ce mardi matin, c’est la réorganisation complète de l’armée de République démocratique du Congo qui a été annoncée à Kinshasa. Toutes les zones de défense sont concernées. A la tête de la première zone de défense avec siège à Kinshasa, le général Fall Sikabwe Asinda remplace le général Gabriel Amisi Kumba, précédemment désigné chef d’état-major général adjoint chargé des opérations et des renseignements. Le nom de Fall Sikabwe Asinda est bien connu de la mission de l’ONU au Congo. En 2015, sa nomination au poste de commandement du Nord-Kivu provoque l’arrêt de la coopération entre la Monusco et l’armée congolaise. A l’époque, l’ONU juge ne pas pouvoir collaborer avec ce général, accusé de graves violations des droits de l’homme. Ce gel de la coopération durera plus d’un an. RFI

RDC : quelle nationalité pour Katumbi ? La réponse du maire de San Vito dei Normanni
Dans une correspondance datée du 16 juillet, Domenico Conte, maire de San Vito Dei Normanni, dans le sud de l’Italie, a indiqué que Moïse Katumbi « n’a jamais été » inscrit au registre des citoyens italiens de sa commune. Me Éric Dupond-Moretti a pris le soin de légaliser la réponse du maire de la ville de San Vito dei Normanni auprès du procureur de la République de Milan. Puis, ce mardi 24 juillet, l’avocat de Moïse Katumbi a convoqué la presse à son cabinet, rue La Boétie, dans le huitième arrondissement de Paris. Aux côtés d’Olivier Kamitatu, directeur de cabinet de Moïse Katumbi, Me Dupond-Moretti a commencé par « faire le point » des affaires judiciaires qui pèsent sur Moïse Katumbi en RDC. Jeune Afrique

Congo : mystère sur la mort de 13 personnes lors de violences entre gangs rivaux
A Brazzaville, la capitale politique du Congo, les conversations sont animées par la mort d’au moins 13 personnes, survenue dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 juillet derniers. Ce sont surtout le profil des morts et les circonstances de leur décès qui soulèvent des tonnes de questions. Des “bébés noirs”, ces jeunes gens désoeuvrés qui errent dans les rues des villes congolaises, seraient morts non pas pendant les affrontements qui les ont opposés entre eux, mais au commissariat. C’est du moins ce que certains affirment. Les détails. L’affaire est arrivée sur le bureau du procureur de Brazzaville, qui a ouvert une enquête afin d’apporter de la lumière sur ce qui reste pour le moment un flou total. L’Inspection générale de la police a aussi ouvert une enquête administrative, d’après le gouvernement congolais. Ce qui pourrait calmer un temps soit peu les ardeurs de l’Organisation congolaise des droits de l’Homme, qui réclamait jusque-là l’ouverture d’une enquête. Africa News

Réforme de l’armée au Mali
La principale réforme est la loi d’orientation et de programmation militaire 2015-2019. Ce volet de la réforme a un coût de 1 230 milliards de francs CFA. Destiné à améliorer la formation, le fonctionnement et l’équipement de l’armée, ce programme s’étale sur la période 2015-2019. Le porte-parole du gouvernement Amadou Koita, s’est récemment exprimé là-dessus à l’occasion de la réception de 4 avions de chasse. Ces appareils font partie des équipements nécessaires à la réalisation de ce programme. Une loi de programmation de la sécurité a été également adoptée pour améliorer les capacités des forces de sécurité.  BBC

Niger: libération imminente des leaders de la société civile
Au Niger, une vingtaine de personnes avaient été arrêtées, le 25 mars dernier, à Niamey, après un rassemblement interdit contre la loi de finances qui s’était transformée en bataille rangée avec les forces de l’ordre. Parmi elles des leaders de la société civile. Et ce mardi, la justice s’est prononcée sur leurs cas et plusieurs d’entre eux devraient sortir de prison dans les heures qui viennent. RFI

Afrique du Sud: la guerre commerciale s’invite au sommet des BRICS
A Johannesburg s’ouvre ce mercredi 25 juillet le dixième sommet des BRICS, qui regroupe l’Afrique du Sud, la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie. Un sommet très attendu dans le contexte économique du moment, avec la guerre commerciale lancée par Donald Trump contre la Chine. Le président chinois Xi Jinping affirme compter sur ce sommet pour renforcer sa position face aux Etats-Unis. Il sera question à Johannesburg d’étendre les partenariats entre les pays membres, mais aussi avec plusieurs pays africains. RFI

Le Premier ministre menace de sévir contre les grévistes et les manifestants en Guinée
Excédé par les nombreuses manifestations contre notamment la hausse de 25% du prix du carburant, le Premier ministre guinéen a menacé mardi de sévir contre ceux qui prennent selon lui « en otage » le pays, où une grève générale était bien suivie. « Au nom de quoi des partis politiques (de l’opposition), des sociétés civiles, des syndicats peuvent-ils prendre en otage tout un pays? Lundi grève, mardi ville-morte, mercredi marche. Montrez-moi un pays au monde où ça fonctionne comme ça. Ça n’existe pas », a déclaré Ibrahima Kassory Fofana sur la télévision publique. « Je vais manier le bâton et la carotte. L’ordre public est l’une des priorités de mon gouvernement », a-t-il dit. « Entre la loi, l’ordre public, la sécurité des citoyens, je choisis l’ordre public sans lequel rien ne peut être fait. La démocratie a ses droits mais aussi ses devoirs », a martelé M. Fofana. VOA

Mali. Une présidentielle et deux fichiers électoraux 
À cinq jours de l’élection présidentielle, l’opposition dénonce l’existence de deux fichiers électoraux. Des déclarations qui entachent d’ores et déjà la fiabilité d’un scrutin sur lequel pèse la menace terroriste, souligne RFI dans sa Revue de presse Afrique. Tout a commencé vendredi 20 juillet, avec une conférence de presse de Tiébilé Dramé, directeur de campagne du candidat Soumaïla Cissé, le principal opposant, relate Maliweb en citant le site d’information Infosept. Tiébilé Dramé affirmait qu’il avait constaté de “nombreuses incohérences entre le fichier audité en avril dernier par un Comité d’experts nationaux et de l’Organisation internationale de la Francophonie et la version électronique mise en ligne à partir 4 juillet par la DGE, la Direction Générale des Élections. Des anomalies qui laisseraient supposer un potentiel de plus d’un million d’électeurs fictifs.” Courrier International

Côte d’Ivoire : des exclusions en cascade au sein de la coalition au pouvoir
Mésententes et discours incisifs par médias interposés. C’est à cela que s’adonnent depuis quelques jours des membres de la coalition au pouvoir, PDCI-RDA entre pros et anti parti unifié. À l’origine, l’expulsion de 18 membres élus du bureau exécutif du plus vieux parti politique du pays. Les personnalités expulsées sont accusées d’avoir participé selon le secrétaire exécutif du parti de la majorité qui a prononcé la sentence, prématurément à la constitution du parti unifié RHDP. Une décision qualifiée d’arbitraire et innéficace par certains militants, tandis que d’autres la trouvent salutaire, ajoutant qu’elle pourrait apporter de la discipline au sein du parti de Felix Houphouet Boigny, président fondateur du PDCI-RDA. Africa News

Présidentielle ivoirienne 2020: les soutiens de Guillaume Soro se font entendre
En Côte d’Ivoire, certains commencent à réagir aux propos tenus par le président de l’Assemblée nationale sur l’antenne de RFI, ce dimanche. Alors que Guillaume Soro affirme réfléchir à une possible candidature à la présidentielle de 2020, certains des partisans de l’ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara l’encouragent à franchir le cap. On ne sait pas exactement si Guillaume Soro y pense, chaque matin, en se rasant, mais d’autres le font pour lui. Ainsi au lendemain de l’intervention du président de l’Assemblée nationale sur RFI, lors de laquelle il expliquait vouloir entamer une réflexion sur sa candidature pour 2020, certains ont déjà pensé pour lui.  RFI

L’accord de pêche UE-Maroc paraphé
Après trois mois de négociation, le Maroc et l’Union européenne (UE) sont parvenu à l’adoption d’un nouvel accord de pêche. Les négociateurs marocains et européens avaient annoncé vendredi s’être entendus sur le contenu du nouvel accord, cinq jours après l’arrivée à échéance du précédent. Le document qui a été paraphé mardi à Rabat par les deux parties doit encore être approuvé par les parlements européen et marocain. « C’est un accord gagnant-gagnant », s’est félicitée la cheffe de la délégation de l’UE au Maroc, Claudia Wiedey. Le nouvel accord permet aux navires de l’UE d’accéder à la « zone de pêche marocaine » en échange d’une contribution économique, qui « passe à 52,2 millions d’euros (par an), soit une augmentation de 30% », selon un document du ministère marocain de l’agriculture et de la pêche diffusé après la signature. BBC



Photo: Adam Jones