Revue de Presse du 24 octobre 2016

Les 26 otages libérés par des pirates somaliens arrivent au Kenya
Les 26 otages asiatiques libérés samedi par les pirates somaliens qui les ont détenus pendant près de cinq ans après une attaque de leur bateau de pêche, sont arrivés dimanche au Kenya après avoir surmonté un ultime danger: sortir d’une ville somalienne où se déroulent des combats. « Je suis tellement, tellement heureux. Pour l’ONU, pour Mr John (le négociateur), pour tout le monde. Merci à vous tous », s’est exclamé l’un des otages, Sudi Ahman. L’équipage du Naham 3 battant pavillon d’Oman avait été pris en otage en mars 2012 après une attaque de pirates au sud des Seychelles. Il s’agissait de la deuxième captivité la plus longue aux mains de pirates somaliens, juste derrière des pêcheur thaïs relâchés en février 2015 après près de cinq ans de captivité également. VOA

En Somalie, des élections dans la confusion
Pour sa campagne présidentielle, Jabril Ibrahim Abdulle est fin prêt. « Mon équipe et ma plate-forme sont constituées. Je connais le terrain, les acteurs internationaux, je suis soutenu par la diaspora ! », crâne-t-il, tout sourire. A 47 ans, cet ancien consultant approche le journaliste en chemise, sans cravate, avenant, armé d’un anglais impeccable. « Les quatre prochaines années sont les plus importantes de l’histoire de la Somalie. On ne peut pas passer à côté », soutient le candidat. Le Monde

Mohamed Morsi condamné à 20 ans de prison
La Cour de cassation égyptienne a confirmé samedi la peine de 20 ans de prison prononcée à l’encontre de l’ancien président Mohamed Morsi, condamné dans plusieurs procès. Il s’agit du premier verdict définitif prononcé par la justice à l’encontre de l’ancien chef de l’Etat. Mohamed Morsi condamné en avril 2015 était jugé pour sa responsabilité dans les heurts meurtriers qui avaient éclaté à l’extérieur du palais présidentiel, entre ses partisans et des manifestants de l’opposition, deux ans plus tôt. La Cour a également confirmé les peines de huit co-accusés, dont sept ont été condamnés à la même peine et un autre à 10 ans de prison. BBC

Burkina Faso: opération de police contre des présumés terroristes
Au Burkina Faso, dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 octobre, la police a mené une opération contre des présumés terroristes. Suite à une information de la population, les forces de sécurité ont mené une enquête dans plusieurs quartiers de la capitale à la recherche de plusieurs personnes venues recruter des jeunes pour une formation en vue de s’attaquer aux postes des forces de défense et de sécurité. Après une course poursuite et des échanges de tirs, un présumé terroriste a été abattu et ses complices ont pris la fuite, abandonnant sur place un véhicule. Ils sont toujours recherchés et certains auraient été localisés dans la ville de Bobo-Dioulasso. Selon Lazare Tarpaga, le directeur général de la police nationale, ces individus seraient de nationalité burkinabè. RFI

Afrique du Sud: un haut responsable de l’ANC appelle au départ de Jacob Zuma
En Afrique du Sud, la guerre est déclarée au sein du Congrès national africain : le chef du groupe parlementaire ANC, Jackson Mthembu, a appelé ce dimanche à la démission de l’ensemble du Comité exécutif du parti ainsi qu’au départ de Jacob Zuma. Cette prise de position choc survient dans une période extrêmement mouvementée politiquement. D’un côté, le ministre des Finances Pravin Gordhan est poursuivi pour fraudes, mais beaucoup voient derrière cette affaire la main de l’exécutif, pressé de prendre le contrôle des finances publiques. De l’autre, le dernier rapport de l’ex-médiatrice de la République Thuli Madonsela est l’objet d’un recours en justice du président Jacob Zuma, qui veut en bloquer la publication. RFI

Affaire des écoutes Soro-Bassolé : étrange, vous avez dit étrange ?
L’enquête sur l’affaire des écoutes impliquant Djibrill Bassolé, ex-ministre de Blaise Compaoré, et Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, se poursuit. D’après une notification de l’ordonnance du juge François Yaméogo, demandant une expertise des « conversations téléphoniques supposées » entre les deux hommes, datée du 5 octobre et dont JA a obtenu copie, une information surprenante ressort : les noms des fichiers audio versés au dossier sont en anglais – étrange, dans un pays francophone comme le Burkina. Il est ainsi demandé à l’expert allemand Hermann Künzel d’« analyser les enregistrements sonores ciblés » des fichiers suivants : « 3. Soro to Bassole as at 22h11 », « 5. Bassole to Guillaume Soro as at 270915 22h59 » et « 7. Bassole to maj Damiba as at sep 12h08 ». Jeune Afrique

L’armée nigériane déjoue une tentative de piraterie maritime
L’armée nigériane a déjoué une tentative de détournement d’un navire dans le delta du Niger (sud) et arrêté los d’un incident séparé les auteurs d’actes de vandalisme contre des installations pétrolières, a annoncé dimanche un porte-parole militaire. « Des soldats de l’Opération Base 2 ont repoussé le détournement d’un navire par des hommes lourdement armés à Ramos River, près de Agge dans l’Etat du Delta », a indiqué le lieutenant Thomas Otuji dans un communiqué. Les pirates ont été repoussés après des échanges de tirs nourris avec les forces gouvernementales, a-t-il dit. VOA

Accident de train au Cameroun : le bilan s’alourdit à plus de 60 morts
Le bilan de l’accident de train survenu vendredi 21 octobre au Cameroun ne cesse de s’alourdir. Plus de 60 personnes sont mortes, a indiqué un responsable de la compagnie ferroviaire, la Camrail. A Yaoundé, où les morts sont transférés, « nous avons reçu entre 60 et 70 corps à la gare ce matin, ainsi qu’une cinquantaine de blessés », a déclaré cette source à l’AFP sous couvert d’anonymat « Certains blessés arrivent inconscients. Nous redoutons que le bilan ne s’alourdisse », a-t-il ajouté. Selon Reuters, le bilan est déjà de plus de 70 morts. France 24

Libye: 13 étrangers libérés de Syrte par les forces gouvernementales
Un Egyptien, un Turc et onze Erythréennes ont été libérés samedi par les forces du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) au cours de leur offensive pour reprendre Syrte au groupe Etat islamique (EI), ont indiqué ces forces. Les onze femmes étaient probablement prisonnières des jihadistes, ont-elles précisé dans un communiqué. Les forces pro-GNA ont par ailleurs réussi à s’emparer d’une « zone après trois jours de combats avec des poches de résistance de Daech (acronyme en arabe de l’EI) qui s’y trouvaient assiégées », ont-elles ajouté, soulignant que « des opérations de ratissage sont actuellement en cours ». TV5

En Algérie, le patron du FLN démissionne après avoir accusé le général Toufik de « servir la France »
Amar Saadani, secrétaire général du Front de libération national, « parti du pouvoir et non parti au pouvoir », comme tiennent à le préciser les observateurs de la vie politique algérienne, a démissionné samedi 22 octobre pour « raisons de santé ». L’explication laisse de marbre les médias algériens qui considèrent que le départ du très polémique dirigeant du FLN a été tout simplement décidé par le président Abdelaziz Bouteflika, formellement président du FLN, ou par son entourage immédiat. Le Monde

Mauritanie : pas plus de 2 mandats, selon Aziz 
La limitation des mandats présidentiels à deux, dans la Constitution de la Mauritanie, restera sans changement, a assuré le président mauritanien. « Cette question doit être close (…) La limitation des mandats ne sera pas changée », a promis Mohamed Ould Abdel Aziz, cité par l’Agence France-Presse. La future révision constitutionnelle prévue ne concerne pas le nombre de mandats présidentiels, a-t-il assuré en s’exprimant à la clôture du « dialogue national », dans la nuit de jeudi à vendredi. « Une Constitution ne peut être changée pour des intérêts personnels », a ajouté M. Ould Abdel Aziz. BBC

L’Éthiopie est-elle menacée d’explosion ?
Ce grand État de l’est de l’Afrique connaît depuis un an une contestation populaire grandissante, qui fait craindre une déstabilisation de toute la région. Les manifestations spontanées et violemment réprimées de ces derniers temps mettent en lumière l’exaspération d’une partie de la population, dans un contexte de tensions ethniques et sociales. Elles révèlent aussi l’usure d’un pouvoir autoritaire en place depuis 1991 après avoir chassé le dictateur Mengistu. Le Figaro

Offensive diplomatique et économique de Mohammed VI en Afrique de l’Est
Le roi Kigeli V, dernier monarque du Rwanda renversé en 1961 s’est éteint dimanche 17 octobre en exil, aux Etats-Unis. C’est un autre roi qui a atterri deux jours plus tard, à l’aéroport de Kigali. Pour sa première visite au Rwanda, Mohammed VI a été accueilli au pied de son jumbo jet par le président rwandais Paul Kagamé, tout sourire. « Par cette tournée, le Maroc sort de sa zone de confort », confie un diplomate marocain accompagnant Mohammed VI au Rwanda, première étape d’un périple est-africain qui doit mener le souverain chérifien en Tanzanie puis en Ethiopie. Triple visite d’Etat et triple première pour un roi du Maroc dans ces trois pays, que notre diplomate décrit comme « éloignées géographiquement, non exploitées économiquement et inconnues politiquement ». Le Monde

Trafic de drogue: l’ex-chef de la Marine de Guinée Bissau libéré en 2017
L’ex-chef de la Marine de Guinée-Bissau Bubo Na Tchuto, capturé par des policiers américains en avril 2013 pour trafic de drogue et emprisonné aux Etats-Unis depuis, devrait être libéré et renvoyé dans son pays en 2017, a indiqué mercredi une porte-parole du procureur. José Americo Bubo Na Tchuto a été condamné mardi par le juge new-yorkais Richard Berman à quatre ans de prison, selon la porte-parole du procureur fédéral de Manhattan. Mais comme il est sous les verrous depuis avril 2013, il a déjà purgé l’essentiel de sa peine et devrait être libéré en avril 2017, date à laquelle il sera renvoyé en Guinée-Bissau, a expliqué la porte-parole. S’il devait revenir aux Etats-Unis, sa sentence prévoit qu’il serait alors placé sous surveillance pendant cinq ans, a-t-elle ajouté. Romandie

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique
L’Afrique est le continent le plus jeune au monde. On ne parle pas ici de la géologie du sol africain, mais de l’âge de sa population. Selon les données des Nations unies, l’âge médian des Africains était de 18,3 ans en 2015. C’est-à-dire que la moitié de la population avait cet âge ou moins, et l’exact inverse pour l’autre moitié. Et avec une démographie galopante, le continent sera encore confronté au défi d’une population très jeune dans les prochaines années. Selon les prévisions de l’ONU, 40,7% des Africains seront encore âgés de moins de 17 ans en 2040, contre 47% en 2015. Slate



Photo: Adam Jones