Revue de Presse du 24 mars 2017

Egypte : Hosni Moubarak libéré
Hosni Moubarak, a été libéré après six ans de détention, a annoncé son avocat. L’ancien président égyptien a quitté un hôpital militaire au sud du Caire et s’est rendu chez lui dans la banlieue nord d’Héliopolis. Il a été libéré plus tôt au courant de ce mois après que le tribunal supérieur d’appel égyptien l’ait débarrassé du chef d’inculpation de la mort de manifestants lors du soulèvement de 2011. Moubarak, aujourd’hui âgé de 88 ans, est devenu président en 1981 après l’assassinat d’Anwar Sadat. BBC

Fosses communes en RDC, le bilan de l’ONU
Selon les enquêteurs du Conseil des droits de l’homme de l’ONU en RDC, 99 civils ont été tués dans la région du Kasaï Central, dont 18 enfants. Toutes ces personnes étaient soupçonnées d’entretenir un lien avec les miliciens Kamuina Nsapu, du nom d’un chef traditionnel tué en août 2016. L’équipe de l’ONU a également confirmé l’existence de 10 fosses communes dans la même zone. Les enquêteurs de l’ONU ont rapporté avoir vu des cadavres et des parties du corps dans 10 fosses communes. L’enquête continue pour déterminer l’existence d’au moins sept autres fosses communes. BBC

Centre du Mali: au moins dix morts dans des violences intercommunautaires
Au moins dix personnes ont été tuées mercredi dans des violences dans le centre du Mali entre membres de la minorité peule et des chasseurs traditionnels appartenant essentiellement à l’ethnie majoritaire bambara, a appris jeudi l’AFP auprès du ministère de la Sécurité. Un précédent bilan de sources concordantes faisait état de huit morts. En février, des violences similaires avaient fait au moins 20 morts et des centaines de déplacés dans la même région. Quatre ministres, dont celui de la Justice, Mamadou Konaté, s’étaient alors rendus sur place et avaient annoncé l’ouverture d’une enquête. « Les +dozo+, chasseurs traditionnels, ont perdu de très nombreux bœufs, qui leur permettaient notamment de faire les travaux champêtres, mercredi dans le village de Tougou, situé à 60 km de Niono », a déclaré à l’AFP un élu de la localité de Diabaly (centre). TV5

Un Français, employé d’une compagnie minière, enlevé au Tchad
Un Français, employé d’une compagnie minière, a été enlevé jeudi matin près d’Abéché, dans l’est du Tchad, a annoncé une source militaire française à des journalistes. « Tous les moyens sont mobilisés pour obtenir sa libération », a ajouté cette source. L’information a été confirmée par le ministère français des Affaires étrangères. Le ministre tchadien de la Sécurité publique a confirmé à l’AFP l’enlèvement et apporté quelques précisions. « Il a été enlevé dans une localité située à 50 km de Goz Beida », à 200 km au sud d’Abéché, a indiqué Ahmat Bachir, précisant qu’il s’agit « d’un employé d’une entreprise privée ». « Le gouvernement condamne avec fermeté cet acte odieux et informe que des recherches ont été déclenchées dans toute la région afin de trouver la victime et ses ravisseurs », a déclaré dans un communiqué Madeleine Alingue, ministre de la communication et porte parole du gouvernement. TV5

Mobilisation internationale contre la répression à Djibouti
A Djibouti, le parti d’opposition MRD déplore une vingtaine d’arrestations parmi ses membres ou sympathisants en 10 jours. Ce jeudi, 9 d’entre eux ont été présentés au procureur de la République, accusés d’activités politiques illégales, 4 ont été placés sous mandat de dépôt. Mais les opposants ne sont pas les seuls touchés, les syndicalistes et les défenseurs des droits de l’homme sont également victimes d’une répression qui suscite une mobilisation internationale. RFI

RCA: la présence de tous les groupés armés aux discussions DDR à nuancer
Depuis quelques semaines, les autorités centrafricaines et la Minusca se targuent d’un succès : avoir amené à la table de discussions du processus de désarmement (DDR), tous les groupes armés, soit 14 sur les 14 que compte le pays. Les deux derniers groupes les anti-balaka aile Mocome, et le FPRC de Noureddine Adam ont accepté d’envoyer des représentants au Comité consultatif et de suivi du DDR. Une avancée à nuancer toutefois. RFI

Gabon: Marie-Madeleine Mborantsuo visée par une enquête en France
La présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise Marie-Madeleine Mborantsuo est sous le coup d’une enquête en France pour des mouvements de fonds suspects. Une affaire pour le moins embarrassante. La justice française s’intéresse de près au patrimoine de Marie-Madeleine Mborantsuo. La puissante présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise est soupçonnée de recel de détournements, soustraction ou destruction de fonds publics et blanchiment en bande organisée. L’enquête préliminaire est menée par le parquet national financier. RFI

Un chef d’Ansarul Islam abattu au Burkina Faso
Selon les informations, Harouna Dicko a été abattu sur une colline de Petega, un village situé à 25 kilomètres de Djibo dans le nord du pays. Dix-huit suspects ont aussi été interpellés dans le Nord. Ouagadougou annonce la mort d’un certain Harouna Dicko. Il s’agit d’un présumé terroriste qui aurait perpétré plusieurs attaques dans le nord du pays. « Cela fait quelques éléments nuisibles de moins » s’est félicité sur VOA Afrique le journaliste Ibrahim Maiga qui vit aux Etats-Unis et qui connait bien la région. Selon les informations, Harouna Dicko a été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega, un village situé à 25 kilomètre de Djibo dans le nord du pays. Il a été tué au cours d’une opération des forces de sécurité. VOA

Près de 250 migrants seraient morts dans deux naufrages en Méditerranée
Une porte-parole de de l’ONG espagnole Pro-Activa Open Arms indique que près de 250 migrants africains seraient morts en Méditerranée dans le naufrage de deux canots gonflables qui ont été repêchés au large de la Libye par une ONG. Laura Lanuza, de l’ONG espagnole Pro-Activa Open Arms, a précisé que son organisation avait récupéré 5 corps flottant près des canots, à une quinzaine de milles des côtes libyennes, et que les embarcations de ce type transportaient en général 120 à 140 migrants chacune. « Nous pensons que la seule explication (à ces naufrages) est que les canots étaient pleins de gens », a-t-elle déclaré à l’AFP. « Depuis plus d’un an nous n’avons jamais vu aucun de ces canots qui ne soit rempli à ras bord », a-t-elle assuré. VOA

Comment l’OIM sauve des migrants bloqués et torturés en Libye
Comment l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) arrive à faire sortir des milliers de migrants qui croupissent dans les centres de rétention insalubres en Libye ? InfoMigrants a mené l’enquête. L’annonce est tombée mercredi 22 mars, dans la matinée. Plus de 150 migrants ivoiriens, prisonniers en Libye, ont été libérés des geôles dans lesquelles ils croupissaient, puis rapatriés dans leur pays d’origine, grâce à l’aide de l’Organisation internationale des migrations (OIM). « Je suis trop content de rentrer », confie Aboudramane, l’un d’entre eux, à sa descente d’avion. « On était dans des prisons, privés de nourriture, et frappés tous les jours ». France 24

L’opposition mauritanienne dénonce un « coup d’Etat » constitutionnel
Face au rejet par le Sénat mauritanien du projet de révision constitutionnelle, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé son intention de le faire adopter par référendum, au grand dam de l’opposition radicale, qui dénonce un « passage en force ». Le chef de l’Etat a annoncé mercredi soir avoir décidé d’emprunter cette « porte de sortie », moins d’une semaine après le rejet par les sénateurs, pourtant majoritairement favorables au pouvoir, du projet de révision, prévoyant la suppression du Sénat. Mais l’opposition radicale réunie au sein du Forum national pour l’unité et la démocratie (FNDU), hostile à ce projet, a mis en garde contre un précédent qui pourrait faciliter à terme une éventuelle modification de la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. VOA

Côte d’Ivoire : décès au Maroc de Mathias Doué, ancien chef d’état-major des armées
Malade depuis plusieurs mois, Mathias Yehamun Doué, l’ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne, est décédé jeudi 23 mars à la mi-journée au Maroc, où il séjournait depuis peu. Il avait 71 ans. La nouvelle de la mort du père adoptif de la sprinteuse Murielle Ahouré s’est répandue comme une traînée de poudre à Abidjan. Et pour cause, ce général de division, surnommée « le Chinois », fut un acteur majeur de l’histoire de la Côte d’Ivoire depuis le coup d’État militaire de 1999 jusqu’à la rebellion armée de septembre 2002. Issu d’une famille plutôt modeste, Mathias Doué, un Guéré de l’ouest ivoirien élevé à Bonoua en pays abouré, a commencé sa carrière militaire après un court parcours de juriste. Sous le président Félix-Houphouët-Boigny, il est nommé à la tête de l’escadron blindé de reconnaissance d’Abidjan, puis du premier bataillon blindé d’Akouédo. Son chef d’état-major est alors le général Robert Gueï. Jeune Afrique

Tanzanie : veto sur les exportations minières
La mine d’or Acacia Mining a déclaré subir une perte quotidienne moyenne de plus d’un million de dollars dans ses deux mines dans le pays. Cette situation, dit-elle, est causée par une directive gouvernementale interdisant les exportations d’or et de cuivre brut. Ce qui a entrainé une baisse en bourses de 1,6% des actions de la société. Le ministère de l’énergie et des mines avait interdit un peu plus tôt ce mois-ci l’exportation de cuivre brut ou de sable titanifère pour traitement, menaçant ainsi 30% des revenus d’Acacia à l’étranger. BBC

Lanceurs d’alerte : qui sont les Snowden africains ?
Chaque matin, à Washington, Will Fitzgibbon relève sa boîte aux lettres électronique sécurisée avec fébrilité. Il travaille au Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), cette organisation à l’origine de quelques-unes des enquêtes de presse les plus retentissantes de ces dernières années. Parmi elles, les fameux Offshore Leaks et Panama Papers, des documents bancaires issus d’opaques paradis fiscaux. Chaque fois, c’est un lanceur d’alerte qui a transmis à l’ICIJ de gigantesques bases de données censées demeurer secrètes. « Nous sommes entrés dans une nouvelle ère de l’information, celle des leaks [“fuites”] », se réjouit Will Fitzgibbon. L’homme a beau appartenir à l’avant-garde de cette forme moderne du journalisme d’investigation, son enthousiasme est plus nuancé lorsqu’il évoque l’Afrique, une zone qu’il supervise au sein de l’organisation. « La plupart du temps, ce sont de simples suggestions d’enquêter dans telle ou telle direction, explique-t-il. Nous n’avons jamais reçu de véritable base de données en provenance du continent. » Jeune Afrique



Photo: Adam Jones