Revue de Presse du 24 mars 2016

Les communications rétablies au Congo
Les lignes telephoniques ont été retablies jeudi matin au Congo après l’annonce de la victoire de Denis Sassou N’Guesso dés le premier tour avec 60,39 %. Image copyrightAFP Selon le correspondant de la BBC à Brazzaville, trois journalistes français couvrant l’élection présidentielle ont été agressés à Brazzaville. Selon les chiffres officiels le president Sassou obtient 60,39 % de suffrages. Guy Parfait Kolélas arrive en seconde position avec 15 % des voix . Le général Jean Marie Mokoko occupe la troisième place avec 13,89 % de votes.  BBC

Congo : un opposant à Denis Sassou-Nguesso appelle à la révolte populaire
« Je vous demande de vous lever pour barrer la route à l’arbitraire ! Je vous demande de réclamer votre vote confisqué et volé. Cette victoire est la vôtre ! » Ces mots d’appel à la révolte sont ceux du général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat à la présidentielle au Congo-Brazzaville du 20 mars, arrivé en troisième position selon un décompte officiel qu’il conteste. Le Monde

Niger : le président propose un gouvernement d’union nationale
Le président nigérien Mahamadou Issoufou, réélu pour un deuxième quinquennat avec 92 % des voix selon les résultats provisoires, a proposé mercredi 23 mars un gouvernement d’union nationale à l’opposition. Celle-ci a boycotté le scrutin du 20 mars et n’en reconnaît pas les résultats. Le Monde

Forces et groupes armés au Mali: qui est qui?
Alors que les attentats terroristes islamistes se multiplient à travers le monde, des mois après l’attaque de l’hôtel Radisson Blue de Bamako, et après les accords de paix d’Alger, des années après le début d’une guerre qui s’est enkystée dans le paysage du nord du Mali, les autorités tentent toujours de reprendre le contrôle du territoire. Le pays reste divisé, sous le contrôle de forces armées ou de petits groupes autonomes qui s’affrontent ou pactisent. Un échiquier dangereux et fragile, en constante mutation, qui menace toujours la réconciliation nationale et un véritable retour à la paix.

5.000 soldats de plus déployés autour des sites gaziers dans le sud de l’Algérie
Le conseil ministériel restreint présidé par le président Abdelaziz Bouteflika qui s’est réuni dimanche 20 mars 2016, deux jours après une attaque à la roquette qui a visé, vendredi 18 mars, le site gazier de Khrechba (exploité conjointement Sonatrach, le britannique BP et le norvégien Statoil), a décidé d’une série de mesures pour sécuriser davantage les sites gaziers et pétroliers. Une source « sécuritaire » citée par le journal El Khabar fait état de trois mesures phares prises au cours de cette réunion spéciale: le renforcement des mesures de contrôle des frontières avec la Libye, le Mali et le Niger, le déploiement de troupes supplémentaires et une participation plus large des forces aériennes dans les opérations antiterroristes. L’attaque au mortier contre le site gazier de Khrechba près de la région d’In Salah (1.300 km au sud d’Alger) n’a pas fait de victimes mais elle a eu pour effet d’amener les deux partenaires de Sonatrach à retirer leurs personnels. Maghreb Emergent

Côte d’Ivoire : le mystère persiste autour de l’attaque de Grand-Bassam
C’était la première allocution conjointe du ministre ivoirien de l’intérieur, Hamed Bakayoko, et du procureur de la République, Christophe Adou Richard, pour apporter des éclaircissements à l’attaque terroriste qui a frappé la cité balnéaire de Grand-Bassam, le 13 mars. Les deux hommes, qui ont tenu une conférence de presse d’une heure à Abidjan, mardi 22 mars, ont dévoilé le nom du suspect principal, Kounta Dallah, qui est désormais l’homme le plus recherché du pays. « Nous n’avons aucun doute le concernant. Nous ne voulons pas donner de nationalité pour éviter des représailles au sein de la communauté. Il faut éviter de l’émotion au sein des populations », a indiqué le ministre Hamed Bakayoko. Par ailleurs, aucune information précise n’a été apportée sur les contours du drame, sinon que quinze personnes auraient été interpellées par les forces de l’ordre. Le Monde

Côte d’Ivoire : « De l’enfer, je reviendrai »… quand Charles Blé Goudé brise le silence
Détenu et poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) en tant que co-auteur indirect de crimes contre l’humanité commis durant la crise postélectorale, l’Ivoirien publie ce 24 mars un livre témoignage : « De l’enfer, je reviendrai ». Morceaux choisis.  Charles Blé Goudé est accusé de crimes contre l’humanité comme le meurtre, le viol et autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire – la tentative de meurtre, et les persécutions perpétrées à Abidjan, en Côte d’Ivoire, entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril de 2011 ou vers cette date. Jeune Afrique

Soudan du Sud: la communauté internationale s’impatiente
Les combats continuent au Soudan du Sud malgré l’accord du 26 août 2015 qui était censé mettre fin à une terrible guerre civile de deux ans, a souligné Festus Mogae, qui dirige la Commission de surveillance et d’évaluation (JMEC) de cet accord, créée par l’organisation régionale des pays d’Afrique de l’Est (IGAD). « Permettez moi d’être franc et de vous dire que la patience de la communauté internationale, tout comme la mienne, est mise à rude épreuve », a déclaré M. Mogae. « Je reste préoccupé par les retards actuels, les violations du cessez-le-feu et la détérioration de la situation économique » marquée par une inflation galopante et l’effondrement de l’industrie pétrolière dont dépend le gouvernement, a-t-il insisté. Le chef de la rébellion Riek Machar a été nommé vice-président le 12 février par son ennemi juré le président Salva Kiir, ce qui semblait être une avancée symbolique dans la mise en oeuvre de l’accord de paix mais la composition d’un gouvernement d’unité et de transition est au point mort. VOA

France. L’Algérie est le fonds de commerce de la droite française
François Hollande a été le premier président français à commémorer le cessez-le-feu du 19 mars 1962 avec l’Algérie. Qu’en pensez-vous ? Hollande est le seul président français à avoir osé faire un travail de mémoire avec l’Algérie. Lors du discours d’Alger, en 2012, il avait déjà eu le courage d’évoquer les méfaits du colonialisme, et a permis d’entamer une véritable “lune de miel” entre Français et Algériens. Dans la rue, à Alger, on le considère comme celui qui a reconnu une partie du traumatisme. Contrairement à Sarkozy qui s’est bêtement et inutilement attiré la défiance des Algériens, qui lui sont farouchement hostiles. Sarkozy a justement accusé Hollande de salir la mémoire des victimes. Comprenez-vous cet argument ? C’est encore une fois le même discours : une partie de la droite française utilise l’Algérie comme fonds de commerce, dans l’espoir de séduire les électeurs pieds-noirs et les nostalgiques de l’Algérie française. Courrier International

Ouganda: la CPI tiendra un procès contre l’ex-chef de guerre Ongwen
Les juges de la Cour pénale internationale ont décidé mercredi de tenir un procès contre l’Ougandais Dominic Ongwen, les preuves rassemblées par le procureur contre cet ancien chef de la sanguinaire rébellion de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) étant suffisantes. Les juges ont confirmé l’ensemble des 70 accusations de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, « renvoyant M. Ongwen en procès devant une chambre de première instance », a indiqué la CPI dans un communiqué. Il existe en effet « des motifs substantiels de croire » qu’il est responsable, en tant qu’auteur et en tant que commandant, de meurtres, viols, esclavage sexuel, torture et pillages. TV5

Trois ans après, l’Afrique du Sud se questionne sur ses soldats morts en RCA
L’Afrique du Sud se souvient de la mort de 13 de ses soldats tués en République centrafricaine le 23 mars 2013. A l’époque, l’armée sud-africaine était venue aider le régime de François Bozizé et elle avait essuyé de lourdes pertes lors de la prise de Bangui par les rebelles de la coalition Seleka. L’évènement avait secoué l’opinion publique sud-africaine et soulevé de nombreuses questions sur la présence de ses troupes en RCA. RFI

Vidéo : en Centrafrique, des ONG distribuent des radios aux villages isolés pour se protéger de la LRA
En Centrafrique, face à la recrudescence des attaques et enlèvements perpétrés par l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), des ONG ont mis en place des radios et distribué des téléphones satellites aux villages isolés. Dans le sud-ouest de la Centrafrique, à la frontière avec le Soudan du Sud et la RD Congo, le quotidien est rythmé par les attaques et enlèvements perpétrés par l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Ce groupe de rebelles ougandais, mené par Joseph Kony et qui sévit en Centrafrique, a enlevé plus de 200 personnes, dont cinquante enfants, depuis début 2016, selon l’ONG Invisible Children. France 24

Vidéo : le Cameroun utilise des drones pour lutter contre Boko Haram
Au Cameroun, l’armée est désormais dotée de drones pour lutter contre le groupe islamiste Boko Haram. Ces engins légers ne sont pas utilisés pour frapper les cibles, mais pour repérer les positions des terroristes. Dans son combat contre la secte islamiste Boko Haram, l’armée camerounaise a décidé de miser sur les nouvelles technologies. Elle utilise désormais des drones pour repérer les positions du groupe terroriste. France 24

La crise en Libye aggravée par un troisième gouvernement
Le rejet par les deux autorités rivales dirigeant la Libye d’un troisième gouvernement soutenu par l’ONU aggrave une situation déjà chaotique dans un pays où croît de jour en jour la menace jihadiste à 300 km de l’Europe, selon des experts. Le gouvernement « d’union nationale », prévu par un accord parrainé par l’ONU, était censé mettre fin au conflit qui oppose deux « gouvernements » rivaux siégeant l’un à Tripoli et l’autre dans l’est, en reconstituant un pouvoir central. Or, ce gouvernement d’union, qui s’est autoproclamé, a réussi à les mettre d’accord… mais contre lui! TV5

John Kerry assure Mohammed VI du soutien américain au plan d’autonomie
Selon un communiqué du Cabinet royal, l’entretien a essentiellement porté sur la question du Sahara. John Kerry a assuré au souverain que la position américaine demeure inchangée et qu’elle s’inscrit dans le cadre arrêté conjointement par le roi et le président Barack Obama, en novembre 2013 à Washington, souligne le communiqué. Le secrétaire d’Etat américain a également précisé que le dialogue entre les deux pays se poursuivrait jusqu’à parvenir, sur cette base, à une solution définitive à ce différend régional, conclut le communiqué. Telquel



Photo: Adam Jones