Revue de Presse du 24 mai 2017

Mandat d’arrêt contre un général de Jammeh
La justice gambienne a émis lundi un nouveau mandat d’arrêt international contre le général Sulayman Badjie, ancien chef de la garde nationale républicaine, sous l’ex-président Yahya Jammeh. Avec huit autres soldats de l’armée gambienne, le général Badjie est poursuivi pour sa participation présumée au meurtre, en 2013, d’Ebou Jobe et d’Alhagie Mamud Ceesay, deux citoyens américains d’origine gambienne. Le général Sulayman Badjie et ses 8 coaccusés auraient dû comparaitre jeudi dernier devant la juge Isatou Janneh-Njie du Tribunal de grande instance de Banjul pour les chefs d’inculpation d’assassinat et de conspiration pour commettre un meurtre. BBC

Mali : Jean Zerbo est nommé cardinal
L’archevêque de Bamako figure parmi les 5 nouveaux cardinaux issus de 4 continents nommés dimanche par le Pape François. Cette nomination constitue une bonne nouvelle au Mali même si les chrétiens ne représentent qu’une minorité, entre 5 et 7 % de la population. Il s’agit du premier Cardinal de l’histoire de l’Eglise chrétienne au Mali. Jean Zerbo accède ainsi au titre de Cardinal à l’âge de 74 ans. BBC

L’UE débloque les arriérés des soldats burundais engagés dans l’Amisom
L’Union européenne a pris depuis le 15 mars 2016 des sanctions financières contre le Burundi, qui traverse depuis plus de deux ans une grave crise née de la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un 3e mandat controversé. L’UE avait donc décidé de suspendre dès cette date le paiement des salaires de quelque 5 500 soldats burundais engagés au sein de l’Amisom tant que cet argent passait par la Banque centrale du Burundi. Un bras de fer s’est engagé, Bujumbura a menacé de retirer ses troupes, les deuxièmes en importance, et il a reçu l’appui de l’Union africaine, qui chapeaute cette mission ainsi que des autres pays membres. RFI

Darfour: le Soudan accuse l’Egypte
Le chef de l’Etat soudanais affirme que l’armée soudanaise a saisi des véhicules blindés égyptiens des mains des rebelles lors de violents combats le week-end dernier. L’armée soudanaise indique aussi avoir intercepté deux convois de rebelles en provenance de la Libye et du Soudan du Sud. Mini Minnawi, un rebelle du Darfour, a déclaré à la BBC que les accusations du gouvernement soudanais sont sans fondement.  »Ces allégations sont des mensonges du gouvernement soudanais » a-t-il souligné. BBC

Polémique au Congo Brazzaville sur la construction d’un nouveau Parlement
Avant la fin de l’année 2020, le Parlement congolais disposera d’un nouveau siège. Les travaux de construction de cet édifice, qui coûteront plus de 34 milliards de francs CFA (plus de 52 millions d’euros), entièrement supportés par la Chine en termes de dons, viennent d’être lancés par les autorités congolaises à Brazzaville. Mais cet investissement n’est pas du goût de l’opposition qui le juge peu prioritaire au regard de la situation socio-économique que traverse le pays. RFI

Experts onusiens tués en RDC: l’ONU doute des conclusions de l’enquête
L’ONU a mis en doute mardi les conclusions de l’enquête congolaise sur le meurtre de deux experts onusiens au mois de mars. La justice militaire congolaise a annoncé samedi l’ouverture prochaine du procès des assassins présumés de deux experts de l’ONU tués en mars dans le Kasaï, dans le centre de la République démocratique du Congo (RDC), sans en préciser la date. « Cela semble avoir été mené avec pas mal de rapidité », a commenté le porte-parole de l’ONU Stéphane Dujarric. Il a souligné que Kinshasa n’avait pas encore communiqué ses conclusions à l’ONU. Le Conseil de sécurité s’est réuni à huis clos mardi pour discuter de ce dossier. TV5

Mali: polémique autour d’un éventuel dialogue avec les jihadistes
Au Mali, une déclaration du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, fait polémique. Le chef de l’Etat a affirmé à deux reprises, dont une fois sur RFI, que jamais le dialogue avec les jihadistes n’avait fait partie des recommandations de la Conférence d’entente nationale qui a eu lieu fin mars. Or, la mesure est inscrite noire sur blanc. RFI

Côte d’Ivoire: sérieuses turbulences liées aux revendications financières
Une mutinerie qui a secoué toutes les grandes villes du pays la semaine dernière, des heurts violents et meurtriers qui ont opposé d’ex-rebelles avec les forces de l’ordre mardi 23 mai, la Côte d’Ivoire traverse en ce moment une sérieuse zone de turbulences liée à des revendications financières à répétition. Et on ne sait jusqu’où cela pourra aller. RFI

Le groupe État islamique revendique son premier attentat suicide en Somalie
Le groupe État islamique (EI) a revendiqué son premier attentat suicide en Somalie, une attaque qui a fait cinq morts dans la ville côtière de Bossasso, dans le nord du pays. Selon l’entreprise américaine SITE Intelligence Group, spécialisée dans la surveillance des sites internet islamistes, le groupe EI a revendiqué par le biais de son agence de propagande Amaq cette « opération-martyr avec usage d’une veste d’explosifs » le 23 mai au soir. L’auteur de l’attentat a actionné sa bombe alors qu’il se trouvait à un checkpoint de Bossasso, ville portuaire du golfe d’Aden située dans la région semi-autonome du Puntland. Jeune Afrique

Deux casques bleus tués dans une attaque dans le nord du Mali
Une embuscade a coûté la vie à deux casques bleus en patrouille, mardi, dans le nord-est du Mali, a annoncé la mission de l’ONU dans le pays. Un troisième Casque bleu a été blessé. Deux Casques bleus ont été tués au Mali et un troisième blessé, mardi 23 mai, dans une embuscade tendue aux environs d’Aguelhok, près de la frontière algérienne, a annoncé la mission des Nations unies au Mali (Minusma). France 24

L’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, premier africain à la tête de l’OMS
L’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a été élu mardi nouveau directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), devenant le premier Africain à prendre la tête de cette puissante agence de l’ONU, qu’il a l’ambition de réformer. Sur les bords tranquilles du lac Léman, à Genève, au siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de grands bouleversements. Pour la première fois, un Africain a pris la tête de l’OMS. L’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a été élu mardi 24 mai directeur général de la puissante agence de l’ONU. France 24

Un an après, le doute subsiste en Italie sur le « boss » des passeurs
Il y a un an, le Soudan arrêtait et extradait vers l’Italie un Erythréen soupçonné de diriger un vaste réseau de passeurs sans scrupules. Mais rapidement, le doute s’est insinué et cette prise historique pourrait n’être qu’une désolante erreur d’identité. C’est « un tournant dans la lutte contre les trafiquants d’êtres humains », s’était félicité le procureur de Palerme (Sicile), Francesco Lo Voi, alors que la justice italienne n’arrivait pas à mettre la main sur ces boss régnant en toute impunité entre la Libye, l’Egypte et le Soudan. Medhanie Yedhego Mered, 36 ans, est accusé d’avoir été « le général » de l’un des plus importants réseaux de trafic de migrants, avec des antennes en Libye, au Soudan, en Ethiopie, en Erythrée, aux Emirats arabes unis et dans plusieurs pays européens. VOA

Il est de plus en plus facile de voyager sans visa en Afrique
On l’écrivait il y a un an. En moyenne, un citoyen africain a besoin d’un visa pour se rendre dans 55% des pays du continent, selon un rapport publié en 2016 par la Banque africaine de développement. En comparaison, seuls 45% des Etats africains vont exiger un visa aux ressortissants américains qui se présentent à leurs frontières. Une conclusion limpide s’impose: il est plus facile de voyager en Afrique pour un Américain que pour un habitant d’un pays africain. Sur le continent, les frontières s’ouvrent cependant peu à peu. Depuis quelques mois, l’Union africaine réfléchit à créer un passeport unique pour les citoyens africains. Un document qui s’ajouterait au passeport national et permettrait aux habitants de n’importe quel pays de se rendre sans visa ailleurs sur le continent. Mais les discussions s’annoncent longues sur ce dossier qui ne devrait pas voir le jour avant l’horizon 2020. Slate

Liberia: qui succédera à la présidente Sirleaf?
Une gloire du ballon rond, un ancien chef de guerre, un magnat des boissons gazeuses, une philanthrope… Ce ne sont pas les concurrents d’une émission de télé-réalité pour célébrités en mal de notoriété, mais quelques-uns des candidats à la présidentielle au Liberia. Après deux mandats successifs, Ellen Johnson Sirleaf, 78 ans, première femme élue chef de l’Etat en Afrique en 2005, réélue en 2011 après avoir obtenu le Prix Nobel de la Paix, ne pourra pas se représenter à la présidentielle du 10 octobre, combinée à un scrutin législatif. Son successeur devra veiller à la paix et la prospérité d’un pays encore marqué par une sanglante guerre civile – 250.000 morts entre 1989 et 2003 -, puis durement touché par l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest de décembre 2013 à juin 2016. TV5

Cameroun : la « vitesse excessive » responsable de l’accident de train à Eseka
Une « vitesse excessive » est la cause principale de l’accident de train qui a fait officiellement 79 morts et 600 blessés en octobre 2016 au Cameroun, selon les conclusions de l’enquête des autorités camerounaises qui soulignent la responsabilité de la société ferroviaire Camrail, filiale du groupe français Bolloré. « La cause principale du renversement des voitures du train est une vitesse excessive – 96 km/h – dans une portion de voie où la vitesse est fortement limitée (40 km/h) », selon le communiqué de la présidence publié mardi soir 23 mai et consulté par l’AFP. Le Monde



Photo: Adam Jones