Revue de Presse du 24 janvier 2019

RD Congo : Félix Tshisekedi débute son mandat dans l’ombre de Joseph Kabila
Félix Tshisekedi sera investi jeudi nouveau président de la République démocratique du Congo. Contesté, sera-t-il capable d’incarner une véritable alternance à la tête du pays ? Joseph Kabila le laissera-t-il gouverner? Analyse. La République démocratique du Congo (RD Congo) vivra, jeudi 24 janvier, une investiture comme le pays n’en a jamais connue. Pour la premère fois, les Congolais seront témoins d’une transmission pacifique du pouvoir présidentiel entre un président sortant, Joseph Kabila (18 ans au pouvoir), et son successeur, Félix Tshisekedi. Pour vivre cela, il aura fallu sacrifier une vérité des urnes. Le fils de l’opposant historique Étienne Tshisekedi a été déclaré vainqueur par la Cour constitutionnelle alors que l’Église catholique et ses 40 000 observateurs ont annoncé comme réel vainqueur de la présidentielle Martin Fayulu. Ce dernier, malgré l’annonce des résultats définitifs, continue de contester le sacre du leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Il se considère comme “le seul président légitime” de la RD Congo et appelle à un mouvement populaire. Mais la communauté internationale, après quelques errements des doutes sur la crédibilité des résultats, semble avoir tourné la page de la contestation et s’est dit prête à travailler avec le nouveau président élu. France 24

Les voisins de la RD Congo divisés par l’élection de Félix Tshisekedi
D’abord suspicieuse des résultats de la présidentielle congolaise, l’Union africaine a renoncé à remettre en cause les résultats du scrutin après que plusieurs pays du continent ont reconnu Félix Tshisekedi comme président élu de la RD Congo. Depuis le 20 janvier, la République démocratique du Congo (RDC) a officiellement un nouveau président élu. Félix Tshisekedi devrait prêter serment jeudi 24 janvier, succédant ainsi à Joseph Kabila, à la tête du pays depuis 18 ans. Mais la reconnaissance de sa victoire contestée s’est heurtée à la résistance du Rwanda, dont le président Paul Kagamé assure la présidence de l’Union africaine (UA) jusqu’en février. Dans un communiqué émis le 17 janvier, à la suite d’une réunion organisée à l’initiative du chef de l’État rwandais dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, des représentants de l’union avaient demandé la « suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections » en RD Congo en raison des « doutes sérieux sur la conformité des résultats provisoires ».  France 24

Les Etats-Unis s’engagent à « travailler » avec Félix Tshisekedi 
Les Etats-Unis se sont joints à l’Union africaine, à l’Union européenne et à la France en déclarant qu’ils sont prêts à travailler avec M. Tshisekedi, déclaré vainqueur de l’élection présidentielle congolaise. La décision annoncée par Washington coupe court aux incertitudes qui planaient sur l’élection de l’opposant congolais malgré les accusations de fraude d’un autre opposant, Martin Fayulu. « Les Etats-Unis accueillent la validation par la Cour constitutionnelle congolaise de l’élection de Félix Tshisekedi en tant que nouveau président de la République démocratique du Congo », a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain Robert Palladino. La prestation de serment de M. Tshisekedi, qui va succéder au chef de l’État sortant Joseph Kabila, doit se tenir jeudi à Kinshasa. BBC

Présidentielle en RDC : le rapport de la Cenco qui donnait Martin Fayulu vainqueur
Le document avait pour partie fuité dans la presse dès le 15 janvier. Le rapport de la Confédération épiscopale nationale du Congo (Cenco) donnant Martin Fayulu vainqueur de la présidentielle est désormais disponible en intégralité. Dès le 4 janvier, la Confédération épiscopale nationale du Congo (Cenco) affirmait connaître le nom du vainqueur de la présidentielle. Et, sans jamais révéler ni le nom de ce vainqueur ni publier les documents en sa possession, elle avait réclamé à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qu’elle respecte « la vérité des urnes ». Le document que nous publions aujourd’hui (voir l’intégralité du rapport intermédiaire en fin d’article) avait pour partie fuité dans la presse internationale quelques jours avant la confirmation par la Cour constitutionnelle de la victoire de Félix Tshisekedi proclamée par la Ceni. Dans une enquête menée conjointement, RFI, TV5 Monde et le Financial Times s’étaient également appuyés sur les chiffres de la Cenco, ainsi que sur des documents attribués à la Ceni via un lanceur d’alerte. Jeune Afrique

l’Union africaine et l’Union européenne devant le fait accompli en RDC
« Il aura fallu bien du temps à l’Union européenne, note Le Monde Afrique, pour réagir officiellement à la confirmation des résultats des élections en République démocratique du Congo. […] Plus question des “doutes sérieux” quant à la victoire du futur président Tshisekedi sur son opposant. Cela, c’était le verbatim la semaine dernière, avant la confirmation des résultats par la Cour constitutionnelle, à Kinshasa, dimanche dernier. » Hier, donc, poursuit Le Monde Afrique, l’UE « a salué la tenue d’élections qui sont, dit-elle, “une avancée majeure” avec laquelle le peuple congolais a pu exprimer sa “volonté de changement”. Les Européens ont, par ailleurs, “pris note” de la décision de la Cour constitutionnelle. Difficile, sans doute, de contester celle-ci sans s’exposer à des accusations d’ingérence, même si des informations parvenues à Bruxelles jettent un trouble évident sur le déroulement du scrutin. En clair, les interrogations subsisteront, mais, faute d’éléments objectifs et de preuves irréfutables, impossible de ne pas reconnaître la légitimité de Félix Tshisekedi. » RFI

RDC: quelle stratégie et quelle marge de manœuvre pour Martin Fayulu?
L’Union européenne s’est résolue mardi 22 janvier à prendre « acte » de la décision de la Cour constitutionnelle qui a validé la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle en République démocratique du Congo. Il y a quelques jours encore, l’UE faisait part de ses « doutes sérieux » sur ces résultats mais s’aligne finalement sur la position exprimée dimanche par l’Union africaine. Martin Fayulu, qui conteste sa défaite et s’est déclaré « seul président légitime », continue d’affirmer qu’il ne se laissera pas « voler la victoire » mais apparaît de plus en plus isolé. RFI

RCA: l’ex-chef anti-balaka Patrice-Edouard Ngaïssona transféré à la CPI
Le leader anti-balaka et patron du football centrafricain Patrice-Edouard Ngaïssona, arrêté en France il y a un peu plus d’un mois, a été transféré ce mercredi 23 janvier à la Cour pénale internationale qui le recherchait pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre présumés. Arrêté en France à la mi-décembre, Patrice-Edouard Ngaïssona a tout tenté pour échapper à son transfèrement à la CPI. Mais après avoir épuisé toutes les voies de recours devant la justice française, il a été extradé ce mercredi matin vers La Haye aux Pays-Bas. Une information annoncée par la CPI et confirmée à RFI par un de ses avocats, Me Lin Banoukepa. RFI

RCA: les enjeux de la réunion de Khartoum
Le grand dialogue national centrafricain s’ouvre ce jeudi à Khartoum, au Soudan, entre les groupes armés et le gouvernement, sous l’égide de l’Union africaine. Il aura fallu plus d’un an et demi pour réussir à réunir les différentes parties autour de la table. Un pas en avant, mais les difficultés à surmonter lors de ce dialogue restent nombreuses. L’objectif de ce dialogue est d’obtenir un accord de paix avec des processus d’implémentation et de suivi. Si certains participants déjà engagés dans les programmes de désarmement assurent de leur bonne volonté, d’autres sont plus frileux. La participation de Nourredine Adam du FPRC et d’Ali Darass de l’UPC n’était pas encore confirmée mercredi soir. Le climat de suspicion étant toujours très important. RFI

Retrait de la principale candidate de la présidentielle nigériane
Le nouveau président de la RDC (République démocratique du Congo) pourrait être investi jeudi au palais de la nation, le bureau de travail du président sortant, indiquent des sources proches de la présidence. « L’investiture aura bien lieu jeudi à 12 heures, » a dit à VOA Afrique le Conseiller principal du Oby Ezekwesili a décidé de se retirer pour contribuer à la mise en place d’une coalition. L’une des principales candidates à l’élection présidentielle nigériane du mois prochain s’est retirée parce qu’elle dit vouloir former une coalition plus large pour vaincre les deux principaux partis. Oby Ezekwesili est bien connu pour avoir mené la campagne #BringBackOurGirls pour aider à libérer les 276 filles enlevées à Chibok, au nord du Nigeria, en 2014. Elle a cofondé Transparency International et a été ministre de l’Éducation et vice-présidente de la Banque mondiale. BBC

Soudan: Washington appelle à une enquête sur les morts et à libérer les manifestants
Les Etats-Unis ont appelé mercredi le Soudan à libérer les activistes détenus à la suite des manifestations qui secouent depuis un mois le pays, en mettant dans la balance de potentielles meilleures relations entre Khartoum et Washington. Ce communiqué du département d’Etat est le premier de Washington depuis le début du mouvement de contestation le 19 décembre. Déclenché par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, il s’est vite transformé en rassemblements contre le pouvoir du président Omar el-Béchir, qui tient le pays d’une main de fer depuis un coup d’Etat en 1989. Les Etats-Unis se sont dits « préoccupés par le nombre croissant d’arrestations et de détentions » et ont appelé le gouvernement à libérer « tous les journalistes, activistes et manifestants pacifiques qui ont été arbitrairement détenus ». « Nous demandons également au gouvernement de permettre une enquête crédible et indépendante sur les morts et les blessés parmi les manifestants », a déclaré le porte-parole du département d’Etat Robert Palladino. VOA

Togo : Yawa Djigbodi Tségan, première femme élue présidente de l’Assemblée nationale
La députée Yawa Djigbodi Tségan (Union pour la République, parti au pouvoir) a été élue le 23 janvier à la tête de l’Assemblée nationale du Togo. Elle devient la première femme élue à ce poste. Inspectrice des impôts, Yawa Djigbodi Tségan, 47 ans, a été élue avec 88 voix des 89 députés présents mercredi 23 janvier. Elle succède à Dama Dramani, également membre du parti au pouvoir, à la tête de l’Assemblée nationale depuis septembre 2013. Yawa Djigbodi Tségan avait occupé le poste de premier questeur dans l’ancien bureau de l’Assemblée nationale. « C’est avec responsabilité que nous prenons cette fonction, face aux différents enjeux qui nous attendent », a-t-elle déclaré face aux journalistes. Jeune Afrique

La France extrade l’ex-milicien centrafricain Patrice-Edouard Ngaïssona vers la CPI
Patrice-Edouard Ngaïssona, l’ex-chef des milices anti-balaka qui, en 2014, se sont lancées dans une chasse aux musulmans faisant des centaines de morts en Centrafrique, a été extradé, mercredi, vers la Cour pénale internationale, à La Haye. Arrêté le 12 décembre 2018 par les autorités françaises sur un mandat d’arrêt délivré quelques jours auparavant, Patrice-Edouard Ngaïssona a été remis, mercredi 23 janvier, à la Cour pénale internationale, à La Haye, aux Pays-Bas. Le patron du football centrafricain et ex-milicien, âgé de 51 ans, est soupçonné d’avoir commis ou aidé à commettre des crimes de guerre et contre l’humanité dans l’ouest de la République centrafricaine entre septembre 2013 et décembre 2014.  France 24

Cheikh Ahmed Bamba Diagne : « Les Sénégalais veulent une alternative générationnelle »
Forte longévité des hommes politiques, loi sur les parrainages contestée, suspicion d’instrumentalisation des institutions : l’élection présidentielle du 24 février prochain intervient dans un contexte particulier sur fond de bilan de la première phase du Plan Sénégal émergent, mais aussi de défiance des populations par rapport à la classe politique. Dans cet environnement, il est particulièrement intéressant de partager avec Cheikh Ahmed Bamba Diagne le fruit de son observation de 56 ans de vie citoyenne des Sénégalais à travers leur relation au droit de vote. Dans son livre Comment votent les Sénégalais ? Analyse du comportement de l’électeur de 1960 au 20 mars 2016 (L’Harmattan Sénégal, 2017), ce docteur en économie spécialisé dans les questions bancaires, monétaires et financières se sert des chiffres pour s’attaquer à un domaine qui le passionne : la politique. Pour offrir une analyse rigoureuse des stratégies de vote des Sénégalais, l’enseignant-chercheur a décortiqué dix élections présidentielles, douze législatives et trois référendums. De quoi lui permettre une analyse fine des réalités qui entourent le prochain scrutin présidentiel. Le Point

Le pont de la relance économique Sénégambie ouvert
Le pont du fleuve Gambie met fin à des « décennies » de difficultés commerciales entre le Sénégal et la Gambie. Le nouveau pont enjambant le fleuve Gambie va révolutionner les voyages et le commerce entre les deux pays mais aussi ceux de la région. La Gambie est une mince bande de terre de part et d’autre du fleuve du même nom, entourée sur trois côtés par le Sénégal. Le pont de 1,9 km près de Farafenni relie les deux moitiés de la Gambie, tout en permettant aux habitants du nord du Sénégal d’atteindre facilement la région sénégalaise de la Casamance au sud. BBC

Au Zimbabwe, décès du musicien Oliver Mtukudzi
Oliver Mtukudzi, une légende zimbabwéenne de l’afro-jazz, auteur d’une soixantaine d’albums, est décédé à l’âge de 66 ans. Selon la presse zimbabwéenne, l’artiste est décédé mercredi dans un hôpital de la capitale, Harare. Dans la vidéo ci-dessus, Oliver Mtukudzi exécute deux de ses morceaux en direct dans les studios de la BBC à Bush House, à Londres. Le titre classique « Neria » traite de la force des femmes et de la façon dont elles doivent prendre leur place, sans se sentir inférieures aux hommes. « Nous avons perdu une icône (…) J’écris au président pour qu’il en fasse un héros national pour sa contribution à l’industrie de la musique, des arts et de la culture », a écrit le député Temba Mliswa.  BBC



Photo: Adam Jones