Revue de Presse du 24 avril 2017

RD Congo : le retour du corps de Tshisekedi annoncé pour le 12 mai
Le responsable du parti d’Étienne Tshisekedi a annoncé, samedi, que la dépouille de l’opposant historique congolais, actuellement à Bruxelles, sera rapatriée à Kinshasa le 12 mai. Il devrait ensuite être enterré au siège du parti, à Limete. La dépouille de l’opposant historique congolais Étienne Tshisekedi, mort en février, sera rapatriée à Kinshasa en République démocratique du Congo depuis Bruxelles le 12 mai pour y être enterrée, a annoncé, samedi 22 avril, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti qu’il présidait. France 24

RDC: les violences dans les Kasaï ont fait un million de déplacés, selon l’ONU
En RDC, c’est un afflux impressionnant de personnes ayant fui les violences dans les Kasaï qui est venu grossir les rangs des deux millions de déplacés présents dans le pays. Le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) a fait savoir vendredi 21 avril que la barre du million de personnes déplacées avait été franchie ce mois-ci. Les violences meurtrières dans la région des Kasaï entre la rébellion Kamuina Nsapu et les forces de sécurité ont fait un million de déplacés en huit mois, estime le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies. RFI

Le chef du Pentagone en visite dans la base américaine stratégique de Djibouti
Le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis est arrivé dimanche à Djibouti pour une courte visite dans ce petit État stratégiquement situé, qui accueille la seule base militaire américaine permanente sur le continent africain et où la Chine construit actuellement ses propres installations militaires. La base américaine de Camp Lemonnier accueille environ 4 000 militaires et contractuels américains, selon le Pentagone, et joue un rôle clef pour soutenir les opérations militaires en Afrique, notamment en Somalie où les militaires américains aident les forces locales à lutter contre les rebelles islamistes shebab liés à Al-Qaïda. Jeune Afrique

Somalie : au moins huit morts lors d’une explosion
Huit soldats ont été tués et trois autres blessés dans l’explosion d’une bombe, a-t-on appris de source policière somalienne dimanche. L’attentat qui a eu lieu en bordure de route à Galgala, une ville éloignée de l‘État du Puntland, visait un convoi militaire. Cette région est minée par des affrontements entre les forces de sécurité et des combattants islamistes affiliés à l‘État islamique. Le groupe extrémiste d’al-Shabab a d’ailleurs revendiqué l’attaque. Africa News

Migrants: Un procureur aurait des « preuves de contacts entre des ONG et des trafiquants d’êtres humains en Libye
Un procureur italien a affirmé avoir « des preuves » que des navires humanitaires qui secourent des migrants en Méditerranée étaient en contact direct avec des trafiquants d’êtres humains en Libye. « Nous avons des preuves qu’il existe des contacts directs entre certaines ONG et des trafiquants d’êtres humains en Libye », a déclaré le procureur de Catane (Sicile) Carmelo Zuccaro au quotidien italien La Stampa. « Nous ne savons pas encore si et comment nous pourrons utiliser ces preuves devant un tribunal, mais nous sommes plutôt certains de ce que nous avançons; des appels téléphoniques depuis la Libye à certaines ONG, des lampes qui éclairent la route des bateaux de ces organisations, des bateaux qui coupent soudainement leurs transpondeurs (permettant une localisation, NDLR) sont des faits avérés », a-t-il ajouté. Le procureur dirige une équipe enquêtant sur tous les aspects légaux de la crise migratoire, notamment l’activité de certaines ONG. Le parquet de Catane a ouvert une enquête pour déterminer qui les finance et dans quel but. La Libre

Conflit au Soudan du Sud : un rapport de l’ONU accuse Juba
Le rapport établi par un groupe d’experts, précise que les offensives menées par des milices et des soldats Dinka, groupe ethnique du président Salva Kiir, sont à la base de la famine au Soudan du Sud. Selon ce rapport, le gouvernement du président Salva Kiir est également responsable de la plupart des combats dans le pays. Ces combattants Dinka, indique le rapport, viennent d’acquérir de nouvelles armes. Des armes lourdes et des hélicoptères d’attaque, précise le rapport. Un porte-parole du président Salva Kiir a rejeté les accusations et a déclaré que le rapport était partial et que ceux qui l’ont produit ne sont pas des experts. BBC

Le pape fustige le traitement des réfugiés
Le pape dénonce des « camps de concentration » pour réfugiés et a rendu hommage au père Jacques Hamel, assassiné en France par des jihadistes en 2016. Samedi, le pape François a présidé une cérémonie pour les « martyrs chrétiens » au sein de la basilique de Saint-Barthélemy sur l’île Tibérine, au coeur de Rome. » Des « camps de réfugiés — dont de nombreux sont des camps de concentration bondés — en raison d’accords internationaux qui semblent plus importants que les droits de l’homme », a-t-il dit, s’éloignant du texte qu’il avait prévu de lire. Il a partagé l’histoire d’un musulman, père de trois enfants, rencontré dans un camp de migrants en Grèce, qui lui a confié avoir vu sa femme chrétienne égorgée devant lui. BBC

Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices
Des négociations sans précédent sous l’égide de l’ONU entre le gouvernement centrafricain et l’ensemble des groupes armés du pays ont eu lieu en fin de semaine à Bangui en vue d’accélérer le désarmement de ces milices, responsables de nombreuses exactions. Pour la première fois dans le programme de Désarmement démobilisation réinsertion (D, le gouvernement s’est assis à la même table que l’ensemble des groupes armés dans ce pays, l’un des plus pauvres du monde et qui connaît, selon l’ONU, une « recrudescence de la violence » depuis septembre 2016. Le « DDR » est invoqué sans relâche par le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra depuis son arrivée au pouvoir en mars 2016 à la tête d’un pays qui peine à se relever du conflit provoqué en 2013 par le renversement de l’ex-président François Bozizé par la rébellion Séléka, à dominante musulmane. TV5

Insurrection au Burkina Faso: les familles de victimes s’impatientent
Au Burkina Faso, la loi ne permet pas aux familles de victimes d’être entendues par la Haute Cour de justice. Celles-ci demandent une accélération dans le traitement de tous les dossiers liés à l’insurrection populaire d’octobre 2014 et au putsch manqué de septembre 2015 et lancent un appel à la dissolution de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation (Coder). Ne pouvant pas se constituer partie civile dans le procès contre l’ancien gouvernement de l’ex-président Blaise Compaoré devant la Haute Cour de justice, la coordination des parents de victimes demande une mobilisation des Burkinabè pour suivre le procès et soutenir la manifestation de la vérité. RFI

Joseph Kabila et Abdel Fatah Al-Sissi condamnent les ingérences étrangères en RDC
Les Présidents congolais Joseph Kabila et égyptien Abdel Fatah Al-Sissi ont condamné samedi 22 avril, les ingérences étrangères en RDC. Ils ont fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse tenue au Caire, en Egypte, où Joseph Kabila effectue une visite d’état pour le renforcement de la coopération. « Ma troisième visite s’inscrit dans le cadre du renforcement de nos relations, relations de coopération dans plusieurs domaines : énergie, défense et sécurité, diplomatie et plusieurs projets de développement. Je tiens à vous remercier pour cette coopération agissante entre nos deux pays. Au niveau de la diplomatie, j’ai bien noté, monsieur le Président, le mot que vous avez utilisé à plusieurs reprises : la non-ingérence dans les affaires internes de nos pays. L’Egypte a toujours été avec nous, à nos côtés, dans le domaine de la diplomatie, de la défense de ce principe, que ce soit au niveau des Nations unies, de l’Union africaine. Et j’aimerais bien que cette coopération puisse continuer », a déclaré Joseph Kabila, dans une vidéo postée sur le compte Twitter du ministère des Affaires étrangères. Radio Okapi

Boko Haram au Niger ou la traque d’un ennemi invisible qui se joue des frontières
Le long convoi, ouvert par un véhicule de l’avant blindé (VAB, blindé léger), quitte la route nationale numéro 1 (RN1) à hauteur d’un camp spontané de réfugiés à 35 km de Diffa, région est du Niger, épicentre des activités du mouvement extrémiste nigérian Boko Haram. Il descend à petite allure vers une voie sablonneuse menant sur les berges de la Komadougou Yobé, le cours d’eau qui fait la frontière entre le Niger et le Nigeria. Soudain, toute la puissance de feu de l’armada (VAB, automitrailleuses, lance-roquettes) regarde vers un même endroit. Sur la ligne de front de la guerre contre Boko Haram, on aperçoit un gros buisson et de grands arbres. Là, à 600 mètres à peine, sont retranchés des éléments de la secte islamiste, à portée d’arme. Mais pas question pour les soldats des Forces armées nigériennes (FAN) d’ouvrir le feu pour les « neutraliser » : ils sont en territoire nigérian et les règles d’engagement sont strictes. Le Monde

Le vice-président sud-africain veut une commission d’enquête sur la corruption au gouvernement
Le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa a réclamé dimanche la mise en place d’une commission d’enquête sur les allégations de corruption au sommet de l’Etat, comme l’avait recommandé la médiatrice de la République dans un rapport explosif en novembre dernier. « Nous devons être honnêtes et assez courageux pour affronter la corruption au sommet de l’Etat. Je soutiens la mise en place d’une commission d’enquête », a lancé M. Ramaphosa lors d’un hommage à l’icône anti-apartheid Chris Hani assassiné en 1993. Cyril Ramaphosa fait directement référence aux recommandations de Thuli Madonsela, l’ex-médiatrice de la République qui avait notamment pointé de forts soupçons de collusions entre le président Jacob Zuma et une richissime famille d’homme d’affaires, les Gupta. VOA

Maroc : manoeuvres militaires avec les États-Unis dans le Sud
Plus d’un millier de militaires américains, marocains, européens et africains mènent jusqu’au 28 avril un important exercice militaire conjoint dans le sud du Maroc, a-t-on appris de sources concordantes. L’exercice « African Lion 2017 » (AL17), un traditionnel rendez-vous annuel, est l’occasion « d’organiser des formations conjointement avec nos partenaires marocains » et a notamment pour objectif « d’améliorer les capacités opérationnelles » de l’armée américaine, a indiqué l’ambassade des États-Unis à Rabat dans un communiqué. Jeune Afrique

Le Maroc accuse l’Algérie d’avoir expulsé des Syriens
Selon un communiqué du ministère marocain de l’Intérieur, les personnes expulsées sont dans une situation vulnérable. La presse marocaine indique que les réfugiés syriens, dont des femmes et des enfants, ont été abandonnés à leur sort. Ils n’ont accès ni à l’eau ni à la nourriture. L’Agence France Presse souligne que les migrants syriens expulsés se trouvent toujours coincés ce samedi dans un no man’s land entre les deux pays. La frontière terrestre entre le Maroc et l’Algérie est fermée depuis 1994. BBC

Présidentielle française : pour qui ont voté les Français d’Afrique ?
Au 1er janvier 2017, 1,7 million de Français (41,4 % sont des binationaux) qui vivent à l’étranger se sont inscrits sur le registre consulaire. Une hausse de 4,16 % par rapport à 2015 en raison de la présidentielle dont le premier tour vient de livrer son résultat. L’inscription sur ce registre s’adresse à tous les Français établis dans un pays étranger pendant plus de six mois consécutifs. Et 15 % d’entre eux se trouvent donc sur le continent africain. Parmi tous ces Français de l’étranger, 1,3 million d’entre eux ont voté ce dimanche 23 avril. Au 31 décembre 2015, la répartition des Français inscrits sur les registres consulaires s’établissait ainsi : Afrique du Nord 111 557 (6,5 %), dont 40 717 en Algérie. En Afrique francophone, ils sont 125 148 (7,3 %), dont 17 034 en Côte d’Ivoire. En Afrique non francophone, selon la classification du ministère français des Affaires étrangères, résident 19 286 (1,1 %) Français ; en Afrique du Sud, ils sont 7 921. Le Point



Photo: Adam Jones