Revue de Presse du 23 novembre 2018

Niger: huit morts dans une attaque contre le camp d’une société française
Huit civils ont été tués au cours d’une attaque nocturne attribuée au groupe islamiste nigérian Boko Haram contre le camp de la société française de forage Foraco dans le sud-est du Niger, près de la frontière avec le Nigeria. L’attaque est survenue dans la nuit de mercredi à jeudi. « A 2 heures du matin, un groupe de terroristes a attaqué le bâtiment où se reposait une équipe de foreurs et techniciens de Foraco dans le village de Toumour (région de Diffa) », a indiqué la société héraultaise dans un communiqué. « Les assaillants ont ouvert le feu sur le personnel qui dormait ». Sept des victimes tuées dans leur sommeil étaient des employés nigériens de la société française, qui effectue sur place des forages pour alimenter en eau un camp de réfugiés. La huitième était un fonctionnaire du ministère nigérien de l’Hydraulique.  TV5

Cameroun : au moins 26 sécessionnistes tués à Bali lors d’une importante opération militaire
Au moins 26 sécessionnistes ont été tués lors d’une opération menée le 22 novembre par l’armée camerounaise dans la région du Nord-Ouest. Un important stock d’armes et de munitions a également été saisi dans un camp démantelé. Les soldats de l’armée camerounaise ont mené dans la nuit du 22 novembre une importante opération militaire qui a conduit au démantèlement d’une base sécessionniste située à Bali (région du Nord-Ouest). Selon le commandement militaire, au moins 26 combattants ont été neutralisés au cours des combats qui se sont déroulés dans cette localité. Des dizaines d’armes traditionnelles, des téléphones portables, des motos ainsi que des panneaux solaires ont également été saisis.  Jeune Afrique

En RDC, la Commission électorale exclut tout report des élections
Le report des élections prévues le 23 décembre en République démocratique du Congo est une option à exclure, a martelé ce mercredi Corneille Naanga, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Il apportait ainsi une réponse en bonne et due forme à l’un des candidats à la présidentielle, Seth Kikuni. Ce dernier avait appelé le mardi à un report des élections alors “qu’à 48h du début de la campagne, les parties prenantes au scrutin ne sont pas d’accord sur plusieurs points importants pouvant permettre la tenue des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées…”. Des arguments qui ne semblent pas convaincre le patron de la Céni. Dans une correspondance publiée dans la soirée de mercredi, Corneille Naanga estime qu’il n’y a “ni justification légale, ni contraintes techniques pour donner une suite favorable à pareille demande qui risquerait de plonger le pays dans l’incertitude”.  Africa News

RD Congo : la majorité fait bloc chez Kabila au premier jour de campagne électorale
La campagne électorale a commencé officiellement, jeudi, en RD Congo. Pour présenter une majorité unie autour de son dauphin Emmanuel Ramazani Shadary, Joseph Kabila a convoqué une réunion dans sa résidence privée. Le président congolais Joseph Kabila a convoqué les cadres de sa coalition et la presse, jeudi 22 novembre, jour officiel du lancement de la campagne pour les élections prévues le 23 décembre en République démocratique du Congo, une échéance cruciale. Joseph Kabila a présidé une réunion avec son « dauphin », Emmanuel Ramazani Shadary, et les cadres de sa majorité, au premier jour de la campagne pour ces élections censées ouvrir sa succession. France 24

Congo: l’instruction bloquée dans l’affaire des jeunes tués dans un commissariat
Une audience s’est tenue jeudi 22 novembre dans l’affaire des policiers inculpés dans l’affaire des treize jeunes morts mystérieusement en juillet dernier dans le commissariat de Chacona, dans le sixième arrondissement de Brazzaville. Mais en l’absence d’avocats de l’Etat, l’instruction n’a toujours pas commencé. Les six policiers sont poursuivis pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger. Dans la nuit du 22 au 23 juillet dernier, treize jeunes ont trouvé la mort au commissariat de Chacona, à Brazzaville, dans des circonstances qui restent encore aujourd’hui à élucider. Mais l’instruction est freinée ou retardée par l’Etat qui, reconnu civilement responsable dans l’affaire, n’a toujours pas présenté d’avocats. RFI

Elections en RDC: Kabila serre les rangs autour de lui et de son dauphin
Le président Kabila a réuni ce matin les cadres du Front commun dans sa résidence privée de Kingakati, au premier jour de la campagne électorale. Une manière selon son entourage de réaffirmer l’unité de sa coalition autour du candidat qu’il a choisi, Emmanuel Ramazani Shadary, et dont il est le parrain dans cette campagne. Le président Kabila n’aura pas attendu 24 après le début de la campagne pour s’afficher aux côtés de son candidat… et lui réaffirmer son soutien. Un président peu bavard comme à son habitude, mais souriant, détendu, et prêt, selon Lambert Mende, porte-parole du candidat du Front commun, à jouer un rôle actif dans cette campagne. RFI

13 nouveaux cas d’Ebola, 219 décès dans l’est de la RDC
Parmi les nouveaux cas, cinq sont les membres d’une même famille. Ils étaient enregistrés comme contacts d’un cas confirmé décédé au début du mois de novembre, précise le ministère dans son bulletin de mardi soir. Treize nouveaux cas de fièvre hémorragique ont été enregistrés dans l’est de la République démocratique du Congo, selon le ministère congolais de la Santé. Cinq des nouveaux cas sont les membres d’une même famille. Ils étaient enregistrés comme contacts d’un cas confirmé décédé au début du mois de novembre, précise le ministère dans son bulletin de mardi soir.  VOA

Burkina Faso: quel rôle a joué l’ex-bâtonnier Mamadou Traoré dans le putsch?
Ce jeudi, c’était le deuxième et dernier jour de comparution de l’ex-bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina Faso dans le cadre du procès des ex-putschistes : maître Mamadou Traoré est accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres, coups et blessures. Pendant le coup d’Etat de septembre 2015 contre le gouvernement de la transition, il été aperçu par plusieurs témoins au camp de l’ex-régiment de sécurité présidentielle durant la nuit. Pour le parquet, l’ex-bâtonnier jouait le rôle de conseiller juridique du présumé commanditaire du coup d’Etat, le général Gilbert Diendéré, alors chef d’état-major particulier et homme de confiance du président de l’époque Blaise Compaoré. RFI

Tunisie: grève générale dans la fonction publique
Les fonctionnaires tunisiens, représentant plus d’un sixième des travailleurs du pays, ont suivi massivement jeudi une grève à l’appel de la puissante centrale syndicale (UGTT), pour réclamer des augmentations salariales et envoyer un fort message de défiance au gouvernement à l’approche d’élections nationales. C’est la première grève de cette ampleur depuis 2013, et selon l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), la première menée par la seule fonction publique dans l’histoire du pays. Plusieurs milliers de manifestants réunis devant le Parlement à Tunis ont scandé « dégage » à l’adresse d’un gouvernement qu’ils ont qualifié de « mendiants », face aux bailleurs de fonds internationaux prônant une réduction de la masse salariale de l’Etat. Slate

Algérie. Bouteflika, beaucoup de dépenses, peu de résultats
À quelques mois du scrutin présidentiel prévu en avril 2019, des voix s’élèvent pour plaider en faveur d’un cinquième mandat pour le président Bouteflika. Cela malgré un bilan politique et économique désastreux. Tous ces laudateurs zélés qui, tous les jours que Dieu fait, s’échinent à vanter les “réalisations” d’un règne qui n’en finit pas de consumer les énergies d’une société au bout de ses forces mesurent-ils le tort qui est fait à la nation en ces temps d’incertitudes où le pays est devenu la risée des médias étrangers ? Sans doute pensent-ils rendre service en contribuant à prolonger la survie d’un régime qui s’accroche tel un naufragé à une épave en sursis. C’est peut-être cet état de fait qui les contraint à tenir les postures les plus extrêmes, pour ne pas dire les plus honteuses, dans la défense de l’indéfendable.  Courrier International

Éthiopie : une ancienne opposante à la tête de la Commission électorale
Figure charismatique de l’opposition et présidente du parti d’opposition Union pour la démocratie et la justice (UDJ), Birtukan Mideksa, récemment rentrée d’exil, a été nommée jeudi à la tête de la Commission électorale, le Conseil électoral d’Éthiopie (EBE), chargée de préparer les élections générales de 2020. Elle remplace une autre femme, Samiya Zakaria, qui a démissionné de son plein gré. L’ancienne juge a bénéficié de la volonté du Premier ministre réformateur Abiy Ahmed de promouvoir des femmes à des postes à responsabilités. Elle est la plus haute dirigeante de l’opposition nommée par Ahmed depuis sa prise de fonction en avril. En tant que présidente de la Commission électorale, Birtukan Mideksa sera chargée de garantir que les élections générales de 2020 soient, comme l’a promis le chef du gouvernement, « libres », « justes » et « démocratiques ». Le Point

Vidéo : entre le Maroc et l’Algérie, une réconciliation difficile
Les relations entre le Maroc et l’Algérie sont tendues depuis cinquante ans, notamment à cause de la question du Sahara occidental. Le 6 novembre, le roi Mohammed VI a appelé à relancer le dialogue, mais l’Algérie n’a pas répondu officiellement.  France 24

Le président angolais se dit déterminé à lutter contre la corruption
Le président angolais Joao Lourenço a réaffirmé jeudi sa détermination à lutter contre la corruption malgré les critiques de son prédécesseur José Eduardo dos Santos, sorti de son silence après avoir été accusé de d’avoir vidé les caisses de l’Etat. « Quand nous avons décidé de combattre la corruption en Angola, nous savions que nous touchions à un nid de guêpes. Nous avons commencé à sentir les piqûres mais cela ne nous tuera pas et nous ne reculerons pas », a affirmé M. Lourenço lors d’une conférence de presse à Lisbonne, au début d’une visite d’Etat de trois jours au Portugal. Interrogé sur la façon dont il entend faire revenir des capitaux angolais placés à l’étranger, M. Lourenço a esquivé la question, reconnaissant implicitement que ce serait difficile. « Nous n’avons pas peur de jouer avec le feu. Nous allons continuer à le faire en faisant attention à le maintenir sous contrôle », a-t-il répondu.  TV5

France : les étudiants africains indignés par la hausse des frais d’inscription à l’université
Les étudiants africains de France ne décolèrent pas. L’annonce par le Premier ministre Edouard Philippe de la hausse prochaine des frais d’inscription dans les universités françaises a suscité une véritable levée de boucliers dont le résultat est le lancement de deux pétitions. Ces pétitions initiées par deux associations d‘étudiants africains ont déjà recueilli 160 000 signatures et espèrent convaincre le gouvernement français d’abandonner sa nouvelle politique. Dans son plan pour l’enseignement supérieur en France présenté en début de semaine, le Premier ministre Edouard Philippe a du reste annoncé que les coûts d’inscription pour les étudiants étrangers passeront de 170 à 2.770 euros en licence. En master et doctorat, ces étudiants devront s’acquitter de 3.700 euros contre quelque 240 € actuellement. Africa News

Un rapport sur la restitution d’oeuvres d’art à l’Afrique remis à Emmanuel Macron
Le président français Emmanuel Macron va recevoir vendredi un rapport proposant une évolution de la législation afin de restituer aux États demandeurs des milliers d’oeuvres d’art africain arrivées pendant la colonisation, et se trouvant toujours dans les musées français. Ce rapport, dont l’AFP a consulté un exemplaire, dresse un inventaire précis des dizaines de milliers d’objets que les colons ont ramenés d’Afrique entre 1885 et 1960. Selon les experts 85 à 90% du patrimoine africain se trouverait hors du continent. Le 28 novembre 2017, à Ouagadougou au Burkina Faso, le président français avait annoncé la mise en oeuvre dans un délai de cinq ans de restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain, reconnaissant l’anomalie que constitue sa quasi-absence en Afrique subsaharienne. TV5

 



Photo: Adam Jones