Revue de Presse du 23 juin 2016

RDC: l’opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison
L’opposant congolais Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle, a été condamné mercredi à une peine de trois ans de prison, un mois après son départ à l’étranger, sous la menace d’un autre procès pour atteinte à la sûreté de l’État. Ce jugement pour une affaire de spoliation immobilière, qui a été révélée au public ce weekend, a été rendu mercredi par un tribunal de paix de Lubumbashi, son fief, dans le sud-est de la RDC. La cour a donné raison à un ressortissant grec qui accuse l’opposant du président Joseph Kabila de faux et usage de faux pour l’acquisition d’un immeuble dont le plaignant estime qu’il doit lui revenir en héritage. TV5

Nigeria: deux Australiens et un Sud-Africain kidnappés dans le sud-est
Cinq employés d’une société australienne – deux Australiens, deux Nigérians et un Sud-Africain – ont été kidnappés mercredi dans le sud-est du Nigeria après une attaque contre leur véhicule, a annoncé la police locale. Selon les autorités, le rapt s’est produit mercredi matin dans le district d’Akpabuyo, près de Calabar, la capitale de l’Etat de Cross River. Le rapt n’avait pas été revendiqué dans l’immédiat. Les kidnappings pour toucher des rançons sont monnaie courante dans le sud-est du Nigeria, une région pétrolière où oeuvrent de nombreuses sociétés étrangères, mais il est plus rare que des expatriés y soit pris en otage. Mercredi matin, les cinq employés de la société minière et d’ingénierie australienne MacMahon, sous contrat avec le géant Lafarge Holcim, ont été pris dans une embuscade, puis kidnappés par des hommes armés. Slate

Y-a-t-il une scission au sein du groupe Boko Haram?
Selon les Etats-Unis, en raison de la tutelle du groupe terroriste nigérian avec le groupe Etat islamique en Irak, des dissidences se sont fait jour au sein de Boko Haram. Selon le chef de l’AFRICOM, le commandement central de l’armée américaine pour l’Afrique, une scission se serait produite au sein de Boko Haram parce qu’Abubakar Shekau n’appliquerait pas avec suffisamment de rigueur les consignes de la maison-mère en Irak. RFI

Centrafrique: l’état major des armées annonce la fin de l’opération Sangaris
Les effectifs de l’armée française dans ce pays du centre de l’Afrique vont être ramenés à 350 hommes, marquant de facto la fin de l’opération qui a débuté en décembre 2013 pour contrer les violences intercommunautaires. L’Express

Côte d’Ivoire: l’accusation peine à présenter des preuves contre Simone Gbagbo
En Côte d’Ivoire, la partie civile se heurte à la difficulté de prouver la responsabilité de Simone Gbagbo dans les crimes commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011. L’ancienne première dame ivoirienne, poursuivie pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, nie toujours en bloc les faits qui lui sont reprochés. Et réclame des preuves qui pour l’instant ne sont toujours pas apportées. RFI

Côte d’Ivoire: pétition pour « la libération » de Laurent Gbagbo écroué à La Haye
Les partisans de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, incarcéré depuis 2011 à La Haye où il est jugé par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité, ont lancé mercredi une pétition ambitieuse pour réclamer sa libération. Cette pétition en soutien à M. Gbagbo, premier ex-président jugé par la CPI à l’âge de 71 ans, vise à recueillir plus de 20 millions de signatures. Elle a été initiée par l’écrivain ivoirien Bernard Dadié, qui a récemment fêté ses 100 ans, et l’ancien Premier ministre togolais Joseph Kokou Koffigoh. « Pour accompagner ce vaste mouvement de résistance face à l’imposture et comme un devoir de conscience devant l’histoire (…) les signataires exigent la libération de Laurent Gbagbo », a déclaré M. Dadié, lors d’une cérémonie qui s’est tenue mercredi dans un grand hôtel de la capitale ivoirienne. TV5

Libye: la guerre des milices disperse les forces du gouvernement d’union
Les forces loyales au gouvernement d’union nationale à Tripoli ont avancé dans Syrte. Les batailles des dernières heures ont eu lieu sur trois axes et ces progrès ont été payés au prix fort : plus de 46 morts et 140 blessés dans les rangs des combattants venus de Misrata et de Tripoli à Syrte. La ville située au centre de la Libye est le fief du groupe Etat islamique depuis juin 2015. Le gouvernement al-Sarraj avait promis de libérer Syrte avant la fête de fin de ramadan, mais les batailles dispersées entre différentes milices un peu partout dans le pays compliquent sa tâche. RFI

Guinée équatoriale : le président Obiang promeut son fils Teodorin vice-président
Le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, a promu son fils Teodorin Nguema Obiang « vice-président de la République chargé de la défense et la sécurité », selon un décret lu mercredi 22 juin à la télévision d’Etat. Teodorin Nguema Obiang, 47 ans, possible successeur de son père au pouvoir depuis 1979 et réélu en avril dernier avec 93,7 % des suffrages, occupait auparavant le poste de deuxième vice-président. Le Monde

Cameroun: 25 ans de prison pour un ancien proche de Biya accusé de corruption
Le Tribunal criminel spécial (TCS) a condamné à 25 ans de prison pour le détournement de cinq millions de dollars un ex-secrétaire général de la présidence de la République et ancien proche du président camerounais Paul Biya. M. Atangana Mebara, qui est condamné, était visé dans une enquête menée dans le cadre de la campagne anti-corruption Epervier lancée en 2006. M. Atangana Mebara était accusé d’avoir détourné en 2003 cinq millions de dollars destinés à l’achat d’un avion pour les déplacements du président Paul Biya. VOA

Bujumbura: sécurité renforcée autour du Palais
C’est dans ce climat d’incertitude qu’une fusillade a éclaté dimanche dernier entre deux soldats de la garde résidentielle dans l’enceinte même du Palais présidentiel. Selon plusieurs témoins, c’est un militaire de la section blindée de la garde présidentielle qui a abattu son collègue, un chauffeur. L’assassin se serait par la suite suicidé en se tirant lui même une balle. Cette fusillade est révélatrice du malaise profond, qui règne en ce moment dans toutes les sphères de la société burundaise. C’est l’avis du moins de Chauvineau Mugwengezo, président de l’UPD, le Parti Union pour la Paix et le Développement, un parti d’opposition au Burundi. Une analyse que partage, Christian Thibon, professeur à l’université de Pau, en France et spécialiste de la région des Grands Lacs. Deutsche Welle

Qui est Olivier Poivre d’Arvor, choisi pour être ambassadeur de France à Tunis ?
Olivier Poivre d’Arvor a été désigné par le Conseil des ministres pour remplacer François Gouyette au poste d’ambassadeur de France à Tunis. En attendant sa nomination officielle, retour son parcours, tourné vers la littérature et la culture. Ses premiers pas dans le monde professionnel, Olivier Poivre d’Arvor (OPDA) les a faits dans les lettres et les arts. Une vocation, le fil rouge d’une carrière littéraire et diplomatique qui le fera voyager un peu partout dans le monde. Jeune Afrique

Afrique du Sud: deux morts dans des violences à Pretoria
Deux personnes sont mortes dans un township de Pretoria dans la nuit de mardi à mercredi au cours de violents incidents provoqués par la nomination contestée d’un candidat à la mairie de la capitale sud-africaine pour les municipales d’août, a indiqué mercredi la police. « Deux suspects ont été tués par balles pendant des saccages à Mamelodi », un bidonville de l’est de Pretoria, a déclaré la police sud-africaine dans un communiqué, sans donner davantage de précisions. La porte-parole de la police, Noxolo Kweza, a également affirmé à l’AFP que les autorités avaient arrêté « plus de 40 personnes depuis hier (mardi) dans différents townships de Pretoria ». TV5

Zambie: un quotidien indépendant fermé avant la présidentielle
Le plus grand quotidien indépendant de Zambie a été fermé par les autorités faute d’avoir payé des impôts, a indiqué son rédacteur en chef mercredi, accusant le gouvernement de censure à deux mois de l’élection présidentielle. La police et le service des impôts ont physiquement fermé les bureaux du Post mardi soir, a expliqué à l’AFP le rédacteur en chef du journal, Joseph Mwenda. « Il est clair qu’ils veulent nous faire fermer avant les élections » programmées le 11 août, a-t-il estimé, précisant que son équipe avait réussi à publier un journal dans la nuit de mardi à mercredi avec l’aide d’un imprimeur privé. France 24

Gabon : le juge convoque Ping
Jean Ping est mis en demeure de se présenter aux autorités judiciaires de son pays dans les jours qui viennent, a annoncé mardi soir le procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong. L’opposant et candidat déclaré à la présidentielle du 27 août prochain a refusé de déférer à la convocation du tribunal. Il est accusé d’ »incitation à la haine ». « Nul n’est au-dessus de la loi », a soutenu le procureur de la République, pour dire que M. Ping doit déférer à la convocation. BBC



Photo: Adam Jones