Revue de Presse du 23 février 2017

Onze soldats tués au Niger
Une patrouille du détachement de l’unité antiterroriste du Niger basée à Ouallam a été attaquée mercredi. Onze soldats auraient été tués et plusieurs personnes sont toujours portées disparues. Mercredi, une patrouille du détachement de l’unité antiterroriste, basée à Ouallam, au sud-ouest du Niger, a été attaquée, résultant à la mort de 11 soldats. Les militaires sont tombés dans une embuscade vers 18 heures, pendant un temps d’arrêt, dans la localité de Tilwa, près de la frontière malienne. Les attaquants ont également volé du matériel militaire dont des véhicules. VOA

Somalie: nomination d’un nouveau Premier ministre
Hassan Ali Khaire, un ancien travailleur humanitaire et cadre d’une compagnie pétrolière, a été nommé jeudi Premier ministre de la Somalie par le nouveau président Mohamed Abdullahi Mohamed. Le nouveau président, plus connu sous son surnom Farmajo, a fait l’annonce via son compte Twitter. Après sa nomination, M. Khaire a promis de « travailler d’arrache-pied avec le président pour former un gouvernement qui représente le public ». Les tensions au sommet de l’État somalien entre le président et son Premier ministre ont fréquemment paralysé l’activité gouvernementale ces dernières années. La relation entre les deux hommes sera donc cruciale pour l’avenir de ce pays très fragile. TV5

Vidéo de massacre: la RD Congo dit enquêter « par précaution »
Kinshasa a fait volte-face mercredi en annonçant enquêter, « par précaution », sur « les faits portés à la connaissance du public » après la diffusion d’une vidéo « atroce » mettant en cause des soldats congolais dans un massacre. « À la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux de la vidéo atroce qui défraye la chronique ces jours-ci », le gouvernement annonce dans un communiqué avoir « dépêché immédiatement (au Kasaï-Oriental et au Kasaï-central) une commission conduite par de hauts magistrats militaires en vue de vérifier les faits ». Samedi, après la diffusion de la vidéo montrant des hommes en uniforme tirer sur des villageois non armés, ou simplement de lance-pierres ou de bâtons, le gouvernement avait qualifié de « montage grossier » ces images tournées en plan séquence unique. TV5

Kamuina Nsapu, le nouveau groupe armé qui déstabilise l’est de la RD Congo
Trois vidéos diffusées récemment montrent le massacre de villageois par de supposés soldats congolais. Tout porte à croire que les victimes sont des membres du mouvement armé Kamuina Nsapu, qui lutte pour la valorisation des droits coutumiers. Plusieurs vidéos, montrant des hommes en uniforme de l’armée congolaise perpétrant des massacres en République démocratique du Congo (RD Congo), se sont répandues cette semaine sur les réseaux sociaux. Face à une importante réaction internationale, le gouvernement, qui avait d’abord évoqué un « montage ridicule », a annoncé mercredi 22 février qu’il enquêtait sur ces faits. Dans l’une des vidéos, les hommes, femmes et enfants insultés et tués par des assaillants en uniforme sont identifiés comme des miliciens Kamuina Nsapu. France 24

Centrafrique : départ d’un chef de guerre 
Ali Darass, chef de fil du groupe armé Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) a finalement quitté la ville de Bambari au bout des longues discussions avec la Minusca. Il s’était retranché à Bambari avec ses hommes depuis la chute de la Seleka du pouvoir en mars 2013. Les hommes de ce chef de guerre sont accusés de nombreuses exactions contre des civils. La mission des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique, Minusca, affirme avoir obtenu le départ de Ali Darass après des longues discussions. Ce chef de guerre est aussi tenu pour responsable des affrontements entre deux factions rivales de l’ex-rébellion Seleka dans le centre du pays. BBC

Le Cameroun expulse des Nigérians
Le Cameroun a expulsé plus de 500 Nigérians parmi lesquels 313 étaient des demandeurs d’asile qui ont fui l’insurrection du groupe islamiste Boko Haram. Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) a exprimé son inquiétude face à ces expulsions et appelé le Cameroun à respecter les conventions internationales contre le rapatriement forcé des demandeurs d’asile. « Le HCR, conscient des défis sécuritaires dans la zone du fait des attaques récurrentes de la secte Boko Haram, ne cesse de mener des actions de plaidoyer auprès des autorités camerounaises afin de maintenir l’accès à l’asile et de respecter ainsi le principe international de non-refoulement pour les demandeurs d’asile ». Le HCR a indiqué dans un communiqué qu’il signerait le 2 mars avec le Cameroun et le Nigeria un accord pour le retour volontaire de plus de « 85.000 réfugiés nigérians ». BBC

Famine au Yémen, Soudan du Sud, Nigeria et Somalie: l’appel à l’aide de l’ONU
Antonio Guterres, le nouveau secrétaire général de l’ONU, lance un appel à l’aide : ses agences ont besoin d’un peu plus de 4 milliards de dollars d’ici la fin du mois de mars pour endiguer une famine qui touche le Nigeria, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen. Les conflits armés et le changement climatique sont les premiers responsables. Mais l’ONU accuse aussi les parties au conflit de bloquer l’aide humanitaire. RFI

Le tableau noir des droits de l’homme en Afrique
Les droits de l’homme ont régressé l’an dernier partout dans le monde. C’est le triste constat dressé par l’ONG Amnesty International, dans son rapport annuel publié mercredi 22 février. L’Afrique y occupe une place de choix. En effet, pointe le quotidien Aujourd’hui à Ouaga, sur le continent, « la liste des pays fossoyeurs des droits de l’homme est kilométrique et les dérives totalitaires tout aussi pléthoriques. Cela va de la dispersion, de l’interdiction de manifestations, jugées séditieuses […], aux détentions arbitraires, en passant par les massacres de populations à balles réelles. De l’Afrique du Sud au Zimbabwe, en passant par le Burundi, l’Ethiopie, le Soudan, le Tchad, la RDC, le continent noir a mal en ses droits de l’homme, soupire le quotidien burkinabé. […] L’Afrique a encore présenté une de ses laideurs favorites : l’absence de liberté d’opinion, de parole, le règne de l’arbitraire et des démocratures tropicales, même si sur ce plan, il y a de plus en plus de d’amélioration, note encore Aujourd’hui, les Africains renâclant de plus en plus à être menés du bout du nez comme des moutons de Panurge ». RFI

Deux Allemands kidnappés dans le nord du Nigeria
Deux archéologues allemands ont été kidnappés dans l’Etat de Kaduna (nord-ouest du Nigeria), a confirmé jeudi la police locale, alors que deux villageois, qui ont tenté de les secourir, ont été abattus par les ravisseurs. « Je peux confirmer l’enlèvement de deux Allemands dans le village de Jenjela dans le sud de l’Etat de Kaduna », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police locale, Usman Aliyu. Selon M. Aliyu, les deux hommes travaillaient sur ce site d’archéologie depuis 10 ans, et les forces de sécurité locales leur avaient fourni une équipe de protection personnelle, compte tenu de la vague de kidnappings dans la région. Toutefois les archéologues ont préféré compter sur l’escorte de riverains, affirme-t-il. Selon des habitants de la zone, deux femmes, qui seraient également Allemandes, accompagnaient les archéologues lors de l’incident. VOA

Burkina: le festival de cinéma africain sous haute surveillance
Environ 200 films et des milliers de projections souvent en plein air ou dans des lieux insolites: le 25e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), la grande fête du 7e art africain, s’ouvre samedi avec en toile de fond des inquiétudes sur la sécurité. Quelque 164 films de tous formats sont en compétition, dont 20 longs métrages, pour la récompense suprême, l’Etalon d’or de Yennenga. Une cinquantaine de films seront aussi présentés hors compétition. Depuis 1969, date de sa création, le Fespaco – devenu une biennale en 1979 – regroupe chaque année impaire, tous les professionnels du 7e art africain et de sa diaspora lors d’une manifestation qui attire pendant dix jours (jusqu’au 4 mars) plus de 100.000 spectateurs heureux de côtoyer acteurs et réalisateurs. Slate



Photo: Adam Jones