Revue de Presse du 23 août 2018

Le chanteur et député ougandais Bobi Wine inculpé pour trahison
Le chanteur et député ougandais Bobi Wine a été inculpé jeudi pour trahison par un tribunal civil, peu après qu’une cour martiale eut abandonné les accusations de possession illégale d’armes à feu à son encontre. Le tribunal de Gulu (nord) a décidé de maintenir Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, en détention jusqu’au 30 août, date à laquelle il comparaîtra pour trahison, en compagnie de 34 autres personnes inculpées pour le même motif la semaine dernière. Auparavant, toujours à Gulu, le tribunal militaire présidé par le général Andrew Gutti avait renoncé à des poursuites pour possession illégale d’armes à feu contre Bobi Wine, au motif qu’il devait répondre de l’accusation plus grave de trahison.  VOA

RDC: Kinshasa veut des élections à huis-clos
Nations unies, Afrique du Sud, Union européenne… La République démocratique du Congo fait comprendre à ses partenaires qu’elle peut se passer de leur aide, leurs conseils et leurs remarques pour ses élections prévues dans quatre mois, jour pour jour, le 23 décembre. Kinshasa veut tenir les « envoyés spéciaux » et autres « observateurs » à distance d’un processus électoral qui a pour but ultime la première transition pacifique du pouvoir en RDC. Pour l’instant, le calendrier est respecté au jour près après l’annonce du retrait du président Joseph Kabila et la désignation d’un « dauphin » et avant la publication, vendredi, de la liste provisoire des candidats. TV5

RDC: les binationaux menacés d’exclusion de la course à la présidentielle
Selon le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, une liste des Congolais détenteurs d’une seconde nationalité a été transmise à la Céni, la Commission électorale, par les services compétents malgré le moratoire sur la question convenue au Parlement en 2006 et jamais levé. La situation déclenche un débat de juristes en République démocratique du Congo (RDC). Tous les juristes s’accordent : pour recouvrer la nationalité congolaise, il faut d’abord renoncer à celle que l’on détient par ailleurs. La démarche est simple, selon Buhendwa Lutwamujire, avocat et expert en droit électoral. « La déclaration doit être accompagnée des documents qui sont déterminés par l’arrêté du ministre de la Justice et garde des Sceaux, délibérée en Conseil des ministres », explique-t-il.  RFI

Réactions aux nouvelles conditions du pasteur Ntumi au Congo Brazzaville
Mardi à Mihete dans le Pool, l’ex-chef rebelle a demandé que le gouvernement améliore ses conditions de vie avant qu’il ne sorte de la forêt pour accompagner la mise en œuvre de l’opération de ramassage des armes. Certains acteurs de la société civile estiment que ces nouvelles conditions sont une exigence de trop. Pour Loamba Moke, président de l’Association pour les droits de l’homme et l’univers carcéral, une ONG locale, Ntumi ne pense qu’à lui-même. « Il n’a pas de souci de la population qui a souffert pendant beaucoup de temps, qui a perdu ses biens, sans compter les vies humaines. Ces nouvelles conditions ne peuvent pas bloquer le ramassage des armes, parce que la population n’est pas impliquée, le pasteur Ntumi revendique ses propres biens, qu’on lui construise des maisons, qu’il sorte de la forêt ». VOA

Zimbabwe: l’opposition requiert l’annulation de l’élection du président Mnangagwa
L’opposition zimbabwéenne a demandé mercredi à la Cour constitutionnelle d’annuler l’élection du président sortant Emmerson Mnangagwa en dénonçant des fraudes et des « manipulations », catégoriquement démenties par le camp du vainqueur. Au terme d’une longue journée de débats, les neuf juges de la plus haute instance judiciaire du pays ont levé l’audience en soirée et renvoyé leur décision à vendredi après-midi. Les « sages » peuvent exiger un recomptage des voix ou ordonner un nouveau scrutin mais devraient plutôt, selon la plupart des observateurs, confirmer les résultats du premier scrutin organisé depuis la chute de Robert Mugabe il y a huit mois. TV5

Le Gabon suspend la chaîne France 2
Il est reproché à France 2 d’avoir rediffusé un documentaire critique sur le président Ali Bongo Ondimba. La décision a été annoncée dans un communiqué de la Haute autorité gabonaise de la communication (HAC). La HAC dit s’interroger sur l’opportunité pour France 2 de rediffuser la veille du 17 août, fête de l’indépendance du Gabon, « un documentaire subversif sur le Gabon ». Lors de sa première diffusion en juillet 2017, le documentaire « Le clan Bongo, une histoire française » avait créé la polémique au Gabon.   BBC

Le Mozambique impose des taxes aux journalistes
Le Mozambique a mis en place de nouveaux tarifs pour l’enregistrement et l’accréditation des journalistes locaux et étrangers dans le pays. Selon les nouvelles dispositions, entrées en vigueur mercredi, les correspondants étrangers résidant dans le pays devront débourser environ 8300 dollars chaque année pour pouvoir exercer leur métier. Les nationaux devront payer 2500 dollars pour avoir le droit de réaliser des reportages. Les journalistes locaux travaillant pour des agences de presse étrangères devront payer 3500 dollars.  BBC

Tchad: syndicats et rébellion répliquent au président Idriss Déby
Au Tchad, Idriss Déby, qui conjurait, à l’occasion de la Tabaski, les rebelles du nord d’abandonner la lutte armée et les syndicats de mettre un terme à la grève dans la fonction publique, s’est vu opposer une fin de non-recevoir par les principaux intéressés. Du côté des syndicats comme de celui du CCMSR responsable de l’attaque de Kouri Bougri, on renvoie la responsabilité de la situation actuelle sur le gouvernement.  RFI

Libye: revendiqué par l’EI, un attentat contre un checkpoint fait 4 morts
En Libye, quelques heures après le dernier discours du chef de l’organisation terroriste Etat islamique (EI), ABou Bakr al-Baghdadi diffusé hier soir sur les réseaux extrémistes, une attaque qui porte la marque de l’EI a eu lieu en Libye près de la ville de Zliten, à l’est de la capitale Tripoli et non loin de Misrata. Cette attaque, qui a fait quatre morts, visait un checkpoint des forces de sécurité qui contrôle la route côtière. Ce 23 août, les Libyens se sont réveillés sous le choc, en ce troisième jour de la fête d’Al-Adha. A l’aube, une nouvelle attaque à visé un point de contrôle près de la ville de Zliten, à l’est de Tripoli. Selon les premières informations, les quatre membres de sécurité tués ont été surpris pendant leur sommeil à l’intérieur du poste de contrôle. Quatre autres personnes, blessées, ont été transportées à l’hôpital de la ville.  RFI

L’Afrique du Sud vent debout après un tweet de Trump sur sa réforme agraire
L’Afrique du Sud a vivement reproché jeudi à Donald Trump d’alimenter les tensions raciales sur son sol après un de ses tweets où il s’inquiète des « expropriations » et « meurtres de grande ampleur » qui visent selon lui les fermiers blancs sud-africains. Le commentaire du président américain a enflammé le débat sur un projet de réforme agraire controversé qui agite l’Afrique du Sud, toujours profondément divisée un quart de siècle après la chute du régime raciste de l’apartheid. La polémique est partie mercredi soir d’une nouvelle saillie électronique du locataire de la Maison blanche. « J’ai demandé au secrétaire d’Etat @SecPompeo d’étudier de près les saisies de terre et de fermes, les expropriations et les meurtres de grande ampleur de fermiers en Afrique du Sud », a écrit M. Trump sur son compte Twitter. VOA

À Madagascar, “36 candidats à la présidentielle, ça ne fait pas sérieux”
La Haute Cour constitutionnelle malgache a validé, mercredi 22 août, 36 candidatures pour l’élection présidentielle prévue à la fin de l’année, dont celles de ses trois ex-chefs de l’État. Pour la presse malgache, désabusée, “ces derniers veulent revivre la vie de château !”, rapporte RFI dans sa Revue de presse Afrique. “Les électeurs auront l’embarras du choix à l’élection présidentielle du 7 novembre [et 19 décembre pour le second tour]”, s’exclame L’Express de Madagascar. Trois anciens chefs de l’État, un président en exercice, trois anciens Premiers ministres, sept anciens ministres, un pasteur, des entrepreneurs, des enseignants-chercheurs, deux artistes… Pour le quotidien malgache, c’est “pléthorique !” Sur les 46 candidats qui ont déposé leur dossier, 36 ont été retenus par la Haute Cour constitutionnelle. Courrier International

Égypte : l’énigme du meurtre du monastère secoue l’Église copte
« Quand l’information est tombée, je n’arrivais pas à croire que des hommes de Dieu aient pu commettre un tel acte. Aujourd’hui, j’ai pitié d’eux et de leur faiblesse face au Mal », lâche Jacqueline George, « profondément triste », le regard tourné vers le mur de son salon où trône un tableau de la Vierge à l’enfant, entouré de guirlandes clignotantes. Ce 22 août, les quelque 10 millions de Coptes d’Égypte célèbrent l’ascension de Marie au paradis, une semaine après l’Assomption des catholiques. Une fête endeuillée cette année par un drame d’une rare violence, survenu un mois plus tôt au cœur de l’un des plus anciens monastères d’Égypte : Saint-Macaire, dans l’oasis de Wadi Natroun, à 92 kilomètres au nord du Caire. Le 29 juillet dernier, le corps sans vie de l’évêque Épiphanius a été retrouvé dans un couloir, baignant dans une mare de sang et le crâne fracassé, selon les médias locaux. La police, qui a dépêché d’importants moyens sur place, a très vite identifié le moine Isaiah el Makary comme le suspect principal. En garde à vue, il a avoué avoir prémédité son acte et attaqué son supérieur en pleine nuit lorsqu’il se rendait à la prière des vêpres. Le Point

Sénégal: le message au vitriol de Karim Wade à Macky Sall pour la Tabaski
En exil à Doha au Qatar, Karim Wade a profité de la fête de la Tabaski pour s’attaquer au régime du président Macky Sall. Dans un message adressé au peuple sénégalais, il critique ouvertement le gouvernement et réaffirme sa candidature à la présidentielle de février prochain. En exil à Doha, au Qatar, Karim Wade ne mâche pas ses mots. Dans ses voeux au peuple sénégalais, le candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS) s’en prend directement au président Macky Sall qu’il qualifie « de beau parleur, ignorant et incompétent ». RFI



Photo: Adam Jones