Revue de Presse du 23 août 2016

L’armée nigériane clame avoir tué l’un des chefs de Boko Haram
Si la nouvelle se confirme, c’est un succès majeur pour l’armée nigériane dans sa lutte contre la secte terroriste Boko Haram. Mardi 23 août, en pleine visite du secrétaire d’Etat américain John Kerry, le porte-parole de l’armée nigériane, Sani Usman, a annoncé qu’Abubakar Shekau aurait été « mortellement blessé », le 19 août, lors d’un raid aérien sur leur bastion de la forêt de Sambisa, dans le nord-est du Nigeria. Le Monde

Soudan du Sud: Kerry appelle au déploiement de l’ONU à Juba
Le secrétaire d’État américain John Kerry a insisté lundi sur la nécessité de déployer au Soudan du Sud une « force de protection » onusienne, composée de troupes africaines, pour pacifier la capitale Juba après les violents combats de juillet. « Il ne fait absolument aucun doute que nous devons aller de l’avant avec le déploiement de la force régionale de protection », a déclaré M. Kerry à la presse, à l’issue d’une rencontre avec cinq ministres des Affaires étrangères d’Afrique de l’Est. La ministre kényane des Affaires étrangères, Amina Mohamed, a déclaré que « le plus tôt serait le mieux » pour le déploiement de cette force de 4000 hommes, dont la création a été votée le 12 août par le Conseil de sécurité des Nations unies. Mme Mohamed a évoqué « un déploiement graduel » de la force, sans pour autant donner de date. La Presse.ca

« Grève générale » en RDC
Le mot d’ordre de « grève générale » lancé ce mardi par l’opposition congolaise a été largement observé à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Dans les quartiers visités ce matin par notre correspondant, la plupart des magasins sont fermés. Les embouteillages sur les routes de la capitale ont fait place à une circulation très fluide. L’opposition congolaise a lancé un mot d’ordre de « grève générale » pour mettre la pression sur le pouvoir et montrer sa capacité à mobiliser la population. BBC

Cette ONG américaine qui roule pour Katumbi
Derrière son nom consensuel à vocation panafricaine, l’ONG américaine United for Africa’s Democratic Future (« unis pour l’avenir démocratique de l’Afrique ») se concentre en réalité sur la RD Congo et préconise le départ du président Joseph Kabila à la fin de son dernier mandat constitutionnel, en décembre. Comme l’a révélé le Groupe d’étude sur le Congo dans son dernier rapport, le 5 août, cette ONG a été créée en 2015 par l’opposant congolais Moïse Katumbi, probablement avec l’aide d’Akin Gump, le cabinet de lobbying américain que ce dernier emploie depuis des années. Le directeur exécutif de l’ONG, Rick Gittleman, est un ancien d’Akin Gump ; il est aussi passé par l’entreprise suisse Glencore et l’américaine Freeport-McMoRan, les deux principaux acteurs miniers du Katanga à l’époque où Katumbi en était le gouverneur. Jeune Afrique

Afrique du Sud: Johannesburg tombe aux mains de l’opposition
Les habitants de Johannesburg vont se coucher lundi soir dans une ville dirigée par l’opposition, l’ANC ayant été battue par l’Alliance Démocratique (DA) comme à Pretoria et Port Elizabeth la semaine dernière, une première depuis l’avènement de la démocratie dans ce pays en 1994. Herman Mashaba, candidat de la DA, a obtenu lundi soir 144 voix contre 125 pour Mpho Parks Tau, son rival qui représentait le Congrès National Africain (ANC), pour l’élection du maire de la plus grande ville d’Afrique du Sud. Lors du scrutin municipal du 3 août, la DA était arrivée en deuxième position avec 104 sièges (sur 270) derrière l’ANC qui avait obtenu 121 sièges. TV5

Burundi: le CNDD-FDD, le parti au pouvoir, remet en cause le génocide rwandais
Au Burundi, le parti au pouvoir, le CNDD-FDD s’en prend une nouvelle fois à son voisin rwandais. Dans un communiqué publié la semaine dernière, mardi 16 août, le parti au pouvoir va jusqu’à remettre en cause le génocide rwandais de 1994. Depuis des mois, le Burundi, dirigé par le président Pierre Nkurunziza, un Hutu, accuse le rwandais Paul Kagama, un Tutsi, de vouloir déstabiliser le Burundi. Le communiqué épingle également le Canada, accusé de planifier une « invasion » dans le pays. C’est la première fois que le parti au pouvoir remet en cause de manière aussi directe le génocide rwandais. RFI

Centrafrique : pourquoi Jean-Francis Bozizé s’est-il risqué à rentrer à Bangui ?
Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, le fils de l’ex-président de la RCA s’est risqué à effectuer une visite à Bangui, où il a été arrêté. La première image est celle d’une bête blessée venue se jeter dans la gueule du loup. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré le 1er mai 2014 par la justice centrafricaine pour « torture, détournement de deniers publics, complicité d’assassinat et association de malfaiteurs » – des faits commis entre 2003 et 2013 –, Jean-Francis Bozizé a regagné Bangui le 3 août par un vol Kenya Airways en provenance de Paris, via Nairobi. Jeune Afrique

La justice populaire est encore monnaie courante en Centrafrique
En RCA, la vindicte populaire prend une proportion inquiétante. Des personnes accusées de charlatanisme ou de sorcellerie sont battues ou lynchées par la foule. Cette pratique gagne beaucoup plus de terrain à l’intérieur du pays où l’autorité de l’Etat peine à être rétablie en raison de la crise que le pays a connue. Entre janvier et août 2016, au moins 110 personnes ont été accusées de sorcellerie ou de pratique de charlatanisme en Centrafrique. Ces personnes ont subi des traitements parfois inhumains : arrestations arbitraires, exécutions par des membres des groupes armés, lynchage par la foule ou encore forcées à quitter leurs localités. VOA

L’Afrique, premier continent concerné par les transactions foncières massives
Une société saoudienne envisage l’achat de 120 000 hectares de terre dans la région de Diffa à l’extrême-est du Niger. Alors que les autorités soutiennent que le projet s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire, des protestations s’élèvent contre une opération foncière qui restreindrait les surfaces de culture et d’élevage des agriculteurs locaux. Un consortium d’acteurs de la société civile dénonce une spoliation. Les transactions foncières massives concernent toutes les régions du monde, mais surtout l’Afrique. RFI

Trois médias privés suspendus pour leur couverture de la présidentielle en Zambie
Les autorités zambiennes ont annoncé avoir suspendu les autorisations de diffusion d’une chaîne de télévision et de deux radios privées, une décision prise quelques jours seulement après la réélection d’Edgar Lungu à la tête du pays, et qualifiée de censure par l’opposition. « L’autorité indépendante de l’audiovisuel (IBA) a décidé de retirer avec effet immédiat les licences de MUVI TV, Radio Komboni et Radio Itezhi-Tezhi », indique un communiqué de l’IBA. « Cela fait suite au récent manque de professionnalisme de ces trois stations qui ont mis en danger la paix nationale et la sécurité », poursuit le texte signé par le patron de l’IBA, Justin Mutale. VOA

Tunisie. Ennahda exprime des réserves sur la composition du gouvernement
Après plus de trois semaines de consultations, le Premier ministre tunisien, nommé le 3 août, a dévoilé la composition du nouveau gouvernement. Ennahda, première force au Parlement, devrait le soutenir, même s’il a exprimé des réserves. Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, a dévoilé, samedi 20 août, la liste du gouvernement d’union nationale, le 7e gouvernement depuis 2011. Cependant, le Conseil de la Choura du parti islamiste Ennahda, première force politique au Parlement, a exprimé certaines réserves sur la liste auquel il devrait toutefois accorder sa confiance. Courrier International

Le Parlement libyen refuse d’accorder sa confiance au gouvernement d’union nationale
Les députés libyens ont refusé lundi d’accorder leur confiance au gouvernement d’union nationale (GNA). Le Parlement, basé à Tobrouk, est reconnu par la communauté internationale, mais soutient un exécutif rival, basé à Baïda, à l’est du pays. Le Parlement libyen n’a pas accordé sa confiance au gouvernement d’union nationale (GNA) lundi 22 août, selon un porte-parole de cette Assemblée basée dans l’est du pays et proche d’une autorité rivale au GNA, tout en donnant au Premier ministre Fayez al-Sarraj une « dernière chance » pour qu’il propose un nouveau cabinet. France 24

Libye : l’EI perd du terrain dans son bastion de Syrte
Syrte était tenue par l’EI depuis juin 2015. Une offensive pour reprendre la ville a été lancée en mai par les forces d’une coalition fidèle au gouvernement de Fayez Al-Sarraj. Plusieurs bâtiments y ont été repris, dont des magasins, une mosquée et un tribunal. Depuis le 1er août, les forces armées libyennes peuvent compter sur le soutien aérien des Etats-Unis pour mener cette offensive. Les djihadistes retranchés dans la ville ne sont plus qu’une poignée. Le Monde

Gabon: une guerre de l’image inégale entre les principaux candidats
Affichage public, chaînes de télévision, spots vidéo géants, drapeaux, tee-shirts, ou encore caravanes hurlant le slogan « Changeons ensemble »: à quelques jours de la présidentielle de samedi au Gabon, le président-candidat Ali Bongo est partout, quand l’opposition brille par son absence. Face à son principal rival Jean Ping, 73 ans, le président sortant Ali Bongo Ondimba, 57 ans, a sorti les grands moyens et joue la carte de la rupture avec l’ancien régime de son père Omar Bongo, resté 41 ans au pouvoir. Pour orchestrer sa communication, le président s’est offert les services du géant mondial de la publicité WPP, qui a dépêché de Londres une batterie de conseillers. TV5

Mort suspecte en détention d’un opposant gambien
« Jusqu’à présent ni le parti ni les membres de sa famille n’ont reçu de notification officielle de sa mort », affirme l’UDP, qui dit avoir appris par des sources officieuses que le détenu avait été hospitalisé le 8 août avant d’être opéré le 19 et de décéder le 20 au matin. Selon les organisations de défense des droits de l’Homme, une trentaine de personnes ont été arrêtées le 9 mai près de la Haute Cour de Banjul. Ils manifestaient contre l’arrestation d’une cinquantaine d’opposants, en lien avec des manifestations organisées les 14 et 16 avril. Un autre dirigeant de l’UDP, Solo Sandeng, arrêté le 14 avril, était décédé en détention. Une manifestation le 16 avril dénonçant sa mort a été réprimée et s’est soldée par de nouvelles arrestations, incluant le chef du parti, Ousainou Darboe. M. Darboe et 17 co-accusés ont été condamnés le 20 juillet à trois ans de prison ferme. Le Monde

Les hubs technologiques de startups innovantes se multiplient en Afrique
Service en ligne, e-commerce, économie de partage, marketing digital, technologies vertes … Les entreprises innovantes fleurissent en Afrique, au sein de nouveaux hubs technologiques. C’est la conclusion d’un rapport du cabinet d’étude GSMA Intelligence. Il y en aurait 314, contre à peine 120 l’an dernier. Les «hubtech», où se lancent et se côtoient les start-up de demain, sont donc en pleine explosion sur le continent. Ils sont très récents, quatre ans de moyenne. Mais mal répartis sur le continent. RFI



Photo: Adam Jones