Revue de Presse du 22 mars 2019

Lutte antiterroriste: visite du Conseil de sécurité au Mali et au Burkina
Le Conseil de sécurité de l’ONU se rend au Mali et au Burkina Faso jusqu’à dimanche. Une visite – la quatrième depuis 2014 à Bamako et la deuxième à Ouagadougou – à l’initiative de la France, de l’Allemagne et de la Côte d’Ivoire. Au menu des discussions : la mise en œuvre de l’accord de paix et la lutte antiterroriste dans un contexte d’expansion de la menace notamment au Burkina.  RFI

Les chefs militaires français et britannique main dans la main au Mali et au Nigeria
Au coeur du Sahel, l’Union Jack flotte ce matin au côté du drapeau bleu-blanc-rouge: loin des tumultes du Brexit, les chefs d’état-major français et britannique sont venus ensemble au Mali pour afficher leur vision stratégique commune face aux défis en Afrique de l’Ouest. « Nous restons les nations combattantes en Europe », lance en français le général Nicholas Carter, devant une centaine de soldats britanniques, déployés à Gao, la principale ville du nord du Mali, avec trois hélicoptères lourds Chinook pour prêter main forte à l’opération antijihadiste française Barkhane. « En Europe, c’est avec la France que nous avons la relation bilatérale la plus étroite », assure à l’AFP le chef d’état-major britannique, qui accompagne son homologue français, le général François Lecointre, pour une tournée ouest-africaine en passe de s’achever ce vendredi au Nigeria. TV5

En Algérie, un cinquième vendredi de manifestations pour faire plier le régime
Les Algériens s’apprêtent à manifester un cinquième vendredi consécutif pour demander le départ de leur président Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier a vu cette semaine ses soutiens commencer à le lâcher petit à petit. Un mois après le début de la contestation, les Algériens entendent rester mobilisés, avec de nouvelles manifestations, vendredi 22 mars, pour réclamer le départ du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans et dont le camp se fissure. Les deux précédents vendredis ont vu une mobilisation record. Le 15 mars, des manifestations ont été enregistrées dans 40 des 48 préfectures du pays, selon des sources sécuritaires, et des diplomates ont évoqué « des millions » d’Algériens dans les rues. France 24

Après le 28 avril, Abdelaziz Bouteflika « sera un président anticonstitutionnel »
Si Abdelaziz Bouteflika décidait de rester au pouvoir après la fin de sa mandature, le 28 avril, l’Algérie pourrait plonger dans une crise institutionnelle, mettent en garde des experts en droit constitutionnel. Ce serait « illégal », selon eux. À la crise politique qui touche actuellement l’Algérie pourrait-il également s’ajouter une crise institutionnelle ? Le mandat d’Abdelaziz Bouteflika s’achève officiellement le 28 avril, mais le report de l’élection présidentielle, annoncé par le président lui-même le 11 mars, implique la prolongation de son propre mandat. Face à cette période d’incertitude, qui suscite de nombreuses interrogations sur le plan légal, deux constitutionnalistes répondent aux questions de France 24.  France 24

Cameroun: libération de vingt étudiants enlevés mercredi à Buea
Vingt joueurs de l’équipe de football de l’université de Buea, capitale du Sud-Ouest du Cameroun, enlevés mercredi alors qu’ils s’entraînaient, ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi après avoir subi des actes de torture, selon des sources concordantes. « La libération est survenue tard dans la soirée. Ils ont subi des actes de torture et (…) sont à l’hôpital pour des soins appropriés », a déclaré à l’AFP vendredi un responsable local de l’administration à Buea. « Les vingt étudiants ont été sévèrement torturés », a confirmé le responsable d’une ONG de défense des droits de l’homme, l’avocat Félix Agbor Nkongho, sur les réseaux sociaux. AFP

Accord de paix au Soudan du Sud : l’argent englouti dans l’achat de véhicules et villas
La paix se cherche encore une place au Soudan du Sud, pays sinistré depuis 2013 par une violente guerre civile. Si les autorités sollicitent l’aide de leurs partenaires internationaux pour financer un récent accord de paix, des rapports soulignent que plusieurs millions de dollars ont été investis dans l’achat de voitures et dans la rénovation de maisons, au détriment de la paix. Le média britannique The Guardian avait été le premier à révéler l’information. Ce jeudi, l’Associated Press s’en fait également l‘écho. Le comité chargé de superviser la transition fragile au Soudan du Sud a approuvé des dépenses de près de 185 millions de dollars en véhicules, restauration et rénovation de maisons de plusieurs cadres du pays.  AP

Un consensus trouvé en Centrafrique
Les protagonistes de la crise centrafricaine sont parvenus à un nouveau consensus à Addis Abeba. Le Gouvernement et 13 des 14 groupes armés signataires de l’Accord de Khartoum ont convenu de reconsidérer le gouvernement actuel du Premier ministre Firmin Ngrébada afin qu’il soit effectivement « inclusif », comme le stipule l’Accord de Khartoum. Les deux camps étaient divisés depuis plusieurs semaines sur la configuration de ce gouvernement issu de l’Accord du 6 février.  BBC

L’épidémie d’Ebola touche la ville de Bunia en RDC
Une fillette de six mois est morte d’Ebola dans un centre de santé de Soleniama, à une dizaine de kilomètres au nord de Bunia, dans l’est de la République démocratique du Congo. Le gouverneur par intérim de l’Ituri, Pacifique Ketha, a confirmé la nouvelle donnée par des sources médicales, rapporte Radio Okapi. Le bébé fait partie des 610 décès – sur les 980 cas enregistrés – causés par l’épidémie de fièvre Ebola, selon un communiqué du ministère congolais de la Santé. BBC

Nouvelles sanctions américaines contre les autorités de la Céni
Corneille Nangaa, président de la Céni (Commission électorale nationale indépendante), son vice-président Norbert Basengezi et le Conseiller de la même institution, Marcellin Mukolo Basengezi, sont visés par de nouvelles sanctions américaines. Selon le Trésor américain, les trois personnalités sont accusées d’avoir « sapé le processus (électoral) ou les institutions démocratiques en RDC ». « Tous les actifs des personnes désignées relevant de la juridiction des États-Unis sont bloqués et il est généralement interdit aux Américains d’effectuer des transactions avec elles, » précise la décision de l’OFAC, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers. VOA

Un chef d’état major refoulé par les familles de soldats tués
Le chef d’état-major de l’Armée de terre malienne venu présenter ses condoléances à Nioro (ouest) jeudi a été conspué par les familles de militaires tués dans le centre du Mali au cours d’une attaque qui a fait 26 morts, a appris l’AFP de témoins et de source militaire. Un précédent bilan de cette attaque à Dioura le 17 mars, attribuée aux hommes de Ba Ag Moussa, dit « Bamoussa », considéré comme un proche du Touareg malien Iyad Ag Ghaly, chef de la principale alliance jihadiste du Sahel liée à Al-Qaïda, s’élevait à 23 morts. Lors d’une cérémonie officielle jeudi, le président Ibrahim Boubacar Keïta est revenu sur cette attaque, prévenant les chefs militaires qu' »aucune négligence ne saurait plus être tolérée. En tout cas, je ne la tolérerai pas, pour la vie de nos enfants ». VOA

Les Comores, un micro-Etat pauvre dans l’océan Indien
L’archipel des Comores, où se tient une présidentielle anticipée dimanche, figure parmi les pays les plus pauvres au monde, longtemps agité par des coups d’Etat et crises séparatistes. Le président sortant Azali Assoumani est quasiment assuré de l’emporter, ses principaux opposants n’ayant pas été autorisés à concourir. – « Iles de la Lune » – L’archipel regroupe les îles de Grande-Comore, Anjouan et Mohéli, abritant près de 814.000 habitants, dont plus de la moitié âgés de moins de 20 ans (Banque mondiale 2017). D’une superficie de 1.870 km2, les Iles Comores (« Iles de la lune » en arabe) sont situées à l’embouchure du canal du Mozambique, au large de l’Afrique orientale, dans l’océan Indien. Slate

Afrique de l’Ouest: Polémique autour de la neutralisation de 146 terroristes au Sahel – Il faut savoir raison garder
S’il y a un sujet qui continue d’alimenter les débats, c’est bien l’opération militaire qui a conduit à la neutralisation de 146 présumés terroristes à Kain, Banh et Bomboro, dans la région du Sahel. C’était courant février dernier. En effet, pendant que les uns félicitent les Forces de défense et de sécurité (FDS) pour cette opération de salubrité publique, d’autres les clouent au pilori, allant jusqu’à les accuser « d’exécutions extrajudiciaires » de personnes innocentes. Le Pays

La présidence gabonaise annonce le retour définitif d’Ali Bongo
Absent du pays depuis près de cinq mois, après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral, le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba regagnera Libreville ce samedi 23 mars. Un retour définitif cette fois. C’est en tout cas ce qu’a annoncé jeudi la présidence gabonaise dans un communiqué très succinct. « Il rentre et cette fois-ci, c’est la bonne », se rejouit une source proche de la présidence, qui précise toutefois que le chef de l’Etat sera amené à faire des allers-retours à l’étranger pour son suivi médical. Autrement dit, « un retour définitif ne signifie pas un retour permanent ». RFI

Cyclone en Afrique australe: distribution chaotique de l’aide, sauvetage de sinistrés toujours en cours
La distribution de nourriture auprès de milliers de rescapés du cyclone Idai en Afrique australe a débuté de façon chaotique, provoquant scènes de colère et de frustration, alors que les secours continuaient d’évacuer vendredi des survivants encore bloqués sur des toits ou dans des champs inondés. Le cyclone Idai, qui a balayé la semaine dernière le Mozambique puis le Zimbabwe, a fait près de 400 morts et affecté des centaines de milliers de personnes. Nombre d’entre elles ont perdu maisons, récoltes ou encore vêtements. Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui compte venir en aide à 600.000 personnes dans la région, a commencé la distribution de nourriture, notamment sous forme de biscuits vitaminés.  TV5

Aux Comores, le retour des vieux démons du séparatisme
« Il se fout de nous ! » Chapelet en main, « Farouk » égrène les raisons de sa colère contre le président comorien Azali Assoumani. La liste est si longue que dimanche, ce fonctionnaire de l’île d’Anjouan ira voter avec la ferme intention de l’envoyer à la retraite. L’ombre a ramené un peu de tiédeur dans les ruelles tortueuses de la médina de Mutsamudu, la capitale de l’île, mais « Farouk » n’en finit pas de bouillonner. « C’était à notre tour de choisir un président en 2021. Et il (M. Azali) vient nous dire qu’on va devoir attendre huit ans de plus », fulmine le jeune homme, qui préfère taire son nom par peur des représailles. « Moi je vous le dis, ça va chauffer. On ne va pas se laisser faire ! »  TV5

Classement des pays heureux du globe : des Africains dénoncent un classement biaisé
Les Nations unies viennent de livrer un rapport sur les pays les plus heureux dans le monde. En contrebas de la Finlande classée nation la plus heureuse, se trouvent des pays africains dont le Soudan du Sud, pays le moins heureux selon le rapport. Un classement qui n’a pas manqué de susciter l’ire d’internautes africains qui pointent un rapport partial et non pertinent. Une simple interrogation sert de base au débat : pourquoi les Africains doivent toujours figurer au bas de la liste. Et pour les internautes mécontents, ce dernier rapport onusien est un exemple patent de la marginalisation de l’Afrique face à l’Europe, alors que le bonheur est un état “relatif”. Africa News

Les délestages replongent l’Afrique du Sud dans le noir
Le groupe Eskom, qui fournit 90 % de l’électricité du pays, est indexé. L’entreprise énergétique a une dette de 420 milliards de rands (environ 26 milliards d’euros) à payer. Lors d’une conférence de presse, mardi à Johannesburg, Pravin Gordhan, le ministre des Entreprises publiques, n’a fourni aucune solution pour la résolution de la crise énergétique. Le gouvernement dit ne pas détenir une « formule magique » contre les coupures d’électricité.  BBC



Photo: Adam Jones