Revue de Presse du 22 mars 2017

Nigeria : des explosions font 4 morts
Trois explosions ont tué mercredi matin quatre personnes et blessé 18 autres dans le nord-est du Nigéria, selon la police. Selon le commissaire de police de Borno, Damian Chukwu, les explosions se sont produites vers 3h30 GMT dans un camp de déplacés près du garage de Muna à Maiduguri. « Cinq kamikazes en tout, tous des hommes adultes, étaient impliqués dans ces incidents », a indiqué Ibrahim Abdulkadir, porte-parole régional de l’Agence nationale de gestion des urgences. « Les assaillants ont frappé à l’aube, vers 4h30 (heure locale), et ont incendié des tentes », a confirmé Tijjani Lumani, le coordinateur du camp qui accueille des dizaines de milliers de résidents de la région. BBC

Nigeria: 17 morts dans l’attaque d’un marché dans le centre
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l’enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l’opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a appris mardi l’AFP de sources judiciaire et proche du dossier. Il appartient maintenant aux juges d’instruction d’ordonner un procès ou de confirmer ce non-lieu, l’hypothèse la plus probable puisqu’aucune mise en examen n’a été prononcée. Les accusations avaient ébranlé l’armée française, présente en Centrafrique pour restaurer la sécurité après des mois de violences confessionnelles entre rebelles et milices. TV5

Somalie : une forte explosion fait plusieurs morts à Mogadiscio
Une puissante explosion a secoué mardi 21 mars dans l’après-midi Mogadiscio, provoquant la mort d’au moins cinq personnes « dont des membres des forces de sécurité » et en blessant dix autres, a annoncé Abdifatah Omar Halane, un porte-parole de la capitale somalienne. Le véhicule, un minibus, se trouvait à un carrefour situé à environ 500 m de la présidence. Il « était arrêté à un barrage pour un contrôle de sécurité lorsqu’il a explosé », a précisé M. Halane. Un habitant du centre de Mogadiscio, Abdukadir Yusuf, a décrit : « L’explosion était énorme. J’ai vu de la fumée et de la poussière dans tout le quartier alors que je me trouvais sur le toit de ma maison. » Cette explosion intervient le jour même de l’annonce de la composition du gouvernement par le nouveau premier ministre Hassan Ali Khaire. Le Monde

RDC : la CENCO annonce la signature de l’arrangement particulier pour le 27 mars
La signature de l’arrangement particulier entre toutes les parties prenantes au dialogue du centre interdiocésain aura lieu lundi 27 mars prochain, a annoncé lundi le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), Mgr Fridolin Ambongo. Pour lui, les travaux de la plénière du lundi 20 mars entre la Majorité et l’opposition se sont bien déroulés et la suite du chronogramme a même été fixée. Il a notamment parlé de la mise en place d’un groupe de travail pour traiter de la répartition des postes ministériels, et la convocation de la prochaine plénière pour mercredi 22 mars. «Globalement, nous avons bien travaillé. Le gros de points prévu à l’ordre du jour a été évacué. Nous avons fait des propositions à propos de la question sur la primature et nous avons renvoyé les différentes parties à aller y réfléchir», a affirmé Mgr Fridolin Ambongo, sans plus de détails. Radio Okapi

La Cenco demande à la communauté internationale de mettre de la pression en RDC 
Les évêques catholiques congolais ont lancé, devant le Conseil de sécurité des Nations Unies à New York, un appel à plus de pression sur les acteurs politiques et sociaux congolais en vue de la mise en application de l’accord signé le 31 décembre dernier à Kinshasa. Mgr Marcel Utembi, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), a tiré la sonnette d’alarme sur la menace d’un échec du dialogue, d’un nouveau report des élections et de la tenue d’un référendum en raison « des manœuvres politiciennes et le manque de volonté politique  » de différents camps politiques en RDC. « La persistance de cette crise risque de rendre obsolète l’Accord du 31 décembre 2016 et donner l’occasion de reporter la tenue des élections prévues en décembre 2017, voire d’en appeler à l’organisation d’un référendum ou à une modification de la Constitution « , a prévenu Mgr Utembi. VOA

La France met en garde contre une réduction de la mission en RDC
La France a mis en garde contre des réductions drastiques de la mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco), qui équivaudraient à « jouer avec le feu » alors que le pays est confronté à des turbulences électorales. Le renouvellement du mandat de la Monusco, soutenu par la France, doit passer par un examen de la nouvelle administration américaine qui veut réduire ses contributions aux opérations de paix de l’ONU. La République démocratique du Congo est un « immense pays au coeur de l’Afrique dont la stabilité est clé pour lui-même et pour l’ensemble de la région », a déclaré l’ambassadeur de France aux Nations unies, François Delattre, avant une réunion du Conseil de sécurité sur la situation dans ce pays riche en ressources naturelles. VOA

Congo-Brazzaville: trop de personnalités politiques derrière les barreaux?
Au Congo-Brazzaville, Paulin Makaya reste en prison. La cour d’appel a confirmé ce mardi 21 mars le jugement de première instance de deux ans de prison ferme contre l’opposant pour avoir organisé une marche. Outre le cas de Paulin Makaya, d’autres personnalités politiques sont également derrière les barreaux. Les autorités nient l’existence de détention pour des motifs politiques, des faits contestés par plusieurs rapports parus depuis le mois dernier. L’Observatoire congolais des droits de l’homme parle de plus d’une trentaine de leaders, cadres de partis ou proches de candidats à la dernière présidentielle, emprisonnés. Ils seraient même plus de 100 selon le département d’Etat américain. Parmi eux, plusieurs cas emblématiques. RFI

Quelle stratégie dans le sud libyen?
Une importance capitale est accordée au sud de la Libye par le maréchal Khalifa Haftar qui est en train de mener une bataille pour le pouvoir. Il se place comme l’ennemi des Frères musulmans et de l’islam politique et cherche dans une guerre multiple à montrer qu’il est l’homme « fort » de Libye. Alors que le gouvernement d’Union nationale dirigé par Fayez el-Sarraj perd encore plus du terrain, les forces de Haftar se dirigent vers le sud libyen pour mieux atteindre la capitale. Décryptage. RFI

Etre libérien, pauvre et mourir empoisonné près d’une montagne d’or
Siah habite à Kinjor, une ville de l’ouest du Liberia, à quelques pas de la première mine d’or industrielle du pays, New Liberty Gold, qui compte extraire pour un milliard de dollars du précieux métal. Pour faire place à la mine, les habitants de Kinjor ont dû abandonner leurs maisons, leurs fermes et les petites mines d’or qui leur fournissaient quelques revenus. En contrepartie, le projet New Liberty Gold était supposé améliorer leur vie, avec des emplois, de nouvelles maisons, une école et une clinique, où le petit Joseph aurait pu être soigné. En 2014, le projet minier a obtenu un investissement de 19 millions de dollars (17,57 millions d’euros) de la Société financière internationale (IFC, filiale de la Banque mondiale spécialisée dans les prêts au secteur privé) dans le but d’améliorer la vie des Libériens. Mais les promesses de développement sont tombées à plat. Pour le moment, ces fonds n’ont bénéficié qu’aux actionnaires de l’entreprise, lesquels sont dissimulés par de complexes montages offshore. Parmi les actionnaires historiques, certains ont été liés à Charles Taylor, seigneur de la guerre devenu président et condamné en 2012 à cinquante ans de prison pour « crimes de guerre ». Le Monde

Somalie: 26 personnes mortes de la faim en deux jours dans le Jubaland
En Somalie, 26 personnes sont mortes de la faim en deux jours dans la région du Jubaland selon des médias locaux. C’est la deuxième fois ce mois-ci que les autorités somaliennes alertent sur les premiers décès dus à la sécheresse qui frappe le pays depuis près d’un an. Radio Mogadisho, qui cite un membre du gouvernement régional, rapporte que les 26 personnes seraient mortes en moins de 36 heures dimanche 19 et lundi 20 mars. Le Jubaland, situé au sud-ouest de la Somalie, est encore en partie contrôlé par les Shebabs, ce qui rend le travail des humanitaires très difficile dans cette zone. RFI

Somalie: un nouveau gouvernement à Mogadiscio
Vingt-six ministres, dont six femmes, un vice-Premier ministre, voilà la composition du nouveau gouvernement somalien. Un gouvernement qui rassemble à la fois des technocrates et des professionnels de la politique et qui respecte les équilibres claniques du pays. C’est la première fois depuis 1991 qu’un gouvernement somalien compte autant de femmes. Elles occupent six postes et non des moindres, la Santé, les Transports, le Commerce, ou encore les Droits de l’homme et la Jeunesse et les sports. Le Premier ministre Hassan Ali Khaire a choisi dix-neuf de ses ministres parmi les parlementaires, ce qui lui permet de respecter les équilibres claniques. Issu de la société civile, il a cependant fait appel à des professionnels de la politique pour les postes-clés. RFI

Mali : Nord cherche État désespérément
Avec l’installation des premières autorités intérimaires, le processus de paix semble enfin progresser. Mais la route reste longue : tandis que les rivalités persistent entre les différents groupes armés, les principaux mouvements jihadistes, eux, unissent leurs forces. Il aura fallu attendre vingt mois. Vingt longs mois durant lesquels le processus de paix a progressé, stagné, et parfois même failli s’effondrer, tel un caravanier exténué traçant, tant bien que mal, sa route à travers les innombrables dunes du Sahara. Avec plus d’un an et demi de retard sur le planning initial, qui prévoyait leur mise en place trois mois après la signature de l’accord d’Alger, en juin 2015, les premières autorités intérimaires ont enfin été installées, début mars, dans trois des cinq régions administratives du nord du Mali : Kidal, Gao et Ménaka. Jeune Afrique

Jean-Luc Mélenchon à la rescousse de Laurent Gbagbo ?
De sa cellule, Laurent Gbagbo scrute la classe politique française. Avec le décès d’un ancien président de l’Assemblée nationale, il perd son « jumeau blanc ». Peut-être se console-t-il avec les propos attribués à un candidat à la magistrature suprême… Laurent Gbagbo finira-t-il par être libéré de sa cellule haguenoise ? Le récent onzième refus des juges ne semble pas avoir émoussé le militantisme de ses partisans. Certains d’entre eux, comme l’Ivoirienne Christine Zekou, tentent toujours de rameuter les politiciens gaulois. Hélas pour elle, sa cause vient de perdre l’un des derniers gbagboïstes de la classe politique française (et mentor de Benoît Hamon), en la personne d’Henri Emmanuelli, décédé ce mardi des suites d’une longue maladie. Jeune Afrique

Soldats français accusés de viols en Centrafrique: un non-lieu requis
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l’enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l’opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a appris mardi l’AFP de sources judiciaire et proche du dossier. Il appartient maintenant aux juges d’instruction d’ordonner un procès ou de confirmer ce non-lieu, l’hypothèse la plus probable puisqu’aucune mise en examen n’a été prononcée. Les accusations avaient ébranlé l’armée française, présente en Centrafrique pour restaurer la sécurité après des mois de violences confessionnelles entre rebelles et milices. TV5

#FN Marine Le Pen en visite au Tchad
Marine Le Pen, candidate à la présidentielle prévue en avril-mai, est arrivée aujourd’hui à la mi-journée à N’Djamena, pour une visite au Tchad au cours de laquelle elle doit rencontrer le président Idriss Déby Itno, a-t-on appris de source officielle tchadienne. Arrivée peu avant 13h00 (12h00 GMT) à bord d’un vol privé, Marine Le Pen devait se rendre dans l’après-midi à Amdjarass (900 km au nord-est de N’Djamena), où se trouve la résidence familiale de M. Déby, et être reçue par ce dernier, un des principaux alliés de Paris en Afrique dans la lutte contre les jihadistes, a indiqué à l’AFP la présidence tchadienne. Demain, la présidente du Front National (FN) doit rencontrer les militaires français de l’opération Barkhane de lutte contre les groupes jihadistes dans le Sahel. L’état-major de la force est installé à N’Djamena. Nouvel Obs

En Afrique du Sud, le ministère de la sécurité suspecté d’avoir cambriolé la Cour constitutionnelle
Alors que le gouvernement de Jacob Zuma venait d’être critiqué par la Cour constitutionnelle dans une affaire de paiement d’aides sociales, les bureaux du juge Mogoeng Mogoeng, le président de la Cour constitutionnelle, ont été cambriolés samedi 18 mars. Selon les autorités, les quinze ordinateurs dérobés contiennent des informations sensibles sur 250 juges sud-africains. Une affaire qui éveille les soupçons de l’opposition. « Je parie que c’est Mahlobo… Manœuvres d’intimidation de la justice », a tweeté, samedi, John Steenhuisen, l’un des leaders et député de l’Alliance démocratique (DA), parti de l’opposition au gouvernement. Il accuse le ministre de la sécurité, David Mahlobo, d’être à l’initiative du cambriolage. Le Monde



Photo: Adam Jones