Revue de Presse du 22 février 2017

Cour pénale internationale : le retrait de l’Afrique du Sud jugé inconstitutionnel à Pretoria
La justice sud-africaine a estimé que la décision du gouvernement de Pretoria de se retirer de la Cour pénale internationale (CPI), sans consulter au préalable le Parlement, était invalide et inconstitutionnelle. Selon la Haute Cour d’Afrique du Sud, la décision du gouvernement de se retirer de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye est inconstitutionnelle. « La décision du gouvernement de signifier au secrétaire général de l’ONU son retrait de la CPI sans avoir obtenu l’aval du Parlement est inconstitutionnelle et invalide », a affirmé mercredi 22 février un juge de Pretoria, Phineas Mojapelo. Le président et le gouvernement « doivent retirer leur notification dès que possible », a ajouté le juge. France 24

L’Onu appelle à remettre Seif Al-Islam à la CPI
L’ONU a appelé les autorités libyennes à remettre le fils de Mouammar Kadhafi à la Cour pénale internationale selon un rapport diffusé mardi. Seif Al-Islam a été condamné à mort pour son rôle dans la répression sanglante de 2011. « Les autorités libyennes devraient veiller à remettre Seïf al-Islam à la Cour pénale internationale, dans le respect des obligations internationales de la Libye », a recommandé l’ONU dans ce rapport qui épingle la justice libyenne. Selon le rapport de la Mission d’appui de l’ONU en Libye (MANUL) et du Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) le procès en Libye de Seif al-Islam et de 36 autres dignitaires du régime du colonel Mouammar kadhafi « n’a pas respecté les normes internationales en matière de procès équitable ». BBC

Les corps de 74 migrants découverts sur une plage libyenne
Des habitants ont découvert mardi près de Tripoli les corps de 74 migrants morts noyés après le naufrage de l’embarcation dans laquelle ils tentaient de rejoindre l’Europe, les autorités italiennes annonçant avoir secouru 630 migrants au large de la Libye. Le Croissant-Rouge libyen (CRL) a indiqué sur sa page Facebook que des bénévoles s’étaient rendus à Harcha (45 km à l’ouest de Tripoli) « pour récupérer 74 cadavres de migrants ». Selon le CRL, ces habitants ont découvert un bateau échoué sur la plage avec à l’intérieur plusieurs cadavres de migrants clandestins. Mais le Croissant-Rouge local se plaint du manque de moyens et a affirmé ne pas disposer « des véhicules appropriés pour transporter les corps ou de cimetières pour les inhumer ». Nouvel Obs

Massacre en RDC: un nouveau démenti et de nouvelles vidéos
En République démocratique du Congo, le gouvernement persiste et signe. La vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montrant de présumées exécutions sommaires est un « grossier montage ». Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement répond à la multiplication des appels à enquêter. Il explique que c’est aux accusateurs, en l’occurrence ceux qui ont diffusé ces vidéos, de prouver leurs assertions. Mais depuis ce weekend, il n’y a pas que les appels à enquêter qui se multiplient, mais aussi d’autres vidéos du même genre. RFI

Trois leaders de l’opposition retournent au Burundi
Trois leaders de l’opposition burundaises, membres de la plateforme de l’opposition, le CNARED, sont rentrés à Bujumbura après avoir pris part au dialogue inter burundais à Arusha, en Tanzanie. L’ancien vice-président du Burundi et présidente du parti d’opposition ADR, Alice Nzomukunda, le député du parti Sahwanya Frodebu, Nyakuri Joseph Ntidendereza et l’ancien député du parti au pouvoir, Mathias Bosabose, venaient de participer au dialogue inter burundais qui a été clôturé dimanche à Arusha. Ils ont choisi de rentrer à Bujumbura au lieu de retourner à Bruxelles où ils vivaient depuis 2012. BBC

Nigeria : Buhari va prolonger son séjour
Femi Adesina, porte-parole de la présidence au Nigeria a indiqué mardi que le président Muhammadu Buhari a besoin de plus de repos à Londres, après avoir subi des tests médicaux. Aucune raison de s’inquiéter pour sa santé a t-il ajouté. Depuis presque deux mois, le président du Nigéria est à Londres pour des soins médicaux. Il avait prévu rentrer 10 jours après avoir passé ses examens médicaux. Mais quelques jours après son arrivée au Royaume-Uni, Muhammadu Buhari a transmis le pouvoir à son vice-président Yemi Osinbajo. Dans sa communication de mardi, le porte-parole de la présidence du Nigeria n’a pas apporté plus de précision sur la date du retour du président Buhari. Il ne s’est pas non plus prononcé sur l’état de santé du président. BBC

Stratégie de la terre brûlée contre Boko Haram au Nigeria
Quatre femmes, de 15 à 75 ans, se reposent hébétées sur leur lit d’hôpital. Leur visage a été brûlé, l’une souffre d’une grave fracture à la jambe, après une offensive de l’armée nigériane dans leur village contre des combattants de Boko Haram. Victimes collatérales d’un conflit meurtrier qui fait rage dans le nord-est du Nigeria depuis près de 8 ans, elles attendent que leurs blessures cicatrisent dans l’odeur inconfortable de la petite clinique d’une ville récemment «resécurisée». «Boko Haram venait régulièrement se ravitailler dans leur village. Les soldats sont arrivés et ont entassé les femmes dans un camion pour les évacuer», explique un infirmier à l’AFP, sous couvert d’anonymat. «Avant de partir, ils ont mis le feu aux maisons pour éviter que les insurgés ne reviennent. Malheureusement, le feu a atteint le camion». Ces villageoises, fichu sur la tête et anneau doré dans le nez, comme le veut la tradition kanuri – ethnie qui compose en immense majorité la faction de Boko Haram opérant dans cette zone – portent encore la terreur dans leurs yeux. La Presse

Cauchemar logistique dans le nord-est du Nigeria
A Dikwa, grande ville de l’extrême nord-est du Nigeria, il ne reste plus qu’une voiture civile, plus de moyen de communication, plus de route d’accès sauf sous escorte armée, mais les travailleurs humanitaires s’efforcent de sauver 57.000 personnes coupées du monde. En moyenne, 200 à 300 déplacés par le conflit opposant depuis 2009 l’armée et le groupe djihadiste Boko Haram arrivent chaque jour, explique le commandant Idriss, en poste à Dikwa. « Ils fuient leur village car il n’y ni nourriture, ni protection là-bas », explique le militaire nigérian. Deux à trois cents personnes qui arrivent « dans des conditions sanitaires extrêmement précaires, souffrant de déshydratation sévère ou parfois de blessures de guerre, après avoir marché pendant plusieurs jours », résume Abubakar Gambo Adam, infirmier dans une clinique gérée par l’Unicef. VOA

Gambie: l’ex-chef de la Nia arrêté
L’ancien chef de l’Agence nationale du renseignement (NIA) en Gambie, Yankuba Bargie, a été arrêté par la police. La NIA a été rebaptisée « Service de renseignements d’Etat » par le président Adama Barrow, qui a aussi limogé début février, peu après sa prise de fonctions, son chef Yankuba Badjie, et l’a remplacé par son ancien directeur financier, Musa Dibba. M. Badjie a été arrêté placé « en détention provisoire ». Il doit être interrogé sur des affaires survenues durant la période pendant laquelle il a dirigé la NIA. La NIA est considérée comme l’instrument de répression du régime de Yahya Jammeh durant ses 22 ans de règne. BBC

Le rapport annuel d’Amnesty pointe les dérives sécuritaires en Afrique
Amnesty International vient de présenter son rapport annuel. Pays par pays, l’ONG décrit les abus commis par les groupes armés, mais aussi par les gouvernements. Plusieurs pays africains sont pointés du doigt pour la répression de mouvements d’opposition et de manifestations pacifiques. Amnesty International s’inquiète de voir les dérives auxquelles conduit la lutte contre le terrorisme ou les groupes armés. L’organisation cite par exemple le Cameroun ou le Niger, où des centaines de personnes soupçonnées de soutenir Boko Haram sont détenues de manière arbitraire et pendant de très longues périodes. RFI

Somalie: les immenses défis du nouveau président Farmajo, investi ce mercredi
Elu le 8 février dernier, le président Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, sera investi ce mercredi 22 février à Mogadiscio. Farmajo sera le neuvième président somalien depuis l’indépendance. Durant la campagne électorale il avait promis de lutter contre la corruption et d’améliorer le quotidien des Somaliens, notamment les services de santé du pays. Mais la tâche qui l’attend est immense. L’attentat de dimanche perpétré à Mogadiscio et qui a tué trente-neuf personnes rappelle à tous que son principal objectif est de rétablir la sécurité. Farmajo s’est donné deux ans pour éradiquer les shebabs, le groupe terroriste qui mène la guerre aux autorités centrales depuis plus de six ans. RFI

Un budget très politique devant le Parlement sud-africain
Le ministre sud-africain des Finances Pravin Gordhan présente mercredi au Parlement son projet de budget pour 2017 sous la menace pressante des partisans du président Jacob Zuma qui lui reprochent son refus de desserrer les cordons de la bourse. Leur duel politique tient l’Afrique du Sud en haleine depuis son retour à la tête du département du Trésor fin 2015, en pleine tourmente politico-financière. Très respecté des marchés pour sa rigueur et sa gestion comptée des deniers publics, M. Gordhan s’oppose régulièrement au chef de l’Etat, embourbé dans une série de scandales de corruption qui suscitent de vives critiques au sein même du parti au pouvoir. Les frictions entre les deux hommes ont pris un tour encore plus rugueux depuis le discours sur l’état de la Nation prononcé au début du mois par M. Zuma. VOA

L’Algérie, premier importateur d’armes sur le continent africain
L’Algérie tousse. Son président Abdelaziz Bouteflika, qui n’ouvre plus la bouche en public depuis son accident vasculaire cérébral en 2013, souffre d’une bronchite aiguë qui a poussé la chancelière allemande Angela Merkel à annuler sa visite à Alger. La population algérienne est également prise à la gorge par l’inflation du prix des matières premières et la réduction des subventions décidée par un régime embourbé dans une grave crise économique accélérée par la chute du cours du barils de pétrole, comme nous le racontions ici. Mais ces difficultés économiques n’empêchent pas Alger d’être le premier importateur d’armes du continent africain, comme le montre l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) dans son rapport annuel. L’Algérie a importé, à elle seule, 46% des armes achetées par des pays africains. Avec 3,7% des importations mondiales d’armes, l’Algérie est devenue le 5e plus grand marché des exportateurs d’armes et d’équipement militaire. Slate

Maroc : les écoles Gülen ferment définitivement leurs portes
Après des pourparlers éprouvants avec les autorités marocaines, les élèves des écoles du réseau turc Gülen ont été réinscrits dans d’autres établissements scolaires. Les élèves des établissements scolaires El Fatih, affiliés au prédicateur turc Fethullah Gülen, ont été scolarisés dans d’autres écoles privées et publiques. C’est ce qu’a annoncé un communiqué du Ministère de l’Éducation nationale marocain, ce mardi 21 février. Il précise que les établissements en question sont, par conséquent, définitivement fermés. Après des réunions marathoniennes, avec leur lot de tensions, parents d’élèves et ministère de l’Intérieur ont ainsi pu trouver une solution. « C’est vraiment du colmatage par rapport au standing de notre ancienne école. Mais c’est mieux que rien ! », estime Bahia Ryad, membre du comité de parents d’élèves du groupe scolaire El Fatih, situé dans le quartier Lissasfa, à Casablanca. Jeune Afrique

Sahara occidental : comment le Maroc utilise l’immigration comme moyen de pression sur l’UE
Depuis vendredi, plusieurs centaines de migrants ont franchi la frontière entre l’Espagne et le Maroc. Ce dernier avait menacé l’UE de relâcher le contrôle exercé sur les migrants, pour mettre l’accent sur la question du Sahara occidental. En quatre jours, plus de 850 migrants venus d’Afrique ont réussi à forcer la frontière entre le Maroc et l’Espagne dans l’enclave espagnole de Ceuta, et sont ainsi entrés dans l’Union européenne (UE). La surveillance de la seule frontière terrestre entre le continent africain et l’UE relève de la responsabilité de l’Espagne et du Maroc, mais ce dernier, en froid avec Bruxelles au sujet d’un accord de libre-échange, a récemment menacé à demi-mots de relâcher son contrôle. France 24

Pourquoi le Maroc domine le classement des 100 villes africaines où il fait bon vivre
Alors que la Coupe d’Afrique des nations 2017 vient de se terminer, plaçant le Cameroun en tête des performances footballistiques des pays du continent, c’est aujourd’hui au tour des villes africaines d’être classées en fonction de la qualité de vie. Où fait-il bon vivre en Afrique ? Le classement de l’Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL) et du magazine Afrique Méditerranée Business (AMB), une première, publié mardi 21 février, attribue sans beaucoup de surprise la victoire à Marrakech, juste devant Johannesburg et Alexandrie, suivies par Port-Louis, la capitale de l’île Maurice, Casablanca, Tunis, Le Caire, Rabat, Cape Town et Fès. Ainsi, ce sont pas moins de quatre villes marocaines et sept villes d’Afrique du Nord que l’on retrouve dans les dix premières places du classement. Si l’on élargit aux vingt premières villes, l’Afrique du Sud est le quatrième pays le mieux noté en plaçant aussi Pretoria et Durban. Quant à l’ensemble du Maghreb, il s’arroge quasiment la moitié des places (9 sur 20). Le Monde



Photo: Adam Jones