Revue de Presse du 22 août 2018

Le Maroc réinstaure le service militaire obligatoire
Le gouvernement marocain a adopté lundi un projet de loi rétablissant le service militaire obligatoire dans le royaume, où la conscription avait été abolie depuis 12 ans. Selon un communiqué du palais royal, qui annonce la décision, les Marocains dont l’âge varie entre dix-neuf et vingt-cinq ans, y compris les femmes, seront appelés à servir pendant un an dans l’armée. Le service militaire, obligatoire pour les hommes seulement, avait été supprimé en 2006. Les autorités marocaines expliquent avoir réinstauré la conscription pour promouvoir le patriotisme chez les citoyens du pays.  BBC

Maroc : Mohammed VI gracie 188 personnes liées au mouvement de protestation « Hirak »
À l’occasion de l’Aïd el-Kebir, le roi du Maroc Mohamed VI a accordé une grâce royale à 188 personnes, mardi, toutes liées au mouvement de contestation sociale « Hirak », qui avait agité la région du Rif en 2016 et 2017. Mohammed VI, le roi du Maroc, a gracié 188 personnes liées au mouvement de contestation sociale « Hirak » condamnés fin juin, à l’occasion de la fête religieuse de l’Aïd el-Kebir, mardi 21 août. Dans un premier temps, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) avait fait état de 11 grâces pour des militants purgeant des peines de 2 à 3 ans de prison à Casablanca après leur condamnation fin juin au terme du procès-fleuve des meneurs du mouvement « Hirak », qui a agité la région du Rif (nord), en 2016-2017. France 24

Le Maroc nomme un ambassadeur en Afrique du Sud après douze ans d’absence
Youssef Amrani a été nommé le 20 août ambassadeur du Maroc à Pretoria. Le dernier ambassadeur marocain dans le pays avait été rappelé en 2006, après la reconnaissance par l’Afrique du Sud de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). « Cela ne saurait tarder. On vous communiquera le nom en temps voulu… » À Rabat, depuis 2016, on répondait souvent ainsi à ceux qui demandaient si le Maroc comptait envoyer un ambassadeur en Afrique du Sud. C’est maintenant chose faite. Youssef Amrani a été nommé ambassadeur en Afrique du Sud lundi 20 août lors d’un Conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI. Jeune Afrique

Algérie : Abdelaziz Bouteflika réorganise l’armée
Le président algérien a mis fin aux fonctions de deux hauts fonctionnaires de l’armée, mercredi 22 août. D’autres limogeages pourraient intervenir dans les prochains jours. À mois d’un an de la présidentielle algérienne prévue en avril 2019, un grand coup de balai est en cours dans l’appareil sécuritaire. Après le limogeage-surprise du directeur général de la sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, en juin, et la vague de départs qui s’en est suivie dans la police et la gendarmerie, c’est au tour des structures de l’armée d’être remaniées. Jeune Afrique

La Russie renforce ses liens militaires avec la Centrafrique
La Russie va former dans ses écoles militaires des soldats centrafricains en vertu d’un accord signé le 21 août entre les deux pays. Cet accord, dont les détails n’ont pas été publiés, « va contribuer à renforcer nos liens dans le domaine de la défense », a souligné le 21 août Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense, cité par les agences russes après la signature d’un accord intergouvernemental avec son homologue centrafricaine, Marie-Noëlle Koyara. La Centrafrique est vue « comme un partenaire prometteur sur le continent africain », a ajouté le ministre russe, présent à l’inauguration d’un forum militaire à Koubinka dans la région de Moscou. Jeune Afrique

La RDC ne veut pas d’envoyé spécial
La République Démocratique du Congo a rejeté la demande de l’Afrique du Sud visant à dépêcher un envoyé spécial dans la région. Cyril Ramaphosa, avait saisi officiellement son homologue pour proposer l’ancien président Thabo Mbéki comme émissaire. Lambert Mende porte-parole du gouvernement, justifie cette décision par la volonté de préserver la souveraineté de la RDC. Lambert Mende, porte-parole du gouvernement joint par Djibril Fofana. BBC

Gabon: un bateau disparaît mystérieusement au large de Libreville
Un tanker chargé des produits pétroliers, avec à son bord 17 marins géorgiens et deux Russes, a mystérieusement disparu depuis une semaine au large des côtes gabonaises. Que s’est-il passé ? Problème technique ou acte de piraterie ? Des recherches ont été lancées. Les autorités gabonaises restent muettes et les seules informations disponibles proviennent de Géorgie. Selon des informations en provenance Géorgie, le tanker est parti de Lomé au Togo pour Libreville au Gabon avant de disparaître. Le Pantelena, battant le pavillon panaméen, appartient à la société grecque Lotus Shipping, qui a lancé des recherches. Le dernier contact émis par le navire remonte au 13 août dernier. Il se trouvait à 40 milles nautiques, soit à 74 kilomètres de Libreville.  RFI

Tanzanie: l’ONG IRRI dénonce des pressions pour le retour des réfugiés burundais
Après trois ans de crise politique au Burundi, la Tanzanie est devenue le pays d’Afrique qui abrite la grande majorité des quelque 400 000 réfugiés burundais en exil. Les autres se répartissent entre la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et l’Ouganda. L’ONG International Refugee Rights Initiative (IRRI) dénonce les pressions exercées notamment par le pouvoir tanzanien sur ces réfugiés burundais pour qu’ils s’inscrivent sur les listes de retour vers leur pays d’origine. L’un de ses responsables, Thijs Van Laer, dénonce les restrictions mises en place par les autorités pour limiter l’activité économique, qui s’ajoutent à d’autres mesures.  RFI

La justice face à une élection contestée du président Mnangagwa
La Cour constitutionnelle du Zimbabwe a commencé mercredi à examiner une requête de l’opposition visant à annuler l’élection du président sortant Emmerson Mnangagwa, un recours qui semble toutefois avoir peu de chances d’aboutir malgré les accusations de fraude. Le Mouvement pour un changement démocratique (MDC) accuse le parti au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1980, la Zanu-PF, d’avoir truqué le scrutin du 30 juillet, le premier depuis la chute de Robert Mugabe il y a huit mois. Installé à la tête du pays en novembre par l’armée et la Zanu-PF, M. Mnangagwa l’a officiellement emporté avec 50,8% des suffrages et évité de peu un second tour face à son rival du MDC, Nelson Chamisa, crédité de 44,3% des voix. VOA

Les déplacés de Boko Haram et l’illusion du retour au Nigeria
Abba Zakary, 41 ans, est arrivé à Pulka, dans le nord-est du Nigeria, il y a quelques semaines avec femmes et enfants. Comme des milliers d’autres victimes de Boko Haram, cet ancien cultivateur qui espérait rentrer enfin chez lui après des années d’errance, est passé d’un camp de déplacés… à un autre. « On nous avait dit que la situation sécuritaire était meilleure ici », à Pulka, où aucune attaque n’a été recensée depuis près d’un an, explique cet homme aux traits fatigués après près de dix ans de guerre des insurgés djihadistes qui a forcé plus de 2,6 millions de personnes à quitter leur foyer dans le nord-est du Nigeria depuis 2009. VOA

L’armée ougandaise s’excuse pour ‘comportement non professionnel’
L’armée ougandaise a présenté ses excuses après les violences sur un journaliste lundi lors d’une manifestation organisée par l’opposition. L’armée ougandaise s’est excusée pour ce qu’elle a appelé le comportement non professionnel des soldats après qu’un journaliste de Reuters ait été battu et arrêté. Ces violences envers le professionnel des médias sont intervenues alors qu’il couvrait une manifestation dans la capitale, Kampala, lundi. BBC

Congo: l’ex-chef rebelle Ntumi fait un pas vers le désarmement
L’ex-chef rebelle congolais Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, a accepté le principe du désarmement pour sa première apparition publique au Congo-Brazzaville depuis la signature d’un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement le 23 décembre 2017. Le Pasteur Ntumi, 53 ans, a rencontré mardi dans son fief du département du Pool les membres de la Commission ad hoc mixte paritaire (CAMP) chargée de mettre en oeuvre cet accord de paix. Un correspondant de l’AFP avait été invité par les autorités à cette rencontre à plus de 100 km au sud-ouest de Brazzaville, dans d’une région touchés par une guerre à huis clos qui a fait plus de 138.000 déplacés entre début 2016 et fin 2017.  TV5

Madagascar : 46 candidats à la présidentielle, dont ses trois derniers présidents
La liste des est longue, très longue. Mardi, la Haute-cour constitutionnelle malgache (HCC) a annoncé avoir enregistré pas moins de 46 candidatures pour l’élection présidentielle prévue à la fin de l’année dans le pays. Parmi elles, celles de ses trois derniers chefs de l’État en date. La plus haute instance judiciaire de la Grande île annoncera d’ici à dimanche, après examen, la liste officielle des candidats autorisés à participer au scrutin des 7 novembre et 19 décembre prochains. Europe 1

Melania Trump se rendra en Afrique
La première dame des États-Unis, Melania Trump, prévoit un voyage en Afrique cette année. La date de cette visite n’a pas encore été communiquée encore moins les pays du continent qu’elle envisage de visiter. « Ce sera ma première visite en Afrique et je suis ravi de m’informer sur les problèmes auxquels sont confrontés les enfants sur tout le continent, tout en découvrant sa riche culture et son histoire » souligne la première dame des USA dans un communiqué. BBC



Photo: Adam Jones