Revue de Presse du 21 juin 2016

Libye: accord de l’UE pour faire monter en puissance l’opération navale Sophia
Les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont donné leur aval lundi à la montée en puissance de l’opération navale Sophia au large de la Libye, qui va désormais pouvoir former des garde-côtes libyens et lutter contre le trafic d’armes vers ce pays. La mission Sophia a été mise sur pied il y a un an pour contrer de puissants réseaux de passeurs de migrants en Méditerranée centrale, dont la Libye était la base arrière. Elle a reçu le feu vert de l’ONU mardi dernier pour faire respecter, en haute mer, l’embargo sur les livraisons d’armes à la Libye, décrété en 2011. Cette opération navale avait été décidée par les responsables européens au printemps 2015 après un naufrage tragique au large de la Libye dans lequel 850 migrants tentant de rallier l’Italie avaient perdu la vie. Elle est prolongée jusqu’au 27 juillet 2017, a précisé lundi le Conseil de l’UE, qui représente les 28 Etats membres, dans un communiqué. Slate

Centrafrique : combats meurtriers à Bangui
Deux personnes ont été tuées à Bangui dans des échanges de tirs de mitraillettes et d’armes lourdes. L’insécurité persiste dans le pays, malgré l’accession au pouvoir du président Faustin-Archange Touadéra en mars. Deux personnes ont été tuées lundi 20 juin à Bangui, la capitale de la République centrafricaine, dans des échanges de tirs de mitraillettes et d’armes lourdes, a-t-on appris de source médicale et auprès de témoins. France 24

France: ouverture d’une enquête sur des soldats de la force Sangaris en RCA
La justice française a ouvert une enquête visant des soldats de la force Sangaris, soupçonnés d’avoir passé à tabac deux Centrafricains, en 2014 à Bangui, en République centrafricaine (RCA), ou d’avoir « laissé faire ». Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, notamment pour « violences volontaires en réunion », « menaces avec armes » et « non-assistance à victime ». Une nouvelle affaire embarrassante pour l’armée française après les récents scandales d’abus sexuels. RFI

Burundi: les écoliers continuent à défier le pouvoir malgré la répression
Au Burundi, la contestation n’est plus seulement dans la rue, mais aussi à l’école : en choisissant de punir sévèrement des écoliers qui s’en sont pris à la fonction présidentielle, le pouvoir n’a fait qu’attiser le sentiment de révolte des jeunes. Le scandale a éclaté fin mai, quand des griffonnages sur des photos du président contesté Pierre Nkurunziza dans des manuels scolaires ont été découverts, dans une école de la banlieue de Bujumbura. Sur certains livres, les yeux du président avaient été troués. Dans d’autres, sa photo avait été gribouillée et des insultes écrites. TV5

Erythrée: «Les prisonniers politiques sont tous vivants et entre de bonnes mains»
C’est un exode massif et continu depuis plusieurs années. Une partie de la population d’Erythrée a déjà fui son pays qui est avec le Nigeria le premier pourvoyeur de réfugiés en Europe. Beaucoup sont ceux qui meurent sur le chemin. Le gouvernement érythréen parle rarement aux médias étrangers. En visite à Paris, le ministre érythréen des Affaires étrangères a répondu aux questions de RFI. Il s’exprime aussi sur les accusations de crimes contre l’humanité formulées par l’ONU, sur les prisonniers politiques du pays et sur les récents accrochages à la frontière avec l’Ethiopie. RFI

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro «galvanisé», aimerait bien «rempiler»
Mis en cause par la justice française et visé pendant quelques mois, au début de cette année, par un mandat d’arrêt de la justice burkinabè, Guillaume Soro, président de l’Assemblée ivoirienne, se rebiffe. Sur RFI, ce lundi 20 juin, il annonce que, fort de la confiance « pleine et totale » que lui accorde le président Ouattara et « galvanisé » par cela, il se représentera aux législatives de novembre prochain et que, s’il est réélu, il sera prêt à « rempiler au poste de président de l’Assemblée nationale ». RFI

« Lundi sans presse » en RDC
L’Union nationale de la presse congolaise (UNPC) a lancé le mot d’ordre « Lundi sans presse » pour protester contre la hausse des tarifs d’internet en République démocratique du Congo. L’organe national de régulation des télécommunications a demandé le maintien des prix habituels de l’internet. Il nie être à l’origine de la hausse des tarifs. Le gouvernement a rejeté sa responsabilité dans la hausse des prix. Certains médias, dont la RTNC, la radio-télévision nationale, n’ont pas suivi le mot d’ordre de l’UNPC. BBC

Une épidémie de fièvre jaune en RDC
Soixante-sept cas ont été diagnostiqués et cinq personnes sont mortes de la maladie, a-t-il indiqué. La plupart des personnes atteintes de la maladie l’auraient contractée en Angola, un pays voisin de la RDC et touché par l’épidémie depuis plusieurs semaines, a précisé Félix Kabange. Mais selon lui, beaucoup de patients n’ont pas été en Angola et n’ont pas été en contact avec des personnes venues de ce pays non plus. De décembre 2015 à mai dernier, la maladie a tué au moins 300 personnes dans ce pays, selon l’Organisation mondiale de la santé. BBC

L’état d’urgence prolongé d’un mois en Tunisie
La Tunisie a annoncé lundi la prolongation pour un mois de l’état d’urgence en vigueur dans le pays depuis l’attentat-suicide qui a visé un bus de la garde présidentielle à Tunis en novembre. « Le président de la République Béji Caïd Essebsi a décidé lundi (…), après avoir consulté le chef du gouvernement et le président de l’Assemblée des représentants du peuple, de proclamer de nouveau l’état d’urgence sur tout le territoire pour un mois à partir du 21 juin 2016 », a indiqué la présidence dans un communiqué. Cette mesure d’exception permet notamment aux autorités d’interdire les grèves et les réunions « de nature à provoquer ou entretenir le désordre », de fermer provisoirement « salles de spectacle et débits de boissons » ainsi que de « prendre toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ». VOA

La situation sanitaire de plus en plus difficile au camp des déplacés de M’Poko
La situation humanitaire est encore préoccupante sur le site des déplacés de l’aéroport de Bangui en Centrafrique. Récemment, Médecins sans Frontières (MSF) a réduit les critères d’admission dans son seul grand centre de traitement médical du site. Certains déplacés se sentent « abandonnés » à leur triste sort. VOA

Procès Bemba : la défense annonce son intention de faire appel du verdict de la CPI
La défense de l’ex-vice-président congolais Jean-Pierre Bemba a annoncé lundi, à quelques heures du prononcé de la peine, son intention de faire appel du verdict de la Cour pénale internationale (CPI), qui l’a reconnu coupable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Dans ce rebondissement de l’affaire, l’équipe de défense demande la cassation du procès et a déposé « un résumé provisoire de son appel » dans lequel elle « va contester un grand nombre de conclusions légales et factuelles » de la CPI, a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Sur les aspects matériels, l’ensemble du procès a été contestable et inéquitable », a-t-elle souligné. VOA

Madagascar: Rumeurs de coup d’Etat – Hery Rajaonarimampianina appelle les citoyens à défendre leur choix
« L’alternance à travers les élections constitue l’unique voie pour instaurer une véritable démocratie, base du développement de la Société et de la Nation ». C’est ce qu’a réitéré le président Hery Rajaonarimampianina lors de son déplacement le week-end dernier à Antsirabe. Une fois de plus encore, le Chef de l’Etat interpelle les leaders de l’opposition qui réclament une élection présidentielle anticipée. « Les troubles et un coup d’Etat ne constituent pas la solution pour développer le pays », a-t-il martelé. Midi-Madagscar

Mali – Oumar Aldjana : « Nous avons créé un mouvement pour mettre fin aux exactions contre les Peuls »
Un nouveau groupe politico-militaire vient de s’ajouter à la myriade de mouvances évoluant actuellement dans le centre du Mali. Son nom : l’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ). Son fondateur et dirigeant, Oumar Aldjana, a répondu aux questions de Jeune Afrique. Qui est donc ce nouveau venu dans la constellation des groupes armés qui, toujours plus nombreux, opèrent dans le centre du pays ? Quel est son pouvoir de nuisance ? Quelles sont ses intentions ? Doit-on le prendre au sérieux ? Pour l’heure, on ne sait pas grand-chose de l’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ), un mouvement politico-militaire qui a officiellement vu le jour le 18 juin à la suite d’un appel téléphonique passé à l’AFP, et dont le seul membre connu est Oumar Aldjana. Jeune Afrique

Maroc : le roi imam
Alors qu’en ce mois de ramadan l’immense majorité du milliard et demi de musulmans renoue par le jeûne et la prière le lien avec l’au-delà, une petite minorité d’assassins s’acharne à donner crédit aux clichés haineux trop souvent colportés hors Oumma à propos de l’islam : religion des cimeterres et des cimetières, exaltation de la violence, archaïsme structurel, fanatisme simpliste d’une croyance primitive reposant sur l’exclusion mortifère des impies et les anathèmes de ses guides par effraction. « Sur la terre des croisés, aucun sang n’est sacré », répète Abou Bakr al-Baghdadi, calife autoproclamé de Daesh. Quelle différence y a-t-il entre la vision apocalyptique de l’islam et des musulmans propagée par Donald Trump et Michel Houellebecq, et celle que nous offrent chaque jour les sectateurs de l’État islamique ? Aucune. Pour les uns comme pour les autres, l’islam, c’est la guerre. Jeune Afrique



Photo: Adam Jones