Revue de Presse du 21 février 2018

Nigeria : une cinquantaine de lycéennes enlevées
Une cinquantaine de lycéennes étaient encore portées disparues mercredi matin, à la suite de l’attaque de leur école par des individus armés, lundi soir, dans le nord-est du Nigeria. Une cinquantaine de lycéennes étaient encore portées disparues mercredi matin, à la suite de l’attaque de leur école par des individus armés, lundi soir, selon le gouverneur de l’Etat de Yobe, dans le nord-est du Nigeria. Au moins 10 lycéennes, qui avaient pris la fuite lors de l’attaque, ont été retrouvées. Et des recherches sont menées dans la zone pour retrouver les autres filles. Lundi soir, des hommes armés ont pris d’assaut un lycée de la ville de Dapchi. BBC

Nigeria: introuvable, le leader biafrais Nnamdi Kanu encore absent à son procès
Au Nigeria, Nnamdi Kanu, le chef de file du Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (IPOB), était toujours absent à son procès devant le tribunal fédéral d’Abuja, ce 20 février. Celui qui dirigeait Radio Biafra, une antenne basée à Londres, avait été incarcéré en octobre 2015 après des violences entre partisans de l’IPOB et forces de l’ordre. Remis en liberté en mars 2017, il avait peu à peu rallié au sein de son mouvement des milliers de partisans du sud-est du Nigeria marginalisé. Mais il reste introuvable depuis cinq mois. Coup de bluff ou enlèvement par l’armée ? La question suscite beaucoup de rumeurs. Ses proches et son avocat demandent des comptes. RFI

Au Zimbabwe, bataille de succession sur la dépouille de Morgan Tsvangirai
Rien de mieux qu’un enterrement pour régler des comptes entre proches. Alors qu’on porte en terre zimbabwéenne, chez lui, le cercueil blanc de Morgan Tsvangirai, l’opposant qui n’a jamais plié devant Robert Mugabe, mais a fini par être terrassé par le cancer, le 14 février, à Johannesburg, sa famille biologique et sa famille politique se déchiquettent de bon cœur. On savait la tension vive entre les trois vice-présidents du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), le parti fondé par Morgan Tsvangirai en 1999 et qui a, pendant presque deux décennies, résisté à toutes les violences infligées par le régime de Robert Mugabe. Mais tout a éclaté comme un orage trop longtemps contenu, en ce jour solennel. Le Monde

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa fait amende honorable sur le drame de Marikana
En Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa a répondu aux questions des députés sur son discours sur l’état de la Nation, prononcé le 16 février. Parmi les sujets abordés par l’opposition, le massacre de Marikana en 2012, quand 34 mineurs en grève illégale avaient été abattus par la police. Alors membre du conseil d’administration de Lonmin, la compagnie minière qui les employait, Cyril Ramaphosa a été personnellement mis en cause, soupçonné d’avoir fait pression sur la police pour casser la grève avant d’être blanchi par une commission d’enquête en 2015. Ce 20 février, il a abordé le sujet frontalement devant le Parlement sud-africain. RFI

Weah affirme avoir hérité d’un Liberia sans argent
« J’ai hérité d’un pays sans argent », a lancé mardi le nouveau président libérien George Weah, en affichant lors d’une conférence sa volonté de rompre avec la corruption endémique dans son pays, au premier jour d’une visite officielle à Paris. L’ancienne star du ballon rond, élu fin décembre à la présidence du Liberia et investi le 22 janvier, a réservé à la France son premier voyage hors du continent africain. Il sera reçu mercredi à l’Elysée par le président Emmanuel Macron pour un déjeuner de travail, en présence de nombreuses personnalités du monde sportif, du vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, Makhtar Diop, et du directeur général de l’Agence française de développement, Rémy Rioux. VOA

Ansarul Islam placé sur la liste « terroriste » américaine
Les Etats-Unis ont placé sur leur liste noire des « terroristes » le groupe jihadiste Ansarul Islam, actif dans le nord du Burkina Faso, a annoncé mardi le département d’Etat. « Cette désignation a pour objectif de refuser à Ansarul Islam les ressources dont il a besoin pour planifier et mettre en œuvre de nouvelles attaques terroristes » indique, dans un communiqué, la diplomatie américaine. Elle s’accompagne de sanctions financières et interdit aux citoyens américains d’engager des transactions avec ce groupe. VOA

Kabila nomme le chef du parti présidentiel ministre de l’Intérieur
Le secrétaire général du parti présidentiel en République démocratique du Congo, Henri Mova Sakanyi, a été nommé vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur par le président Joseph Kabila, a annoncé mardi soir la télévision d’Etat. Le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratique (PPRD) remplace l’actuel ministre, Emmanuel Shadary Ramazani, en poste depuis mai 2017. « Ce n’est pas une surprise pour ceux qui sont au fait de la gestion des affaires de l’Etat », a déclaré à l’AFP une source de la présidence, se refusant à d’autres précisions. VOA

Afrique du Sud: que devient Jacob Zuma?
En Afrique du Sud, où Cyril Ramaphosa est arrivé au pouvoir le 15 février dernier, le paysage politique est en train de se recomposer. Jacob Zuma, lui, reste totalement invisible depuis sa démission. Le président sortant a disparu des radars depuis le 14 février au soir. De nombreuses questions planent toujours sur son avenir, notamment judiciaire. L’immunité présidentielle n’existe pas en Afrique du Sud. Jacob Zuma risque donc de faire bientôt face à la justice. L’ancien président pourrait avoir à répondre de son implication dans le « Arms Deal », ce contrat d’armement signé en 1999 entre l’Afrique du Sud et plusieurs sociétés, dont la Française Thalès. RFI

Gabon : Emmanuel Issoze-Ngondet procède à un remaniement gouvernemental
Le Premier ministre gabonais Emmanuel Issoze-Ngondet a procédé ce mardi à un remaniement gouvernemental. Le ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Yves-Fernand Manfoumbi, a été limogé et est remplacé par Biendi Maganga Moussavou. Paye-t-il son apparent accès de folie à Ndendé le 18 février ? Toujours est-il que Yves-Fernand Manfoumbi, par ailleurs membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) ne fait plus partie du gouvernement. La nouvelle est tombée ce mardi 20 février, suite à un remaniement ministériel proposé par Emmanuel Issoze-Ngondet. Jeune Afrique

Gabon : les élections législatives auront lieu le 28 avril prochain
Les élections législatives auront lieu le 28 avril prochain au Gabon, a annoncé lundi lors d’une conférence de presse à Libreville le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze. Le porte-parole a rappelé que cette date avait été fixée depuis plusieurs mois par la Cour constitutionnelle saisie par le Premier ministre sur la nécessité de ne pas tenir ce scrutin en juillet 2017. « Le gouvernement a déjà appliqué certains préalables à la tenue de ce scrutin », a-t-il ajouté. Il s’agit entre autre de la révision de la Constitution pour intégrer des réformes suggérées lors du dialogue politique national tenu entre mars et mai 2017 et le redécoupage électoral qui a fait passer le nombre de députés de 120 à 143. Jeune Afrique

Togo: 45 personnes libérées au terme de la première journée de dialogue
Le dialogue ouvert lundi à Lomé entre le pouvoir et l’opposition, après six mois de crise politique au Togo, a connu de premières avancées, avec la libération de 45 personnes arrêtées lors des marches contre le pouvoir, l’une des conditions de l’opposition. Le premier jour des débats, qui s’est déroulé à huis clos en présence du président ghanéen Nana Akufo-Addo, facilitateur dans la crise, a été largement dominé par les « mesures d’apaisement » exigées par l’opposition. « Le président togolais a décidé d’accorder une grâce présidentielle à 45 des 92 personnes détenues dans les prisons du pays, à la suite de leur participation aux manifestations. La justice togolaise examinera la situation des autres détenus cas par cas », a déclaré à la presse Daniel Osei, porte-parole de la délégation ghanéenne. TV5

Angola : João Lourenço donne six mois aux fraudeurs pour rapatrier leur argent
Le gouvernement angolais compte faire revenir dans le pays plusieurs dizaines de milliards de dollars domiciliés illicitement à l’étranger. Pour cela, il a annoncé un moratoire de six mois pour les citoyens et entreprises locales concernés, qui seront à l’abri de poursuites judiciaires. L’information révélée début décembre par JA selon laquelle le nouveau président angolais, João Lourenço, 63 ans, s’était mis à tracer les milliards de dollars placés hors du pays, a pris corps avec la proposition de loi adoptée le 7 février en conseil des ministres. Jeune Afrique

Le commerce illicite fait perdre 50 milliards par an à l’Afrique, selon l’OCDE
Mardi matin 20 février, l’Organisation de coopération et de développement (OCDE) présentait un rapport sur le commerce illicite en Afrique de l’Ouest. Chaque année, trafic, corruption et autre évasion fiscale feraient perdre quelque 50 milliards de dollars à l’Afrique. Des flux financiers qui fragilisent donc les Etats et entravent leur développement selon les experts de l’OCDE. L’Afrique de l’Ouest est particulièrement menacée par le phénomène. RFI

Cédéao: en route vers la monnaie unique
La « task force » présidentielle de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) va annoncer ce 21 février la nouvelle feuille de route en vue de la création de l’ECO, la monnaie unique de la zone économique. En octobre dernier, les dirigeants ouest-africains avaient confié à ce groupe, composé des présidents du Nigeria, du Niger, de la Côte d’Ivoire et du Ghana, le soin d’accélérer la marche en avant vers une seule devise. Le sommet du 21 février a été précédé d’une série de réunions préparatoires et un consensus s’est dégagé autour d’une nouvelle feuille de route. RFI



Photo: Adam Jones