Revue de Presse du 21 février 2017

Mogadiscio: 39 morts dans l’explosion d’une voiture piégée
Le bilan de l’attaque menée dimanche par un kamikaze qui a fait exploser une voiture piégée à un carrefour fréquenté de la capitale somalienne Mogadiscio est passé à 39 morts, a-t-on appris lundi auprès des services d’urgence. «Trente-neuf personnes ont été tuées et 27 autres ont été blessées», a indiqué Abdurahman Adem, chef des services ambulanciers de Mogadiscio. Le bilan précédent était de 20 morts. Selon des témoins, l’attentat a visé un carrefour très animé du quartier de Madina, dans le sud de la capitale, où se trouvaient de nombreux commerçants, des civils faisant leurs courses et des militaires de faction. Il n’a pas été revendiqué, mais les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont l’habitude de mener de telles opérations dans Mogadiscio. La Presse

Massacre en RDC: un nouveau démenti et de nouvelles vidéos
En République démocratique du Congo, le gouvernement persiste et signe. La vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montrant de présumées exécutions sommaires est un « grossier montage ». Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement répond à la multiplication des appels à enquêter. Il explique que c’est aux accusateurs, en l’occurrence ceux qui ont diffusé ces vidéos, de prouver leurs assertions. Mais depuis ce weekend, il n’y a pas que les appels à enquêter qui se multiplient, mais aussi d’autres vidéos du même genre. RFI

La RDC refuse d’enquêter après la vidéo du massacre
Kinshasa a refusé net d’enquêter, comme l’ont demandé Washington, Paris et l’ONU sur une vidéo mettant en cause son armée dans un possible massacre, continuant de qualifier ce document de « montage » destiné à nuire à la République démocratique du Congo (RDC). Après la diffusion au cours du week-end de cette vidéo de plus de sept minutes, filmée en un plan-séquence unique, deux autres vidéos, pas plus authentifiables que la première, ont été relayées par les réseaux sociaux, montrant ce qui pourrait être des scènes de la brutalité ordinaire que dénonce l’ONU depuis plusieurs semaines dans la répression de la rébellion Kamwina Nsapu au Kasaï, dans le centre de la RDC. Lundi, la France a exhorté « les autorités congolaises à faire au plus vite la lumière sur ces agissements inacceptables et à identifier les responsables, qui devront répondre de leurs actes ». VOA

RDC: Washington dénonce un massacre présumé de civils
Les États-Unis se sont dits profondément préoccupés par le massacre présumé de civils dans la province du Kasaï par des éléments des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Dans un communiqué, un porte-parole du département d’Etat indique que des images vidéos semblent montrer des soldats qui « exécutent sommairement des civils, y compris des femmes et des enfants ». Mark Toner ajoute que si ces exécutions extrajudiciaires sont confirmées, « elles constitueraient des violations flagrantes des droits de l’homme et menaceraient d’inciter à la violence et à l’instabilité généralisées dans un pays déjà fragile ». BBC

RDC: 27 morts après un nouveau massacre de civils au Nord-Kivu
En République démocratique du Congo (RDC), le dernier bilan de l’attaque de vendredi en territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu fait état de 27 morts et 7 blessés. Des combattants Maï-Maï Mazembe, en coalition avec le groupe Nduma Defense of Congo de Guidon, s’en sont pris aux populations hutues. Aucune des autorités territoriales contactées par RFI n’a souhaité commenter. Le chef du baraza, c’est-à-dire du conseil des sages intercommunautaire de Nyanzale, Antoine Benda, qui a rapporté les faits et dressé un bilan à RFI, demande aux autorités de protéger une population régulièrement frappée par ce type d’attaques. RFI

RDC: polémique autour de l’inhumation de l’opposant Etienne Tshisekedi
Il n’y a toujours pas d’avancée dans la mise en application de l’accord de la Saint-Sylvestre en RDC. Les évêques ont finalement pu rencontrer le président Joseph Kabila lundi matin, cela faisait plus d’un mois qu’ils demandaient cette audience. Le chef de l’Etat a réitéré les positions de sa majorité, à savoir trois candidatures pour la primature et il choisit. Position d’ores et déjà rejetée par le rassemblement. Conflit également sur le lieu choisi pour enterrer Etienne Tshisekedi, l’opposant historique. L’emplacement de son mausolée était au menu des discussions lundi entre le gouverneur de Kinshasa, l’une des figures de la majorité, et l’UDPS, le parti de l’opposant historique. A l’issue de cette réunion, la situation semble toujours bloquée. RFI

Gambie: les disparus du régime de Yahya Jammeh
Lorsque Yahya Jammeh a fini par céder le pouvoir il y a un mois, peu de Gambiens se sont autant réjouis que Sarjo Manneh, animé de l’espoir de retrouver son fils disparu depuis une décennie. Mais depuis, ni sa famille, ni ses collègues n’ont appris quoi que ce soit sur le sort d’Ebrima Manneh, arrêté en juillet 2006 pour des raisons inexpliquées au siège du quotidien progouvernemental Daily Observer, où il travaillait. Le nouveau président gambien Adama Barrow a annoncé samedi la création d’une « commission d’enquête sur la disparition de tous ceux qui ont été arrêtés sans laisser de traces » pendant les 22 ans du pouvoir de Yahya Jammeh, et dont le nombre est inconnu. TV5

Merkel annule sa visite en Algérie à cause de l’état de santé de Bouteflika
La visite en Algérie d’Angela Merkel a été annulée ce lundi 20 février. La chancelière allemande devait arriver à Alger en fin de journée, mais en début d’après-midi, les autorités algériennes ont annoncé qu’étant donné l’état de santé du président Abdelaziz Bouteflika, il ne pouvait pas la recevoir. « Une indisponibilité temporaire », selon un communiqué, mais qui pose question en Algérie. A bientôt 80 ans, Abdelaziz Bouteflika semble de plus en plus affaibli par la maladie. RFI

Libye: le Premier ministre a réchappé à des tirs sur son convoi
Le chef du gouvernement d’union nationale libyen (GNA) Fayez al-Sarraj a réchappé lundi à des tirs sur son convoi à Tripoli, ont indiqué les porte-parole du GNA et du Conseil d’Etat libyen. Selon le premier, l’incident n’a pas fait de blessés mais le second a indiqué que deux gardes avaient été touchés. « Le convoi du chef du GNA Fayez al-Sarraj et du président du Conseil d’Etat Abderrahmane el-Swehli a essuyé des tirs lors de son passage près du secteur d’Abou Slim à Tripoli. Toutes les voitures du convoi étaient blindées. Il n’y a pas eu de blessés », a affirmé à l’AFP le porte-parole du GNA Achraf al-Thulthi faisant état de l’ouverture d’une enquête. TV5

Libye: les femmes interdites de voyager seules
En Libye, les femmes de moins de 60 ans ne peuvent plus voyager sans être chaperonnées par un homme. Les activistes des droits des femmes s’indignent. Après le décret anti-immigration de Donald Trump qui fermait les frontières américaines aux ressortissants de sept pays, c’est au tour de la Libye de susciter l’indignation à cause d’une des décisions de ses autorités. Ainsi, les femmes libyennes de moins de 60 ans sont interdites de voyager en dehors du territoire si elles ne sont pas accompagnées d’un homme. TelQuel

Guinée: heurts entre police et manifestants dans la banlieue de Conakry
Des fumées noires visibles dans la banlieue de Conakry. Depuis ce lundi matin, en Guinée, des affrontements opposent des jeunes aux forces de l’ordre. Des barricades ont été érigées, des véhicules brûlés. Les manifestants réclament la reprise des cours alors que les enseignants sont en grève depuis deux semaines. Les écoles sont fermées, mais un accord a été trouvé dimanche soir entre les syndicats et le gouvernement. RFI

Soudan du Sud: plusieurs régions touchées par la famine
Le gouvernement sud-soudanais a annoncé lundi que la famine touchait pour la première fois plusieurs zones du Soudan du Sud. Près de la moitié de la population du pays nécessite une assistance alimentaire. Le pays est ravagé par la guerre depuis plus de trois ans. Plusieurs zones de la région d’Unité (nord) sont désormais « classifiés comme étant en famine (…) ou courant le risque d’être en famine », a déclaré à la presse Isaiah Chol Aruai, président du Bureau national des statistiques. Lundi, trois organisations des Nations unies, le Fonds pour l’enfance (Unicef), l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), ont indiqué que 100.000 personnes dans la région d’Unité risquent de mourir de faim sans aide d’urgence. BBC

Soudan du Sud: les autorités déclarent l’état de famine dans le Nord
L’état de famine est déclaré par le gouvernement du Soudan du Sud. Après trois ans de guerre civile, les populations de plusieurs zones de la région d’Unité dans le Nord risquent à présent de mourir de faim. Ils sont 100 000 à être directement menacés, à avoir besoin d’une aide d’urgence pour ne pas mourir au Soudan du Sud. Et la situation risque d’empirer rapidement : la famine pourrait toucher un million de personnes dans les mois qui viennent. Le problème est encore plus large : la moitié des Sud-Soudanais n’ont pas un accès régulier à la nourriture. RFI

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?
Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces cinq dernières années, jamais autant d’armement n’avait été acheté sur le planète depuis la fin de la guerre froide. Et les Africains n’y sont pas pour rien. Si le commerce des armes ne s’est pas jamais aussi bien porté, c’est, certes, en grande partie grâce à l’Inde, qui compte à elle seule 13% des importations d’armement dans le monde. Suivent l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, tous deux impliqués dans le conflit au Yémen. Mais les États africains ne rechignent pas non plus à la dépense/défense, en particulier au Maghreb. Jeune Afrique

Pas de retraite pour Mugabe
Dans un entretien à la radio publique qui doit être diffusé mardi à l’occasion de son anniversaire, Robert Mugabe affirme que seul son parti pouvait lui demander de se retirer. A l’indépendance du Zimbabwe en 1980, Robert Mugabe avait été Premier ministre pendant sept ans. Depuis 1987, il dirige le pays. Son parti, la Zanu PF l’a désigné pour briguer un nouveau mandat lors du scrutin présidentiel de 2018. En 2011, WikiLeaks avait révélé que Robert Mugabe souffrait du cancer de la prostate. BBC

Un cyclone ravage le Mozambique
Selon les évaluations faites par les autorités mozambicaines, 655 644 personnes sinistrées ont été recensées dans la province d’Inhambane. Elles révèlent sept personnes tuées et 55 autres blessées. Leur bilan souligne également que le cyclone a détruit quelque 22.000 habitations, 49 hôpitaux ou centres de santé et 105 écoles ou bâtiments publics ainsi que 29.000 hectares de cultures. Pays d’Afrique de l’Est, le Mozambique est régulièrement frappé par ces genres de catastrophe. BBC



Photo: Adam Jones