Revue de Presse du 21 décembre 2017

Ouganda: les députés suppriment la limite d’âge pour être élu président
En Ouganda, les députés ont adopté la suppression de la limite d’âge des candidats à la présidence. C’est une réforme qui a fait polémique ces derniers mois, car jusque-là, le président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986, n’était pas autorisé à se représenter en 2021. En adoptant cet amendement de la Constitution, les députés modifient les textes de loi en faveur du président. RFI

Afrique du Sud: vers une cohabitation tendue Ramaphosa-Zuma
Le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa a mis un point final tôt jeudi matin à la conférence qui l’a élu à la tête du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, promettant entre autres d’éliminer la corruption qui mine le parti et le gouvernement. Mais sa victoire sur le fil lui impose de cohabiter avec un état-major également partagé entre ses partisans et ceux de sa rivale Nkosazana Dlamini Zuma, l’ex-épouse de Jacob Zuma, et surtout avec son prédécesseur, chef de l’Etat jusqu’en 2019. A couteaux tirés Derrière les compliments de façade dont ils ont fait assaut ces derniers jours, MM. Ramaphosa et Zuma entretiennent des relations exécrables, ce n’est un secret pour personne. TV5

Ramaphosa veut lutter contre la corruption
Son discours était très attendu à la clôture de la conférence du Congrès national Africain, le parti au pouvoir en Afrique du Sud. Le nouveau patron de l’ANC et potentiel successeur de Jacob Zuma en 2019 s’est finalement prononcé à 2 heures ce matin, heures de Johannesburg, minuit GMT. Cyril Ramaphosa promet une accélération de la politique de transformation économique radicale et une action musclée contre la corruption. BBC

1,3 million armes illégales au Ghana
Un groupe d’experts de l’ONU avertit le Ghana sur le risque que représentent la prolifération des mercenaires et les compagnies de sécurité privée. Selon ce groupe, le ratio entre les agents de sécurité privée et le nombre de policiers est des plus inquiétants. Selon les chiffres du gouvernement ghanéen, près de 400 sociétés privés emploient environ 450 000 personnes, alors que le pays ne compte que 33 000 policiers. A cela s’ajoute ce rapport du groupe de travail des Nations Unies sur les mercenaires, le groupe de travail onusien a noté qu’ 1,3 million d’armes illégales ont été introduites clandestinement au Ghana. Les experts relèvent aussi une prolifération de groupes de vigilance et d’individus armés. BBC

A la Une: troublantes révélations à propos de la RDC
« Massacres du Kasaï : un crime organisé ? », c’est la question à la Une du Potentiel ce matin. Le quotidien kinois relate avec force détails les affirmations de la FIDH, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, affirmations qui ont fait l’effet d’une bombe hier. En effet, rapporte Le Potentiel, d’après la FIDH, donc, « les massacres du Kasaï, qui ont fait plus de 3 000 morts, selon un dernier bilan présenté par l’Eglise catholique et confirmé par diverses ONG internationales, ces massacres relèvent d’un crime planifié qui s’apparente aux « crimes contre l’humanité ». La FIDH dit s’être basée sur des témoignages recueillis auprès des rescapés de ces massacres en série. La FIDH est convaincue que ces massacres ont été commandités en haut lieu du pouvoir dans le but de créer un climat de terreur dans l’espace Kasaï. » RFI

Les compagnies pétrolières nationales africaines en crise
Les compagnies pétrolières nationales africaines doivent revoir leur modèle. En crise de l’Angola au Congo, en passant par le Nigeria ou l’Algérie, elles ne sont pas armées, estime une étude de l’IFRI, pour surmonter la chute des cours. Les trois géants africains des hydrocarbures, l’Algérie, l’Angola et le Nigeria ont chacun un modèle très différent de compagnie pétrolière nationale. Mais tous ces modèles sont en crise, depuis la chute des revenus du pétrole. RFI

Emmanuel Macron au Niger pour soutenir les troupes
Pour montrer que c’est une priorité de son début de mandat, Emmanuel Macron va fêter Noël avec quelques heures d’avance en compagnie des forces françaises déployées au Niger dans le cadre de la lutte contre les groupes jihadistes au Sahel. Une semaine après un sommet sur le Sahel à Paris, le chef de l’Etat français visitera vendredi soir et samedi la base de l’opération Barkhane, à l’aéroport de Niamey, où sont stationnés quelques 500 soldats français. Cette visite de Noël à des forces déployées à l’étranger, rituelle quelque soit le président, permettra à Emmanuel Macron d’exprimer le soutien de Paris au Niger, un pays où les attaques jihadistes sont récurrentes. Le pays fait face aux groupes de la bande sahélienne à l’Ouest et au Nord, mais aussi à la secte islamiste nigériane Boko Haram au Sud-est. VOA

Pourquoi la livraison d’armes enchante les Centrafricains
Moscou procède depuis le 19 décembre, à une livraison officielle d’armes à la République Centrafricaine. Le lot est composé entre autres de fusils d’assaut, de pistolets, et de RPG. La livraison est planifiée en trois phases : maintenant, en décembre, puis en février et en avril prochain 2018. Selon Bangui et Moscou, ces armes sont destinées à équiper les deux bataillons des forces armées centrafricaines (FACA) déjà formés par l’EUTM, la mission de formation militaire de l’Union Européenne. « Le feu vert » a été donné au terme d’un long processus d’accord rompu à plusieurs reprises par les Occidentaux qui ont demandé davantage d’informations à Moscou. Washington, Paris et Londres ont notamment réclamé à leur partenaire russe des mesures renforcées de stockage de ces armes en Centrafrique et de les identifier précisément avec des numéros de série, selon des sources diplomatiques. Deutsche Welle

Algérie – Khaled Nezzar : « Boumédiène, Chadli, Hassan II et moi »
Dans le recueil de ses Mémoires qui vient de paraître, l’ex-homme fort de l’armée algérienne, Khaled Nezzar, apporte un nouvel éclairage sur quelques épisodes marquants de l’histoire nationale et régionale algérienne. Sa réputation de général le plus bavard de la Grande Muette ne se dément pas avec le temps. Grande gueule devant l’Éternel, admiré par certains, honni par d’autres, le général-major Khaled Nezzar, 79 ans, n’a pas son pareil dans l’armée algérienne. Ancien ministre de la Défense avant de prendre sa retraite, acteur de premier plan au sein d’un système où la frontière entre le politique et le militaire n’est jamais étanche, Nezzar a longtemps compté parmi les décideurs les plus influents du pays. Jeune Afrique

Attentat contre le président rwandais en 1994: la justice française a clos son enquête
L’enquête ouverte en France par les juges antiterroristes sur les circonstances de l’attentat du 6 avril 1994, au Rwanda, a été clôturée. L’instruction ouverte en mars 1998, au centre d’un bras de fer politico-judiciaire entre Paris et Kigali, est désormais entre les mains du Parquet de Paris qui devra requérir un procès ou un non-lieu pour les sept Rwandais mis en examen. Les juges antiterroristes français ont clos leur enquête sur l’attentat du 6 avril 1994 contre l’ex-président rwandais Juvénal Habyarimana, a appris l’AFP auprès de sources judiciaires et proches du dossier. Une affaire qui empoisonne depuis dix-neuf ans les relations entre Paris et Kigali. Jeune Afrique

Mauritanie: retour prochain d’un ambassadeur au Maroc après cinq ans d’absence
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a nommé mercredi un nouvel ambassadeur au Maroc, où sa représentation était dirigé depuis cinq ans par un chargé d’affaires en raison de différends politico-diplomatiques entre les deux pays, a appris l’AFP de source officielle. « M. Mohamed Lemine Ould Abeye a été nommé ambassadeur à Rabat », a affirmé cette source, indiquant que « la proposition a été envoyée au royaume chérifien mercredi ». La Mauritanie n’avait pas désigné d’ambassadeur dans la capitale marocaine depuis 2012, bien que les deux pays se soient gardés d’évoquer publiquement une crise diplomatique. Slate

Jafar Dicko, le nouveau visage du djihadisme au Burkina Faso
C’est son tout premier cercle qui l’affirme : Ibrahim Malam Dicko, fondateur du mouvement djihadiste burkinabé Ansaroul Islam, est bel et bien mort en mai. Non pas lors d’une frappe aérienne menée par la force française « Barkhane », mais d’épuisement et de soif. Selon le récit très circonstancié fait par ses proches puis rapporté par un responsable d’une ONG locale sahélienne, les soldats de « Barkhane » ont agi en deux temps contre le quartier général d’Ansaroul Islam lors de l’opération militaire « Bayard », les 29 et 30 avril. Ils ont d’abord procédé à des bombardements aériens sur le camp des djihadistes burkinabés dans la forêt de Foulsaré, à la frontière avec le Mali, avant d’envoyer des commandos au sol. Le Monde

L’émir du Qatar en Afrique
L’émir du Qatar est arrivé mercredi à Dakar où il s’est entretenu avec le président sénégalais Macky Sall. Le Sénégal est la première étape d’une tournée qui le mènera dans six pays d’Afrique de l’Ouest. Ces visites en Afrique ont pour but de diversifier ses partenariats. Doha est confronté depuis six mois à une crise diplomatique et à un embargo. Prévue sur trois jours, cette tournée doit le mener jeudi matin au Mali, selon un responsable à Bamako, puis en Guinée dans l’après-midi, selon la présidence guinéenne. BBC

La surpopulation, plus que jamais bombe à retardement en Egypte
Le Caire – Ali Abdelaziz, l’un des innombrables portiers assis sur des chaises de fortune au pied des immeubles cairotes, voit dans ses dix enfants un « don de Dieu », loin des considérations liées au problème de la surpopulation en Egypte. Pendant qu’il travaille au Caire, sa famille est restée au village, dans la province d’Al-Minya, à plus de 200 km au sud de la capitale égyptienne. Là-bas, la vie « coûte beaucoup moins cher », note-t-il. Pour M. Abdelaziz, « les enfants sont une protection, ils prennent soin de leur famille ». Une vision traditionnelle de la famille. Mais dans un pays en proie à des difficultés économiques et qui a connu des bouleversements politiques majeurs avec la destitution de deux présidents depuis 2011, la démographie prend plus que jamais des allures de bombe à retardement. L’Express



Photo: Adam Jones