Revue de Presse du 21 août 2017

Nigeria : Buhari revient au pays, mais ne rassure pas sur son état de santé
De retour au Nigeria après quatre mois d’absence, Muhammadu Buhari a donné sa première allocution ce lundi matin à la télévision publique. Le chef d’État, visiblement toujours affaibli, n’a pas dit mot sur son état de santé. Décidément, le peuple nigérian n’en saura pas plus. Trois mois et demi de spéculations, d’inquiétudes et de rumeurs n’auront pas poussé leur président à révéler la moindre indication sur son état de santé durant son apparition télévisée ce lundi 21 août au matin sur NTA TV, la chaîne publique du pays. De retour à Abuja samedi après 103 jours pour raisons médicales à Londres, Muhammadu Buhari, 74 ans, s’est contenté dans une courte adresse à la nation de remercier « Dieu et tous les Nigérians pour leurs prières », se disant « satisfait d’être de retour sur le territoire national parmi ses frères et sœurs » nigérians. Jeune Afrique

RDC: 200 morts dans un glissement de terrain
Dans la nuit du mardi au mercredi, des flancs d’une montagne se sont détachés après de fortes pluies. Un mélange de boue et de pierres s’est déversé sur un village de pêcheurs. Les secours qui devaient se rendre dans la localité vendredi n’ont pas pu à cause du mauvais temps. Cela réduit les chances de trouver des survivants sous les décombres s’inquiète la société civile locale. BBC

Sierra Leone : les inondations ont fait près de 500 morts à Freetown, selon la morgue centrale
La morgue centrale de Freetown a annoncé dimanche un nouveau bilan des inondations qui ont touché la capitale de la Sierra Leone dans la nuit du 13 au 14 août : il est de 499 morts dont 156 enfants. Le bilan ne cesse de s’alourdir à Freetown. »Jusqu’à dimanche matin, nous avons comptabilisé 499 corps qui ont été enterrés », a déclaré dimanche 20 août à l’AFP Mohamed Sinneh Kamara, un employé de la morgue de l’hôpital Connaught de Freetown. Le bilan précédent faisait état de 441 morts, mais plusieurs centaines de personnes sont toujours portées disparues une semaine après la catastrophe. Ces inondations, les plus graves de l’histoire récente de la Sierra Leone, ont tué 162 hommes, 163 femmes, 70 garçons et 86 filles, ainsi que 18 personnes dont le sexe et l’âge n’ont pu être déterminés, a détaillé Mohammed Sinneh Kamara. Jeune Afrique

Au Mali, le référendum constitutionnel une nouvelle fois reporté
Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a décidé de « surseoir » à l’organisation d’un référendum sur son projet de révision de la Constitution, une décision célébrée samedi 19 août dans les rues de Bamako par plusieurs milliers d’opposants. « Dans l’intérêt supérieur de la nation et de la préservation d’un climat social apaisé, j’ai décidé, en toute responsabilité, de surseoir à l’organisation d’un référendum sur la révision constitutionnelle », a déclaré Ibrahim Boubacar Keïta vendredi au soir, à la télévision. Dans son allocution, le chef de l’Etat malien a souligné que son « devoir » était « d’expliquer tous les bénéfices que la révision constitutionnelle apporterait au rétablissement de la paix, à la consolidation de nos institutions et à l’amélioration de la gouvernance ». « Je constate toutefois que dans le climat actuel ces explications peinent à être entendues et acceptées », a ajouté Ibrahim Boubacar Keïta. « Nous devons prendre le temps de nous retrouver pour échanger sans détour », a-t-il estimé, tout en regrettant que de « profonds clivages menacent d’ébranler durablement (la) cohésion nationale ». Le Monde

L’Angola aux urnes pour tourner la page du règne dos Santos
L’Angola vote mercredi pour des élections générales qui marquent la fin du règne exercé depuis trente-huit ans par le président José Eduardo dos Santos et vont, sauf énorme surprise, prolonger celui de son parti dans un pays en pleine crise économique. Au pouvoir depuis l’indépendance de l’ancienne colonie portugaise en 1975, le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) devrait une nouvelle fois l’emporter et installer son candidat et dauphin désigné, l’ex-ministre de la Défense Joao Lourenço, dans le fauteuil de chef de l’Etat. Faute de moyens financiers et d’un accès conséquent aux médias, les deux principaux partis d’opposition, l’Unita et la Casa-CE, ne semblent pas en mesure de priver le MPLA de sa majorité absolue au Parlement. Selon la constitution angolaise, le candidat du parti vainqueur est investi chef de l’Etat. TV5

Angola: «Quand vous n’êtes pas avec le MPLA, vous êtes contre le MPLA»
A quelques jours des élections légilsatives qui doivent se tenir le mercredi 23 août, la campagne se termine ce lundi soir en Angola. Le parti qui remportera la majorité désignera le futur président. Au pouvoir depuis 37 ans, José Eduardo dos Santos a décidé de passer la main. Son dauphin désigné, João Lourenço, part favori. Le MPLA, parti au pouvoir, tient la société angolaise d’une main ferme. Un cadre du mouvement, ancien enfant-soldat pendant la guerre civile, témoigne de cette mainmise. RFI

Togo: plusieurs morts après une manifestation
Une manifestation d’un parti de l’opposition a été violemment réprimée par la police samedi matin à Lomé. Un bilan non officiel fait état de nombreux blessés et de plusieurs morts dans différentes localités du pays. Des incidents survenus samedi matin à Agoe à Lomé auraient fait plusieurs blessés lors d’une manifestation organisée par un parti de l’opposition. Les Forces de l’ordre ont lancé des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants du Parti national panafricain (PNP), sur le grand contournement, à Agoe. BBC

Le roi du Maroc se pose en défenseur des intérêts de l’Afrique
Dans un discours télévisé prononcé dimanche à l’occasion d’une fête nationale, le roi Mohammed VI s’est félicité de la politique menée par son pays en Afrique, basée sur des partenariats « gagnant-gagnant », se posant en défenseur des intérêts du continent. « Le choix du Maroc de se tourner vers l’Afrique n’a pas été le fruit d’une décision fortuite » mais « l’aboutissement d’une méditation profonde et réaliste », a dit le monarque marocain à l’occasion des 64 ans de la Révolution du roi et du peuple, une fête nationale célébrée le 20 août. Après son retour réussi au sein de l’Union africaine(UA) début 2017, le Maroc s’était porté candidat pour devenir membre de la Cédéao, développant en conséquence une intense activité diplomatique en Afrique de l’Ouest pour y parvenir. TV5

Afrique du Sud : Grace Mugabe obtient l’immunité et rentre à Harare
La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, accusée d’agression en Afrique du Sud, a finalement obtenu l’immunité diplomatique des autorités sud-africaines. Elle est rentrée dimanche à Harare. « L’immunité diplomatique était justifiée dans ce cas particulier ». La chef de la diplomatie sud-africaine Maite Nkoana-Mashabane a confirmé dimanche 20 août que la première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, soupçonnée d’agression à Johannesburg, avait obtenu l’immunité diplomatique. La décision d’accorder l’immunité diplomatique à l’épouse de Robert Mugabe a été prise samedi et, quelques heures plus tard, Grace Mugabe quittait l’Afrique du Sud pour le Zimbabwe. « Le président Robert Mugabe, qui était accompagné de la première dame, (…) est arrivé à bord d’un vol Air Zimbabwe dimanche très tôt » à Harare, a annoncé la radio zimbabwéenne nationale. France 24

La SADC annonce une médiation en RDC
Au cours du sommet de la SADC, Jacob Zuma qui a pris la présidence de l’organisation sous régionale, a annoncé qu’un envoyé spécial va être nommé pour la crise politique en République démocratique du Congo. Cet envoyé spécial, qui selon lui sera certainement un ancien chef d’état, va se rendre à Kinshasa. Le président de la RDC, Joseph Kabila ne s’était pas déplacé a Pretoria pour la rencontre. BBC

RDC : le trésor public a perdu plus d’un milliard de dollars en 2016, dénonce la LICOCO
Le trésor public de la RDC a perdu plus d’un milliard de dollars américains en 2016, a dénoncé la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (LICOCO). Dans sa correspondance adressée le 11 août au Conseil supérieur de la magistrature et parvenue dimanche 20 août à Radio Okapi, elle indique que ce manque à gagner est enregistré, faute de paiement d’impôts par plusieurs entreprises privées basées sur le sol congolais, pour la seule année 2016. Dans sa correspondance, la LICOCO note que depuis plusieurs années, environ 200 sociétés privées basées en RDC recourent au service des juges des cours et tribunaux de la RDC afin de prendre des jugements avant dire droit pour bloquer les paiements des taxes et impôts de l’Etat. Radio Okapi

Centrafrique: plus de 30 morts dans de nouvelles violences
Une trentaine de morts est dénombrée à la suite de nouveaux affrontements qui ont éclaté cette semaine dans le pays. Un assaut sur Zémio, à la frontière avec la République démocratique du Congo, a fait « plus d’une dizaine de victimes », a déclaré le curé de la ville, l’abbé Jean-Alain Zembi. « Des Janjawids (milice du Darfour au Soudan) et des Peuls armés ont attaqué la gendarmerie, l’hôpital et l’ONG Jupedec. Ils ont incendié des maisons et emporté de nombreux biens », a assuré le prêtre. Selon lui, « le contingent marocain de la Mission des Nations unies (Minusca) essaie de protéger les civils ». BBC

Soudan du Sud : la paix menacée
Rebecca Nyandeng Garang, la figure éminente de l’opposition a dénoncé les intimidations et les menaces de mort contre ses collègues. La veuve du fondateur du Mouvement populaire de libération du Soudan, John Garang, a assuré que ces menaces reçues à Nairobi par ses partisans ne pourront pas remettre en cause le processus de paix initié par le président. « Le processus de paix en cours ne sera pas affecté par les menaces proférées par des éléments hostiles à la paix. Tapis dans le gouvernement ils craignent que le processus puisse affecter leurs intérêts », a déclaré Mme Garang. Selon elle, les auteurs de ces menaces qui sont minoritaires ne veulent pas la paix dans le pays. BBC

Le mirage du miracle économique rwandais
L’année 2020 a été établie comme une date butoir afin que e Rwanda parvienne à être classé parmi les pays à revenu moyen. Depuis plus d’une décennie, des mesures visant à atteindre cet objectif ont été mises en place, notamment des programmes visant à éradiquer la pauvreté. Mais aussi des accords économiques avec différentes communautés comme celle de l’Afrique de l’Est, le Commonwealth et d’autres encore dans la sous région. Aujourd’hui, la croissance annuelle du Produit Intérieur Brut rwandais (PIB) se situe entre 7.6 et 8%. Une courbe de progression qui fait douter certains économistes de la capacité du pays d’atteindre les 11% d’ici trois ans, un taux de croissance qui permettrait au Rwanda de sortir de la catégorie des pays en voie de développement pour se classer parmi ceux à revenu moyen. Deutsche Welle



Photo: Adam Jones