Revue de Presse du 20 septembre 2017

Togo: la révision constitutionnelle devra passer par un référendum
Au Togo, la réforme constitutionnelle ne pourra être votée que par référendum populaire. L’Assemblée s’est réunie en session plénière mardi 19 septembre pour examiner le projet du gouvernement. Un texte qui prévoit entre autres la limitation des mandats présidentiels. L’opposition, qui dénonce la non-rétroactivité de cette mesure, a boycotté la session parlementaire. Du coup, le parti au pouvoir n’a remporté que deux tiers des voix et non les quatre cinquièmes requis, ouvrant la voie à un possible vote par référendum. RFI

En Centrafrique, des plans de paix en série et toujours la guerre
Le constat est vite fait. De l’accord de Syrte de 2007, conduit par feu « le médiateur et Guide de la grande révolution libyenne » Mouammar Khadafi, aux deux accords conclus ces derniers mois, l’un en juin à Rome sous l’impulsion de la diplomatie du Vatican (Entente de Sant’Egidio), l’autre en juillet à Libreville conduite par l’Union africaine (Feuille de route pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine), les sujets abordés dans ces accords de paix sur la Centrafrique sont pratiquement invariables, tout comme les solutions. L’ensemble est assorti de vaines promesses : arrêt immédiat des hostilités, partage du pouvoir, cantonnement, désarmement, démobilisation, réintégration et réhabilitation des combattants, retour des réfugiés et des déplacés, protection de civils, respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme et, enfin, réconciliation. Ils ne diffèrent sur le fond que sur deux sujets majeurs : l’amnistie générale et le mode de partage du pouvoir. Le Monde

La RCA souhaite le renforcement des soldats de la MINUSCA
Près de quatre ans après l’intervention française et onusienne en Centrafrique, le pays, toujours plongé dans la violence et sous perfusion internationale, a demandé à l’ONU plus de Casques bleus et une aide accrue pour ne pas sombrer de nouveau dans le chaos. Alors que le gouvernement de M. Touadéra peine à établir son autorité au-delà de la capitale Bangui, la majorité de la Centrafrique reste sous la coupe de groupes armés (une quinzaine recensés) qui se livrent, selon des sources diplomatiques et des ONG, à une véritable « prédation » des ressources naturelles et commettent des massacres de civils. BBC

RDC : Kabila s’en prend aux ONG et aux confessions religieuses
Le président Joseph Kabila a exigé mardi que « justice soit faite » au Kasaï dans le centre de la République démocratique du Congo. Le président congolais dénonce selon lui ceux qui ont fait sciemment le choix de la désinformation dans ce conflit qui a fait des milliers de morts en un an, dont deux experts de l’ONU en mars. Pour Joseph Kabila, il ne peut y avoir de paix ni de réconciliation véritable sans justice. Il s’est exprimé à l’ouverture d’un forum pour la paix à Kananga, l’une des grandes villes des cinq provinces du Kasaï. BBC

L’ONU table toujours sur une présidentielle d’ici au 31 décembre en RDC
L’ONU table toujours sur la tenue d’ici la fin 2017 d’une élection présidentielle en République démocratique du Congo, où la tension monte à l’approche de cette date-butoir du 31 décembre chaque jour plus illusoire pour organiser la succession du président Joseph Kabila. Lors d’une réunion mardi dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations unies, incluant les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, les participants ont salué « l’engagement exprimé par les autorités congolaises à respecter la Constitution », a indiqué un communiqué publié à l’issue de la rencontre. Outre les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande-Bretagne, étaient représentés à cette réunion la RDC, l’Union européenne, l’Union africaine, l’ONU et différents groupes régionaux. VOA

Kenya: les raisons de l’annulation du scrutin du 8 août
La Cour suprême kenyane explique les raisons de l’annulation du scrutin présidentiel du 8 août dernier par un manque de « transparence et de fiabilité ». « Nous constatons que l’élection présidentielle de 2017 n’a pas été menée conformément aux principes énoncés dans la Constitution et la loi sur les élections. Elle a été ni transparente, ni vérifiable. Concernant ce seul motif, et sur la base de l’interprétation que nous avons donnée à l’article 83 de la Loi électorale, nous n’avons eu d’autre choix que de l’annuler », a indiqué la vice-présidente de la Cour suprême. Elle blâme la Commission électorale du pays (IEBC) et son président pour avoir donné des résultats avant d’avoir reçu tous les procès-verbaux. BBC

L’Afrique à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU
Plusieurs chefs d’Etat africains ont pris la parole à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, mardi 19 septembre. RFI

Passe d’armes musclée entre le Burundi et la commission d’enquête de l’ONU
Près d’un an après sa mise en place, une commission indépendante d’enquête de l’ONU sur le Burundi a présenté mardi 19 septembre devant le Conseil des droits de l’homme à Genève le rapport définitif de ses investigations, qui reprend les principales conclusions présentées à la presse le 4 septembre dernier. Elle dénonce de graves violations de droits humains et exhorte la CPI à enquêter dans les plus brefs délais sur les crimes contre l’humanité et autres atrocités commis dans le pays. Avant la fin de cette session, un vote doit statuer sur le renouvellement du mandat de la commission d’enquête pour un an. Bujumbura ne veut pas en entendre parler. RFI

Nigeria : pourquoi la cause indépendantiste renaît de ses cendres au Biafra
Cinquante ans après la déclaration d’indépendance du Biafra, la cause indépendantiste revient à la une des médias nigérians. Comment expliquer cette renaissance ? Pendant près de quarante ans, le sujet du Biafra est resté tabou. La guerre du Biafra a commencé en mai 1967 avec la déclaration d’indépendance prononcée par le colonel Emeka Ojukwu. L’officier formé à Oxford et issu d’une grande famille proclamait la création du Biafra, un État igbo qui englobait l’ensemble du sud-est du Nigeria. Pour justifier cette action, le militaire faisait notamment référence aux pogroms anti igbos perpétrés dans le nord au cours des mois précédant cette sécession. Jeune Afrique

L’Afrique de l’Ouest à l’assaut des pirates et des pêcheurs véreux
Vêtus de noir, casqués et armés, six membres des forces spéciales de la marine sénégalaise descendent de leur zodiac et abordent en silence le « Casimir », un chalutier chinois suspecté de pratiquer la pêche illicite au large de Dakar. Munis d’un fusil et d’une arme de poing, les six hommes progressent le visage fermé de pont en pont, inspectent prudemment les cabines, fouillent la cargaison de poisson, relèvent l’identité des membres d’équipage. Si l’équipe d’intervention est bien réelle, tout le reste est factice: les armes sont des moulages, les pêcheurs sont des figurants et le « Casimir » est en fait le porte-hélicoptères français Dixmude, un colosse de 199 m de long pour 33 de large, dont une partie de l’équipage a « joué » le rôle de marins-pêcheurs. TV5

Tanzanie: un quotidien indépendant suspendu pour deux ans
Le quotidien tanzanien indépendant Mwanahalisi a été suspendu pour une durée de deux ans, a annoncé mardi le gouvernement, accusant la publication d’inciter dans ses articles à la « sédition » et de mettre en péril « la sécurité de la nation ». Après avoir été averti à plusieurs reprises, le journal a été suspendu après la publication lundi d’un courrier de lecteur relayant « diverses insultes circulant sur internet contre le président et le gouvernement », a assuré Hassan Abbasi, principal porte-parole du gouvernement, dans un communiqué. Le président John Magufuli « prétend être un patriote et met en cause le patriotisme de quiconque s’oppose à lui, c’est hypocrite », accuse notamment le courrier publié dans Mwanahalisi, déjà suspendu plusieurs fois par le passé, notamment entre 2012 et 2015. TV5

La population de l’Afrique devrait doubler d’ici 2050, quadrupler d’ici 2100
La population mondiale continue de croître: l’humanité devrait augmenter d’un tiers d’ici 2050, passant de 7,5 milliards actuellement à 10 milliards, et le nombre d’habitants du continent africain pourrait doubler, selon une analyse de l’Institut français d’études démographiques (Ined) publiée mercredi. Selon cette étude biennale intitulée « Tous les pays du monde », « l’un des grands changements à venir est le formidable accroissement de la population de l’Afrique ». Comptant 1,2 milliard d’habitants en 2017, le continent devrait avoisiner les 2,5 milliards en 2050 et « pourrait quadrupler pour atteindre 4,4 milliards en 2100, ceci malgré le sida ». Alors qu’un homme sur six vit aujourd’hui en Afrique, plus d’un sur trois y vivrait dans un siècle. Slate

De Jacques Foccart à Franck Paris en passant par « Papa m’a dit », un demi-siècle de cellule Afrique à l’Élysée
Depuis plus d’un demi-siècle, et malgré les Indépendances, les services de la présidence française conservent des liens étroits avec l’Afrique. Dans l’ombre ou la lumière, la cellule africaine de l’Élysée a parfois constitué un État dans l’État, entretenant barbouzeries et pratiquant la diplomatie parallèle. Qui sont les hommes – et les femmes – qui ont occupé le fauteuil de Jacques Foccart ? Réponse en infographie. Jeune Afrique



Photo: Adam Jones