Revue de Presse du 20 septembre 2016

Violences à Kinshasa : 17 à 50 morts selon les bilans
Kinshasa a renoué lundi avec ses vieux démons des violences à caractère politique au cours d’une journée meurtrière dont l’opposition entend faire le coup d’envoi d’un compte à rebours jusqu’au départ du président Joseph Kabila à l’issue de son mandat, le 20 décembre. Les bilans des heurts dans la capitale de la République démocratique du Congo apparaissent irréconciliables : 17 morts pour le pouvoir contre plus de 50 pour le « Rassemblement » de l’opposition qui avait appelé à manifester dans tout le pays pour signifier à M. Kabila son « préavis » et exiger la convocation de la présidentielle dans les temps. Selon la Constitution, mardi est la date limite pour convier les électeurs aux urnes pour ce scrutin censé avoir lieu cette année. TV5

RD Congo : les sièges de plusieurs partis d’opposition incendiés après une journée de violences
Les sièges de partis d’opposition, dont celui de l’UDPS de l’opposant historique Étienne Tshisekedi, ont été incendiés au lendemain des violences politiques meurtrières survenues lors de rassemblements anti-Kabila. La République démocratique du Congo (RDC) renoue avec ses vieux démons. Lundi 19 septembre, des heurts meurtriers sont survenus à Kinshasa, où l’opposition avait appelé à manifester pour exiger du président Joseph Kabila qu’il quitte le pouvoir à l’issue de son mandat, le 20 décembre, et convoque l’élection présidentielle dans les temps. Selon la Constitution, mardi 20 septembre est la date limite pour convier les électeurs aux urnes. France 24

Le Kenya et la Somalie se disputent de vastes secteurs maritimes devant la CIJ
Les représentants du Kenya et de la Somalie ont commencé à plaider ce lundi 19 septembre devant la Cour internationale de justice de La Haye, la plus haute instance judiciaire de l’ONU. L’objet du contentieux : le tracé de leur frontière maritime commune, où se trouvent des réserves de pêche, mais aussi de pétrole et de gaz. Pour la Somalie, sa frontière maritime avec le Kenya suit le tracé de la frontière terrestre, en s’enfonçant dans l’océan vers le sud-est. Pour le Kenya, au contraire, sa frontière avec la Somalie suit une latitude horizontale d’ouest en est. RFI

Nigeria: nouvelle attaque contre un oléoduc dans le sud du pays
Un groupe armé a revendiqué ce lundi 19 septembre un nouveau sabotage d’oléoduc dans l’Etat du Delta, au sud du Nigeria. Cette attaque à la dynamite a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi dans le district d’Ughelli, à une trentaine de kilomètres de Warri, la capitale de l’Etat. Il s’agit de la deuxième attaque de ce genre en moins d’une semaine contre cette installation d’une des filiales de la NNPC, la compagnie nigériane du pétrole et du gaz. Pourtant, une trêve est en cours dans la région. Les Vengeurs du delta, qui ont fait exploser d’importantes infrastructures depuis février dernier, ont signé un cessez-le-feu et ont accepté d’entrer en pourparlers avec le gouvernement d’Abuja. RFI

6 morts dans une attaque de Boko Haram au Nigeria
Une attaque attribuée au groupe islamiste Boko Haram a fait 6 morts et a blessé 3 soldats nigérians lundi après-midi dans une embuscade tendue dans le nord-est du Nigeria, a annoncé l’armée. « Cet après-midi, des hommes soupçonnés d’être des terroristes de Boko Haram ont attaqué un convoi commercial, escorté par des militaires de l’opération Lafiya Dole, dans le district de Sanda, Etat de Borno », a expliqué le porte-parole de l’armée, Sani Usman. « Malheureusement, 5 civils ont perdu la vie pendant l’embuscade, un est mort sur le chemin le conduisant à l’hôpital, et 3 soldats ont été blessés », précise le colonel Usman, soulignant que les militaires ont ensuite été évacués vers Maiduguri, la capitale du Borno. VOA

Sénégal. Sonko, l’inspecteur courage
Ousmane Sonko, fonctionnaire du fisc engagé politiquement, dévoile le système de fraude fiscale du pouvoir au profit des députés, ministres et proches du président. Il a été radié, lundi 30 août, de la fonction publique sénégalaise. En ces temps-ci, il est sans doute l’un des acteurs les mieux cotés à la Bourse politique du Sénégal. Ses sorties font l’objet de réactions à tous les niveaux, les unes très laudatives à son endroit, les autres plus que virulentes à son encontre. Ce qui lui a valu une notoriété à la vitesse d’un TGV. En l’espace de quelques mois, le leader de la formation politique Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) est devenu une personnalité très en vue. Et maintenant il est parti pour devenir un martyr. Ousmane Sonko est un inspecteur des impôts et domaines. Disons un ex-inspecteur, puisqu’il est suspendu de ses fonctions depuis mardi 25 juillet par sa Direction.  Courrier International

Tunisie : un état d’urgence qui dure
Depuis le 24 novembre 2015, la Tunisie vit sous état d’urgence. Une décision prise au lendemain de l’attentat kamikaze mené à Tunis contre un minibus assurant la relève de la garde présidentielle. Au bilan humain, douze morts, s’ajoutait la portée symbolique de l’acte : à trois cent mètres du ministère de l’intérieur. La mesure avait déjà été appliquée après l’attentat du Bardo puis celui de Port El Kantaoui (Sousse). Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a fait savoir ce 19 septembre, via un communiqué, la poursuite de cette mesure basée sur l’article 80 de la Constitution votée le 25 janvier 2014. Une mesure édictée avant son envol pour le siège des Nations Unies à New-York. Un séjour durant lequel il sera reçu à la Maison Blanche par Barack Obama. Le Point

Guinée : les dessous de la réconciliation entre Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo
Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo bras dessus, bras dessous, le 1er septembre au palais Sékoutoureya de Conakry. Premier acte. Le président au domicile du chef de l’opposition, en deuil de son frère aîné, Elhadj Hady Diallo, le 7 septembre. Deuxième acte. Ces deux images, inimaginables quelques jours plus tôt, sont le fruit de tractations habilement menées. À la manœuvre – parmi quelques autres : Tibou Kamara, beau-frère du président gambien Yahya Jammeh et qui fut ministre de Dadis Camara, puis de Sékouba Konaté. Proche d’Alpha Condé et fidèle ami de Cellou Dalein Diallo, Kamara a pesé de tout son poids dans cette médiation, allant jusqu’à quitter son domicile de Rabat pour jouer les conciliateurs à Conakry. Jeune Afrique

Maroc: la principale mouvance islamiste appelle à un boycott des législatives
La principale mouvance islamiste du Maroc « Justice et Bienfaisance » a appelé au boycott des législatives d’octobre qui ne servent, selon elle, qu’à perpétuer « le despotisme ». Interdit mais toléré, « Al Adl wal Ihsane » est très actif socialement dans les quartiers populaires. Le groupe est considéré par de nombreux observateurs comme le plus important courant islamiste au Maroc. Le groupe demande notamment la mise sur pied d’une commission indépendante chargée de modifier la Constitution afin qu’elle traduise davantage la volonté du peuple. TV5

Deux Italiens enlevés dans le sud de la Libye
Deux Italiens ont été enlevés lundi 19 septembre dans le sud de la Libye, a annoncé dans la soirée le ministère des affaires étrangères transalpin, sans plus de détails. Depuis Rome, le gouvernement a précisé être « informé des événements et, depuis qu’il a eu la nouvelle [dans la matinée], en suit les développements ». « Nous travaillons avec le maximum de réserve, compte tenu de la délicatesse de la situation », a-t-il ajouté. Selon la presse italienne, qui cite des sources libyennes, les deux hommes travaillaient pour une société italienne chargée de la manutention à l’aéroport de Ghat, près de la frontière algérienne. Le Monde

Démissionnaire, le garde des sceaux gabonais dénonce des tentatives d’assassinat
La notice biographique de Séraphin Moundounga s’affiche toujours sur le site du ministère de la justice gabonais. Pour peu de temps encore, sans doute. Le garde des sceaux, démissionnaire depuis le 6 septembre du gouvernement ainsi que du Parti démocratique gabonais (PDG, ex-parti unique au pouvoir) vient de se réfugier en Europe. Il dénonce désormais avec vigueur les manœuvres du président Ali Bongo Ondimba pour, selon lui, se maintenir au pouvoir malgré une présidentielle violemment controversée. Les ennuis du ministre de la justice ont commencé le 30 août, soit trois jours après le vote pour la présidentielle et à la veille de l’annonce des résultats par la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap). Ce jour-là, il a fait entendre sa voix dissonante en appelant le président à la raison et en publiant un appel sur Facebook. Le garde des sceaux appelait alors à la transparence et au respect du résultat des urnes. Une prise de position qui sonnait déjà comme un désaveu du processus électoral. Le Monde

Soudan: épidémie mortelle dans des régions touchées par des inondations
Une épidémie de maladies véhiculées par l’eau a tué au moins 19 personnes et affecté des centaines d’autres dans les Etats soudanais du Nil bleu et du Kassala touchés par de fortes intempéries, a indiqué lundi un ministre. Depuis juin, plusieurs Etats du Soudan sont confrontés à des pluies diluviennes qui ont causé la mort d’au moins une centaine de personnes et la destruction de milliers de maisons. « Au cours des trois dernières semaines, 19 personnes, dont des enfants, sont mortes de maladies hydriques », a déclaré à l’AFP le ministre soudanais de la Santé Bahar Idriss Abou Garda. Dix-sept sont mortes dans l’Etat du Nil bleu (sud) et deux dans celui du Kassala (est). RTBF

Ouganda: le président Museveni reçu à Paris par le président Hollande
Le président ougandais Yoweri Museveni a débuté ce lundi 19 septembre une visite officielle en France de deux jours. Il a notamment rencontré le président François Hollande ainsi qu’une cinquantaine d’entrepreneurs et investisseurs. Les relations entre les deux pays sont en plein développement. Quatre cents Français environ vivent en Ouganda. C’est peu, mais les relations entre les deux Etats sont malgré tout importantes. RFI



Photo: Adam Jones