Revue de Presse du 20 novembre 2018

Présidentielle à Madagascar: Rajoelina, en tête, dénonce des « manipulations » dans les résultats
L’ancien chef de l’Etat malgache Andry Rajoelina, arrivé en tête du premier tour de la présidentielle du 7 novembre, a dénoncé lundi des « manipulations » des résultats officiels, appelant la justice de ce pays coutumier des crises politiques à trancher. Andry Rajoelina a décroché 39,19% des suffrages, devant l’ancien président Marc Ravalomanana (35,29%), selon les résultats publiés samedi par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Aucun des 36 candidats en lice n’a pu s’imposer dès le premier tour en remportant au moins 50% des suffrages. Un second tour devra donc départager Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, les deux frères ennemis, le 19 décembre.  VOA

« Nous vivons dans la peur à Bamenda »
Cette ville autrefois paisible et animée du Cameroun est devenue un champ de bataille entre les forces gouvernementales et les rebelles qui réclament un État indépendant dans les régions anglophone de cette nation d’Afrique centrale. Plus de la moitié de la population de la ville, qui compte environ 400.000 habitants, a fui au cours des derniers mois, soit vers des quartiers plus sûrs, soit vers des villes francophones non touchées par le conflit. Les protestations contre l’usage croissant du français dans les tribunaux et les écoles des régions anglophones du Cameroun (régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest), ont dégénéré en violence en 2017. BBC

Santé d’Ali Bongo: le Gabon « disposé » à recevoir une mission de l’UA
Le Gabon s’est dit « disposé, le moment venu », à recevoir une mission de l’Union africaine (UA), qui a annoncé samedi l’envoi d’une « mission d’information et d’écoute » à Libreville concernant la santé du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, hospitalisé. Dans un communiqué paru dans la presse mardi, le gouvernement s’étonne « des voies étonnamment inhabituelles » de l’annonce de l’UA en indiquant que la réception de la mission pourra se faire « à une date qui sera convenue » par les deux parties. La « solidité des institutions gabonaises n’est plus à prouver » et « la décision de la Cour constitutionnelle rendue le 14 novembre » témoignent de « leur fonctionnement normal et régulier », précise le communiqué signé du ministre des affaires étrangères, Régis Immongault. TV5

RDC – Emmanuel Ramazani Shadary : « L’œuvre de Joseph Kabila doit être poursuivie »
À trois jours du coup d’envoi officiel de la campagne électorale pour le triple scrutin (présidentiel, législatif et provincial) en RDC, Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin du président sortant Joseph Kabila, a dévoilé lundi 19 novembre son programme, qu’il chiffre à 86 milliards de dollars. Comment Emmanuel Ramazani Shadary entend-t-il se démarquer de la gouvernance de son mentor, sans pour autant le défier, ni le froisser ? S’il est élu, le dauphin de Joseph Kabila « assurera la continuité d’un système qu’il va nettoyer », affirme à Jeune Afrique un proche des deux hommes. Quant à la méthode, ce sera « à lui de savoir comment faire », glisse notre interlocuteur. Jeune Afrique

Meurtre des experts de l’ONU en RDC: un personnage-clef du dossier témoigne
Nouveau rebondissement dans le procès des assassins présumés de Michael Sharp et Zaida Catalan, les deux experts de l’ONU tués en mars 2017 en République démocratique du Congo. José Tshibuabua, collaborateur de l’ANR aux moments des faits, devenu inspecteur de la direction générale des migrations, qui avait été arrêté en novembre 2017, a finalement comparu ce lundi 19 novembre. Presque un an jour pour jour après son arrestation, il n’a toujours pas été inculpé dans le cadre de cette affaire. Il est l’un des trois individus qui, la veille de l’assassinat, avaient menti aux experts et organisé la mission qui leur a coûté la vie. RFI

Ouganda: les soldats de l’ombre
On ne sait pas combien ils sont, sans doute plusieurs milliers d’Ougandais à travailler pour des compagnies de sécurité privée. Ils sont souvent appelés « mercenaires ». Ils sont en charge de la sécurité d’ambassades, d’hôpitaux ou de bases militaires comme en Afghanistan, ou en Irak. La plupart sont de simples agents de sécurité privés, d’autres sont de vrais mercenaires, se battant sans mission officielle pour des entreprises troubles. Loin de chez eux, ils ont fait le choix de partir pour aider financièrement leurs familles. Partir pour tenter sa chance, partir pour avoir une vie meilleure… RFI

L’Union africaine adopte des réformes proposées par Kagame
L’Union africaine a adopté certaines des réformes proposées par Paul Kagame ce week-end à l’occasion d’un sommet extraordinaire à Addis Abeba. Les réformes adoptées dimanche visent à rationaliser l’Union africaine et à obliger les Etats membres à respecter leurs obligations financières. Des mesures nécessaires, estime Ibrahima Kane, directeur du bureau de Plaidoyer de l’Open Society Foundations, auprès de l’Union africaine à Dakar au Sénégal. L’UA dépend actuellement des donateurs étrangers qui, en 2019, paieront 54% d’un budget total de 681,5 millions de dollars (596 millions d’euros).  VOA

Des progrès « urgents » nécessaires dans le processus de paix en Centrafrique selon Paris
La France a souligné lundi « l’urgence » à progresser dans le processus de paix de l’Union africaine en Centrafrique, après une nouvelle flambée de violences, et salué le transfert à la Cour pénale internationale d’un ancien chef de milices. « Ces violences soulignent l’urgence de progresser dans la mise en œuvre de l’Initiative africaine de paix portée par l’Union africaine, et que la France soutient pleinement, en vue d’aboutir au désarmement effectif et à la démobilisation des groupes armés », a souligné la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. « Il est impératif que tous les groupes armés, à Bangui et dans le reste du pays, cessent toute forme de violence et d’activités déstabilisatrices, déposent les armes et s’engagent sans délai et sans condition dans le processus de paix », a ajouté Agnès von der Mühll. VOA

Tunisie – Seuil de représentativité électorale à 5% : mort des petits partis ou efficacité renforcée ?
En discussion depuis plusieurs mois, l’amendement de la loi électorale a été examiné par la commission parlementaire concernée qui a décidé – à son niveau – d’augmenter le seuil de représentativité à 5%. Mort des petits partis ou efficacité renforcée ? L’impact d’une telle mesure fait débat. La commission du règlement intérieur, de l’immunité, des lois parlementaires et des lois électorales a voté en faveur d’un seuil électoral à 5%,  jeudi 15 novembre 2018. Ce niveau correspond au pourcentage minimal des votes exprimés lors d’une élection au-dessous duquel une liste se voit exclue de la répartition des sièges. En 2014, ce pallier n’existait pas, et il était de 3% pour le scrutin municipal de mai 2018. Jeune Afrique

Afrique du Sud: un ministre accuse Zuma d’avoir ouvert la voie à la corruption
Un ministre sud-africain respecté, chantre de la lutte contre la corruption, a accusé lundi l’ancien président Jacob Zuma d’avoir « autorisé un climat d’impunité permettant la corruption ». Pravin Gordhan, qui a été limogé de son poste de ministre des Finances par Jacob Zuma en 2017, a affirmé avoir « été un membre involontaire d’un exécutif qui a été manipulé et abusé au profit de quelques familles ». « Nous avons autorisé un climat d’impunité qui a permis (…) la corruption », a-t-il ajouté devant une commission d’enquête spéciale qui se penche sur les multiples accusations de corruption au sommet de l’Etat sud-africain pendant la présidence Zuma (2009-2018). Pravin Gordhan, qui occupe actuellement le poste de ministre des Entreprises publiques, a récemment estimé à 100 milliards de rands (6 milliards d’euros) le montant des fonds publics détournés ces dernières années dans son pays. TV5

Algérie : l’urgence des réformes économiques (rapport)
L’Algérie est menacée par une grave récession économique d’ici le début de l’an prochain. L’avertissement est du centre d’analyse International Crisis Group qui souligne qu’en l’absence de réformes urgentes visant à diversifier une économie tributaire des hydrocarbures, l’on ne pourra éviter une crise économique de grande ampleur. Alger qui tire l’essentiel de ses revenus du pétrole subit de plein fouet la dégringolade des cours du pétrole entamée depuis 2014. Conséquence, le pays ne peut plus maintenir le même rythme de dépense. D’où l’urgence des réformes qui tardent à se matérialiser. La faute à des luttes de clans au sein du pouvoir. L’incertitude sur la candidature à un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, en avril prochain en rajoute à la complexité de la situation.  Africa News

A la rencontre des Harkis de France
On les appelle Harkis, du nom de ces supplétifs algériens engagés pendant la guerre d’Algérie par l’armée française. Après le conflit, près de 100 000 harkis et leurs familles sont parties se réfugier en France craignant des représailles. Mais leur accueil s’est fait dans des conditions précaires sans réelles perspectives d’intégration. Depuis des années, des enfants de harkis se battent pour obtenir la reconnaissance par l’Etat français du drame qu’ils ont vécu et des réparations. BBC

Le Maroc et l’Espagne pour un renforcement de la coopération sur l’immigration
Le Maroc et l’Espagne se sont prononcés lundi pour le renforcement de la coopération sur l’immigration à l’occasion de la première visite officielle à Rabat du chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. « La migration est une responsabilité commune et nous devons renforcer notre coopération sur cette question », a dit M. Sanchez, à l’issue d’entretiens avec son homologue marocain Saad-Eddine el Othmani. « Le partenariat économique est également important, c’est pourquoi nous avons convenu de l’organisation l’an prochain d’un forum économique Maroc-Espagne », a-t-il dit lors de sa visite d’une journée. Le Maroc, a déclaré M. Othmani, « fait tout ce qui est en son pouvoir en matière de lutte contre l’immigration clandestine ». « La question migratoire est complexe et ne peut être réglée uniquement par une approche sécuritaire », a-t-il ajouté soulignant qu’il fallait « privilégier le développement des pays de départ en Afrique ».  TV5

Coupe du monde 2030: Vers une candidature Maroc-Espagne-Portugal?
La ministre des affaires étrangères du Rwanda Louise Mushikiwabo a été élue vendredi à la tête de la francophonie. Elle qui vient d’un pays ou le français est en net recul par rapport à l’anglais. Que peut-on attendre de sa désignation? Ecouter l’analyse de Pierre Pean, journaliste d’investigation et auteur de plusieurs ouvrages sur les relations France-Afrique. Il est l’invité de BBC matin, il répond aux questions de Jacques Matand. BBC



Photo: Adam Jones