Revue de Presse du 20 juillet 2016

Mali: 17 soldats tués dans une attaque revendiquée par deux groupes armés
Dix-sept soldats maliens ont péri mardi dans l’attaque de leur base au centre du Mali, le gouvernement dénonçant une opération « terroriste coordonnée », revendiquée par deux groupes armés, un peul et un jihadiste. Le gouvernement a commencé par faire état de « 12 morts, une trentaine de blessés » militaires dans cette attaque lancée tôt mardi matin à Nampala, ville de la région de Ségou à plus de 510 km de Bamako, la capitale. Depuis cette annonce, « le bilan a évolué: nous avons perdu 17 hommes et déplorons 35 blessés qui ont tous été acheminés vers des unités de soin dans la région de Ségou », a annoncé dans la soirée le ministre Tièman Hubert Coulibaly sur la télévision publique. TV5

Mali: un mouvement peul revendique l’attaque de la base de l’armée dans le centre
Au Mali, des individus ont attaqué le principal camp militaire de Nampala ce mardi matin. Des hommes armés ont pris le contrôle de ce camp qui se trouve dans le centre du pays tout près de la frontière mauritanienne et à plus de 500 kilomètres de Bamako, la capitale au centre du pays. Selon un bilan communiqué par le gouvernement malien et réactualisé, dix-sept soldats ont été tués dans l’attaque. RFI

Est de la RDC: dix civils tués dans de nouveaux affrontements inter-commuautaires (armée)
Dix civils ont été tués lors de nouveaux affrontements inter-communautaires dans une localité de l’est de la République démocratique du Congo en proie, depuis des mois, à de vives tensions, a-t-on appris mardi de sources militaires. « Nous déplorons la mort de dix civils et des cases incendiées à Kibirizi, lors des affrontements entre les habitants de cette localité » dans la nuit de lundi à mardi, a déclaré à l’AFP le capitaine Guillaume Djike, un des porte-parole de l’armée dans la province troublée du Nord-Kivu. Kibirizi est une localité du territoire de Rutshuru, située à 150 km au sud-ouest de Goma, capitale du Nord-Kivu. AFP on Africatime

Le retour du Maroc dans l’Union africaine: Quand et comment ?
Après 32 ans d’absence de l’OUA entre 1984 et 2002 puis de l’UA entre 2002 et 2016), le Maroc, membre fondateur de l’OUA, annonce, par un message du roi Mohammed VI, adressé aux Chef d’Etats réunis à Kigali à l’occasion du 27e sommet de l’Union africaine (UA), sa volonté de retrouver « sa place naturelle » au sein de sa grande « famille institutionnelle». Mais quelles sont les conditions pour être réadmis dans l’organisation africaine? Que prévoit la charte de l’Union africaine pour la réintégration d’un ancien membre ? Telquel

Juba ne veut pas de troupes de l’UA
« Nous ne sommes même pas prêts pour le déploiement d’un seul soldat dans notre pays. Cela ne résoudra pas le problème », a déclaré à la BBC le ministre sud-soudanais de l’Information, Michael Makuei Lueth. Il a fait cette déclaration après l’annonce, par les dirigeants africains, de l’envoi d’une force de maintien de la paix au Soudan du Sud. La mission de la force africaine sera plus consolidée que celle de l’ONU actuellement dans ce pays, a indiqué Smail Chergui, le commissaire chargé de la paix et de la sécurité à l’Union africaine. BBC

Afrique: Financement de l’UA – Une décision majeure
L’adoption du principe de prélever une taxe de 0,2% sur les importations des Etats-membres de l’Union africaine (UA), à l’exception de certains produits de première nécessité, participe du souci d’assurer le financement de l’organisation panafricaine par les Etats-membres. Cette décision est d’autant plus capitale que la dépendance financière de l’organisation n’honore pas du tout le continent africain. Le budget de l’UA pour l’exercice 2016-2017 s’élève à 707 millions d’euros, hors opérations de maintien de la paix. 73 % relèvent de l’apport des donateurs étrangers à savoir l’Union européenne, les Etats-Unis d’Amérique, la Chine et la Banque mondiale. Théoriquement, le reste de ce budget est à la charge des Etats- membres. Bien que réduits à ne fournir que la maigre portion du budget panafricain, certains Etats-membres n’arrivent pas à honorer leurs engagements à cause des retards et des défauts de paiement. allAfrica

Reprise du procès Simone Gbagbo
Reprise du procès Simone Gbagbo poursuivie devant la Cour d’Assises d’Abidjan pour « crimes contre l’humanité » présumés perpétrés lors de la crise postélectorale de 2010-2011. L’ex-première dame de la Côte d’Ivoire purge à Abidjan une peine de 20 ans de prison, prononcée en mars 2015, pour notamment « attentat contre l’autorité de l’Etat ». La Cour pénale internationale CPI a réclamé en vain son transfèrement à La Haye. L’épouse de l’ancien président Laurent Gbagbo, qui est actuellement jugé à la Haye par la CPI, est considérée comme un des principaux acteurs de la crise ivoirienne. BBC

Comment suspendre un membre de l’Union africaine
Au cours du sommet de l’Union africaine à Kigali, une motion soutenue par 28 Etats membres a été adressée au président en exercice de l’organisation continentale, Idriss Déby, réclamant la suspension de la République arabe sahraouie démocratique, le mouvement indépendantiste qui revendique le Sahara Occidental, des activités de l’UA. Signée par des poids lourds comme le Gabon, le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou encore la RDC, c’est un premier pas qui pourrait permettre la réintégration du Maroc au sein de l’UA. Mais le chemin à parcourir reste encore long et complexe. RFI

Somalie: affrontements meurtriers entre soldats de l’Amisom et shebabs
En Somalie, des affrontements entre le contingent éthiopien de l’Amisom et des jihadistes du groupe islamiste somalien shebab ont fait 17 morts dimanche 17 juillet. L’attaque a eu lieu dans le village de Wardinle, situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Baidoa, dans le sud de la Somalie. RFI

Zimbabwe: Mugabe accuse le pasteur Mawarire d’inciter à la violence
Le président zimbabwéen Robert Mugabe s’en est pris violemment, mardi, au pasteur Evan Mawarire, leader de la contestation citoyenne, l’accusant, lors d’une cérémonie de funérailles, d’inciter à la violence. « Je ne le connais même pas », a lancé Robert Mugabe en parlant du pasteur évangéliste. « Je ne sais pas s’il est un homme de religion. Un homme de religion, en tout cas je l’espère, prêcherait pour la paix biblique », a-t-il ajouté lors de son premier commentaire public sur Evan Mawarire. « Vous ne pouvez pas appeler les gens à recourir à la violence (…) comme moyen de résoudre les doléances », a-t-il estimé lors des obsèques d’un responsable gouvernemental à Harare. VOA

HRW accuse les forces de sécurité Kenyane de meurtres et d’enlèvements 
Les forces de sécurité kényanes se livrent à des enlèvements et des exécutions extrajudiciaires dans le nord-est du Kenya, contre des personnes qu’ils soupçonnent de liens avec des extrémistes islamistes, accuse mercredi dans un rapport Human Rights Watch (HRW). L’organisation de défense des droits de l’Homme a documenté 34 « disparitions forcées » et 11 « exécutions extrajudiciaires » présumées ces deux dernières années dans le cadre d’opérations antiterroristes menées dans les comtés de Garissa, Mandera et Wajir, où la population est majoritairement d’ethnie somali. « Les gens dans le nord-est du Kenya méritent d’être protégés contre les attaques des shebab, pas de subir de mauvais traitements de la part des autorités », estime le directeur exécutif de HRW, Ken Roth, ajoutant que les cas révélés par son organisation ne sont que « le sommet de l’iceberg ». VOA

Le gouvernement kényan s’attaque au «syndrome du sauveur blanc»
C’est ce qui s’appelle ne pas être dans le bon timing. La star américaine Madonna était au Kenya début juillet dans le cadre d’un voyage humanitaire. Elle s’est notamment rendue dans le bidonville de Kibera, l’un des plus vastes d’Afrique. «Elle a été sur place pour voir comment elle pourrait améliorer la vie de ses habitants», a dit à Reuters un membre du staff de la reine de la pop. Une initiative – bien mise en valeur par la chanteuse sur son compte Instagram – qui a irrité les habitants du Kenya. Slate

Au Cameroun et au Nigeria, l’impossible accès humanitaire aux victimes de Boko Haram
Le périple de Khadija a pris fin à Kolofata, dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord. Cette Nigériane a marché durant des jours pour fuir Boko Haram, qui a tué son mari. Elle a franchi la frontière du Nigeria, officiellement fermée, et s’est échouée dans ce camp improvisé, où il n’y a rien à manger et pas de soins disponibles. « De toute façon, on est déjà morts », lâche-t-elle simplement, entourée de ses sept enfants affaiblis. Par mesure de sécurité, elle n’a pas le droit de circuler dans la ville ni de continuer sa route. Les djihadistes continuent de semer la terreur à Kolofata, frappée par sept attentats-suicides ces douze derniers mois. Le Monde

L’Ethiopie, pays des millionnaires africains
L’Éthiopie compte le plus grand nombre de millionnaires du continent, selon des données compilées par le cabinet sud-africain New World Wealth en 2015. C’est ce que révèle Jeune Afrique. Il faut voir, dans ce chiffre, le succès de la croissance économique de ce pays qui a beaucoup misé sur la sous-traitance. France TV Info



Photo: Adam Jones