Revue de Presse du 2 mai 2016

Al-Shabbaab dit avoir tué 30 soldats
Les Shebab déclarent les avoir tués lors d’une bataille pour le contrôle de Runorgood, dont ils disent avoir pris le contrôle. Les insurgés islamistes avaient été repoussés samedi de ce village par l’armée gouvernementale somalienne. Des habitants de Runorgood ont dit à la BBC que leur village était passé dimanche sous le contrôle des insurgés. Une source militaire somalienne a confirmé à l’agence Reuters le contrôle de cette localité par Al-Shabbaab et la mort de 11 soldats de l’armée gouvernementale dans des combats avec les islamistes. Par ailleurs, trois personnes ont été tuées dans un attentat suicide à Qoryoolay, dans le sud de la Somalie.  BBC

Le dialogue interburundais reporté
Le dialogue interburundais ne reprendra finalement pas lundi prochain comme prévu par la médiation. Cette dernière a annoncé le report de la rencontre à une date ultérieure. Initialement prévue lundi prochain, à Arusha, en Tanzanie, la reprise des pourparlers entre le pouvoir et l’opposition burundais n’aura finalement pas lieu. Du moins, elle est reportée à une date ultérieure. Africa News – Youtube

Au Tchad, la victoire d’Idriss Déby s’accompagne de multiples disparitions
Le président tchadien, Idriss Déby, est un grand collectionneur de victoires, pas de médailles électorales. Il vient de remporter une nouvelle fois, selon les résultats de la commission électorale tchadienne, la présidentielle, qui s’est tenue le 10 avril. Un groupe d’opposants tenait à préciser vendredi matin, 29 avril, pourquoi cette victoire dès le premier tour, annoncée à l’avance et baptisée « un coup OK », leur semblait contestable. Ils n’en ont pas eu la possibilité.  Le Monde

Congo-Brazzaville : Denis Sassou Nguesso nomme un « gouvernement de rupture »
Réélu il y a un mois, le président congolais Denis Sassou Nguesso a nommé dimanche matin un nouveau gouvernement, une composition marquée par le départ de plusieurs caciques du parti au pouvoir, indéboulonnables depuis vingt ans. Selon un décret lu à la télévision publique, la nouvelle équipe nommée par le président congolais sur proposition de son Premier ministre Clément Mouamba, lui-même désigné à ce poste le 23 avril, compte 38 ministres dont trois ministres d’État et trois ministres délégués. Quatre ministres d’Etat, tous des caciques du régime, n’ont pas été reconduits : Me Aimé Emmanuel Yoka (Justice), le général Florent Ntsiba (Sécurité sociale), Isidore Mvouba (Développement industriel) et Rodolphe Adada (Transports). Jeune Afrique

RDC: une coalition d’opposants présente Moïse Katumbi pour la présidentielle 2016
Une coalition d’opposants a désigné dimanche à Kinshasa l’ex-gouverneur Moïse Katumbi comme « candidat commun de l’opposition » à l’incertaine présidentielle censée se tenir avant la fin de l’année en République démocratique du Congo. « Nous avons décidé (…) de présenter pour le scrutin (…), la candidature de Moïse Katumbi comme candidat commun à l’élection présidentielle », a déclaré Delly Sessanga, le coordonnateur de la nouvelle plateforme d’opposition l’Alternance pour la République (AR), regroupant 16 petits partis. Fin mars, M. Katumbi, ancien gouverneur de l’ex Katanga, région du sud-est de la RDC, avait appelé à « la tenue d’une élection présidentielle crédible en novembre 2016, qui mettra un terme au second mandat (du président Joseph Kabila) dans le strict respect de la Constitution ». Le mandat de M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, expire en décembre et la Constitution lui interdit de se représenter. Mais l’opposition accuse le chef de l’État de chercher à se maintenir au pouvoir au-delà de cette date.  RTBF

Sahara occidental: le Conseil de sécurité prolonge la mission de l’ONU
Le Conseil de sécurité a renouvelé vendredi 29 avril pour un an le mandat de la mission de l’ONU au Sahara occidental. Mais contrairement aux autres années, il n’y a pas eu unanimité entre les membres du Conseil, divisés dans un contexte de crise ouverte entre le Maroc et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.  RFI

L’avenir du déploiement rapide
Une nouvelle initiative baptisée HumanSurge prétend devenir l’Airbnb ou l’Uber de l’intervention d’urgence. Encore lui faudra-t-il s’adapter aux réalités changeantes du terrain, sans quoi elle ne résoudra pas le problème du déploiement d’urgence. Au lendemain d’une crise soudaine, la course à la montre visant à déployer les bons intervenants au bon endroit a toujours représenté un défi pour les agences d’aide humanitaire. Conformément aux recommandations d’une étude de référence datant de 2007, les groupes d’aide humanitaire ont amélioré leur capacité de « déploiement rapide » – comme on dit dans le jargon – ces dernières années, en créant des registres internes, en apportant un soutien organisationnel et en accélérant le déblocage des financements requis. Des organisations capables de fournir des services rapides, spécialisés et de qualité – de type ACAPS, MapAction ou encore JIPS – ont fait leur apparition.  IRIN

Nouveau drame en Méditerranée: une centaine de disparus au large de la Libye
Une centaine de migrants sont portés disparus depuis vendredi après deux naufrages au large de la Libye, nouveaux drames en Méditerranée où plus de 1.200 personnes ont déjà trouvé la mort depuis le début de l’année. Un bateau de fortune transportant 120 personnes a fait naufrage vendredi peu après avoir quitté les côtes libyennes, et au moins quinze personnes sont depuis portées disparues, a déclaré dimanche à l’AFP Carlotta Sami, porte-parole du Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) en Italie. Parmi ces dernières, quatre étaient originaires du Nigeria, trois de Guinée, deux de Côte d’Ivoire, deux du Soudan et une du Mali, a-t-elle précisé sur la base du récit des rescapés. TV5

Du pétrole exporté illégalement de la Libye rendu au gouvernement d’union
L’ONU avait mis sur une liste noire un pétrolier indien qui transportait illégalement du brut pour le compte des autorités libyennes non reconnues par la communauté internationale. Une cargaison de pétrole libyen exportée illégalement par les autorités non reconnues de ce pays a été rapatriée et placée sous le contrôle du gouvernement d’union reconnu internationalement, a indiqué dimanche la Compagnie nationale pétrolière (NOC). « Grâce à l’intervention de la communauté internationale, le Distya Ameya, un navire battant pavillon indien qui a tenté de transporter illégalement du pétrole libyen, a restitué sa cargaison à la Libye », a expliqué dans un communiqué le directeur de la NOC à Tripoli, Moustafa Sanallah. VOA

Kenya : un immeuble effondré fait 14 morts
Les secouristes sont à la recherche de 67 personnes qui pourraient être ensevelies sous les décombres. Des images diffusées à la télévision montrent des survivants en train d’être extirpés des débris dans le quartier populaire d’Huruma, après l’effrondrement d’un immeuble. La police a dit à la télévision locale KTN qu’au moins 121 personnes ont été secourues pour l’instant, y compris des enfants. Le président kényan, Uhuru Kenyatta, a ordonné l’arrestation du propriétaire de l’immeuble. Il s’est rendu sur le lieu du sinistre. Une vingtaine de personnes seraient mortes dans les inondations, un bilan incluant les douze victimes de l’effondrement de l’immeuble. BBC

Le Kenya brûle des centaines de tonnes d’ivoire
Le président kényan Uhuru Kenyatta a mis le feu à des milliers de défenses d’éléphant et de cornes de rhinocéros. Un brasier allumé pour afficher la détermination de son pays à lutter contre le trafic d’ivoire. Près de 120 tonnes d’Ivoire partis en fumée : un immense brasier a été allumé samedi au Kénya sur le site du parc national de Nairobi, proche de la capitale. Une incinération qui s’est déroulée en présence de quelques chefs d’Etats et quelques célébrités. France Inter

Soudan : reprise des combats entre l’armée et des rebelles au Kordofan
Six rebelles ont été tués et plusieurs blessés dans de nouveaux combats avec les forces soudanaises dans le Kordofan-Sud, un mois après des affrontements similaires dans cet Etat du sud, selon un porte-parole d’un groupe rebelle. L’armée du président Omar el-Béchir combat la branche nord du Mouvement de libération du Soudan (SPLM-N) dans les Etats du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud depuis 2011, même si les combats ont baissé d’intensité ces derniers mois en comparaison avec les années précédentes. Le SPLM-N affirme que les affrontements ont commencé mercredi près de la ville d’Oum Sediba et se sont poursuivis jusqu’à vendredi. Jeune Afrique

Nigeria: la tension monte entre Abuja et les indépendantistes biafrais
La tension est encore montée d’un cran entre les autorités nigérianes et le groupe séparatiste biafrais Peuple indigène du Biafra (IPOB), dont le chef est détenu depuis plusieurs semaines, les deux parties s’accusant mutuellement de meurtres. Ces accusations sont d’autant plus lourdes de sens qu’elles renvoient à l’une des pages les plus sombres de l’histoire du Nigeria quand, dans les années 1960, peu après l’indépendance du pays, les chrétiens Igbos qui vivaient dans le nord musulman avaient été persécutés par des Haoussas. Ces violences avaient entraîné en 1967 la sécession du Biafra, une région déshéritée du sud-est du pays peuplée majoritairement d’Igbos. A l’issue de trois ans de guerre et la mort d’un million de personnes, dont beaucoup de maladie ou de famine, le Biafra avait finalement capitulé et réintégré le Nigeria. Depuis, les séparatistes de l’IPOB continuent à militer pour la sécession du Biafra. Liberation

Nigeria : l’émir de Kano, entre islam et finance
Le visage émacié disparaissant sous un long turban blanc de délicate facture, Son Altesse royale Muhammad Sanusi II, cinquante-septième émir de Kano et deuxième dignitaire religieux musulman du Nigeria, reçoit dans les jardins de son palais. Parmi les convives, des aristocrates de la Tidjaniya (confrérie soufie très répandue en Afrique dont l’émir est l’un des illustres adeptes) dansent dans leurs tuniques colorées au rythme des incantations mystiques. Le hululement des flûtes répond aux envolées plus graves des cuivres. Puis le silence. A la nuit tombante, résonne l’appel à la prière, psalmodié du haut d’un frêle minaret adjacent. La scène aurait pu se dérouler il y a bien longtemps, tant elle s’inscrit dans la tradition locale, à l’abri des murs ocre d’un palais à la structure inchangée depuis le XVe siècle. Le Monde

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara lance un message d’apaisement à Bouna
Le président ivoirien Alassane Ouattara sest déplacé ce samedi 30 avril à Bouna, une ville de l’extrême-nord de la Côte d’Ivoire, secouée le mois dernier par de graves violences intercommunautaires. Les affrontements avaient fait 33 morts et plus de 50 blessés. Dès son arrivée à Bouna, Alassane Ouattara a lancé un message d’apaisement pour que de tels événements ne se reproduisent plus. Signe de l’importance de la visite, le président ivoirien est accompagné du Premier ministre et des ministres de l’Intérieur et de la Défense. RFI

Burkina Faso : la ration d’eau limitée
Le gouvernement va mettre en place, à partir de mardi, un système alternatif d’approvisionnement en eau des quartiers de Ouagadougou. Certaines parties de la capitale seront approvisionnées pendant 12 heures. Au même moment, d’autres seront privées du liquide, et de manière alternative. Des quartiers de Ouagadougou ont été privés d’eau durant les deux dernières semaines. La capitale du Burkina Faso est confrontée à une pénurie d’eau depuis 2013. La rareté du liquide s’est aggravée cette année à cause de la forte chaleur dans le pays. BBC



Photo: Adam Jones