Revue de Presse du 2 juin 2017

Cameroun: au moins 7 morts dans un double attentat dans le nord
Au moins sept civils ont été tués et des dizaines d’autres blessés vendredi matin dans un double attentat-suicide à Kolofata, dans l’extrême-nord du Cameroun cible des attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, a appris l’AFP de sources concordantes. « Il y a eu deux attentats ce matin à Kolofata », a affirmé un responsable local du comité de vigilance de Kolofata, localité proche de la frontière avec le Nigeria. « Sept personnes (civils) sont mortes sur place. Il y a eu une dizaine de blessés », a ajouté ce responsable du comité de vigilance, ces groupes de civils qui tentent de prévenir les attentats de Boko Haram. « Les deux kamikazes étaient des hommes, mais nous ne savons pas comment ils ont réussi à déjouer la vigilance des comités de vigilance pour s’infiltrer dans la ville », a-t-il précisé. Le double attentat a été confirmé à l’AFP par une autorité camerounaise sous couvert d’anonymat. AFP

Niger/Mali: une dizaine de militaires tués en 24H
Au moins six soldats nigériens et trois soldats maliens ont été tués mercredi dans des attaques distinctes imputées à des groupes jihadistes au Niger et au Mali, a-t-on appris jeudi de sources militaires et de sécurité. Par ailleurs, plusieurs soldats français de l’opération antijihadiste Barkhane ont été blessés, dont un grièvement, par des tirs de mortier jeudi sur le camp de la force de l’ONU à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, déjà frappé en mai par une série d’attaques, dont l’une a coûté la vie à un Casque bleu. L’attaque au Niger, qui n’a pas été revendiquée, s’est produite à Abala à environ 200 km au nord de Niamey, près de la frontière malienne. « Il y a six morts dans cette attaque terroriste », quatre membres de la Garde nationale et deux gendarmes, a affirmé à l’AFP une source de sécurité nigérienne. TV5

Plusieurs soldats français blessés par un tir de mortier au Mali
Plusieurs soldats français ont été blessés, dont un grièvement, jeudi 1er juin au Mali dans une attaque au mortier contre le camp de l’ONU à Tombouctou (Nord), a annoncé l’état-major français. La majorité des obus de mortier ont explosé aux alentours du camp, mais un a terminé sa course dans l’enceinte de la base. « Un tir de mortier est intervenu ce matin à 8 h 40 sur le camp de la Minusma. Il est tombé à proximité de l’emplacement des soldats de la force [française] “Barkhane” », a fait savoir le porte-parole de l’état-major des armées, le colonel Patrik Steiger. Les blessés ont été pris en charge par les structures médicales de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) et de la force française « Barkhane », toutes deux stationnées à l’aéroport de Tombouctou. Selon des sources sécuritaires, le soldat grièvement blessé a dû subir une intervention chirurgicale sur place dans un hôpital de l’ONU administré par des casques bleus Suédois. En fin d’après-midi, son état ne permettait pas une évacuation sanitaire. Le Monde

Centrafrique : plus de 2 millions de personnes ont besoin d’aide
L’Onu a constaté que les fonds manquent pour aider les populations centrafricaines à se nourrir. Un rapport des Nations unies publié jeudi, indique que sur les 4,5 millions d’habitants, près de la moitié dépend de l’aide humanitaire pour survivre, deux personnes sur trois n’ont pas accès à l’eau potable. Le rapport ajoute que près de 40.000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition. Cette situation risque de plonger davantage le pays dans la crise. Selon les spécialistes, le plan de réponse humanitaire pour 2017 s’élève à 399,5 millions de dollars. Il n’a été couvert qu’à hauteur de 25% jusqu’à présent. BBC

RDC : Washington sanctionne le général Olenga
Le gouvernement américain a sanctionné le général François Olenga, chef de la maison militaire du président congolais Joseph Kabila. Cet officier supérieur est chargé de superviser la garde républicaine, le corps d’élite qui gère la sécurité du chef de l’Etat. Les Américains accusent ce proche du président congolais d’entraver le processus démocratique dans le pays. Dans un communiqué publié jeudi, le département américain du trésor indique que sous le contrôle du général, la garde républicaine aurait harcelé des opposants politiques, procédé à des arrestations et exécutions arbitraires. Le communiqué du département américain du trésor précise que les avoirs du général Olenga sont gelés. Il est aussi interdit de séjour aux Etats-Unis. BBC

RDC : l’ONG Human Rights Watch appelle les dirigeants africains à faire pression sur Kabila
L’ONG Human Rights Watch (HRW) a appelé jeudi 1er juin les chefs d’État à faire pression sur le régime du président congolais Joseph Kabila, pour assurer la tenue d’une élection présidentielle cette année en RDC. « Les dirigeants régionaux devraient exercer des pressions sur le gouvernement de Kabila pour qu’il mette fin aux abus et organise d’urgence des élections crédibles » à la fin de cette année, a déclaré à l’AFP Ida Sawyer, directrice de HRW pour l’Afrique centrale. « Nous parlons des dirigeants de l’Union africaine mais aussi de l’Afrique centrale et de la SADC (Communauté de développement d’Afrique australe), notamment l’Angola », a-t-elle précisé. Ces pressions peuvent « inclure des déclarations publiques et/ou des conséquences dans leurs relations bilatérales avec la RDC ». Jeune Afrique

Le Tchad critique un rapport de l’ONU
Les autorités tchadiennes ont vivement dénoncé un rapport de l’Onu accusant leurs soldats d’exactions en Centrafrique entre 2013 et 2014. Dans une lettre adressée au Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, le ministre de la Justice tchadien, Ahmat Mahamat Hassan, proteste contre ce rapport. « Le gouvernement du Tchad proteste vivement contre ce rapport rédigé à charge », « truffé d’allégations mensongères, diffamatoires et attentatoires à la dignité des soldats tchadiens », écrit-il. BBC

Législatives au Sénégal: Macky Sall cherche à contenir sa majorité
Au Sénégal, les législatives se tiendront dans deux mois. Avec le retour sur le devant de la scène d’Abdoulaye Wade, l’ex-président n’a pas réussi à conserver la large coalition de l’opposition mise en place en mars. Khalifa Sall qui était au sein de cette alliance sera, comme l’ex-président, tête de liste. Une opposition divisée donc face à une majorité qui bouillonne et que le président Macky Sall cherche à contenir. RFI

Rwanda: le gouvernement retire une mesure controversée pour la présidentielle
Au Rwanda, la commission électorale (NEC) a annoncé ce jeudi 1er juin qu’elle renonçait à une directive controversée l’autorisant à contrôler le contenu de campagne des candidats à la présidentielle sur les réseaux sociaux. La mesure, qui devait prendre effet le 14 juillet, date du début de la campagne électorale. Elle exigeait que tous les candidats à la présidentielle envoient à la NEC pour validation, au moins 48h à l’avance, les messages qu’ils souhaitaient publier sur les réseaux sociaux. La levée de boucliers qu’a provoquée la mesure a semble-t-il eu raison de la commission électorale rwandaise. RFI

La « troïka » au Soudan et l’UE appellent à l’arrêt des combats au Darfour
« Nous appelons toutes les parties à montrer de la retenue, cesser toutes les actions militaires, retourner aux (…) cessez-le-feu et finaliser dès que possible un accord conjoint de cessation des hostilités », indique la « troïka », composée des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la Norvège, ainsi que des ambassades de pays de l’Union européenne. La « troïka » pour le Soudan et l’Union européenne ont appelé à la fin des combats dans la région du Darfour, dans l’ouest du pays, où des affrontements entre forces gouvernementales et rebelles ont repris après une accalmie. Les combats dans les Etats du Darfour-Est et du Darfour-Nord ont repris le 20 mai, quelques semaines avant que les Etats-Unis ne décident s’ils lèvent ou non des sanctions économiques contre Khartoum. VOA

Maroc : contestation dans le Rif et grève générale à Al-Hoceïma, toujours mobilisé
La grève générale a été largement suivie jeudi à Al-Hoceïma, dans le nord du Maroc, où les manifestations pour réclamer la libération du leader de la contestation locale se poursuivent à un rythme quotidien. Un mot d’ordre de grève générale a été largement suivi jeudi 1er juin à Al-Hoceïma, dans le nord du Maroc. Comme à chaque nuit tombée depuis presque une semaine, les manifestants se sont rassemblés dans le quartier Sidi Abed, proche du centre-ville. France 24

Maroc: silence du gouvernement malgré la contestation grandissante dans le Rif
Le Maroc vit au rythme du mouvement de protestation du Rif où trois jours de grève générale ont été décretés ce jeudi 1er juin. Des manifestations de soutien ont également été organisées dans plusieurs grandes villes avant d’être dispersées par la police. Mais le silence du gouvernement et du Premier ministre Saad Eddine el Othmani agace les contestataires. RFI

Maroc : Mohammed VI annule sa participation au 51e sommet de la Cedeao, auquel est invité Benyamin Netanyahou
L’organisation devait se prononcer sur la demande d’adhésion du Maroc à l’occasion de son 51e sommet, qui a lieu à Monrovia. Mais plusieurs pays participants ont été étonnés de l’invitation adressée à Benyamin Netanyahou. Jeudi, le roi du Maroc a annulé sa participation, ne souhaitant pas que sa première présence à ce sommet intervienne dans « un contexte de tension ». Le roi Mohammed VI a annulé sa visite à Monrovia, au Liberia, où il devait assister le 4 juin au 51e sommet de la Cedeao. Un rendez-vous important pour le royaume, puisque l’organisation devait statuer sur sa demande d’adhésion, formulée en février. Or, comme l’explique un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères, jeudi 1 juin, « au cours des derniers jours, des pays importants de la Cedeao ont décidé de réduire au minimum leur niveau de représentation à ce sommet, en raison de l’invitation adressée au Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou ». Jeune Afrique

Au Lesotho, deux anciens Premiers ministres favoris des législatives
Deux anciens chefs du gouvernement du Lesotho sont les favoris des élections législatives anticipées de samedi qui risquent de déboucher sur une fragile coalition dans ce royaume en crise politique depuis plus de trois ans. – Pakalitha Mosisili – A 72 ans, le leader du Congrès démocratique (DC) et Premier ministre sortant compte bien retrouver son poste. Lâché en mars par une partie de ses alliés dans la coalition qu’il dirigeait, il avait dû remettre sa démission. Figure incontournable de la politique lésothane – il avait déjà été Premier ministre de 1998 à 2012 – il espère se reconstruire une légitimité dans les urnes, samedi. TV5

Afrique du Sud : grande sécheresse
La région du Cap, en Afrique du Sud, vit sa pire sécheresse depuis un siècle. Dans d’autres régions du pays, des pluies se sont abattues en abondance au cours de l’été austral qui vient de s’achever, mais le Cap bénéficie d’un climat plus sec. Les habitants attendent la pluie qui ne tombe toujours pas. Les autorités municipales pointent du doigt le réchauffement climatique. Aucune précipitation n’est attendue dans les prochaines semaines. Les autorités ont pris certaines mesures pour faire face à la pénurie d’eau. BBC

Retrait américain de l’accord climat: l’inquiétude de l’Afrique
Le président américain Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris. Une des conséquences immédiatement mesurable de ce retrait, c’est un déficit de deux milliards de dollars du « fond vert » qui doit permettre aux pays les plus vulnérables de mettre en place des projets pour combattre les effets des changements climatiques. RFI



Photo: Adam Jones