Revue de Presse du 2 août 2017

Libye: Huit corps de migrants découverts sur des bateaux en provenance de Libye
Les gardes-côtes libyens ont annoncé la découverte de huit nouveaux corps de migrants sur des embarcations en provenance de la Libye. Les corps de huit migrants ont été retrouvés en mer Méditerranée sur des embarcations de migrants en provenance de Libye. D’après l’ONG espagnole « Proactiva Open Arms », qui participe aux secours, les morts ont été récupérés par un navire marchand. « Nous sommes ici pour éviter que d’autres personnes se noient, aujourd’hui huit nouveaux morts », a écrit dans un tweet le fondateur de cette ONG, Oscar Camps. Par ailleurs ,500 personnes ont été secourues sur quatre embarcations repérées à la dérive. Koaci

Terrorisme : la France et l’Allemagne envisagent d’élargir le soutien au G5 Sahel
La ministre française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande, Ursula von Leyen, ont assuré mardi à Bamako que leurs pays vont intéresser d’autres pays européennes et des partenaires extérieurs à soutenir la force anti-djihadiste du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Mauritanie, Tchad). Les deux ministres s’exprimaient à l’issue de leur visite dans cette région. Florence Parly a achevé le même jour au Mali une tournée entamée au Tchad, en passant par le Niger. Elle a effectué une partie de ce déplacement avec son homologue allemande. À Bamako, Florence Parly et Ursula von Leyen ont eu des entretiens avec le président Ibrahim Boubacar Keïta. « Il a surtout été question de marquer l’appui en équipement et en formation à la force du G5, de mobiliser les partenaires européens et internationaux en soutien à l’initiative du couple franco-allemand », selon une source de la présidence malienne. Adiac

Soudan du Sud: les civils victimes des graves violences dans le Sud selon HRW
Dans un nouveau rapport, Human Rights Watch dénonce la violence subie par les populations de la région Equatoria au Soudan du Sud. Dans un document de 52 pages, publié ce mardi, l’ONG décrit les graves abus commis contre les civils de cette région du Sud alors que le pays est ravagé par la guerre civile, entre partisans du président Salva Kiir et ceux de son ancien vice-président Riek Machar, depuis plus de trois ans. Exécutions, détentions arbitraires, tortures, disparitions, pillages : telle est la liste des crimes commis contre les civils de cette région du Soudan du Sud, frontalière avec l’Ouganda. Pointés par l’association humanitaire, les soldats des forces gouvernementales qui sont actuellement déployées pour lutter contre les rebelles dans le cadre d’opérations anti-insurrectionnelles. RFI

Une délégation de l’ONU en RDC pour décider de l’avenir de la Monusco
Menée par le Mauritanien El Ghassim Wane, sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, une délégation de l’ONU composée d’une vingtaine de personnes – des civils et des militaires – va multiplier les rencontres jusqu’au 7 août pour redéfinir les contours de la Monusco, qui a vu son budget réduit de 8%. Une revue stratégique aux allures de véritable mission marathon. Cette mission est d’abord diplomatique. Il s’agit d’écouter le « partenaire congolais » et de faire passer des messages. A savoir : point de salut sans une bonne mise en œuvre de l’accord politique du 31 décembre et la tenue des élections. El Ghassim Wane l’a d’ailleurs dit mardi à la presse à l’issue d’une rencontre avec les autorités congolaises. RFI

« Atteintes à la liberté de presse en RDC », selon RSF
L’Ong Reporters sans frontières (RSF) et son partenaire africain Journaliste en danger (JED) ont déploré mardi les arrestations de journalistes dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo (RDC). Ces interpellations sont survenues lundi lors de rassemblements à l’initiative de mouvements citoyens pour demander la tenue d’élections. « Lundi 31 juillet, ce sont au moins 15 journalistes qui ont été interpellés, arrêtés, et parfois même agressés », écrivent les ONG dans un communiqué. A en croire le texte, les journalistes ont été relâchés, mais la plupart de leurs images ont été effacées. BBC

Un rapport de l’ONU pointe le trafic d’armes entre la RDC et la RCA
Dans leur dernier rapport, le groupe d’experts de l’ONU dresse un état des lieux très documenté et inquiétant de la situation en Centrafrique. En dehors de Bangui, le pays continue clairement de vivre sous la coupe des groupes armés et le nombre de déplacés gonfle dangereusement. Autre point important, le trafic permanent d’armes entre la RDC et la Centrafrique. C’est le fleuve Oubangui, barrière naturelle entre la RDC et la Centrafrique, qui est au centre de nombreuses attentions dans le dernier rapport publié par le groupe d’experts de l’ONU. RFI

Rwanda : plébiscite en vue pour le président Kagame
Quelque 6,9 millions de Rwandais sont appelés aux urnes vendredi pour une élection présidentielle promise à l’homme qui tient fermement les rênes du pays depuis plus de deux décennies, le sortant Paul Kagame. Visionnaire pour les uns, despote pour d’autres, Paul Kagame est à 59 ans opposé à deux petits candidats approuvés par la commission électorale : Frank Habineza, leader de la seule formation d’opposition tolérée au Rwanda, le Parti démocratique vert, et le candidat indépendant Philippe Mpayimana. Mais la bataille semble perdue d’avance pour ces deux hommes quasi inconnus des Rwandais, qui ont disposé de très peu de moyens pour faire campagne face au président, dont le Front patriotique rwandais (FPR) contrôle d’une main de fer toutes les sphères de la société depuis qu’il a mis fin au génocide de 1994. AFP

Présidentielle au Rwanda, des candidats « harcelés »
A trois jours de l’élection présidentielle au Rwanda, les deux seuls candidats à s’opposer au président Paul Kagamé dénoncent les harcèlements dont ils sont victimes. Frank Habineza du Democratic Green Party et Mpayimana Philippe, candidat indépendant, ont dit avoir été plusieurs fois obligés de changer au dernier moment le lieu de leur meeting. Leurs déplacements en région étant souvent mal accueillis. La mention « élections libres et transparentes » est inscrite sur tous les documents de la Commission nationale électorale au Rwanda. Pourtant, de nombreux rwandais n’y voient pas plus qu’une simple déclaration de bonne intention. En juin dernier, plusieurs politiciens dont les candidatures à la présidentielle ont été écartées ont saisi les médias, se plaignant que les autorités les empêchent de réunir les signatures nécessaires à la validation de leurs candidatures. DW

Kenya: la mort d’un responsable électoral inquiète à l’approche du scrutin
Au Kenya, société civile, observateurs internationaux et analystes sont inquiets après l’assassinat d’un membre de la commission électorale ce week-end dans des circonstances mystérieuses. Tous ont appelé à la tenue d’une enquête. Selon eux, la mort du directeur du pôle technique de l’IEBC (Independent Electoral and Boundaries Commission) pourrait avoir des conséquences sur la préparation du pays en vue des élections. La mort de Chris Msando inquiète d’abord sur le plan pratique. La commission a perdu un de ses meilleurs experts une semaine seulement avant le scrutin. Un scrutin qui devrait être assuré par le nouveau système électronique d’identification des votants et de transmission des résultats. RFI

En Tanzanie, la FIDH s’inquiète du traitement réservé aux médias
La FIDH, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, dénonce le traitement fait aux journalistes et aux réseaux sociaux en Tanzanie. Une alerte qui intervient dans un contexte tendu à quelques jours de l’ouverture du procès de «Jamii Medias» le 7 août. «Jamii Medias» est un forum utilisé par près de 2,4 millions d’utilisateurs en Tanzanie et qui permet de s’exprimer librement et anonymement. Maxence Mélo, son fondateur, est dans le viseur des autorités, pour n’avoir pas donné les adresses IP d’utilisateurs ayant critiqué le régime. Un procès symptomatique du traitement de la presse en Tanzanie pour Tchérina Jérolon, la responsable Afrique de la FIDH. RFI

Gabon : et si Alexandre Barro Chambrier jouait sa carte face à Ali Bongo et Jean Ping ?
Le président du mouvement d’opposition Héritage et Modernité, Alexandre Barro Chambrier, songe à incarner une troisième voie entre Ali Bongo Ondimba et Jean Ping, et le fait savoir. Président du mouvement d’opposition Héritage et Modernité (dissident du Parti démocratique gabonais) et proche de Guy Nzouba Ndama, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Alexandre Barro Chambrier songe sérieusement à jouer sa propre carte. Comprendre : incarner une troisième voie entre Ali Bongo Ondimba et son meilleur ennemi, Jean Ping. Jeune Afrique

Cameroun: émotion et tension pour les obsèques de Monseigneur Bala ce mercredi
Au Cameroun, plus de deux mois après son mystérieux décès, les obsèques de l’évêque de Bafia, Monseigneur Bala, ont lieu ce mercredi 2 août. Le prélat avait disparu le 31 mai dernier et son corps sans vie retrouvé dans une rivière du centre du pays. Des obsèques qui se tiendront sur fond de crispation alors que l’Eglise catholique réfute toujours les conclusions de noyade rendues par le procureur. … Mais ces obsèques se dérouleront aussi dans un climat de tension. Le 4 juillet dernier, le procureur général près la Cour d’appel du Centre avait affirmé que la noyade est la cause la plus probable du décès de l’évêque. Une thèse vivement rejetée par les évêques qui ont annoncé vouloir porter plainte contre X pour assassinat. RFI

Congo: 2e tour des législatives, vers une victoire écrasante du parti de Sassou Nguesso
Au Congo, après le 2nd tour des législatives couplées aux municipales qui s’est tenu dimanche dernier, l’on s’achemine vers une victoire écrasante du Parti congolais du travail (PCT), du président Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis plus de trente (30) ans, d’après les observateurs, alors que restent attendus les résultats officiels du scrutin. A l’issue du premier tour, qui s’est déroulé le 16 juillet, le PCT Search PCT avait déjà remporté 72 sièges à l’Assemblée nationale, alors que sept (7) sièges revenaient à l’Union des démocrates et humanistes (UDH-Yuki) de Guy-Brice Parfait Kolélas et trois (3) à l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads, de Pascal Tsaty Mabiala. Koaci

Des villageois portent plainte contre une pêcherie industrielle chinoise en Gambie
Deux associations représentant les habitants du village de Gunjur, en Gambie, ont porté plainte contre une pêcherie industrielle chinoise qu’elles accusent de polluer leur côte, a indiqué mardi leur avocat. Les villageois de Gunjur, au sud de la capitale, Banjul, reprochent à la société Golden Lead, spécialisée dans la production de farine de poisson destinée à la consommation d’animaux d’élevage, de rejeter en mer des déchets toxiques détruisant la faune et la flore aquatiques locales. VOA



Photo: Adam Jones