Revue de Presse du 19 septembre 2017

Nigeria: au moins 15 morts dans des attentats suicides
Un triple attentat-suicide a fait au moins 15 morts lundi lors d’une distribution alimentaire dans un camp de déplacés du nord-est du Nigeria, épicentre des activités du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, a-t-on appris de sources concordantes. « Il y a eu deux premières explosions à 11h10 (1010 GMT) ce matin dans le village de Mashalari (Etat du Borno), qui ont fait 15 morts et 43 blessés », a rapporté un employé d’une organisation humanitaire sous couvert d’anonymat, ajoutant qu’un autre kamikaze s’est fait exploser quelques minutes plus tard à proximité, sans faire de victime. Les trois kamikazes étaient des femmes selon lui. Babakura Kolo, un membre des milices civiles qui luttent contre Boko Haram a confirmé que « selon nos premières informations, au moins 15 personnes ont été tuées et beaucoup d’autres ont été blessées ». TV5

Les pro-Faure vont manifester en faveur des réformes
Au Togo, le parti au pouvoir confirme que ses militants vont descendre dans la rue cette semaine. Joints par la BBC, des officiels de l’Union pour la République ont précisé qu’il y aurait une série de manifestations pour soutenir le projet de réformes constitutionnelles du gouvernement rejeté par l’opposition. Pour sa part, l’opposition appelle ses partisans à manifester pour réclamer le retour à la constitution de 1992, mercredi et jeudi. Le premier vice-président du parti « Unir » Georges Kwawu Aïdam, n’exclut pas que ces manifestations du pouvoir puissent coïncider avec celles de l’opposition. BBC

Sommet G5 Sahel à l’ONU: des questions de fond posées en présence des Etats-Unis
Une réunion sur le G5 Sahel s’est tenue lundi 18 septembre 2017 en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, avec les présidents des cinq pays du groupe, mais avec aussi Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, ou encore la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le secrétaire général de l’ONU António Guterres. Et finalement, un représentant américain était bien présent, un conseiller du Homeland Security, le département de Sécurité intérieure. Financement, articulation force G5 et forces de l’Onu, les débats ont porté sur des questions de fond. RFI

Sous-financé, le G5 Sahel en quête de soutien à l’ONU
Les chefs d’États membres du G5 Sahel se retrouvent lundi à New York avec Emmanuel Macron et le secrétaire général de l’ONU pour discuter de la mise en œuvre de cette force conjointe, encore loin de ses objectifs de financement et peu opérationnelle. Plus de deux mois après son lancement officiel, le G5 Sahel s’invite à l’ONU. Les présidents du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie se retrouvent lundi 18 septembre en marge de l’assemblée générale des Nations unies, avec Emmanuel Macron, pour discuter de la mise en œuvre de cette force conjointe, appuyée par la France, visant à lutter contre le terrorisme islamiste et les trafics en tous genres dans la bande sahélienne. France 24

Tshisekedi et Katumbi demandent « une transition sans Kabila »
Les deux figures de l’opposition congolaise, Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi, ont demandé « une transition » sans le président Joseph Kabila pour préparer des élections en République démocratique du Congo. Les deux opposants ont co-signé lundi un communiqué daté de New York où les Nations unies tiennent mardi une réunion sur la crise en RDC liée au maintien au pouvoir du président Kabila dont le second mandat a pris fin le 20 décembre 2016. La Constitution ne lui permet pas de briguer un nouveau mandat. Dans leur communiqué, MM. Tshisekedi et Katumbi pointent la responsabilité de M. Kabila « dans le non-respect dela Constitution et de l’accord du 31 décembre 2016 » qui prévoyait des élections d’ici décembre 2017. VOA

RDC: l’annonce de l’invalidation des passeports semi-biométriques fait polémique
L’invalidation des passeports semi-biométriques annoncée pour mi-octobre crée la polémique en RDC. Les raisons invoquées sont rejetées par une frange de la population. Certains parlent tout simplement de motivations politiques. Le vice-ministre des Affaires étrangères congolais a livré l’information par un communiqué vendredi dernier. A partir du 16 octobre, « les anciens passeports congolais semi-biométriques encore en circulation n’auront plus cours légal sur toute l’étendue de la RDC », indique Agée Matembo Toto. RFI

Report sine die des premières municipales de l’après-révolution en Tunisie
La Tunisie a reporté sine die lundi les premières élections municipales de l’après-révolution, prévues au départ pour décembre prochain et attendues de longue date pour consolider la transition démocratique. Arguant de l’état d’impréparation du scrutin, la majorité des partis politiques étaient pour le report des élections –les premières municipales depuis la chute du régime Ben Ali début 2011– jusqu’à mars 2018. Mais à l’issue de quatre heures de réunion avec des représentants du Parlement, de la présidence et du gouvernement, ils ne sont pas parvenus à fixer une nouvelle date. VOA

Migrants: de nouveaux garde-côtes libyens formés par l’UE en Italie
L’Italie a accueilli dimanche 87 nouveaux garde-côtes libyens pour un programme de formation visant à améliorer la lutte contre le trafic de migrants en Méditerranée, a annoncé lundi l’opération navale de l’UE Sophia. La formation qui s’adresse à des officiers de la marine et des garde-côtes, en première ligne contre les passeurs qui opèrent depuis les côtes libyennes, se déroule sur une base de la marine italienne à Taranto (sud) et durera jusqu’à la mi-novembre, a indiqué l’opération EU NavforMed Sophia dans un communiqué. Elle vise à « accroître la sécurité des eaux territoriales libyennes » en « renforçant leurs capacités et compétences de base en sécurité maritime, y compris dans les activités de recherche et de secours pour sauver des vies et perturber la contrebande et le trafic depuis et vers les côtes libyennes », selon le communiqué. TV5

L’Algérie détruit tout son stock de mines antipersonnel
L’Algérie a annoncé lundi avoir détruit ce qui restait de son stock de mines antipersonnel, dix mois après avoir achevé le déminage de l’ensemble de son territoire. Quelque 5.970 mines antipersonnel ont été détruites lors d’une cérémonie à Djelfa (sud-est), a indiqué le ministère de la Défense. L’Algérie avait annoncé en février avoir achevé le 1er décembre le déminage de son territoire, avec la destruction d’environ neuf millions de mines antipersonnel. Le pays avait ratifié en 2000 la convention d’Ottawa sur l’interdiction, l’emploi, le stockage, la production et le transfert des mines antipersonnel. TV5

Sous la menace de la Cour pénale internationale, le régime de Bujumbura s’enfonce dans le déni
« Il n’y a pas de guerre au Burundi, monsieur ! » Ce samedi après-midi 16 septembre, dans les salons à moquette de l’hôtel parisien Renaissance, un scandale perce le calme feutré d’une discrète conférence. Un vieux monsieur a osé dire que des crimes politiques sont commis au Burundi depuis le maintien au pouvoir de son président, Pierre Nkurunziza, au printemps 2015. Bronca dans la salle. Peu avant, un Burundais en exil tentait de distribuer des tracts marqués de noms de disparus. Il a été vite repoussé par le service de sécurité entourant le conférencier du jour : Willy Nyamitwe, conseiller en communication de Pierre Nkurunziza, « ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire », frère du ministre des affaires étrangères et pilier du régime, venu pour s’exprimer en « conférence publique ». A trois pas de la place du Trocadéro, les touristes croisent les Imbonerakure, la milice du parti de Pierre Nkurunziza. Le Monde

La France veut délivrer des visas gratuits entre les Comores et Mayotte
« Les autorités françaises ont annoncé leur volonté, tout en exerçant les contrôles normaux, de rendre gratuit le visa entre les Comores et Mayotte. » C’est ce qu’a déclaré le porte-parole adjoint du ministère des affaires étrangères, lundi 18 septembre, expliquant qu’il s’agissait notamment de « lutter contre le trafic d’êtres humains ». « Nous nous sommes également engagés à rouvrir rapidement l’antenne consulaire d’Anjouan [une des îles de l’archipel des Comores], afin de pouvoir délivrer de nouveau des visas de manière sécurisée », a-t-il ajouté. Une « feuille de route » a été adoptée en ce sens lors d’un haut conseil paritaire France-Comores présidé par les ministres des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian et Mohamed El-Amine Souef, le 12 septembre, à Paris. Elle vise à « lutter efficacement contre le trafic d’êtres humains, favoriser les mouvements légaux, tarir les passages illégaux et sécuriser les liaisons, aériennes comme maritimes » entre Mayotte et les Comores, a détaillé le porte-parole adjoint. Le Monde

Le rapprochement à risque de l’Afrique avec Israël
Peut-être l’ignorent-ils, mais en descendant en masse dans la rue pour réclamer le départ du président Faure Gnassingbé, les opposants du Togo ont déjà contribué à faire tomber quelque chose : le projet d’un sommet Afrique-Israël qui devait se tenir à Lomé pendant quatre jours, à partir du 23 octobre. Un sommet qui se promettait d’être la célébration de relations nouvelles entre une partie des pays du continent avec Israël. Le sommet est officiellement « reporté », mais il n’aura sans doute jamais lieu à Lomé. Il n’entrait pas dans l’intention des manifestants togolais de s’opposer à la tenue de cette réunion. Les revendications de la rue, celles des dirigeants de l’opposition, se sont focalisées sur des questions nationales, et notamment la manière dont est dirigé le pays. Le sommet Afrique-Israël, dans ce contexte, c’était un peu l’invité encombrant, arrivé mal à propos. Le Monde

Interview. La France et l’apartheid : “une boîte noire que je voulais ouvrir”
Dans un article saisissant (traduit par Courrier international) le directeur d’Open Secrets, Hennie van Vuuren, apporte de nouvelles révélations sur les liens troubles entre la France et le régime de l’apartheid. Auteur du livre Apartheid, Guns and Money (Jacana Media, mai 2017), ce chercheur sud-africain nous a raconté les coulisses de son enquête. Courrier International



Photo: Adam Jones