Revue de Presse du 19 octobre 2018

Abiy Ahmed : « certains soldats voulaient ma mort »
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a déclaré que certains soldats protestataires voulaient l’éliminer. Lors des évènements, il a désamorcé la crise en ordonnant aux soldats de faire des pompes : un exercice auquel il a lui-même participé. M. Abiy et les soldats ont été vus en train de rire, mais il a indiqué au Parlement qu' »à l’intérieur j’étais très malheureux ». Au cours des six derniers mois, le Premier ministre éthiopien a fait d’importantes réformes prenant le soin de préciser que certains militaires voulaient les faire dérailler. BBC

La justice camerounaise déboute l’opposition
La Cour constitutionnelle du Cameroun a rejeté 18 pétitions appelant à l’invalidation de l’élection présidentielle du 7 octobre qui, selon les partis d’opposition, a été entachée de fraudes. Cette décision confirme de facto la victoire du président Paul Biya, qui à 85 ans dirige le pays depuis les 36 ans. L’élection s’est déroulée dans une atmosphère tendue dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les séparatistes anglophones avaient menacé de perturber le scrutin. La crise remonte à octobre 2016, lorsque les enseignants et les avocats des régions anglophones sont descendus dans la rue pour protester contre la décision d’imposer le français dans les écoles et les tribunaux. BBC

Bénin: l’opposant Sébastien Ajavon condamné à 20 ans de prison
L’opposant béninois Sébastien Ajavon et trois autres prévenus ont été condamnés à 20 ans d’emprisonnement et cinq millions de francs CFA d’amende pour une affaire de trafic de drogue, dans un verdict rendu à Porto-Novo par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme. Aucun des prévenus n’était présent à l’audience et un mandat d’arrêt international a été émis contre eux. Conformément aux réquisitions du parquet, Sébastien Ajavon et ses co-prévenus écopent de la peine maximale. Tous ont été reconnus coupables de « trafic international de cocaïne à haut risque ». Cette décision fait suite à la découverte, en octobre 2016, de 18 kilogrammes de cocaïne dans un conteneur destiné à l’une des sociétés de l’opposant et homme d’affaires béninois.  RFI

Réfugiés congolais expulsés: risque de crise humanitaire à la frontière angolaise
L’Angola a expulsé au moins 250 000 migrants congolais en situation irrégulière au cours des quinze derniers jours. Ce chiffre risque d’augmenter et les autorités congolaises sont dépassées par la vague. Cette foule s’entasse dans des petites villes frontalières, sans infrastructures adaptées pour les accueillir. Sur le terrain, les humanitaires s’organisent. Les différentes agences des Nations unies et les ONG sont en train d’évaluer la situation pour fournir la réponse la plus adaptée. RFI

Une académie de lutte contre le terrorisme en Côte d’Ivoire
En Côte d’Ivoire, les travaux de l’académie internationale de lutte contre le terrorisme ont été lancés par le ministre ivoirien de la Défense et français des Affaires étrangères. Cette école devrait former des cadres et professionnels ivoiriens mais aussi de la sous-région. Elle sera située en bordure de mer dans la localité de Jacqueville a une heure et demi à l’est l’ouest d’Abidjan. Sur un terrain borde de cocotier le moteur d’un engin de chantier vient d’être mis en marche. Devant les ministres ivoirien de la défense et français des affaires étrangères agitent chacun un petit drapeau aux couleurs de leur pays. Ca y est les travaux de la futur académie internationale de lutte contre le terrorisme viennent d’être lances. Ils devraient être achevés dans moins d’un an. BBC

Burkina: Le Drian en visite à Ouagadougou pour parler sécurité et terrorisme
Jean-Yves Le Drian est arrivé ce 18 octobre à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le ministre des Affaires étrangères français n’y reste qu’une journée au cours de laquelle il s’entretiendra notamment avec le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, pour aborder entre autres les questions sécuritaires. Même si Jean-Yves Le Drian est venu à Ouagadougou inaugurer une maison de la jeunesse et de l’innovation, il sera difficile au ministre français des Affaires étrangères de contourner la question sécuritaire. Sa visite intervient une dizaine de jours après le premier raid aérien de la force militaire française Barkhane sur le territoire burkinabè et alors que la situation sécuritaire continue de se dégrader. RFI

Burkina : le putsch manqué a été financé par « des amis en Côte d’Ivoire », affirme Léonce Koné
Mis en cause pour son implication présumée dans le coup d’État manqué de septembre 2015, Léonce Koné, l’un des poids lourds du CDP, l’ancien parti au pouvoir, a affirmé à la barre que de l’argent « collecté auprès d’amis en Côte d’Ivoire et dans la sous-région » a été envoyé aux putschistes. En septembre 2015, Léonce Koné, deuxième vice-président du Conseil national de la démocratie (CND, l’ex-parti au pouvoir) avait explicitement apporté son soutien aux putschistes. Mercredi 17 octobre, trois ans après, celui qui a dirigé le directoire du CDP au lendemain de la chute de Compaoré en octobre 2014 a comparu – libre – à la barre du tribunal militaire devant lequel se déroule le procès des auteurs présumés de la tentative de déstabilisation de la Transition. L’ancien banquier doit y répondre des charges de « complicité à la sûreté de l’État d’attentats » et « coups et blessures volontaires ».  Jeune Afrique

Paix au Soudan du Sud: la libération de prisonniers de guerre traîne en longueur
Au Soudan du Sud, un mois après la signature d’un accord de paix entre le président Salva Kiir et le chef du principal groupe rebelle, Riek Machar, la libération de prisonniers de guerre traîne. A peine quatre d’entre eux ont été libérés cette semaine par les rebelles. Pourtant, l’accord de paix signé le 12 septembre dernier prévoyait entre autres la libération de tous les prisonniers de guerre ou prisonniers politiques. RFI

Zimbabwe: un livre sur les coulisses de l’accession au pouvoir de Mnangagwa
Le Zimbabwe va bientôt connaître sa première année sans Robert Mugabe, le vieux leader historique destitué en novembre dernier après un coup de force militaire. Son dauphin de toujours, Emmerson Mnangagwa, l’a renversé et pris depuis sa succession à la tête du pays. Avant de s’emparer du pouvoir, il a dû discrètement s’exiler pendant près de trois semaines à cause des menaces qui planaient sur sa vie. Les détails de cette cavale encore méconnue sont révélés dans le nouveau livre du journaliste zimbabwéen Ray Ndlovu, « Dans la gueule du crocodile », d’après le surnom de Mnangagwa. RFI

Comores : la tension persiste à Anjouan, tirs et explosions dans la médina
Les forces de sécurité comoriennes ont intensifié jeudi leurs opérations pour venir à bout des adversaires au régime du président Azali Assoumani retranchés depuis lundi dans le centre de la capitale d’Anjouan, théâtre d’explosions et de tirs, selon des témoins. D’importants renforts ont été envoyés jeudi à Mutsamudu, où des éléments rebelles affrontent depuis lundi les forces régulières comoriennes. « L’après-midi a été calme, mais c’est une fausse accalmie, il faut attendre le soir », a dit à l’AFP un agent de l’aéroport de Ouani, confirmant l’arrivée des renforts militaires « en deux rotations ». Selon une information émanant de proches et du pouvoir, une délégation de l’exécutif de l’île a été reçue par des représentants du gouvernement dans un endroit tenu secret. Rien d’autre n’a filtré sur ce premier contact.  AFP

Le chef de l’armée de terre sud-africaine dénonce les coupes budgétaires
Le chef de l’armée de terre sud-africaine, le général Lindile Yam, a dénoncé jeudi les coupes budgétaires qui compromettent selon lui la capacité de l’armée à défendre le pays et à participer à des opérations de maintien de la paix à l’étranger. Critiquant vivement le gouvernement, il a affirmé devant des journalistes que l’armée avait même désormais du mal à acheter des uniformes. « Ces coupes budgétaires ont des conséquences négatives sur les efforts faits pour mener des opérations », a-t-il déclaré au quartier général de l’armée de terre à Pretoria. « Un danger arrive, que personne ici ne semble voir ». Selon le général Yam, le budget de l’armée de terre s’élève désormais à moins de 1% du PIB. RFI

Niger: 10 millions d’euros d’aide française pour détourner les jeunes du djihad
Le projet prévoit notamment la mise en place de formations professionnelles et la créations d’emplois pour améliorer les « perspectives de vie » des jeunes de la région. La France va financer un projet de 6,5 milliards de francs CFA (10 millions d’euros) destiné aux jeunes de Diffa, dans le sud-est du Niger, dont certains ont rejoint le groupe djihadiste Boko Haram, a indiqué ce mardi l’ambassade de France à Niamey. Ce projet inédit de l’Agence française de développement (AFD), dénommé « Jeunesse Diffa » vise à « lutter contre le terrorisme par le développement » et doit « contribuer à l’amélioration des conditions » et des « perspectives de vie » des jeunes de cette région aride et pauvre, proche du nord-est du Nigeria, berceau de Boko Haram, selon un communiqué de l’ambassade de France. L’Express



Photo: Adam Jones