Revue de Presse du 19 mai 2017

Mali: Emmanuel Macron accueilli à Gao par son homologue IBK
Le nouveau président français est dans le nord du Mali. Pour son premier déplacement officiel hors d’Europe en tant que chef d’Etat, Emmanuel Macron a choisi Gao. Il est arrivé en fin de matinée ce vendredi 19 mai 2017 sur la plus importante base des forces françaises engagées à l’extérieur dans la lutte contre le terrorisme. Accompagné de sa ministre des Armées Sylvie Goulard et de son ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian, le président Macron est arrivé, ce vendredi en fin de matinée, sur la base militaire de Gao, dans le nord du Mali. RFI

Terrorisme au Sahel : Macron hérite du bourbier malien
Le président Emmanuel Macron se rend vendredi à Gao, dans le nord du Mali, auprès des troupes françaises de l’opération Barkhane. Quatre ans après le début de l’intervention, le niveau d’insécurité est « sans précédent » dans le pays, selon la FIDH. Pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de se rendre rapidement, s’il était élu, auprès des troupes françaises engagées dans une opération extérieure. Moins d’une semaine après la passation de pouvoir, le nouveau chef des armées se rend vendredi 19 mai à Gao, dans le nord du Mali. Une zone dans laquelle son prédécesseur, François Hollande, a engagé l’armée française en 2013 dans le but d’en chasser les jihadistes qui y prospéraient. France 24

France: Franck Paris, le nouveau «Monsieur Afrique» d’Emmanuel Macron
Ce vendredi 19 mai, Emmanuel Macron fait ses premiers en tant que chef d’Etat en Afrique. A Gao, dans l’extrême nord du Mali, poste avancé de l’opération Barkhane mise en place en août 2014 dans le sillage de l’opération Serval qui avait permis, 18 mois auparavant, de chasser les jihadistes des villes maliennes qu’ils occupaient. Pour ce premier voyage officiel sur le continent, le nouveau «Monsieur Afrique», Franck Paris, accompagne Emmanuel Macron à Gao. Il succède à Thomas Melonio. RFI

Terrorisme au Sahel: les Etats-Unis font part de leurs inquiétudes à l’Algérie
Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, s’est entretenu, mercredi 17 mai 2017, au département d’Etat, avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. Leur rencontre rappelle l’importance que les Etats-Unis accordent à la sécurité en Afrique du Nord et au Sahel. Dans leur lutte contre le jihadisme, Washington soutient les pays du « G5 Sahel » : le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad. Depuis sa création, en mars, une nouvelle alliance, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, suscite l’inquiétude. RFI

RDC: une nouvelle évasion à Kasangulu
Au moins soixante prisonniers se sont échappés de la prison de Kasangulu, une ville située à 20 km de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Ces nouvelles évasions surviennent deux jours après que près des milliers de prisonniers se sont échappés de la prison de Makala. Kasangulu est situé dans la province du Congo central, un fief de la secte religieuse Bundu Dia Kongo. Les autorités ont accusé ce groupe d’avoir attaqué la prison de Makala pour libérer leur leader Ne Muanda Nsemi. BBC

Deyda Hydara: la Gambie émet deux mandats d’arrêt
La justice gambienne a émis deux mandats d’arrêts internationaux contre les majors Sana Manjang et Kawsu Gibba, deux éléments de la garde rapprochée de l’ancien Président Yahya Jammeh, en exil depuis janvier dernier en Guinée équatoriale. Les deux hommes sont depuis jeudi sous le coup d’un mandat d’arrêt international dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du journaliste Deyda Hydara, co-fondateur du journal The Point et ancien correspondant de l’AFP à Banjul. BBC

Burundi: à Bujumbura, trois Imbonerakure tués dans une attaque
Au Burundi, trois Imbonerakure, membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir que l’ONU qualifie de milice, ont été tués et trois autres personnes blessées, mercredi soir, au cours d’une attaque à la grenade visant une maison où ils se trouvaient dans un quartier situé dans le sud de Bujumbura, selon la police. Son porte-parole, Pierre Nkurikiye, a assuré à la presse locale que des suspects avaient déjà été arrêtés après cette attaque qu’il qualifie d’acte ignoble, et qui a emporté la vie, notamment, du chef local des Imbonerakure. RFI

RCA: de retour de Bangassou, le cardinal Nzapalainga se veut rassurant
Il a été l’un des témoins-clés des événements de Bangassou où au moins 115 personnes ont perdu la vie après l’attaque de la ville par un groupe armée. Le cardinal Dieudonné Nzapalainga est rentré ce jeudi 18 mai au matin à Bangui et assure que les choses sont rentrées dans l’ordre après les négociations qu’il a menées avec ces groupes d’autodéfense. RFI

L’ONU s’alarme de l’usage inhabituel d’armes lourdes en Centrafrique
Une récente offensive visant des Casques bleus en Centrafrique a été menée par un groupe qui a utilisé des armes lourdes, artillerie inhabituelle dans les combats qui ravagent ce pays d’Afrique centrale, s’est alarmée jeudi une responsable onusienne. Des combats entre anti-Balaka pro-chrétiens et factions ex-Séléka pro-musulmanes secouent Bangassou, ville du sud-est de la République centrafricaine, frontalière de la République démocratique du Congo. Diane Corner, une envoyée spéciale des Nations unies en Centrafrique, faisait référence à une attaque survenue le 13 mai dans le quartier musulman de Bangassou, sur la rive nord du Mbomou, affluant de l’Oubangui servant de frontière naturelle entre la Centrafrique et la RDC. L’affrontement a provoqué la mort d’au moins 26 civils en plus d’un Casque bleu marocain. VOA

Aucun militaire ni policier impliqué dans les meurtres des experts de l’ONU en RDC, selon l’enquête
«Aucun militaire ni policier n’est impliqué dans [l]es meurtres » de deux experts de l’ONU au Kasaï en mars dernier, selon les premiers éléments de l’enquête révélés à la presse jeudi 18 mai par le colonel René Kanyinda, l’auditeur militaire supérieur de Kananga. A l’occasion, il a annoncé l’arrestation de deux miliciens soupçonnés d’avoir participer aux meurtres. Seize autres miliciens seraient en cavale. Le dossier judiciaire sera transmis ce vendredi 19 mai au tribunal militaire de Kananga (Kasaï Central) qui fixera la date du début de procès. Radio Okapi

Une autre évasion spectaculaire de prison en RDC
Des sources officielles citées par des medias congolais font état d’une soixante-dizaine prisonniers qui se sont évadés aux premières heures de vendredi de la prison de Kasa-Ngulu, dans la province du Kongo-Central, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Kinshasa. Selon les sources citées par les medias congolais, l’évasion a eu lieu vendredi vers 1 heure du matin, juste 24 heures après celle de prison centrale de Makala d’où au moins 4.600 prisonniers ont pris la fuite. Jean-Claude Mvuemba, député national ressortissant du lieu, confirme que la prison de Kasa-Ngulu s’est quasiment vidée après l’évasion. « Les prisonniers ont cassé le portail de la prison avant de s’échapper », affirme M. Mvuemba. VOA

Le président soudanais n’assistera pas au sommet avec Trump à Ryad
Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour génocide, a décidé de ne pas se rendre au sommet des dirigeants arabes et musulmans à Ryad avec le président américain Donald Trump, a annoncé vendredi l’agence soudanaise Suna. « Le président Omar el-Béchir s’est excusé auprès du roi Salmane d’Arabie de ne pas pouvoir assister au sommet de Ryad », a indiqué l’agence en citant un communiqué de la présidence. Il a décliné cette invitation pour des « raisons personnelles », a-t-elle précisé. Le ministre des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour avait annoncé mercredi que M. Béchir se rendrait bien dans la capitale saoudienne, première étape de la première tournée à l’étranger du président américain depuis son entrée en fonction en janvier. VOA

Somalie: des soldats se mutinent pour réclamer leurs arriérés de salaires
Ce jeudi 18 mai au matin, une centaine de soldats de l’armée somalienne ont dressé des barrages et pris possession du bâtiment du ministère de la Défense à Mogadiscio pour exiger le paiement d’arriérés de salaires. Les retards dans le versement des soldes sont un problème récurrent un peu partout sur le territoire somalien, là du moins où il existe des contingents importants, payés par le gouvernement. Il faut dire que les forces armées, en Somalie, sont, la plupart du temps, de jeunes miliciens, qui obéissent à des chefs de clan ou à des hommes politiques, qui sont aussi souvent des hommes d’affaires. RFI

Afrique du Sud: Jacob Zuma perd le soutien des Eglises chrétiennes
En Afrique du Sud, la liste s’allonge du côté des détracteurs du président Zuma. Le Conseil des Eglises critique désormais ouvertement au chef de l’Etat. Ce Conseil, qui regroupe 36 Eglises chrétiennes, a publié son rapport sur la corruption. Et ce dernier est accablant pour l’administration. Il conclut notamment que le pays est proche d’un Etat mafieux. RFI

Pauvreté au Nigéria: Oxfam indexe les milliardaires
Le rapport sur l’inégalité publié par Oxfam International a révélé que la richesse combinée de cinq plus riches Nigériens, 29,9 milliards de dollars, pourrait mettre fin à la pauvreté extrême dans le pays. L’organisation a révélé que les avantages de la croissance économique de la nation avaient été exploités par quelques élites riches au détriment des Nigérians ordinaires. L’inégalité économique est un facteur clé dans le conflit du nord-est du pays. BBC



Photo: Adam Jones