Revue de Presse du 19 janvier 2018

Elections au Zimbabwe: le président souhaite des observateurs étrangers
Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a assuré vouloir la présence d’observateurs étrangers lors des élections présidentielle et législatives qui doivent se tenir dans son pays cette année, pour rompre avec les pratiques de son prédécesseur Robert Mugabe. « Nous voulons des élections crédibles », a-t-il déclaré au Financial Times dans une interview publiée vendredi. « J’aimerais que les Nations Unies viennent, l’Union Européenne devrait venir », a-t-il ajouté. « Si le Commonwealth demandait à venir, je serais disposé à étudier leur requête », a-t-il ajouté. TV5

Une figure de l’opposition zimbabwéenne meurt dans un crash d’hélicoptère aux Etats-Unis
Roy Bennett, figure de l’opposition zimbabwéenne, est mort avec quatre autres personnes lors du crash d’un hélicoptère dans une région reculée du Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi les autorités locales. L’aéronef s’est écrasé vers 18 heures locales mercredi (1 heure à Paris jeudi) dans une région montagneuse d’où un survivant a appelé le numéro d’urgence 911 pour signaler l’accident, a précisé la police du Nouveau-Mexique. La carcasse encore en flammes a été retrouvée près d’un ranch à quelque 16 kilomètres à l’est de la ville de Raton. Sur place, les policiers ont estimé que l’identification était « difficile » en raison de la calcination de l’hélicoptère, selon le communiqué de la police. Le Monde

Soudan: un journaliste de l’AFP arrêté alors qu’il couvrait les manifestations
Les autorités soudanaises détenaient jeudi un journaliste de l’Agence France-Presse arrêté la veille alors qu’il couvrait les manifestations contre la hausse des prix du pain qui ont été dispersées par la police. Abdelmoneim Abu Idris Ali, 51 ans, qui travaille pour l’AFP à Khartoum depuis près d’une décennie, couvrait une manifestation contre la hausse des produits alimentaires mercredi à Oumdurman, ville voisine de la capitale soudanaise. Quelque 200 manifestants ont été dispersés par la police anti-émeutes à coup de gaz lacrymogène. Idris Ali n’a pu être joint après cette manifestation et les autorités soudanaises ont informé jeudi le bureau de l’AFP de son arrestation avec deux autres journalistes, dont un travaillant pour l’agence Reuters. TV5

Gestion du Nil: L’Egypte et l’Ethiopie veulent éviter un conflit.
C’est la principale information qui sanctionne la visite du Premier ministre éthiopien au Caire après une période de tension consécutive à l’épineux dossier de construction d’un barrage hydroélectrique éthiopien sur le Nil. La rencontre entre le Président Abdel Fatah Al-Sissi et le Premier ministre Haile Mariam Dessalegn a permis aux deux pays d’arrondir les angles sur la question. Les deux hommes ont exprimé leur volonté d’éviter un conflit autour du barrage éthiopien sur le Nil, qui sera la plus grande centrale hydroélectrique du continent. BBC

Attaque de Semuliki en RDC: la Monusco répond à Yoweri Museveni
La Monusco a réagi suite aux propos tenus par Yoweri Museveni. Dans un communiqué publié mercredi 17 janvier, le président ougandais déclarait que la mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC, «préservait le terrorisme dans la zone». Florence Marchal, la porte-parole de la Monusco a répondu à la charge du président. « Notre réponse c’est la mise en oeuvre au quotidien de notre mandat. Celui de protéger les populations civiles, y compris les populations vulnérables comme les réfugiés ou les personnes déplacées. RFI

Un général déserteur donne 45 jours à Kabila avant de « le chasser du pouvoir »
Le colonel John Tshibangu qui s’affuble du grade du lieutenant général est réapparu dans une vidéo après un long moment d’absence, disant donné un ultimatum au président Joseph Kabila pour demander pardon aux Congolais et aux églises qu’il aurait fait profaner. Sinon, il va « le chasser du pouvoir », précise l’officier déserteur. « Aujourd’hui, je réapparais pour vous dire que je suis avec vous ! Et que je donne à M. Kabila 45 jours. S’il ne demande pas pardon au peuple congolais, s’il ne demande pas pardon aux églises qu’il a profanées, moi, en tant que fils du Congo, j’ai pris l’engagement de le chasser par la force. Nous allons le chasser et il fuira, » déclare John Tshibangu entouré d’hommes armés en tenues militaires, à côté de véhicules 4×4, scandant des slogans pour un groupe appelé Forces nouvelles du Congo, dans des vidéos postées sur les réseaux sociaux. VOA

Congo-Kinshasa: UE – Des nouvelles mesures contre Kinshasa!
A l’aube de la marche du dimanche 21 décembre 2018, hier, le Parlement Européen a pris une toute nouvelle résolution contre le pouvoir de Kinshasa. Ladite résolution est adressée, précisément, au Président Joseph Kabila, au Premier Ministre Bruno Tshibala et aux deux chambres du Parlement. Libération des prisonniers d’opinion. Retour en toute sécurité et sans conditions des opposants en exil. Ouverture d’une enquête sur la répression de la manifestation du 31 décembre. Ouverture d’une enquête par la CPI et l’ONU sur les allégations de la FIDH à propos des crimes contre l’humanité au Kasaï dont se seraient rendues coupable les forces de sécurité. allAfrica

Burundi: polémique autour d’un impôt pour financer les élections
Au Burundi, un impôt pour financer l’élection de 2020 fait grincer des dents. Il s’agit d’une contribution dite volontaire imposée à partir de ce mois-ci par le gouvernement. Cette taxe servira à financer à 100% les prochaines élections, après la suspension du financement par les bailleurs de fonds internationaux. Selon l’ordonnance ministérielle, un paysan doit contribuer à hauteur de 2 000 francs burundais, soit 95 centimes d’euros et un étudiant la moitié. Quant aux fonctionnaires, ils seront prélevés à la source d’une somme variable selon leur revenu. Un impôt injuste selon le député Pierre-Célestin Ndikumana. RFI

L’ambassadrice américaine à l’ONU exprime ses regrets après les propos prêtés à Trump sur l’Afrique
Nikki Haley a exprimé jeudi ses regrets auprès des ambassadeurs africains qui s’étaient dits outrés par les propos insultants prêtés à Donald Trump sur l’immigration, selon un de ces émissaires. C’est à sa propre demande que Nikki Haley a rencontré les ambassadeurs africains auprès des Nations unies qui avaient publié vendredi dernier un communiqué au langage très dur, exigeant des excuses au président américain pour ses propos « racistes » prononcés il y a une semaine lors d’une réunion à la Maison Blanche, selon l’ambassadeur de Guinée équatoriale, Anatolio Ndong Mba. L’ambassadrice américaine n’a pas présenté d’excuses lors de cette rencontre à huis clos mais a exprimé ses regrets, a-t-il affirmé. VOA

Les Frères musulmans en Europe : tout a commencé à Genève
Chaud partisan du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, Abdelrahim Ali, directeur du centre des études du Moyen-Orient à Paris, vient de publier L’Etat des Frères musulmans : l’Europe et l’expansion de l’Organisation internationale*. Invité jeudi à Genève par le Club suisse de la presse, puis par la télévision suisse francophone, le député a insisté sur les liens entre les Frères musulmans et les organisations terroristes d’Al-Qaïda et de Daech. Il a aussi mis en garde l’Europe contre les visées expansionnistes de cette organisation islamiste fondée par Hassan el-Banna en 1928 à Ismaïlia, sur les bords du canal de Suez. Le Point

Gabon : interdit de quitter le territoire, l’opposant Jean Ping dépose une requête en justice
L’opposant gabonais Jean Ping, interdit de quitter le territoire pour les besoins de l’enquête sur Pascal Oyougou, dont il a été convoqué comme témoin, a déposé mercredi une requête devant la Cour d’appel de Libreville, jugeant illégal d’avoir été empêché de quitter le Gabon samedi. Samedi 13 janvier, alors qu’il devait s’envoler vers la France, Jean Ping a été empêché par les forces de sécurité d’entrer dans l’aéroport, en raison d’une interdiction de sortie du territoire, demandée par le juge d’instruction « pour les besoins de l’enquête ». Dans une requête envoyée mercredi 17 janvier à la Cour d’appel de Libreville, la défense de l’opposant estime que le premier juge d’instruction a pris une mesure d’interdiction de sortie du territoire national « manifestement illégale dans la mesure où il sait qu’une telle prérogative ne relève pas de sa compétence ». Elle demande par la même occasion le dessaisissement de ce juge. Jeune Afrique

Au Libéria, l’immense espoir suscité par l’élection de George Weah
France 24

Carlos Gomes Junior de retour à Bissau
L’ancien Premier ministre Bissau guinéen Carlos Gomes Junior, est arrivé jeudi soir à Bissau où il a été accueilli par des milliers de supporters. Ancien candidat aux élections présidentielles de 2012, il avait été écarté du pouvoir le 12 avril 2012 avant d’être contraint à l’exil au Portugal, puis au Cap Vert pendant six ans. Président du PAIGC pendant 12, il a été mis en cause dans plusieurs assassinats politiques et a eu maille à partir avec les chefs militaires. BBC

Niger: au moins cinq soldats tués dans une attaque de Boko Haram
Au moins cinq soldats nigériens ont été tués et « plusieurs autres blessés » mercredi dans une attaque attribuée à Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, a appris vendredi l’AFP de sources sécuritaires concordantes « Il y a eu des soldats morts et une dizaine de blessés dans cette attaque de Boko Haram à Toummour », une commune de la région de Diffa, a indiqué à l’AFP un responsable des services de sécurité alors qu’une autre source sécuritaire parle d' »au moins 5 soldats tués et un civil ». Cette attaque intervient après plusieurs mois d’accalmie dans la région de Diffa théâtre depuis février 2015 de nombreuses attaques de Boko Haram. TV5



Photo: Adam Jones