Revue de Presse du 19 janvier 2017

Gambie: le nouveau président prêtera serment à l’ambassade à Dakar
Le nouveau président gambien Adama Barrow prêtera serment jeudi après-midi à l’ambassade de Gambie au Sénégal, a annoncé son porte-parole, après l’expiration du mandat du chef de l’État sortant Yahya Jammeh, qui refuse de lui céder le pouvoir. La cérémonie « aura lieu à l’ambassade à Dakar à 16H00 » (locales et GMT), a déclaré ce porte-parole, Halifa Sallah, à Banjul. M. Barrow est accueilli depuis le 15 janvier au Sénégal voisin dans l’attente de son investiture, à la demande de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Les organisateurs ont renoncé à tenir la cérémonie dans un stade de la capitale gambienne Banjul en raison du refus de M. Jammeh de céder le pouvoir tant que la justice n’aurait pas statué sur ses recours contre les résultats de l’élection du 1er décembre, officiellement remportée par M. Barrow. TV5

Un responsable de l’UA en visite au Burundi
Le chef du Conseil de paix et de sécurité de l’union africaine (UA), Ismail Shergui, est attendu mercredi au Burundi. Sa visite intervient après l’annonce par le gouvernement burundais d’initier le processus de retrait de ses troupes déployées en Somalie dans le cadre de la force de l’Union africaine (Amisom). L’Union européenne (UE), qui finance l’AMISOM, refuse de verser les 5 millions d’euros mensuels destinés à payer les soldats en raison des sanctions imposées au Burundi depuis mars 2016. Avec 5 400 soldats, le Burundi représente le deuxième contingent de l’Amisom, après l’Ouganda. BBC

Gambie : l’intervention militaire de la Cedeao soumise au vote de l’ONU ce jeudi
Le Conseil de sécurité de l’ONU examine ce jeudi, à 18h GMT, le projet de résolution autorisant la Cedeao à intervenir militairement en Gambie pour assurer la transition démocratique entre Yahya Jammeh et Adama Barrow. Les membres du Conseil doivent plus précisément se réunir pour déterminer s’ils autorisent ou non les quinze États de la Cédéao à envoyer une force militaire en Gambie pour forcer Yahya Jammeh, le président au pouvoir depuis 22 ans, à passer la main à Adama Barrow, son successeur élu en décembre dernier. Le Sénégal a en effet présenté mercredi 18 janvier un projet de résolution au Conseil de sécurité autorisant la Cedeao à prendre « toutes les mesures nécessaires » pour assurer la passation de pouvoirs entre les deux hommes. Jeune Afrique

Gambie: des milliers de touristes évacués
La compagnie touristique britannique Thomas Cook a commencé à évacuer près de mille touristes. Il a déclaré qu’il va utiliser d’autres vols dans les 48 heures pour ramener les touristes chez eux. La compagnie essaie aussi de contacter 2500 autres personnes qui ont réservé leur billet via son agence mais qui organisent leurs voyages elles-mêmes. M. Jammeh a décrété mardi l’Etat d’urgence et le parlement vient de prolonger son mandat de 90 jours. BBC

Belmokhtar revendique l’attentat de Gao
Le groupe identifie l’auteur de l’attaque comme « Abdelhadi al-Foulani », indiquant son appartenance à l’ethnie peule, dans un communiqué diffusé par l’agence mauritanienne Al-Akhbar, et SITE, centre américain de surveillance des sites djihadistes. Le gouvernement malien a affirmé que l’attentat avait été perpétré par plusieurs personnes, faisant état de « 5 kamikazes ». Par ailleurs, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a fermement condamné mercredi l’attaque suicide meurtrière contre camp abritant des éléments des Forces armées maliennes et de divers groupes armés. RFI

Au Mali, les djihadistes ont attaqué un symbole du processus de paix
La cible visée, mercredi 18 janvier à Gao (nord-est), par le kamikaze d’Al-Mourabitoune, groupe affilié à Al-Qaida, a été soigneusement choisie. Pour choquer les esprits et ébranler encore davantage le processus de paix au Mali, déjà vacillant. La voiture bourrée d’explosifs n’a pas touché à l’aveugle n’importe quelle caserne. Le véhicule s’est transformé en boule de feu meurtrière dans la cour d’une caserne pilote regroupant d’anciens belligérants de 2012 censés, dorénavant, effectuer des patrouilles conjointes afin de montrer que le temps de la guerre est révolu. Au moins soixante personnes ont été tuées, une centaine d’autres blessées. Jeudi matin le porte-parole de l’état-major des armées françaises a fait état de 77 morts. Le Monde

Le Ghana déploie 205 militaires face à la crise en Gambie
Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a donné son accord pour un éventuel déploiement de 205 militaires en Gambie dans le cadre d’un mandat régional ouest-africain, en appui du Nigeria et du Sénégal, pour imposer le président Adama Barrow, élu face au sortant Yahya Jammeh. « Le président de la République et chef des forces armées ghanéennes, M. Nana Akufo-Addo, a autorisé l’envoi de troupes de combat de 205 hommes, appuyées par du matériel militaire, en Gambie, dans le cadre de l’accord de la Cédéao » (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), a annoncé mercredi soir le porte-parole de la présidence, Eugène Arhin, dans un communiqué. Dans le même temps, le Nigeria avait également annoncé avoir envoyé 200 militaires de l’armée de l’air, ainsi que des avions « pour déjouer toutes les hostilités, ou les manquements à la loi, qui pourraient survenir alors que la Gambie est actuellement dans une impasse politique. » allAfrica

Mutineries en Côte d’Ivoire: le gouvernement annonce un plan d’urgence
En Côte d’Ivoire, l’accord pour le versement de primes à 8 400 soldats a manifestement suscité des convoitises. Un nouveau mouvement de colère a touché plusieurs villes du pays mardi 17 janvier, notamment la capitale Yamoussoukro où quatre mutins ont été tués. RFI

Madagascar: Rencontres à Washington – Ravalomanana dérange le régime
Dérangé par la rencontre qui a eu lieu vendredi dernier à Washington entre l’ancien président et le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, la Présidence de la République a autrement réagi hier à travers un communiqué. Visiblement, les dirigeants sont préoccupés beaucoup plus par les déplacements à Washington de l’ancien président Marc Ravalomananana que par le péril qui va frapper le pays avec cette histoire de pénurie d’eau. La preuve, si la Présidence de la République n’a pas communiqué jusqu’ici sur les stratégies à mettre en œuvre pour lutter contre cette pénurie d’eau, elle a sorti hier un communiqué comportant une mise au point, voire, un démenti, sur la rencontre que Marc Ravalomanana a eue vendredi dernier au siège de la Banque Mondiale à Washington avec le vice-président pour l’Afrique Makhtar Diop. allAfrica

RD Congo : un nouveau départ ?
Le président Joseph Kabila et les principaux leaders de l’opposition sont parvenus à un accord inédit, mais fragile, pour organiser les élections d’ici à la fin de 2017. Qui ne résout pas tous les problèmes, tant s’en faut. Annoncé par les évêques catholiques congolais dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, « l’accord politique global et inclusif » a été accueilli comme une divine surprise, permettant d’espérer une sortie de crise dans l’année. Le soulagement était tel, après des semaines de tensions, que certains ont voulu y voir, un peu vite, « un miracle de la Saint-Sylvestre ». Jeune Afrique

Les prétendants à la succession de Jacob Zuma
En Afrique du Sud, la course à la direction du Congrès national africain (ANC) est lancée depuis le début de l’année, un tremplin vers la présidence du pays dans le cas probable d’une victoire du parti aux élections générales de 2019. Voici les quatre prétendants les plus fréquemment cités pour succession de Jacob Zuma: La figure historique Militant historique de la lutte contre l’apartheid, Cyril Ramaphosa, 64 ans, est un poids lourd du parti. Né dans le fameux township de Soweto à Johannesburg, cet avocat de formation a pris en 1982 la tête du Syndicat national des mineurs (NUM), devenant une des figures de la lutte contre le régime raciste. TV5

Qui est le milliardaire Adebayo Ogunlesi, seul africain de l’équipe de Donald Trump ?
Ses compatriotes le connaissent comme « l’homme qui a acheté Gatwick », l’aéroport londonien. Désormais, on le surnomme aussi « le Nigérian qui a conquis le cœur de Donald Trump ». Avocat, grand banquier, investisseur international, Adebayo Ogunlesi évolue dans le monde de la finance avec brio et enchaîne les positions prestigieuses. A 63 ans, le milliardaire installé à New York rejoint désormais le « forum stratégique » du nouveau président des Etats-Unis, un organe consultatif présidé par le patron du fonds d’investissement Blackstone, Stephen Schwarzman. Donald Trump consultera régulièrement le forum afin d’élaborer et d’évaluer sa politique économique. M. Ogunlesi y figure comme le seul Africain parmi les seize grands PDG qui participeront à ces rencontres. Le Monde

Mohammed VI attendu au Soudan du Sud le 20 janvier
Le roi Mohammed VI est attendu le 20 janvier à Juba, la capitale du Soudan du Sud, pour une visite officielle de trois jours. Une première. Le roi Mohammed VI est attendu à Juba, capitale du Soudan du Sud, pour une visite officielle de trois jours du 20 au 23 janvier prochain. L’information a été annoncée le 18 janvier par Michael Makuei Luethe, ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement sud-soudanais dont les propos ont été relayés par la radio locale Tamajuz. La délégation que mènera le souverain sera composée de 22 ministres et conseillers à en croire la même source. Telquel



Photo: Adam Jones