Revue de presse du 19 février 2016

Libye: 41 morts dans des frappes aériennes américaines sur des cibles de l’EI
Des avions de combats américains ont bombardé un camp d’entraînement de l’Etat islamique (EI) et une cible de « haute valeur » en Libye, a indiqué ce vendredi un responsable américain. Ces frappes ont été menées la nuit dernière, a précisé cette source. « Le raid a fait 41 morts et toutes les victimes se trouvaient à l’intérieur de la maison », a-t-il ajouté en faisant également état de six blessés. « La grande majorité des morts étaient des Tunisiens, vraisemblablement des membres de l’EI ». La maison visée a été entièrement détruite, a précisé un responsable de la ville, Hussein al-Dawadi, en précisant que « la grande majorité des morts étaient des Tunisiens qui étaient probablement des membres de l’EI ». Selon un responsable occidental cité par le New York Times, le raid a été mené contre un camp de l’EI où se trouvait un haut responsable tunisien du groupe lié à deux attentats sanglants l’année dernière en Tunisie, ceux du musée du Bardo à Tunis et de Sousse. Ce responsable occidental non identifié a parlé de plus de 30 morts dans le raid, tous des membres de l’EI, dont un grand nombre est de nationalité tunisienne. C’est la première fois qu’un tel raid aérien vise la ville de Sabrata contrôlée par la coalition des milices de Fajar Libya (Aube de la Libye).  Le Figaro

Présidentielle Ouganda : Museveni en tête
Yoweri Museveni est largement en tête avec environ un quart des voix comptées. Il totalise pour le moment 60% des voix. Loin devant son plus proche rival, Kizza Besigye. Certains bureaux de vote restent encore ouverts à cause des retards de jeudi. L’opposition dénonce des manquements délibérés pour avantager le président sortant.  BBC

Élections en Ouganda : la police tire des gaz lacrymogènes contre des électeurs mécontents
Des heurts entre électeurs et policiers ont perturbé le premier tour de l’élection présidentielle, jeudi, en Ouganda. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes contre des électeurs furieux de ne pas avoir pu voter. La police ougandaise a utilisé des gaz lacrymogènes dans la capitale Kampala, jeudi 18 février, pour disperser des électeurs mécontents de ne pas avoir pu voter lors de la présidentielle et des législatives. France 24

Présidentielle en Ouganda: une histoire de «bush»
Alors que l’Ouganda s’apprête à élire son nouveau président, il est étonnant de constater combien certains candidats et commentateurs font continuellement référence à la guerre du « bush » (le maquis) pour justifier leur programme ou leur légitimité. Une obsession qui dure depuis la fin de ce conflit qui, en 1986, amena Museveni au pouvoir, et qui témoigne, selon certains observateurs, de l’incapacité du système mis en place alors à se transformer.  RFI

Cameroun : 17 morts dans des explosions
Deux explosions ont eu lieu dans un marché dans l’Extrême-Nord du Cameroun faisant dix-sept morts, selon deux témoins. Ils ont ajouté que les blessés ont été évacués à l’hôpital de Mora, à côté du marché de Meme. L’attaque n’a pas encore été revendiquée mais le mode opératoire ressemble à celui des militants de la secte islamiste Boko Haram.  BBC

Le Burundi veut dialoguer avec le Rwanda
Le gouvernement du Burundi a appelé à « un dialogue direct avec Kigali pour résoudre nos différends », a annoncé vendredi le Premier vice-président Gaston Sindimwo, considérant que le Rwanda était le « principal instigateur » des problèmes du Burundi.  BBC

Burundi: polémique au sujet des maisons inoccupées de Bujumbura
Le maire de Bujumbura dément avoir lancé une opération de réquisition des maisons inhabitées de Bujumbura pour y installer des positions militaires ou policières, comme l’ont rapporté ces derniers jours certains médias, s’appuyant sur un extrait d’une de ses déclarations. Une information qui avait soulevé beaucoup d’inquiétude auprès des dizaines de milliers d’habitants qui ont quitté la capitale. L’affaire a très vite circulé sur les réseaux sociaux et parmi les nombreux Burundais contraints à l’exil, inquiets non seulement d’imaginer que leur domicile pourrait être réquisitionné, mais aussi que leurs quartiers se retrouvent de fait quadrillés par les forces de sécurité.  RFI

Congo-Brazzaville: polémique sur la nouvelle commission électorale
Le président Denis Sassou-Nguesso vient d’instaurer un décret nommant les animateurs de la Commission nationale électorale indépendante (CNEI) à un mois de la présidentielle du 20 mars. La configuration et la composition de cette structure sont boudées par l’opposition, qui n’y voit aucune indépendance et aucun changement. La majorité de son côté estime que c’est à l’œuvre qu’on devra plutôt juger ces animateurs de la CNEI. RFI

Maroc : « une cellule de l’EI démantelée »
Ces dix personnes, constituant le noyau de la cellule, ont été arrêtées dans plusieurs villes du Maroc, dont Essaouira, al-Jadida (ouest), Meknès et Sidi Kassem (centre), a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Le ministère n’a pas révélé leur identité, disant néanmoins qu’un Français figurait dans le groupe. Selon le communiqué, des munitions, des armes et des uniformes militaires ont été saisis. Les personnes arrêtées « entretenaient des liens avec des jihadistes combattants dans les rangs de Daech » (acronyme de l’EI en arabe) et avaient « reçu des instructions pour s’attaquer à des installations et sites sensibles dans le royaume ». « En vue de réussir leur projet terroriste, les membres de ce réseau ont planifié de recruter davantage d’éléments extrémistes (…) sous l’encadrement de dirigeants expérimentés du groupe « Daech », dont l’un se trouve actuellement en Turquie, indique encore le ministère. BBC

Gabon : après le pétrole, le retour à la terre
Dans les zones rurales, on se prépare à l’après-pétrole. Avec pour fer de lance le programme Graine, qui a permis de créer 1 200 emplois en un an. Les premiers bulldozers commandés par l’État pour donner un coup d’accélérateur au désormais célèbre programme Graine (Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés) ont été livrés dès le 19 novembre 2015. La commande totale porte sur 475 engins agricoles, soit le plus gros investissement en engins lourds depuis la construction, lancée en 1978, du Transgabonais, la principale voie ferrée du pays. L’investissement en matériel est l’aspect le plus spectaculaire de la politique agricole engagée par le gouvernement. Mais ses efforts visent aussi à faire changer les mentalités, à former les agriculteurs et à organiser les filières.  Jeune Afrique

Entre rivières évaporées et famine, l’Afrique fait face à une sécheresse sans précédent
Depuis plusieurs mois, une sécheresse dramatique touche une large partie de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe. En cause, le phénomène climatique El Niño qui perturbe les précipitations. Plusieurs pays, de l’Ethiopie à l’Afrique du Sud, ont déjà déclaré l’état de catastrophe sur une partie de leur territoire. Selon l’Unicef près d’un million d’enfants sont déjà atteints de malnutrition aiguë sévère sur l’ensemble des deux régions touchées. Tour d’horizon des régions touchées par cette sécheresse meurtrière et aux lourdes conséquences économiques. Slate

Congo-Kinshasa: Etienne Tshisekedi va-t-il laisser la RDC sombrer dans le chaos?
Etienne Tshisekedi reste le seul homme politique le plus populaire de la RDC. Cette popularité, due à son opposition aux régimes successifs du Maréchal Mobutu, de Laurent-Désiré Kabila et de Joseph Kabila, fait de lui un homme incontournable dans la résolution de la crise politique en République démocratique du Congo (RDC). A 83 ans, l’homme reste attaché à la mère-patrie, le Congo, qu’il tient à libérer et dont il défend avec acharnement l’unité, selon Dieudonné Ilunga Mpunga dans son ouvrage « Etienne Tshisekedi, le sens d’un combat ». Opposant charismatique, Etienne Tshisekedi va-t-il laisser le Congo sombrer dans le chaos? Etienne Tshisekedi reste un homme exceptionnel dans l’histoire de la République démocratique du Congo. Il est l’un des Congolais patriotes qui restent convaincus que le pouvoir politique émane du peuple. D’où le slogan : « Le peuple d’abord ».  allAfrica

Soudan du Sud : une base de l’ONU attaquée, 18 morts
Des hommes armés ont ouvert le feu sur des civils réfugiés dans une base de l’ONU au Soudan du Sud, tuant au moins 18 personnes, selon un bilan de Médecins sans frontières jeudi soir, les Nations unies dénonçant ces nouvelles violences dans un pays déchiré depuis plus de deux ans par une guerre civile. Les échanges de tirs entre jeunes d’ethnies rivales ont commencé mercredi soir dans la base de Malakal, capitale de l’État pétrolier du Haut-Nil (nord-est), l’un des principaux champs de bataille du conflit, et se sont poursuivis jeudi matin. Parmi les morts figurent deux Sud-Soudanais travaillant pour MSF, et une quarantaine de personnes ont aussi été blessées, selon un bilan provisoire de l’organisation humanitaire dans un communiqué. Le Point

L’Égypte fait ses adieux en grande pompe à Boutros-Ghali
L’Égypte a rendu hommage jeudi en grande pompe à Boutros Boutros-Ghali, décédé mardi à 93 ans après avoir été le premier Africain à occuper le poste prestigieux de secrétaire général de l’ONU. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a assisté à des obsèques militaires aux côtés du cheikh Ahmed Al-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar – prestigieuse institution de l’islam sunnite – et du pape copte Tawadros II. La brève cérémonie, retransmise à la télévision publique, s’est tenue dans l’enceinte de la mosquée du Maréchal Tantaoui, dans la périphérie de la capitale. Le Point

Congo-Brazzaville : le général Mokoko refuse de déférer à la convocation de la DGST
Invité à se présenter vendredi au cabinet du directeur des services intérieurs, le général Jean-Marie Michel Mokoko a indiqué jeudi à Jeune Afrique qu’en sa qualité de « militaire en disponibilité », il ne répondrait pas à cette convocation. « Je ne déférerai pas à la convocation d’un service de police », a déclaré le général Jean-Marie Michel Mokoko qui se veut intransigeant sur la question. Militaire en disponibilité, le candidat déclaré à la présidentielle du 20 mars au Congo-Brazzaville a expliqué le 18 janvier à Jeune Afrique qu’il ne pouvait répondre qu’à une convocation de la gendarmerie. L’ancien chef d’état-major de l’armée congolaise est en effet « [invité] à se présenter le 19 février à 10 heures » au cabinet du directeur des services intérieurs de la Direction générale de la surveillance du territoire (DSGT) « pour une affaire le concernant ». Jeune Afrique

Côte d’Ivoire – Procès Gueï : Dogbo Blé et Séka Yapo condamnés à la prison à vie
Le verdict du procès de l’assassinat du général Robet Gueï est tombé ce jeudi. L’ex-général Brunot Dogbo Blé et l’ex-commandant Anselme Séka Yapo ont été condamnés à la prison à vie. L’ex-commandant Anselme Séka Yapo est reconnu coupable du meurtre du général Robert Gueï, l’ex-général Brunot Dogbo Blé de complicité de meurtre. Les deux principaux prévenus du procès ont été condamnés jeudi 18 février à la même peine de prison à vie, tout comme le sergent-chef Daléba Séry. Ils sont également condamnés à payer 500 millions de Francs CFA de dommages et intérêts à la famille de l’ancien président ivoirien. Joint par Jeune Afrique, Me Rodrigue Dadjé, un des avocats de Dogbo Blé, a précisé qu’il comptait contester le verdict en déposant un recours devant la Cour suprême. Jeune Afrique

Au Mali, le Premier ministre français défend « un combat contre la barbarie » jihadiste
Le Premier ministre français Manuel Valls a qualifié jeudi soir à Bamako la lutte contre le jihadisme de « combat contre la barbarie », assurant que son pays se portait garant de l’accord de paix au Mali, où il intervient militairement depuis 2013. « Aujourd’hui la réconciliation est en marche », s’est félicité M. Valls, arrivé dans la soirée accompagné de son ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, en référence à l’accord de paix signé en mai-juin 2015 par le camp gouvernemental et l’ex-rébellion à dominante touareg. « La France continue à se porter garante de cet accord », a-t-il souligné, lors d’une rencontre avec la communauté française, après un premier entretien avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. TV5

Le Drian déclassifie 100 documents sur l’assassinat des journalistes de RFI à Kidal
Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé, jeudi, la déclassification de 100 documents relatifs à l’assassinat des deux journalistes de RFI tués au mali en novembre 2013. Néanmoins, 75 pièces restent confidentielles. Le ministère de la Défense a annoncé, jeudi 18 février, que Jean-Yves Le Drian a déclassifié cent documents confidentiels dans le cadre de l’enquête française sur l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les deux journalistes de RFI tués au Mali en 2013.  Le Monde

En France, être d’origine africaine réduit grandement les chances de trouver un emploi
C’est une étude publiée par l’agence gouvernementale France Stratégie qui met de manière précise un doigt sur les discriminations dont sont encore victimes les personnes d’origine africaine qui vivent et cherchent du travail en France. Selon ce rapport, à diplôme et compétences égales l’inégalité de l’accès à l’emploi est la plus forte entre les hommes sans ascendances étrangères et les femmes avec des origines africaines ou du monde arabe: un écart de 21 points entre ces deux catégories est, en effet, constaté pour l’accès à l’emploi. Slate



Photo: Adam Jones