Revue de Presse du 19 avril 2018

Lutte contre Boko Haram: l’armée nigériane doit s’adapter aux tactiques de guérilla
Les soldats nigérians qui combattent Boko Haram dans le nord-est du Nigeria doivent s’adapter aux tactiques de guérilla du groupe jihadiste, ont estimé des responsables militaires en marge d’un sommet sur la sécurité en Afrique cette semaine. La guerre conventionnelle menée par l’armée nigériane ne suffit plus, face à des combattants qui se fondent parmi la population locale et disséminent des engins explosifs improvisés dans la région sahélienne du lac Tchad, selon Sean McClure, attaché de défense à l’ambassade américaine à Abuja. « Nous n’avons pas encore observé ce type de cycle d’adaptation » au sein de l’armée nigériane, a déclaré le lieutenant-colonel McClure à l’AFP, lors du sommet qui se tient en périphérie de la capitale fédérale. « Ils essaient de déterminer comment s’y prendre ». TV5

L’absence du maréchal Haftar met à nu les incertitudes sur l’avenir de la Libye
Le mystère persiste autour de l’hospitalisation à Paris du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de la Libye de l’Est (Cyrénaïque) et protagoniste central des tentatives de règlement politique de la crise libyenne. Plus d’une semaine après la diffusion de l’information selon laquelle il serait traité dans un hôpital parisien pour un accident cérébral, le chef en titre de l’Armée nationale libyenne (ANL) ne s’est toujours pas adressé à ses compatriotes sous la forme d’un enregistrement audio ou vidéo. Aucune photo de lui n’a en outre été rendue publique par ses services, alimentant les spéculations sur la gravité de son état de santé. La rumeur rapportant son décès a été indirectement démentie, vendredi 13 avril, par la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul), basée à Tunis, qui a diffusé un tweet révélant que Ghassan Salamé, le chef de la mission, s’était entretenu le même jour avec le maréchal Haftar au téléphone.  Le Monde

Sahara occidental : l’ONU appelée à renouveler sa mission
Le Conseil de sécurité de l’ONU demande le renouvellement de la mission de la MINURSO au Sahara Occidental. L’ONU se penchera sur la question du renouvellement de sa mission au Sahara Occidental ce 25 avril 2018. Une rencontre qui se tiendra sous fond de tension entre les deux parties en conflit à savoir le Maroc et le peuple sahraoui représenté par le Front Polisario. Cette organisation demande sans autre forme de raccourci un référendum d’autodétermination pour cet ancien territoire espagnole occupé en grande partie depuis 1975 par le Maroc. BBC

Sénégal : des leaders de l’opposition arrêtés
Des leaders de l’opposition sénégalaise ont été appréhendés par la police aux alentours du périmètre de sécurité installé par la police pour bloquer l’accès à la Place Soweto. L’ancien Premier ministre Idrissa Seck, président du parti Rewmi, Malick Gakou, président du Grand Parti et Thierno Bocoum ont été arrêtés par la police. Un important dispositif de sécurité est déployé aux alentours de l’Assemblée nationale sénégalaise où le projet de loi sur le parrainage est en train d’être examiné pour être voté par les députés. BBC

Le Mali rappelle son ambassadeur d’Alger
Les représentants diplomatiques du Mali en Algérie ont été rappelés par leur pays pour consultation sur la situation précaire de leurs ressortissants. Au total, 1441 Maliens ont été expulsés d’Algérie de janvier à mars 2018 dans des conditions « très difficiles » par les autorités maliennes. Abdrahamane Sylla, le ministre des Maliens de l’extérieur de l’intégration africaine, décrit cette situation de « traitements pas tout à fait acceptables ». Selon lui, cette situation est la raison qui a poussé le gouvernement de son pays à rappeler son ambassadeur et son consul général d’Algérie pour consultation. BBC

RDC: quatre dirigeants sportifs soupçonnés d’avoir détourné 1 million de dollars
En République démocratique du Congo, le président de la Fecofa, la Fédération congolaise de football, Constant Omari, a été relâché, dans la soirée du mercredi 18 avril, après avoir passé une journée en garde à vue. Mais il a à nouveau rendez-vous devant les magistrats ce jeudi matin. Tout comme trois autres responsables sportifs, il était entendu par la justice pour une affaire de présumés détournements de fonds publics. RFI

Mali: la sécurité des soldats de la Minusma abordée à l’ONU
La situation sécuritaire au Mali a été l’objet de discussions, mercredi 18 avril 2018, au Conseil de sécurité de l’ONU. Samedi 14 avril, une attaque à Tombouctou a coûté la vie à un casque bleu et a fait plusieurs blessés du côté des soldats onusiens et français. RFI

Niger: affrontements entre étudiants et forces de l’ordre à Niamey
Le campus de Niamey à nouveau en ébullition. Mercredi 18 avril 2018, les forces de l’ordre se sont opposées à des étudiants qui exigent notamment la réhabilitation de cinq d’entre eux exclus en mars. Selon les étudiants, une quinzaine d’entre eux ont été blessés, pour certains grièvement. Le gouvernement a décidé de fermer le campus, mais les cours sont toujours assurés et le restaurant universitaire reste ouvert. RFI

Décès brutal de l’ambassadeur ivoirien auprès de l’ONU
L’ambassadeur de Côte d’Ivoire auprès de l’ONU, Bernard Tanoh-Boutchoue, membre non permanent du Conseil de sécurité, est décédé brutalement mercredi dans un hôpital de New York à l’âge de 67 ans. Muté de Russie à New York en décembre, Bernard Tanoh-Boutchoue, était très marqué psychologiquement depuis fin mars après un rappel pour consultations par son gouvernement, selon une source proche du diplomate. A l’époque, suivant les directives de sa capitale, il s’était abstenu lors d’un vote sur la Syrie, provoquant l’ire d’autres membres du Conseil de sécurité. De retour à New York, son état s’était dégradé et il était hospitalisé depuis peu, a-t-on précisé de même source. VOA

L’Assemblée approuve les perquisitions sans mandat au Burundi
L’Assemblée nationale du Burundi a adopté mercredi un projet de loi autorisant notamment les perquisitions de nuit et sans mandat d’un magistrat, dénoncées comme une atteinte à la démocratie par la société civile et l’opposition à un mois d’un référendum constitutionnel. Le projet de loi portant modification du code de procédure pénale a été adopté au bout de huit heures de débat mercredi soir par 90 voix pour et 22 voix contre, a annoncé sur son compte Twitter l’Assemblée de ce pays en crise depuis l’annonce en avril 2015 de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé. VOA

Présidentielle en Egypte: Khartoum saisit l’ONU après un vote dans un secteur disputé
Le Soudan a annoncé mercredi avoir saisi le Conseil de sécurité de l’ONU à la suite de l’organisation par Le Caire d’un vote dans une zone frontalière disputée, dans le cadre de la récente présidentielle égyptienne. Le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour a indiqué que son pays avait porté plainte après la tenue du scrutin dans le triangle de Halayib, un secteur riche en minerais près de la mer Rouge, contrôlé par l’Egypte mais revendiqué par Khartoum. L’Egypte a tenu fin mars une élection présidentielle à l’issue de laquelle Abdel Fattah al-Sissi a obtenu un second mandat avec plus de 97% des voix. Slate

Le Zimbabwe fête son indépendance sans Mugabe au pouvoir
Le Zimbabwe a célébré mercredi son indépendance, pour la première fois sans Robert Mugabe au pouvoir, l’occasion pour le nouveau chef de l’Etat Emmerson Mnangagwa de répéter son engagement d’organiser des élections générales libres et justes cette année. Robert Mugabe a dirigé le Zimbabwe de l’indépendance en 1980 jusqu’à novembre dernier, quand il a été contraint de démissionner, sous la pression de son parti, de l’armée et de la rue. La fête de l’indépendance était souvent l’occasion pour lui de critiquer l’Occident et de réaffirmer son contrôle total sur l’ancienne colonie britannique. Mercredi, le président Mnangagwa, ancien vice-président de Robert Mugabe et membre du parti de la Zanu-PF, au pouvoir depuis 1980, a prononcé un discours dans le stade national d’Harare. Slate

Guinée-Bissau : le parlement en session extraordinaire ce jeudi, après plus de deux ans de blocage
L’Assemblée nationale populaire de la Guinée-Bissau se réunira jeudi en session plénière extraordinaire, après deux ans de blocage, a décidé mercredi son Comité permanent, conformément aux recommandations du dernier sommet de la CEDEAO à Lomé. La session va examiner un projet de loi visant à prolonger la neuvième législature et va élire le président, le secrétaire exécutif et les secrétaires adjoints de la Commission nationale des élections (CNE). Dans une déclaration, le président du parlement Cipriano Cassama a appelé les députés à enterrer la « hache de guerre » et à œuvrer pour le bien-être du peuple. « Le Parlement est la maison du peuple ; nous devons être solidaires les uns avec les autres et chercher des solutions qui satisfassent l’intérêt de ces personnes », a-t-il déclaré. Xinhua

Vanille de Madagascar : quand la reine des épices suscite toutes les convoitises
Gousses hors de prix, arômes moins parfumés… La vanille n’est plus aussi prisée par le milieu de la gastronomie. Gros plan sur Madagascar, premier producteur mondial, où les professionnels du secteur s’inquiètent de voir leur filière en péril. Depuis plusieurs mois, le monde de la pâtisserie boude la vanille. Parmi les grands chefs, le Meilleur ouvrier de France Gilles Marchal, installé sur la butte Montmartre à Paris, déclarait avec regret, en février, travailler beaucoup moins cette gousse noire et suave en forme de haricot. « Nous n’avons pas changé les recettes, mais nous avons réduit la gamme de produits contenant de la vanille. On en utilise moins, expliquait l’ancien chef du Plaza Athénée et du Bristol. Aujourd’hui, nous ne faisons des flans que le week-end. »  France 24



Photo: Adam Jones