Revue de Presse du 19 avril 2017

RD Congo : des membres de l’ONU libérés après une prise d’otage
Les Nations unies ont annoncé la libération des 16 membres de la mission de maintien de la paix pris en otage mardi dans l’est de la République démocratique du Congo par une centaine de réfugiés sud-soudanais. Une brève prise d’otages de seize membres de l’ONU par des ex-rebelles sud-soudanais a eu lieu mardi 18 avril dans un camp de réfugiés de la République démocratique du Congo (RD Congo). La prise d’otages a eu lieu dans le camp pour anciens combattants de Munigi, dans l’est du pays. France 24

RDC: pourquoi le chef de la police de Kinshasa a-t-il été suspendu?
En RDC, le chef de la police de Kinshasa, Célestin Kanyama, vient d’être suspendu et remplacé temporairement par le colonel Elvis Pangala Nawej. Le général Kanyama est pourtant un personnage clef du dispositif sécuritaire congolais. Officiellement il n’y a aucune explication à cette mise à l’écart. Ni sur sa raison, ni sur sa durée. Pourquoi les autorités ont-elles décidé de le suspendre de ses fonctions ? RFI

RDC: destitution du gouverneur du Haut-Katanga
En RDC, le gouverneur de la richissime province du Haut-Katanga, Jean-Claude Kazembe, a été destitué après un vote à l’unanimité d’une motion de censure à l’Assemblée provinciale. Vingt-quatre députés sur les trente que compte cette Chambre ont en effet voté la destitution du gouverneur. RFI

Trois morts dans un attentat-suicide au Cameroun
Trois personnes ont été tuées et quatre blessées dans un attentat-suicide mercredi à Kolofata, dans l’extrême-nord du Cameroun, a appris l’AFP de sources concordantes. « Avant 10 heures (9 heures GMT), un kamikaze venu du Nigeria est entré à Kolofata et s’est fait exploser », a déclaré à l’AFP un responsable du comité de vigilance de la ville. « L’explosion a tué trois personnes, un gendarme et deux civils », a-t-il précisé. Il a ajouté que quatre personnes ont été blessées – deux hommes et deux femmes – et que le kamikaze est mort. Le bilan des victimes a été confirmé à l’AFP par une source proche des services de sécurité. VOA

Mali: cinq soldats tués par des jihadistes, la France neutralise des « terroristes »
Cinq soldats maliens ont péri mardi dans une attaque jihadiste dans la région de Tombouctou, au nord du Mali, selon Bamako, la France annonçant que sa force Barkhane avait neutralisé une dizaine de « terroristes ». L’attaque a visé un « détachement des Forces armées maliennes basé à Gourma Rharous », une localité d’accès difficile située à quelque 120 km à l’est de Tombouctou, selon un communiqué du gouvernement malien. L’assaut a été mené « par un groupe terroriste aux environs de 05H00 du matin » (heure locale et GMT), elle « a occasionné la mort de cinq soldats et une dizaine de blessés », a ajouté le gouvernement, sans identifier de groupe en particulier. TV5

Sahel : sur la piste des jihadistes… comment Barkhane traque Ag Ghaly, Belmokhtar et les autres
Malgré la traque acharnée des services de renseignements français, américains et ouest-africains, les groupes islamistes sont toujours actifs dans la sous-région du Sahel. Et se paient même le luxe de narguer les autorités. «Si on le trouve, on le liquide ! » Depuis le déclenchement de l’opération Serval, au Mali, en janvier 2013, cette phrase lapidaire, toujours prononcée off the record, revient régulièrement dans la bouche de hauts responsables français, dès qu’il est question du Touareg Iyad Ag Ghaly. « Il nous faut juste le dénicher… », ajoutent-ils souvent. Voilà en effet des années que le chef d’Ansar Eddine, tel un fennec connaissant le moindre terrier de l’immensité saharienne, parvient à déjouer toutes les tentatives de neutralisation. Le 2 mars, après plusieurs mois de silence radio, il s’est même payé le luxe d’apparaître dans une vidéo aux côtés des principaux chefs jihadistes opérant au Mali. Jeune Afrique

Égypte : un policier tué dans une attaque revendiquée par l’EI
Un policier a été tué et trois autres ont été blessés mardi en Égypte dans une attaque visant un point de contrôle près du monastère de Sainte Catherine dans le sud de la péninsule du Sinaï. L’attaque a été revendiquée par l’EI. Une semaine après les explosions qui ont tué 45 personnes dans deux églises coptes à Tanta, dans le nord de l’Égypte, des hommes armés ont attaqué les forces de l’ordre mardi 18 avril près du monastère Sainte-Catherine, dans le Sinaï, tuant au moins un policier et en blessant quatre autres, a annoncé le ministère égyptien de la Santé. France 24

RCA: des organisations des droits de l’homme contre l’amnistie
En Centrafrique, des organisations des droits de l’homme haussent le ton et dénoncent une éventuelle amnistie des auteurs des crimes commis dans le pays. Au cours d’une rencontre avec les médias mardi à Bangui, une plateforme de quinzaine organisations de la société civile s’indigne du fait que l’Union africaine et d’autres institutions puisse porter un tel projet. Cette plateforme considère que l’amnistie garantirait l’impunité aux présumés auteurs, coauteurs, et complices de graves et massives violations des droits de l’Homme dans le pays. BBC

RCA: le budget du programme DDR bouclé, avec l’aide de la Banque mondiale
En RCA, le programme DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion) semble sur le point de redémarrer. Jeudi et vendredi prochain, pour la première fois, les 14 groupes armés se retrouveront autour de la table du comité consultatif de suivi chargé de piloter le DDR. Un programme dont le coût est estimé à 45 millions de dollars, dont 30 millions financés par la Banque mondiale sous la forme d’un don qui vient d’être octroyé au gouvernement. RFI

Maroc: l’institut Mohammed-VI veut former les imams d’un islam tolérant
À Rabat au Maroc, l’institut Mohammed-VI forme des imams venus de tout le continent africain et même de France. Inauguré en 2015, l’établissement vise à diffuser un islam a priori fondé sur la modération et la tolérance. RFI

Le ministre de l’Enseignement supérieur remplacé au Niger
Le ministre de l’Enseignement supérieur du Niger Mohamed Ben Omar, dont le départ était posé comme « préalable » par les étudiants à tout dialogue avec les autorités, a été remplacé, selon un communiqué officiel diffusé mardi. Les étudiants, dont quatre leaders arrêtés ont été libérés mardi, ont lancé le 10 avril un important mouvement de protestation qui a conduit à des affrontements avec les forces de l’ordre et la fermeture pendant plusieurs jours du campus. Un étudiant est décédé dans des conditions restant à déterminer. Selon un décret signé par le président Mahamadou Issoufou, Mohamed Ben Omar et le ministre de l’Emploi et du Travail Yahouza Sadissou échangent leur portefeuille ministériel. VOA

Gabon. Le dialogue national sapé par le rejet de l’opposant Jean Ping
Depuis l’élection présidentielle du 27 août 2016, le pays est en crise. Le sortant Ali Bongo Ondimba a été déclaré vainqueur dans un chaos total. Son principal adversaire, Jean Ping, s’est proclamé président et refuse le dialogue national lancé par Bongo. Mais une partie de l’opposition a accepté la discussion. Après cinq jours de préparatifs, le dialogue national proposé par le régime contesté du président Ali Bongo Ondimba entre dans le vif du sujet. Objectif : sortir de la crise née de l’élection présidentielle du 27 août 2016. Une partie de l’opposition et le pouvoir se retrouvent, ce 18 avril, sous l’œil vigilant de l’Union africaine et de la société civile pour élaborer des propositions de réconciliation nationale avant le 18 mai. Courrier International

Gabon : Alain Djally, l’assistant de Jean Ping, placé sous mandat de dépôt
L’assistant de l’opposant gabonais Jean Ping, qui conteste toujours la réélection d’Ali Bongo Ondimba à la présidentielle, a été placé mardi en détention préventive, cinq jours après son arrestation par les renseignements gabonais. « Alain Djally a été placé sous mandat de dépôt par le premier juge d’instruction et incarcéré à la prison de Libreville sous des inculpations de détention et usage de son ancienne carte militaire et détention illégale d’arme », a déclaré Me Jean-Rémy Bantsantsa, avocat de MM. Djally et Ping. « Ce (mardi) matin, il a été présenté au procureur qui a renvoyé le dossier chez la juge d’instruction et une audience de fond devrait avoir lieu la semaine prochaine », a précisé l’avocat. Jeune Afrique

Nigeria : réouverture de l’aéroport d’Abuja
Les vols commerciaux ont repris mardi à l’aéroport de la capitale nigériane après six semaines de fermeture pour réhabilitation de sa piste d’atterrissage. C’est un Airbus A350 affrété par la compagnie Ethiopian Airline, qui a atterri le premier sur cette piste depuis sa fermeture le 8 mars dernier. « Beaucoup de changements ont eu lieu concernant le revêtement de la piste, des voie de taxi et du tarmac », a indiqué le directeur général de l’Autorité fédérale des aéroports du Nigeria, Saleh Dunoma.  »Le terminal a également été rénové pour pouvoir accueillir des voyageurs handicapés, avec notamment l’installation d’ascenseurs dans la zone de départs », a-t-il ajouté. BBC

Marine Le Pen: « La colonisation a beaucoup apporté, notamment à l’Algérie »
Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a estimé mercredi sur BFM TV-RMC que « la colonisation a beaucoup apporté, notamment à l’Algérie », ce que « même les Algériens de bonne foi admettent », selon elle. « Le FN a soutenu de toutes ses forces les rapatriés de l’Algérie. Je défends les harkis, les rapatriés, je pense qu’ils ont été maltraités, mal accueillis dans leur pays, les harkis ça a été encore pire, ils ont été mis dans des camps dans des conditions épouvantables », a affirmé Mme Le Pen, citant notamment celui de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales). « Moi je pense – et chacun d’ailleurs qui est de bonne foi admet – que la colonisation a beaucoup apporté, notamment, puisqu’on parle de l’Algérie, à l’Algérie: des hôpitaux, des routes, des écoles… Même des Algériens qui sont de bonne foi l’admettent », a dit la dirigeante du FN. TV5



Photo: Adam Jones