Revue de Presse du 18 septembre 2018

Subornation de témoins: la CPI confirme la peine du Congolais Bemba
La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé lundi la peine infligée en première instance à l’ex-chef de guerre congolais, Jean-Pierre Bemba, pour subornation de témoins, une condamnation qui lui a valu d’être exclu de la course à la présidence de la RDCongo pour laquelle il faisait figure de favori. «La Chambre condamne Jean-Pierre Bemba à une peine de douze mois d’emprisonnement. Après déduction du temps qu’il a déjà passé en détention, la Chambre considère que la peine d’emprisonnement a été purgée», a déclaré le juge Bertram Schmitt, qui a réimposé une amende de 300.000 euros. Bemba avait été acquitté à la surprise générale en appel en juin devant la CPI de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, mais les ennuis judiciaires ont continué d’entraver ses projets politiques. Libération

RDC : l’opposition va à nouveau se réunir, en Afrique du Sud, sans Bemba ni Tshisekedi
Moins d’une semaine après leur rencontre à Bruxelles, les opposants congolais doivent se retrouver à Johannesburg, mardi 18 septembre, notamment pour rencontrer des responsables de l’ANC, au pouvoir en Afrique du Sud. Mais deux poids lourds manquent à l’appel : Jean-Pierre Bemba et Félix Tshisekedi. S’agit-il de simple problème de visa ou d’agenda, comme l’affirment les organisateurs ? Ou faut-il y voir un problème politique ? Deux des poids lourds de l’opposition congolaise, Jean-Pierre Bemba et Félix Tshisekedi, ne devraient pas rejoindre leurs camarades à Johannesburg mardi 18 septembre, pour une nouvelle réunion des têtes d’affiche de l’opposition, moins d’une semaine après celle de Bruxelles. Jeune Afrique

Alger s’engage à accueillir tous ses ressortissants clandestins en Allemagne
À l’issue d’une rencontre officielle lundi entre Angela Merkel et Ahmed Ouyahia, Alger a assuré Berlin de son engagement à accueillir les ressortissants clandestins algériens actuellement présents sur le sol allemand. « Je vous confirme que l’Algérie récupérera ses enfants, qu’il s’agisse de 3 000 ou de 5 000 » ressortissants, a assuré lundi 17 septembre le Premier ministre Ahmed Ouyahia lors d’une conférence de presse conjointe à Alger avec Angela Merkel, sous réserve de pouvoir procéder à une « identification » de leur nationalité. D’après le chef du gouvernement, son pays « mène lui-même une action contre les migrants illégaux (et) ne pouvait que s’entendre avec le gouvernement allemand sur ce sujet ». Ahmed Ouyahia a par ailleurs rappelé qu’Alger et Berlin étaient liés par un accord de réadmission depuis 1997.  France 24

Ethiopie: des manifestants paralysent la capitale après des violences ayant fait 23 morts
Des groupes de manifestants ont paralysé Addis Abeba lundi, bloquant des routes et poussant les commerces de la capitale éthiopienne à fermer, à la suite de violences entre communautés ayant fait 23 morts ce weekend en périphérie de la ville. Le chef de la police éthiopienne, Zeynu Jemal, a indiqué que la police a tué cinq manifestants lundi, les décrivant comme des « dangereux vagabonds » qui tentaient de piller des propriétés et voler des armes de la police. Ces troubles et violences ethniques sont le dernier défi en date à l’ambitieux programme de réformes entrepris par le Premier ministre Abiy Ahmed, dont une profonde refonte d’un appareil sécuritaire décrié, depuis son entrée en fonction en avril. Brandissant des drapeaux protestataires et des branches d’arbre, les manifestants sont descendus dans les rues de la capitale pour protester contre des violences ayant eu lieu ce weekend à Burayu, à l’ouest d’Addis Abeba, en région oromo. TV5

« 600 gendarmes et policiers ivoiriens en colère »
En Côte d’Ivoire, certains policiers et gendarmes sont en colère. Environ 600 d’entre eux dénoncent le non-paiement de ce qu’ils appellent « leur dû » estimant n’avoir pas été pris en compte dans les accords conclus avec le gouvernement après les mutineries de 2017. Selon ces accords, 8.400 militaires devaient toucher chacun 12 millions de francs CFA, des primes qui correspondent à la sécurisation du processus électoral, entre 2007 et 2011. Eux auraient été oubliés.  BBC

Le Rwanda licencie 230 policiers pour « faute professionnelle »
Le gouvernement rwandais a licencié 230 agents de la Police nationale, les accusant d’avoir commis une « faute grave ». Selon le commissaire de police Theos Badege, porte-parole de la police, la décision attendue depuis un certain temps devait être approuvée par le conseil des ministres. Il est reproché à certains d’entre eux d’avoir enfreint le code de conduite de la police. D’autres ont commis des infractions pénales qui leur ont valu des peines d’emprisonnement allant jusqu’à plus de six mois. BBC

Réforme de la commission électorale après les municipales en Côte d’Ivoire
Les discussions pour une réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), vont s’ouvrir après les élections locales (régionales et municipales) du 13 octobre en Côte d’Ivoire, a affirmé à Abidjan, le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, une option rejetée par l’opposition. « Le projet de révision de la composition de la Commission électorale indépendante (CEI) concerne les élections présidentielles de 2020 » a déclaré à la presse M. Coulibaly. « Ainsi après le prochain scrutin (municipal et régional couplé), le gouvernement engagera des consultations avec la classe politique sur cette question » a-t-il insisté.  VOA

L’Ouganda accuse l’Union européenne d’ingérence
Cette accusation fait suite à l’adoption par l’institution européenne d’une résolution déplorant la torture présumée des politiciens de l’opposition. Le parlement de l’Union européenne a adopté le 13 septembre une résolution en 14 points, dans laquelle il demande au gouvernement ougandais de respecter l’indépendance du pouvoir législatif et d’abandonner les accusations contre le député Robert Kyagulanyi, alias Bobi Wine et toutes les autres personnes arrêtées lors des évènements politiques du mois d’août. Les autorités ougandaises jugent inacceptables l’initiative du parlement de l’UE.  BBC

Israël autorise 1.000 Ethiopiens à immigrer au titre du regroupement familial
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé lundi autoriser l’immigration de 1.000 Ethiopiens de la communauté des « Falashmoras » au titre du regroupement familial. Les Falashmoras qui affirment être des descendants des juifs éthiopiens ne bénéficient pas de la Loi du retour permettant à tout juif de la diaspora d’immigrer en Israël et d’en devenir automatiquement citoyen. Ils avaient été convertis de force au christianisme au XIXe siècle. Le gouvernement israélien a toutefois établi en 2015 une liste nominative de 9.000 Ethiopiens autorisés à immigrer en Israël sous cinq ans au nom du regroupement familial. M. Netanyahu a souligné que depuis cette décision, 1.300 Falashmoras se sont déjà installés en Israël. La Libre

Affaire des financements libyens en France : Claude Guéant de nouveau mis en examen
L’ancien ministre français de l’Intérieur, qui fut directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, a de nouveau été mis en examen par la justice française, pour « corruption passive » cette fois. Nouveau rebondissement dans l’affaire des financements libyens : l’ex-ministre de l’intérieur de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a été entendu le 11 septembre dernier par les juges d’instruction dans le cadre de l’affaire du financement libyen présumé de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. À l’issue de cet audition, il a été mis en examen pour « corruptions passive », « complicité de recel de détournement de fonds publics » et « complicité de financement illégal de campagne électorale ». L’ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy avait déjà été mis en examen en 2015 pour « blanchiment de fraude fiscale » et « usage de faux », après la découverte en 2013 d’un virement suspect de 500 000 euros depuis l’étranger. Claude Guéant justifie ce virement par la vente de deux tableaux en 2008. Jeune Afrique

Le Premier ministre portugais promet d’augmenter l’aide à l’Angola
Le Premier ministre du Portugal, Antonio Costa, a promis lundi d’augmenter le soutien financier de son pays à son ancienne colonie l’Angola, au premier jour d’une visite destinée à accélérer la normalisation des relations politiques des deux pays. « Nous allons augmenter notre ligne de crédits de soutien aux exportations (des entreprises portugaises vers l’Angola) de 1 à 1,5 milliard euros », a déclaré M. Costa devant la presse. « C’est un signe très important de la volonté de nos deux pays de continuer à renforcer leurs relations économiques ». Le voyage du chef du gouvernement portugais marque la reprise des visites à haut niveau entre dirigeants des deux pays, en froid depuis la décision de Lisbonne de juger sur son territoire l’ancien vice-président angolais Manuel Vicente pour corruption. L’ex-président angolais Jose Eduardo dos Santos, qui a régné sans partage sur son pays de 1979 à 2017, en avait pris ombrage.  TV5

Inondations meurtrières au Nigeria
Les autorités nigérianes affirment que plus de 100 personnes ont été tuées dans les inondations à travers le pays au cours des deux dernières semaines. L’Agence nationale de gestion des situations d’urgence (NEMA) a déclaré que les fortes pluies ont poussé les deux principaux fleuves du pays, le fleuve Niger et la rivière Benue, à sortir de leurs lits. Le gouvernement exhorte les résidents le long des voies navigables à se déplacer dans des endroits sûrs. Le désastre est perceptible à travers tout le Nigeria mais les inondations ont été particulièrement meurtrières l’Etat du Niger (centre-nord). BBC

Maroc. La guerre des langues est déclarée
L’introduction de mots en dialecte marocain, la darija, dans les manuels scolaires du primaire a créé une polémique, à tel point que le chef du gouvernement, El-Othmani, a affirmé le 9 septembre être prêt à faire marche arrière. Le billet d’humeur d’un chroniqueur marocain. Le problème de la langue arabe, c’est qu’elle est défendue par des gens qui la considèrent comme un objet sacré. Il ne faut pas la toucher, il ne faut pas la souiller. Parce que c’est un péché ? Ces gens ignorent que la langue arabe a bien évolué depuis le temps des premiers Arabes. Ils ignorent aussi que le parler arabe a influencé bien des langues vivantes, étrangères. Et fort heureusement, d’ailleurs. Quand on ouvre un dictionnaire français, on retrouve quantité de mots arabes, souvent empruntés au dialecte et au parler de tous les jours. C’est tant mieux, personne ne s’en plaint. Ces mêmes mots n’arrivent pourtant pas à “pénétrer” le dictionnaire arabe. Parce qu’il ne faut pas déranger la Belle au bois dormant, la sainte-nitouche : la langue arabe verrouillée et montée par une garde armée jusqu’aux dents ! Le 360

Le cannabis privé légalisé en Afrique du Sud
La justice sud-africaine a décriminalisé la consommation du cannabis à titre privé. La Cour constitutionnelle d’Afrique du Sud a décidé d’autoriser la consommation privée du cannabis. Le juge en chef adjoint, Raymond Zondo, a déclaré que la loi interdisant la consommation de marijuana par les adultes était anticonstitutionnelle. « Ce ne sera plus un délit pour un adulte de consommer ou de posséder du cannabis à titre privé pour sa consommation personnelle à domicile », a-t-il ajouté. A l’unanimité les juges ont dépénalisé la consommation du cannabis par les adultes qui le fument chez eux et qui se limitent à une consommation personnelle. BBC

 



Photo: Adam Jones