Revue de Presse du 18 novembre 2016

Mozambique: 73 morts dans l’explosion accidentelle d’un camion-citerne
Au moins 73 personnes ont été tuées dans l’explosion accidentelle d’un camion-citerne jeudi dans l’ouest du Mozambique, selon un nouveau bilan communiqué par la radio publique. « Le bilan de l’incident est désormais de 73 morts », a annoncé Radio Moçambique, en citant les autorités de la province de Tete où a eu lieu le drame. Le précédent bilan, donné par le gouvernement mozambicain, faisait état d’au moins 43 morts et 110 blessés. RTBF

Libye: Des combats font 12 morts dans le rang des forces du Maréchal Haftar à Benghazi
2 soldats fidèles au Maréchal Khalifa Haftar Search Khalifa Haftar ont perdu la vie entre mardi et mercredi dans des combats qui les opposaient à des miliciens dans la ville de Benghazi Search Benghazi , selon des sources militaires. Le Maréchal Khalifa Haftar Search Khalifa Haftar a perdu 12 de ses hommes dans des affrontements contre des milices jihadistes à Benghazi Search Benghazi , deuxième grande ville libyenne. « Dix soldats sont morts mardi et deux mercredi dans des combats dans l’ouest de Benghazi, deuxième ville de Libye située à 1.000 km à l’est de Tripoli » , a déclaré un responsable au sein des forces de Haftar. Le général libyen Khalifa Haftar Search Khalifa Haftar s’est dit opposé au nouveau gouvernement dirigé par Fayez al-Sarraj installé par la communauté internationale à Tripoli et soutenu par la communauté internationale. Koaci

Au moins six morts dans 3 attentats-suicide à Maiduguri, au Nigeria
Trois attentats-suicide ont fait au moins six morts, dont quatre kamikazes, vendredi matin à Maiduguri, ont indiqué les forces de sécurité nigérianes, alors que la grande ville du nord-est du Nigeria tente de maintenir une sécurité relative, dans une région toujours dévastée par sept ans de conflit avec Boko Haram. « En plus de l’explosion qui a eu lieu à Jiddari (quartier de Maiduguri), il y a eu deux autres attentats-suicide le long de Gamboru Road », à la périphérie de la ville, a rapporté à la presse Damian Chukwu, commissaire de police de Maiduguri. En tout, ces attaques ou tentatives d’attaques, ont fait « six morts, les quatre kamikazes et deux membres des milices civiles » qui défendent la ville aux côtés de l’armée, a expliqué M. Chukwu. VOA

Soudan du Sud : Washington veut un embargo sur les armes et des sanctions ciblées
Les États-Unis ont annoncé ce jeudi qu’ils allaient proposer au Conseil de sécurité d’imposer un embargo sur les armes au Soudan du Sud pour y empêcher des atrocités de masse. Mais la Russie et la Chine pourraient utiliser leur droit de veto pour bloquer l’initiative, soutenue par le Royaume-Uni et la France. « Dans les jours à venir, les États-Unis vont soumettre une proposition pour imposer un embargo sur les armes au Soudan du Sud, ainsi que des sanctions ciblées aux individus qui s’opposent le plus à une paix durable, sous forme de gel d’avoirs financiers et d’interdiction de voyager », a indiqué à l’AFP ce jeudi 17 novembre l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Samantha Power. « Le Soudan du Sud est une nation au bord du précipice après trois années de guerre », a-t-elle ajouté. Jeune Afrique

Pré-rapport de l’UA sur l’élection gabonaise: les premières réactions
RFI a obtenu un pré-rapport écrit par les observateurs de l’Union africaine venus au Gabon durant le processus électoral. Ils avaient assisté à la vérification des procès-verbaux par la Cour constitutionnelle. En effet, l’opposant Jean Ping, battu par le président Ali Bongo, contestait les résultats et accusait le pouvoir de fraude, de falsification des PV. Dans leur document, les observateurs africains parlent de PV « invraisemblables » pour la province du Haut-Ogooué, où le chef de l’Etat avait obtenu 95% des voix. Des PV « si bien rédigés, ordonnés, dont la lisibilité est si nette qu’elle suscite des interrogations ». Des révélations qui suscitent des réactions. La quasi-perfection des procès-verbaux du Haut-Ogooué n’étonne pas côté Jean Ping. Pour son porte-parole, ça explique pourquoi la Cour a refusé de les comparer avec les PV de l’opposition qui selon elle, donnaient Jean Ping vainqueur. RFI

Côte d’Ivoire: multiplication des violences dans plusieurs villes du pays
En Côte d’Ivoire, des affrontements ont opposé jeunes et forces de l’ordre dans la nuit du 16 au 17 novembre à Yamoussoukro. Des violences suscitées par la mort accidentelle d’un jeune homme lors de son arrestation et qui interviennent après plusieurs actes similaires ces dernières semaines dans d’autres villes du pays. Les affrontements entre jeunes et policiers ont duré plusieurs heures. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le commissariat du 2e arrondissement de Yamoussoukro a même été encerclé, des troncs d’arbres et des pneus érigés en guise de barricades. Ce n’est que tard dans la nuit, grâce à des renforts et aux tirs de gaz lacrymogènes, que les forces de l’ordre ont pu reprendre le contrôle de la situation. RFI

Tunisie: les victimes de la dictature prennent la parole
« Nous voulons vivre libres, la tête haute »: des victimes et proches de victimes de la dictature ont commencé à témoigner publiquement jeudi soir en Tunisie, une étape qui replonge le pays dans un passé douloureux mais est jugée historique sur la voie de la réconciliation. Très attendues, ces auditions télévisées sont l’œuvre de l’Instance vérité et dignité (IVD), créée durant la transition démocratique née de la révolution de 2011 contre le régime de Zine el Abidine Ben Ali, point de départ des Printemps arabes. Elles ont débuté vers 20H30 (19H30 GMT), en banlieue de Tunis, dans une salle bondée, en présence notamment de responsables politiques et syndicaux. Parmi eux figuraient le chef du parti islamiste Ennahdha, Rached Ghannouchi, celui du Front populaire (gauche), Hamma Hammami, et Houcine Abbassi, secrétaire général du puissant syndicat UGTT. TV5Monde

Mauritanie: 20 ans de prison requis contre 13 militants anti-esclavagistes jugés en appel
La peine de 20 ans de prison a été requise à l’encontre de 13 militants anti-esclavagistes Search anti-esclavagistes jugés en appel à Zouerate , a-t-on appris de source judiciaire. Accusés notamment d’«usage de la violence» suite à une violente manifestation contre l’évacuation forcée d’un bidonville, les 13 hommes jugés en appel depuis lundi risquent jusqu’ à 20 ans de prison , selon le réquisitoire du procureur. Selon une source judiciaire locale , le procureur a estimé qu’ils avaient « directement pris part aux événements », les accusant de « rébellion contre la force publique et de vandalisme ». Les accusés avaient été condamnés en Août dernier à des peines allant de 3 à 15 ans de prison. Koaci

Tchad: opposants interpellés, marche dispersée
Plusieurs opposants ont été interpellés jeudi à N’Djamena où le régime du président tchadien d’Idriss Déby Itno a interdit un meeting de l’opposition et désamorcé sa motion de censure à l’Assemblée, sur fond de profonde crise sociale. « Il y aurait une trentaine de personnes arrêtées et internées au centre de coordination de la police judiciaire », a indiqué par mail à l’AFP le chef de l’opposition Saleh Kebzabo, qui mentionne notamment l’arrestation du chef d’un parti, Mahamat Bechir Barh. Les incidents ont éclaté en fin d’après-midi quand les opposants ont voulu marcher vers le stade Abena après avoir tenu une réunion publique au siège du parti de M. Kebzabo, l’UNDR. Ils s’étaient repliés dans ce local faute de pouvoir tenir meeting dans le stade, entièrement quadrillé par les forces de l’ordre, avec des policiers et des gendarmes à l’intérieur. TV5Monde

Nomination du nouveau Premier ministre en RDC: les pour et les contre
En République démocratique du Congo, le nouveau Premier ministre s’appelle Samy Badibanga. Député d’opposition, sa nomination s’inscrit dans le cadre de l’accord politique signé entre la majorité et une frange de l’opposition. Samy Badibanga en est signataire et c’est pour avoir participé au dialogue national qu’il avait été radié de l’UDPS, sa formation politique avec laquelle il avait déjà pris quelques distances en 2011, en violant la consigne de son leader Etienne Tshisekedi et en allant siéger à l’Assemblée nationale. Mais c’est pourtant sans doute ce qui a joué en sa faveur. RFI

RDC: la Cenco répond au message du pape
Le message du pape François sera lu dans toutes les paroisses du pays dès dimanche à l’occasion de la clôture de l’année de la miséricorde. Le souverain pontife encourage les leaders politiques et religieux à «initier ou poursuivre toute action visant à construire des ponts entre vous, et non pas des murs». Un appel également à s’engager pour le bien commun. Le message a été notamment adressé au président de la Conférence épiscopale du Congo, monseigneur Marcel Utembi Tapa. Alors que certains de la majorité comme de l’opposition représentée au dialogue ont estimé que les consultations de la Cenco avaient échoué ou devaient prendre fin avec l’annonce de la nomination du nouveau gouvernement. Quoiqu’il arrive, pour monseigneur Marcel Utembi Tapa, les consultations continuent. RFI

Le Burundi demande la tête de l’intermédiaire Jamel Benomar
Les autorités burundaises exigent le remplacement de Jamel Benomar, diplomate britanno-marocain chargé de faire le lien entre le Conseil de sécurité et le gouvernement de Pierre Nkurunziza. C’est la victime collatérale de plus du bras de fer qui se joue depuis des mois maintenant entre Bujumbura et l’ONU. Le divorce semble consommé. Les Nations unies assurent lui accorder tout son soutien, mais les signaux sont au rouge pour la mission politique de l’ONU au Burundi. Après les experts des droits de l’homme déclarés persona non grata, c’est maintenant la figure la plus visible de l’organisation au Burundi, Jamel Benomar, chargé de faire de lien entre l’ONU et le gouvernement, qui subit les représailles de Bujumbura qui a officiellement demandé son remplacement. RFI

En Méditerranée, la flottille humanitaire s’inquiète pour l’hiver
Les migrants continuent de prendre la mer en nombre depuis la Libye, mais la flottille humanitaire qui vient à leur secours n’est pas taillée pour l’hiver et, sans aide, elle redoute de nouveaux drames. Plus de 3.350 migrants secourus, au moins 16 morts et 340 disparus: au large de la Libye, ces derniers jours ont été plus chargés que l’ensemble du mois de novembre de l’année dernière. Le record de plus de 27.300 migrants enregistrés sur les côtes italiennes en octobre, et le total qui dépasse déjà 8.000 en novembre, confirment que cette année les dangers de la mer en cette saison ne dissuadent ni les migrants ni leurs passeurs. Or la majeure partie des navires humanitaires privés qui ont joué un rôle essentiel dans les secours cette année seront rentrés au port à la fin du mois, pour des raisons de sécurité mais aussi pour des travaux de maintenance essentiels en vue des opérations probables de l’année prochaine. TV5Monde

Afrique: Cop22 – Déclaration de Marrakech
Les chefs d’Etat et de gouvernement africains réunis à Marrakech, hier, à l’invitation de Sa Majesté Mohammed VI, roi du Maroc, lors du 1er Sommet africain de l’action, en marge de la 22ème Conférence des parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Cop22), ont publié une déclaration dans laquelle ils soulignent que l’Afrique qui a le moins contribué aux émissions mondiales de gaz à effet de serre est le continent le plus touché par les changements climatiques et leurs effets sur ses territoires dont les conséquences peuvent représenter une menace pour sa paix, sa sécurité et son développement durable. Le Soleil/AllAfrica



Photo: Adam Jones