Revue de Presse du 18 juillet 2018

Des centaines de morts dans des violences au Mali
L’ONU a exprimé mardi son inquiétude face aux violences dans le centre du Mali, qui ont fait, au moins 289 morts depuis le début de l’année 2018 selon l’organisation. Le groupe chargé des droits de l’Homme au sein de la mission des Nations Unies dans le pays, a répertorié au moins 99 incidents de violences intercommunautaires selon un communiqué du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU. Au total, 66 incidents répertoriés se sont produits dans la région de Mopti et 49 ont eu lieu depuis début mai, précise le communiqué. La présidentielle du 29 juillet prochain pourrait ne pas se tenir dans le centre et le nord du pays selon des observateurs. BBC

Douze personnes tuées dans l’attaque d’un village du nord-est du Mali
Plusieurs hommes ont attaqué dimanche 17 juillet Injagalane, près de Ménaka, dans le nord-est du Mali. Les assaillants ont tué douze personnes sur la centaine d’habitants de ce petit village. Ils appartiendraient à un groupe jihadiste, selon le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), deux mouvements armés engagés dans la lutte antiterroriste dans cette région. Ce mardi, le village d’Injagalane est complètement déserté. RFI

Naufrage de migrants en Libye : le temps des accusations et des démentis
D’après les secouristes de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms, les garde-côtes libyens ont abandonné lundi 16 juillet des migrants dont le canot pneumatique avait fait naufrage en pleine mer. Faux, ont rétorqué les garde-côtes. Une femme encore en vie et deux cadavres sur les restes d’un canot entièrement dégonflé à environ 80 milles marins au nord-est de Tripoli. C’est la découverte que les secouristes de Proactiva Open Arms disent avoir faite ce mardi 17 juillet au large de la Libye. Ces secouristes, de retour sur zone après des semaines d’absence, s‘étaient rendus sur les lieux après avoir entendu lundi soir des échanges radio entre un cargo panaméen et la vedette “Ras Jédir” des garde-côtes libyens à propos d’un canot en détresse. Africa News

RDC: le GEC publie son rapport sur la crise dans les Kasaï
Quinze jours après la remise au conseil des droits de l’homme de l’ONU d’un rapport sur la crise au Kasaï qui renvoyait tous les acteurs, gouvernement et miliciens Kamuina Nsapu dos à dos, le groupe d’études sur le Congo (GEC) publie à son tour un rapport sur cette crise dans la région des Kasaï. Un rapport qui cette fois impute l’essentiel de la responsabilité de la crise au gouvernement congolais et qui dénonce la répression menée par les forces de sécurité. Pour ce qui est des conclusions, les experts de l’ONU comme du GEC appellent à mettre fin à l’impunité pour les crimes commis au Kasaï et notent que très peu de procédures ont été lancées. RFI

« Enquête » après la diffusion d’une conversation de Jammeh en Gambie
L’ancien parti au pouvoir en Gambie a annoncé mardi « enquêter » sur la manière dont une conversation téléphonique entre plusieurs de ses responsables et l’ex-président Yahya Jammeh a fuité le week-end dernier sur les réseaux sociaux. M. Jammeh, au pouvoir pendant 22 ans, ne s’est pas exprimé publiquement depuis son départ pour un exil doré en Guinée Équatoriale en janvier 2017. Dans un enregistrement de 10 minutes extrait d’une conversation avec Yankuba Colley, un dirigeant de son parti APRC, on peut l’entendre dire : « Ce que je souhaite pour la Gambie se réalisera. J’ai déjà affirmé que les Gambiens ne sauront pas réellement qui je suis jusqu’à ce que je quitte le pays ». VOA

Le maire de Dakar reste en détention
Une précédente demande de la défense pour un renvoi du procès avait été rejetée par la cour dans la matinée. La défense avait justifié cette première demande de renvoi de quelques jours par un arrêt rendu le 29 juin par la Cour de justice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui n’a pas encore été publié officiellement. Selon la défense, cet arrêt de la juridiction communautaire, saisie par Khalifa Sall, a conclu au caractère « arbitraire » de sa détention préventive, ainsi qu’à la violation de sa présomption d’innocence et de son immunité parlementaire. Cette décision s’impose à la justice sénégalaise et annule la condamnation. « Je n’ai rien dans mon dossier qui me prouve qu’il y a une décision rendue par la Cédéao », a déclaré le président de la cour d’appel, Demba Kandji. VOA

L’Afrique du Sud rend hommage à Nelson Mandela 
L’Afrique du Sud a salué mercredi l’héritage de Nelson Mandela, icône mondiale de la lutte contre l’apartheid qui aurait eu 100 ans ce 18 juillet, avec une marche symbolique conduite par sa veuve Graça Machel et un forum sous la direction de l’ancien président américain Barack Obama. Chaque année, le « Mandela Day », qui marque la naissance le 18 juillet 1918 de « Madiba », est célébré dans le monde entier. « Agissez, inspirez le changement, faites de chaque jour un Jour Mandela », exhorte la fondation qui porte son nom. Mardi, dans un discours dans un stade de Johannesburg, point d’orgue des célébrations en hommage à « Madiba », Barack Obama a rappelé « la vague d’espoir qui avait déferlé dans le monde » à la libération de Mandela le 2 février 1990, après vingt-sept années derrière les barreaux. VOA

Soudan du Sud: Kiir et Machar signeront jeudi un accord de partage du pouvoir, selon le Soudan
Le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud, enfoncé dans une guerre civile, doivent signer jeudi un accord « préliminaire » de partage du pouvoir qui sera suivi d’un accord définitif le 26 juillet, ont annoncé mardi les autorités du Soudan voisin. « Toutes les parties vont signer un accord préliminaire du partage de pouvoir jeudi », a déclaré le ministère soudanais des Affaires étrangères dans un communiqué publié à Khartoum, où se déroule depuis juin une nouvelle série de pourparlers de paix. Ni le président sud-soudanais Salva Kiir ni son ex-vice-président et leader rebelle Riek Machar, protagonistes de la guerre civile dans le plus jeune pays du monde, indépendant du Soudan depuis 2011, n’ont « jusqu’à ce soir » rejeté le projet d’accord, selon la même source. Slate

RDC – Tueries dans le Kasaï : Kinshasa doit enquêter sur l’implication des autorités provinciales, selon le GEC
Selon le Groupe d’études sur le Congo (GEC), le gouvernement de Kinshasa doit enquêter sur l’implication de certaines autorités provinciales dans le soutien aux milices qui ont ensanglanté la région du Kasaï, dans le centre de la RDC, en 2016-2017. Selon un rapport publié le 17 juillet par le Groupe d’études sur le Congo (GEC) de l’Université de New York, le gouvernement congolais est appelé à « enquêter sur l’implication des autorités provinciales et nationales dans le soutien des milices » actives dans le conflit qui a fait plus de 3 000 morts entre septembre 2016 et juillet 2017 dans le Kasaï. Jeune Afrique

La presse en ligne sous surveillance en RDC
La lutte contre les « fake news » et la cybercriminalité en RDC inquiète les acteurs de la presse en ligne. Le projet des autorités congolaises d’encadrer la presse en ligne et les réseaux sociaux pour lutter contre les fausses informations (Fake news) et la cybercriminalité ne rassure pas les éditeurs et les défenseurs de la liberté d’expression. Comme la majorité des pays africains, la RDC connait une floraison des sites d’information en ligne qui glanent de plus en plus de lecteurs. BBC

Premier vol en vingt ans entre l’Ethiopie et l’Erythrée
Le premier vol commercial en vingt ans entre l’Ethiopie et l’Erythrée a relié mercredi Addis Abeba à Asmara, nouvelle étape de la réconciliation spectaculaire en cours entre les anciens ennemis de la Corne de l’Afrique. « L’oiseau de paix vient d’atterrir à Asmara », la capitale érythréenne, a annoncé sur Twitter Ethiopian Airlines dont vol ET0312 avait quitté l’aéroport international Bole d’Addis Abeba une heure et demi plus tôt. « Ce jour représente un évènement unique dans l’histoire de l’Ethiopie et de l’Erythrée », a commenté le directeur général de la compagnie, Tewolde GebreMariam lors d’une cérémonie à l’aéroport marquant la poursuite du dégel en cours depuis seulement six semaines. TV5

Éthiopie-Érythrée : les enjeux économiques derrière un rapprochement historique
Addis-Abeba et Asmara ont décidé de tourner définitivement la page de vingt années de guerre fratricide. Mais si cette paix représente une ouverture sur le monde pour l’Érythrée, elle donne un accès maritime à l’Éthiopie. Le samedi 14 juillet, c’est par une liesse populaire que Isaias Afwerki, le dirigeant du pays le plus fermé de la Corne de l’Afrique a été accueilli à Addis-Abeba par son homologue éthiopien Abiy Ahmet. Quelques jours plus tôt, les deux dirigeants signaient, « une déclaration de paix et de coopération », à Asmara en Érythrée, mettant fin à vingt années de guerre larvée. France 24

Immigration et croissance : le paradoxe ivoirien
Le paradoxe de la croissance ivoirienne, l’une des plus dynamiques d’Afrique, c’est que de plus en plus d’Ivoiriens vont à l’aventure en Europe à travers l’immigration clandestine. De nombreuses organisations du milieu de la finance créditent la Côte d’Ivoire d’un excellent taux de croissance depuis 2011 qui se situe autour de 8%. Le pays devrait rester sur un sentier de croissance autour de 7 à 7,5% ces prochaines années, a rappelé récemment la Banque Mondiale dans son rapport semestriel. BBC



Photo: Adam Jones